18 février 2012

Launch of online Academic Expert Directory

http://www.eua.be/images/events/banner.jpgThe Centre for the Study of Financial Innovation (CSFI) − a London-based not-for-profit think tank that looks at threats and opportunities in the financial sector − with the support of the City of London Corporation, has launched an online directory for academics and experts. The aim is to provide an “easy-to-use website on which academics and other experts can offer their services to the financial services sector – banks, insurers, etc. – and on which City practitioners can find expert advice on a range of services”.
It is designed as a free service, where academics and other experts in a range of disciplines (e.g. economists, sociologists, finance/business specialists, historians, political science experts, etc.) can register their credentials, which can then be searched by practitioners looking for independent advice and research.
For more information or to register on the Directory, please visit this website.

Posté par pcassuto à 19:41 - - Permalien [#]


Academia Europaea position paper on the situation of the Humanities and Social Sciences in Europe

http://www.acadeuro.org/fileadmin/template/resources/logotop.gifAcademia Europaea (AE), an international, non-governmental, not-for-profit association of individual scientists and scholars, has recently published a position paper on the situation of the Humanities and Social Sciences in Europe. AE argues that there is mounting evidence of serious erosion in the critical and core subjects which underpin European Humanities and Social Sciences. If unrecognised, it maintains, the trend risks degrading research expertise and could, over time, undermine future scholarship capacity in these areas.
The position paper makes a number of recommendations for action that could be applicable to the upcoming negotiations on the next EU Framework Research programme and relevant to the European Commission 2020 strategy. See the press release here or read the full paper here.
Recommendations

Because of all this, we think it is vital that the EC ensure that all member states and associated states maintain and foster a viable, high quality research and education base, also for the Humanities and Social Sciences. Moreover, the AE also is of the opinion that the EC itself, through its FPs, and in the first instance Horizon 2020, should move to allocate adequate financial support for the Humanities and Social Sciences. We welcome very much the positive signals coming from the EC in this regard.
Taking into account our assessment of the current situation of European research in the Humanities and Social Sciences as outlined above, the AE recommends to all concerned:
1. to re-consider the issue of the evaluation of research in the Humanities and Social Sciences, discussing the use and abuse of bibliometrics, impact factors and peerreview criteria, for it is apparent that papers written by non-Anglophone scholars from institutions outside of the Anglophone world have significantly less chance of being accepted in international journals that the main metrics databases utilise;
2. to support the creation of multi-disciplinary regional and cultural studies, with a sufficient critical mass to be able to conduct a profound dialogue between the different branches of the Humanities, on the interfaces between the arts and the sciences, and on the role of heuristic and basic ideas in science and scholarship;
3. to promote cohesion among historically divided and traumatized communities, and to further integration between the different European cultural, scientific and scholarly traditions, all too often and for too long divided ideologically or religiously;
4. to recreate an adequate motivation system for academic work in the HSS at both national and EU level, through the system of grants, stipends, mobility funds and suitable prizes;
5. to organize multidisciplinary research projects founded by the European Research Council, to ensure that through such European cooperation the critical but endangered small subjects can continue to be nurtured and studied in Europe;
Further, the AE recommends, that in order to guarantee excellence, objectivity, fairness and accountability under Horizon 2020: advice be sought from and assessment entrusted to persons recognized as authorities in their respective fields, but also having well-documented experience in the policy area, especially for the highest level advisory bodies to the European Commission. The AE is able, and willing, to offer its services in this regard, as well in others. For instance, the AE might serve as an independent body but acting on behalf of the European Commission, to host the pan-European “Descartes”-type award that was, unfortunately, terminated in the current Framework Programme.
Finally, the AE offers its services to both the academic community and policy circles as a mediator and facilitator in attaining the goals outlined above. In particular, we offer to mobilize our membership, drawn from the scientific and scholarly elite of Europe, in the service of providing expert input, objective assessment based on excellence, and a forum for debates and activities along the ideas laid out in this position paper.

