24 février 2014

Rapport d’activité 2013 de l'AERES

AERESLe rapport d’activité 2013 de l’AERES présente : les faits saillants ayant marqué l’évolution de la politique d’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche en 2013 ; une synthèse des évaluations organisées lors de la campagne 2012-2013 (vague D) et un bilan des actions conduites au plan européen et international. Le rapport d'activité 2013. Le rapport d'activité 2013 en bref.

Adaptation des processus d’évaluation et promotion de la qualité du lien formation-recherche

Attentive à la meilleure prise en compte des réformes portées par la loi du 22 juillet 2013 sur l’enseignement supérieur et la recherche, l’AERES s’est attachée à préparer la campagne d’évaluation 2014-2015 (vague A), en vue de :

  • l’accréditation des établissements s’agissant des formations pour lesquelles l’évaluation s’appuiera sur quatre grands principes : une évaluation des formations existantes ; une évaluation organisée par "champ de formations" ; des dossiers "champ de formations" et "formation" complémentaires et simplifiés ; un processus d’évaluation favorisant un dialogue accru avec les évalués.
  • l’évaluation des établissements d’un même site qui sera complétée, avec l’accord des entités évaluées, par une étape supplémentaire consacrée à leur politique de coordination territoriale.

En novembre 2013, l’AERES a souhaité, en organisant son colloque annuel sur le thème "Regards croisés sur la qualité des liens Formation-Recherche", mettre en perspective ces liens qui influent sur l’innovation, l’ingénierie des formations et la professionnalisation des étudiants.

Renforcement du lien avec les parties prenantes institutionnelles, régionales et du monde professionnel

En 2013, l’AERES a développé la communication et l’échange autour de son expertise et de ses pratiques au travers de :

  • la concertation menée au sein du groupe "Mikado", installé en 2012 par l’AERES, sur des sujets comme l’articulation entre l’évaluation des structures de recherche et de formation organisée par l’AERES et l’évaluation individuelle menée par les instances nationales ; la publicité des rapports ;
  • la poursuite des travaux conduits avec les Régions : après la production en 2012 de premières synthèses régionales des évaluations pour les Régions pilotes Bretagne et Centre, l’AERES a déployé ces synthèses pour les Régions Alsace, Lorraine et Corse ;
  • la création du comité "monde professionnel" : installation d’un espace de concertation composé de représentants du monde socio-économique.

Actions menées sur la scène européenne et internationale

En 2013, l’AERES a consolidé son positionnement international autour de trois orientations majeures :

  • la contribution aux débats européens et internationaux : implication de l’Agence dans la mise en œuvre d’une enquête en France sur la caractérisation de la dimension internationale des formations de licence, master et doctorat ; la contribution à la révision des ESG ;
  • la conduite de projets internationaux d’évaluation et de coopération : évaluations d’une université arménienne, d’un master Erasmus Mundus et du plan national de l’Arabie Saoudite pour la recherche, la technologie et l’innovation ;
  • les coopérations bilatérales et multilatérales avec des agences d’assurance qualité et la participation à des projets européens (Erasmus Mundus QACHE et CeQuint).

Remplacement de l’AERES par le HCERES

La Loi du 22 juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche a remplacé l’AERES par le HCERES. Elle comporte toutefois, comme le préconisait l’AERES : le maintien du statut d’autorité administrative indépendante ; l’inscription dans la loi des principes déontologiques de l’évaluation retenus par l’AERES ; l’intégration d’élus étudiants au sein du Conseil. Suite à la promulgation de la loi, Denise Pumain et Frédéric Dardel ont entamé une consultation dans le cadre de leur mission de réflexion, confiée par la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur l’évaluation scientifique et l’organisation du futur HCERES. Deux rencontres ont eu lieu avec l’AERES, qui a également rédigé une contribution en vue de la rédaction du décret, soulevant des points d’attention clefs : distinction entre évaluation et validation des procédures d’évaluation ; réaffirmation du principe d’évaluation par les pairs ; besoin de précisions sur l’évaluation des procédures d’évaluation des personnels ; publicité des rapports d’évaluation ; notation et mesures transitoires.

Posté par pcassuto à 00:23 - - Permalien [#]


Erasmus : le(s) plan(s) B de la Suisse après le blocage européen

Challenges.frCatastrophées par la décision de Bruxelles d'écarter leur pays du programme d'échanges universitaires Erasmus, les autorités suisses croient pouvoir contourner l'obstacle.
Après le gel des négociations sur la participation suisse aux programmes communautaires Horizon 2020 et Erasmus +, la confédération semblait meurtrie et regretter cette "nouvelle catastrophique". Le vice-recteur de l'université de Genève expliquait même que son pays espérait créer 8.000 emplois avec Horizon 2020.
Pourtant, dès le lendemain, certaines universités suisses faisaient savoir qu'il existait déjà un, voir des "plans B". Suite...

Posté par pcassuto à 00:20 - - Permalien [#]
Tags :

Sans libre circulation, plus d’Erasmus pour la Suisse

Par Olivier Perrin. La contre-attaque à la votation contre l’immigration n’a pas tardé : la Commission européenne a suspendu les négociations sur la participation suisse aux programmes académiques Horizon 2020 et Erasmus +.
L
a menace était dans l’air. Elle n’a pas tardé à se concrétiser après que la Suisse eut annoncé samedi à la diplomatie croate qu’elle ne pouvait signer, en l’état, l’extension de l’accord de libre circulation à Zagreb au lendemain de la votation «Contre l’immigration de masse». «L’Europe mini-guillotine la Suisse», titre L’Echo. Suite...