Posté par pcassuto à 19:26 - - Permalien [#]

EUA Funding Forum

http://www.eua.be/images/events/banner.jpgEUA Funding Forum, Hosted by the University of Salzburg, Austria 11-12 June 2012.
Following the successful events on income diversification and full costing for universities, EUA will organise its first Funding Forum in 2012. The Forum will provide an inclusive platform to debate and share experiences related to funding in higher education. Participants and contributors to the Forum will seek to define the key conditions that make funding systems sustainable and identify best practice to achieve this goal. The outcomes of the Forum will also provide the European institutions as well as national and regional public authorities with the views of the sector.
The Forum will:
- provide a space for dialogue for the European “higher education funding” community, including all relevant stakeholders
- disseminate the latest work and studies on higher education funding
- organise structured discussions and exchanges on the topic of financial sustainability
- establish relevant, peer-to-peer networks for the participants
- raise awareness of the necessary changes in higher education funding, promoting structured and comprehensive approaches to funding reforms and their implementation in diverse higher education systems
- promote best practice for successful implementation of funding reforms
- generate conclusions and recommendations that will provide useful information for the further design of the higher education funding policy agenda at European, national and regional levels.
Please view the Call for Contributions here. Please note that the deadline to submit papers is extended to 28 February 2012. For more information, please contact funding@eua.be.

Posté par pcassuto à 19:05 - - Permalien [#]

EUA gives evidence to House of Lords (UK) Committee on the modernisation of higher education in Europe

http://www.eua.be/images/logo.jpgEUA Secretary General Lesley Wilson was invited to give evidence before the UK’s House of Lords Consumer Protection and Social Policies EU Sub-Committee, on the subject of the EU’s contribution to the modernisation of Higher Education in Europe, on 2 February.

The Committee is conducting the inquiry as a response to the European Commission’s recent communication on the subject and aims to establish whether the initiatives outlined by the Commission are the most appropriate to fulfil its supportive role in higher education or whether there are other ways in which the EU might add value in this area.
The initiatives cited by the Committee include the new “U-Multirank” tool, an analysis of the impact of different funding approaches on student mobility and on the diversification and efficiency of higher education systems, a proposal for a European Masters level student loan, a strengthening of synergies between EU and intergovernmental processes (mainly the Bologna Process/European Higher Education Area), support for the internationalisation of higher education, the placing of higher education at the centre of innovation, job creation and employability, and a strengthening of the long-term impact and complementarity of EU funding.
During her evidence, Lesley Wilson was quizzed on a number of issues including how beneficial the Bologna Process has been for European higher education institutions, what the major challenges will be in the coming decade, the importance of collaborative research, the success of Erasmus and how to increase participation, university rankings, the mobility of researchers, and whether enhancing the EU’s contribution to research, education and innovation will help European universities retain their competitive edge over the US and China.
Among other things, she stressed the achievements of the Bologna Process and the Erasmus Programme, how they have transformed European higher education, as well as remaining challenges. She also underlined the added value of EU investment in higher education and research and emphasised in particular the need to promote the mobility of researchers further.
The House of Lords had previously invited four British university leaders to give evidence as part of the same inquiry. EUA understands that the Committee is due to publish a report later in the year.

Posté par pcassuto à 19:01 - - Permalien [#]

University autonomy in European countries

http://www.eua.be/Libraries/Newsletters_2012/university-autonomy_web.sflb.ashxEUA has launched an interactive online tool which enables users to view and compare comprehensive data on university autonomy in 26 European countries.
On this website (www.university-autonomy.eu) a wide range of users now have access to detailed information on the current state of university autonomy in Europe. Through interactive visualisations that cover four broad autonomy dimensions and 38 autonomy indicators users are able to study their own higher education system and compare it with others. When clicking on a specific country (flag), they will be presented with an ‘at a glance’ system profile and data on each autonomy indicator for that country. Users can also view autonomy rankings, based on scores that were calculated for each higher education system and autonomy dimension.
The new tool is based on data collected by EUA (from its collective members, the national rectors’ conferences) for its recent Autonomy Scorecard study (November 2011). This study included a series of scorecards which rate and rank 28 European higher education systems in four dimensions of institutional autonomy: organisational, financial, staffing and academic.
The tool is the final part of the two-year Autonomy Scorecard project, supported by the European Commission’s Lifelong Learning Programme. The project has been carried out in conjunction with EUA’s project partners, which include the German Rectors’ Conference, Universities Denmark, the Conference of Rectors of Academic Schools in Poland and the University of Jyväskylä, Finland.
To access the interactive online tool, click here. The project report, University Autonomy in Europe II – The Scorecard, is available here.

Posté par pcassuto à 18:55 - - Permalien [#]


La formation - levier essentiel et incontournable pour faciliter un reclassement durable

http://www.groupe-alpha.com/static/images/common/logo.gifAnalyses - Un OPP sur le divan: l'évaluation des pratiques d'accompagnement et de reclassement des demandeurs d'emploi par SODIE
Les travaux d'évaluation, dont rend compte cette lettre, marquent l'aboutissement de plus de deux années de travail du "Groupe d'analyse et d'évaluation" lancé par le Groupe ALPHA pour mesurer et améliorer l'efficacité des prestations proposées par SODIE, auprès de 60000 demandeurs d'emploi licenciés économiques ou éloignés de l'emploi, dans le cadre des programmes d'accompagnement lancés en 2009 par Pôle emploi.Télécharger la lettre du CEP, Jacky Fayolle, 8 pages - Février 2012.
Extrait: La formation - levier essentiel et incontournable pour faciliter un reclassement durable

Or ce levier n’est pas disponible pour les demandeurs d’emploi qui en ont pourtant le plus grand besoin (chômeurs de longue durée dans le cadre de la prestation « Trajectoire Emploi »). De plus, le circuit de montage des dossiers de financement de la formation est particulier lourd et chronophage pour les consultants, alors que, dans le même temps, l’incitation financière à y recourir, en tant qu’opérateurs privés de placement, est faible. En effet, la rémunération d’une entrée en formation pour un opérateur est nettement inférieure à celle d’une reprise d’emploi. Néanmoins, SODIE a choisi de miser sur la formation, en professionnalisant le montage des dossiers de demande de financement avec la constitution d’un groupe de travail spécifique. Il est donc nécessaire, dans la foulée d’efforts antérieurs, de réformer et simplifier les relations entre les opérateurs privés de placement et les OPCA, sans qu’un passage des dossiers de demande de financement par Pôle emploi soit obligatoire.
Enfin, une condition majeure de performance réside dans la qualité de la relation nouée entre l’opérateur privé de placement et Pôle emploi, que ce soit au niveau individuel ou organisationnel. Au niveau individuel, les consultants RH comme les Responsables de Projet ont d’autant plus de facilité à résoudre les difficultés opérationnelles qui leur sont posées que les relations interpersonnelles sont bonnes ou qu’ils ont travaillé à un moment donné de leur carrière professionnelle chez l’opérateur public ou avec des personnes qui y travaillent. Ils mobilisent alors leur réseau pour débloquer certains problèmes rencontrés. Il semble également que certains dispositifs institutionnels puissent favoriser une collaboration efficace entre opérateur privé de placement et Pôle emploi. C’est notamment le cas du Contrat de Transition Professionnelle. Il est encore trop tôt pour savoir comment cet acquis sera repris dans le dispositif du Contrat de Sécurisation Professionnelle, qui a remplacé le CTP depuis le 1er septembre 2011.

http://www.groupe-alpha.com/static/images/common/logo.gif Analysis - An OPP on the couch: assessment practices support and reclassification of job seekers by SODIE
The evaluation work, which realize this letter, the culmination of over two years of work of the "Task analysis and evaluation" launched by the ALPHA Group to measure and improve the effectiveness of services provided by SODIE, with 60,000 unemployed or retrenched from employment, through support programs launched in 2009 by employment center. Download the letter of the CEP, Jacky Fayolle, 8 pages - February 2012.

Extract: Training - essential and indispensable lever for facilitating reclassification sustainable
. More...