Posté par pcassuto à 00:16 - - Permalien [#]

Collecte de fonds : le grand malentendu

Blog Focus Campus de Jean-Claude Lewandowski. Le séminaire annuel de l'AFF (Association française des fundraisers) vient de s'achever. L'occasion de faire le point sur l'essor (récent) de cette activité dans l'Hexagone.
Le bilan ? Plutôt mitigé. Si le "fundraising" - désolé pour ce terme anglais, mais il est largement répandu dans l'Hexagone et nettement plus court que "collecte de fonds" - fait désormais partie du paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche, s'il commence à se professionnaliser, on observe aussi un certain découragement chez nombre d'acteurs, devant les maigres résultats obtenus. Suite...

Posté par pcassuto à 00:12 - - Permalien [#]

Le tour de la thèse en 180 secondes

Blog Focus Campus de Jean-Claude Lewandowski. On entend d'ici les grincheux : "Beaucoup trop réducteur !", "Pas sérieux !", "Encore la dictature de la com !"... De fait, certains ne manqueront pas de faire la grimace à la simple évocation de ce concours organisé par la Conférence des présidents d'université (CPU) et le CNRS, et qui consiste à demander à des doctorants de présenter le sujet de leur thèse à l'aide d'une vidéo de 180 secondes, en français. Un concours qui en est à sa deuxième édition, et dont la finale se déroulera en juin à Lyon. Comment, en effet, résumer des années de travail (et des centaines de pages) en trois petites minutes ? Et pourquoi en faire un concours ? La thèse ne doit pas devenir l'antichambre de la Star Ac !
Et pourtant, il faut bien se rendre à l'évidence : l'idée de cette compétition, venue du Québec, fait un tabac. Chez les étudiants, mais aussi dans les média. Articles dans les journaux, émissions de radio... Surprise : la recherche peut intéresser le grand public. Et cela dans un pays où le doctorat, à la différence de ce qui se passe chez nombre de nos voisins (à commencer par l'Allemagne) reste un diplôme peu connu, et où même les entreprises ont tendance à le bouder. Suite...

Posté par pcassuto à 00:10 - - Permalien [#]


Un décret va fixer un plafond de stagiaires par entreprise

P. Dans un chat sur LeMonde.fr, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, détaille la proposition de loi pour empêcher les abus dans les stages qui doit être débattue à l'Assemblée le 19 février.
Barbara : On estime à 100 000 le nombre d'emplois perdus à cause d'abus. Pourquoi ne pas avoir mis de quota dans la loi ? Le décret de la loi Cherpion n'est jamais passé.
La nouvelle loi prévoit un décret qui fixera un plafond de stagiaires par entreprise. Aujourd'hui, on constate certains abus, en particulier dans le secteur de la communication et des sondages. Ce plafond pourrait être de l'ordre de 10 % et sera modulé en fonction de la taille de l'entreprise d'accueil. Suite...

Posté par pcassuto à 00:04 - - Permalien [#]

Les six commandements pour tirer profit de son stage

Par . Comment faire qu'un stage soit fructueux ? Comment éviter le stage « j'apporte le café » et le stage « je remplace le dernier salarié licencié », l'écueil du pur occupationnel comme celui du substitut bon marché à l'emploi ?
Dans le livre Le stage, formation ou exploitation ? (Presses universitaires de Rennes, 2013), Béatrice Barbusse et Dominique Glaymann, maîtres de conférences en sociologie à l'université Paris-Est Créteil, posent six conditions à la réussite de cette étape désormais incontournable des parcours de formation, condition d'obtention de la plupart des diplômes. Suite...

Posté par pcassuto à 00:01 - - Permalien [#]

Université de Lorient : des choix stratégiques pour une meilleure insertion professionnelle

AccueilE. Colin avec Jean-Philippe Tranvouez. L'université de Lorient ou université de Bretagne Sud (UBS) est l'une des plus jeunes de France. Présente sur 3 campus, à Vannes, Lorient et Pontivy, sa faculté des sciences a gagné ses galons et fait des choix payants pour le futur des étudiants.
La faculté des Sciences de Lorient a fait des choix stratégiques en matière de filières proposées. Aujourd'hui, c'est la troisième au niveau national en matière d'insertion professionnelle. 2200 étudiants dont plusieurs venus de l'étranger apprécient la grande spécialisation des formations ainsi que la proximité avec leurs enseignants et le monde de l'entreprise. Suite...

Posté par pcassuto à 00:01 - - Permalien [#]

Être mobile : qu’est-ce que ça veut dire ?

La Page de l'Emploi, par Page PersonnelPar Romain Werlen. La mobilité existe sous plusieurs formes : d’un site à un autre, d’une région à une autre, à l’international. Quelles sont les principales motivations des candidats à la mobilité ? Quels sont les avantages attendus d’une mobilité et les pièges à éviter ? Suite...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

23 février 2014

Montpellier : un projet pour favoriser l’emploi des jeunes diplômés méditérranéens

Par Yannick Povillon. Lancé mardi depuis l'université des sciences de Montpellier 2 qui le coordonne, Semsem propose de moderniser l'enseignement supérieur et de rapprocher industriels et stagiaires du Maghreb pour lutter contre le fléau du chômage des jeunes diplômés.
L’université Montpellier II (faculté des sciences) participe à sa manière à la construction de l’Euroméditerranée. Mardi, son président Michel Robert a officiellement lancé le projet Semsem. Un acronyme pour “service pour l’employabilité et la mobilité sous forme de stages en entreprises des étudiants du Maghreb”. "Il s’agit de favoriser l’emploi des jeunes diplômés au sud de la Méditerranée", évoque en préambule Michel Robert. Il entend surtout aider à moderniser l’enseignement supérieur dans ces pays et le rapprocher de celui de l’Europe. Suite...

Posté par pcassuto à 23:55 - - Permalien [#]