Posté par pcassuto à 16:32 - - Permalien [#]

Stages du Supérieur

http://media.education.gouv.fr/image/Mediatheque/87/0/accueil_14092_32870.gifUn stage est une période de formation pratique complémentaire à la formation académique. Tout stage fait l'objet d'une convention obligatoire entre l'organisme d'accueil, votre établissement de formation et vous-même.
Attention: Signature de convention.
Tout stage doit donner lieu à la signature d’une convention de stage entre l’étudiant, l’entreprise ou l’organisme d’accueil, public(que) ou privé(e) et l’établissement d’enseignement supérieur.

Guide complet à télécharger.
Détails du guide à télécharger:

Guide stages des étudiants en entreprise ou dans un établissement public.
Guide stages à l'étranger.

Le stage en entreprise est une étape essentielle de votre parcours de formation. Il vous permet de vous familiariser avec l’univers professionnel et d’y mettre en application vos connaissances. Ce stage peut avoir lieu dans une entreprise privée ou publique, dans une association ou dans un établissement public à caractère industriel et commercial. À l’étranger, un certain nombre de conditions et de précautions spécifiques sont indispensables pour la réussite de votre projet.
Quelques conseils pratiques
S’informer sur le pays…
Première étape fondamentale: vous devez choisir un pays d’accueil sûr.

• Pour vous assurer de l’absence de danger manifeste dans le pays où vous souhaitez effectuer un stage, vous devez impérativement consulter le site internet du ministère des affaires étrangères français www.diplomatie.gouv.fr. Ce site officiel du gouvernement français est le plus informé et le plus fiable.
• En complément, vous pouvez vous adresser au Bureau d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants qui, au terme de l’article L. 611-5 du Code de l’éducation inséré par la loi n°2007-1199 du 10 août 2007, « est notamment chargé de diffuser aux étudiants une offre de stages et d’emplois variée en lien avec les formations proposées par l’université et d’assister les étudiants dans leur recherche de stage et d’un premier emploi ».
• Vous pouvez aussi vous informer auprès du bureau des anciens élèves ou étudiants de votre école ou de votre université, du service des relations internationales de votre école ou de votre université et, bien entendu, des personnes en charge des stages dans votre établissement.
• Sachez aussi que, pour favoriser la cohérence de votre formation et le suivi de votre activité de stagiaire, votre établissement a peut-être noué des contacts avec des entreprises ou des institutions à l’étranger dans le cadre d’accords de partenariat. Informez-vous de ces possibilités auprès de votre établissement.
• Dans la majeure partie des cas cependant, la recherche du stage à l’étranger, et donc le choix du pays, sera à votre charge. Quel que soit le choix, votre établissement devra le valider. Il doit évidemment s’assurer de vos motivations et, plus encore, de l’absence de danger encouru et des précautions éventuelles à prendre. (Le site www.campusfrance.org est destiné aux étudiants venant en France et le site www.onisep.fr ne porte pas sur la sécurité des pays étrangers.)
Deuxième étape: vous devez vous assurer de l’existence et du contenu de la couverture sociale dont vous pouvez bénéficier.

Couverture maladie

Vous ne conserverez le bénéfice de votre couverture sociale en matière d’assurance maladie (régime étudiant, ayant droit de ses parents ou assurance volontaire) que si le stage est effectué dans un pays européen (UE-EEE Suisse).
Attention! Il convient donc de bien vous renseigner avant le départ.
En Europe (UE, EEE et Suisse)

Si le stage se déroule dans un pays membre de l’Union européenne, de l’Espace économique européen (Norvège, Islande, Liechtenstein) ou en Suisse, vous devrez vous munir de la carte européenne d’assurance maladie (CEAM – ex-formulaire E111) à retirer auprès de la caisse de votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) et valable 1 an. Cette carte atteste de vos droits à l’assurance maladie et vous permettra de bénéficier des prestations dans l’autre pays. La prise en charge des dépenses de santé s’effectue selon la législation sociale et les formalités en vigueur dans le pays: dispense d’avance des frais médicaux ou remboursement par l’organisme de sécurité sociale du pays d’accueil.
Hors Europe

Si votre stage se déroule dans un autre pays, seuls les frais médicaux réputés urgents (soins inopinés et immédiatement nécessaires) sont susceptibles d’être pris en charge par la CPAM ou la Mutuelle étudiante. Les frais sont réglés dans le pays d’accueil et remboursés sur justificatifs lors du retour en France, dans la limite des tarifs forfaitaires français en vigueur. Attention! Dans certains pays, les frais médicaux sont très élevés. Il est donc vivement recommandé de souscrire un contrat d’assistance complémentaire qui garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie sérieuse ou d’accident.
Avant votre départ, votre établissement d’enseignement doit s’assurer que vous avez bien effectué toutes les formalités nécessaires. Celui-ci peut aussi négocier un contrat groupe avec un prestataire pour l’ensemble de ses étudiants, élèves (de type AVI international…) dont vous pourriez bénéficier. Pensez-y!
Accidents du travail et maladies professionnelles

La couverture accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) des stagiaires affiliés au régime français et effectuant un stage à l’étranger qui perçoivent une gratification inférieure à 12,5% du plafond de la sécurité sociale est maintenue pendant une durée de 12 mois conformément à l’article R.444-7 du Code de la sécurité sociale et donne droit aux prestations en nature et à la rente d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Lorsque la gratification est supérieure à 12,5% du plafond de la sécurité sociale, l’établissement d’enseignement français dont vous relevez est invité à vérifier qu’il existe bien dans le pays d’accueil un système de protection contre le risque accidents du travail et maladies professionnelles et que l’organisme d’accueil paie les cotisations afférentes à la couverture de ce risque.
En l’absence de couverture dans le pays d’accueil et afin de pouvoir bénéficier d’une protection contre les accidents du travail et des maladies professionnelles, il est recommandé de souscrire une assurance.
Conditions sanitaires du pays recherché
Attention !
Vous devez vous renseigner sur les conditions sanitaires du pays recherché dans lequel vous souhaitez accomplir votre stage et les principales mesures de précaution à prendre avant le départ (vaccinations, possibilités de vous procurer les médicaments dont vous pourriez avoir besoin, notamment en cas de traitement au long cours). Informez-vous auprès du site www.diplomatie.gouv.fr (rubrique « Conseils aux voyageurs »).
Pour en savoir plus :

• Caisse Nationale d’Assurance-Maladie www.ameli.fr - (télécharger la brochure « Etudier ou faire un stage à l’étranger »)
• Caisse des Français de l’étranger - La sécurité sociale des expatriés www.cfe.fr
• Centre Européen des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) www.cleiss.fr
- dossier réalisé par l’URSSAF consacré aux stages en entreprise www.urssaf.fr/employeurs/dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/stages_en_entreprise_01.html
Vérifiez la souscription d’assurances complémentaires.

En plus de la couverture sociale, il est vivement recommandé de souscrire une assurance complémentaire couvrant les risques responsabilité civile, accidents vie privé et rapatriement.
Pensez-y ! Vous pouvez parfois bénéficier de la responsabilité civile familiale incluse dans les contrats d’assurance type contrat multirisques habitation. Avant de souscrire un contrat individuel, il est important de vérifier cette condition auprès de votre assureur.
Pensez-y ! Responsabilité civile

L’assurance responsabilité civile vise à couvrir les risques et réparer les dommages causés à un tiers (dégâts corporels, matériels et immatériels). Dans tous les cas, tout comme l’entreprise qui vous accueille, vous devez prouver que vous avez souscrit une assurance responsabilité civile.
Pensez-y ! Accident vie privée et frais médicaux non pris en charge

La plupart des compagnies d’assurance proposent des produits adaptés aux stages à l’étranger. L’assurance vie privée vise à prendre en compte les accidents liés à la vie privée de la personne (notamment en cas de séquelles éventuelles) et complète l’assurance responsabilité civile qui couvre les dommages causés à des tiers.
Rapatriement

L’école devra s’assurer que vous avez fait le nécessaire en vous demandant de fournir une attestation d’assurance complémentaire avant votre départ. Aux cas d’exclusions explicitement prévus par les contrats d’assurance complémentaire tels que, par exemple, la pratique de sports à risques, les accidents de deux roues…
Le cas particulier des apprentis

Les stages en entreprise à l’étranger pour les apprentis du supérieur se développent, encouragés notamment, au niveau européen, par plusieurs programmes communautaires spécifiques.
Les enjeux et l’intérêt d’un stage à l’étranger sont les mêmes pour un apprenti que pour un étudiant sous statut temps plein.
Même si juridiquement l’apprenti est un salarié, placé sous la responsabilité de son employeur (le contrat de travail est l’acte fondateur d’une formation en apprentissage), les CFA (Centres de Formation d’Apprentis) doivent s’investir de la même façon que pour un étudiant classique dans le choix du pays, de l’entreprise d’accueil et dans l’accompagnement du jeune pour préparer sa mobilité.
Deux différences importantes doivent cependant être prises en compte:
• dans le cas d’un stage en Europe, la convention de stage, dite « contrat de mission », est définie par l’article R. 117-5-1-1 du Code du travail qui permet à un apprenti d’effectuer une période de formation au sein d’une entreprise d’un Etat membre de l’Union européenne, autre que celle signataire du contrat d’apprentissage en application du troisième alinéa de l’article L. 115-1.
• au niveau de la protection sociale, l’apprenti est obligatoirement considéré comme un salarié détaché. En plus de la Carte européenne d’assurance maladie, il convient donc de demander à l’entreprise qui emploie l’apprenti de procéder aux démarches d’obtention d’une attestation de détachement (formulaire E 101) auprès de la CPAM dont elle dépend.
Rappel :
avant le départ de l’apprenti-étudiant, il est vivement recommandé que les deux documents suivants aient été élaborés par le CFA d’envoi en coordination avec l’entreprise employeur de l’apprenti-étudiant et l’entreprise d’accueil, à savoir:
• la convention de mise à disposition entre l’entreprise signataire du contrat d’apprentissage et l’entreprise d’accueil européenne ; cette convention réglant le déroulement de périodes de formation accomplies par un apprenti dans une entreprise d’accueil située dans un Etat membre de l’UE, autre que celui signataire du contrat d’apprentissage;
• le contrat de mission, avenant au contrat d’apprentissage, entre l’entreprise signataire du contrat d’apprentissage et l’apprenti-étudiant. Suite dans le Guide stages à l'étranger.

L’engagement des parties
L’étudiant vis-à-vis de l’entreprise

L’étudiant s’engage à:
• réaliser sa mission et être disponible pour les tâches qui lui sont confiées;
• respecter les règles de l’entreprise ainsi que ses codes et sa culture;
• respecter les exigences de confidentialité fixées par l’entreprise;
• rédiger, lorsqu’il est exigé, le rapport ou le mémoire dans les délais prévus; ce document
devra être présenté aux responsables de l’entreprise avant d’être soutenu (si le contenu
le nécessite, le mémoire pourra, à la demande de l’entreprise, rester confidentiel).
L’entreprise vis-à-vis de l’étudiant

L’entreprise veille à :
• proposer un stage s’inscrivant dans le projet pédagogique défini par l’établissement
d’enseignement;
• accueillir l’étudiant et lui donner les moyens de réussir sa mission;
• désigner un responsable de stage ou une équipe tutorale dont la tâche sera de:
- guider et conseiller l’étudiant;
- l’informer sur les règles, les codes et la culture de l’entreprise;
- favoriser son intégration au sein de l’entreprise et l’accès aux informations nécessaires;
- l’aider dans l’acquisition des compétences nécessaires;
- assurer un suivi régulier de ses travaux;
- évaluer la qualité du travail effectué;
- le conseiller sur son projet professionnel;
- rédiger une attestation de stage décrivant les missions effectuées qui pourra accompagner les futurs curriculum vitae de l’étudiant.
L’établissement d’enseignement supérieur vis-à-vis de l’étudiant

L’établissement d’enseignement s’engage à:
• définir les objectifs du stage et s’assurer que le stage proposé y répond;
• accompagner l’étudiant dans la recherche de stage;
• préparer l’étudiant au stage;
• assurer le suivi de l’étudiant pendant la durée de son stage, en lui affectant un enseignant qui veillera au bon déroulement du stage;
• mettre à la disposition de ce dernier les outils nécessaires à l’appréciation de la qualité du stage par l’étudiant;
• pour les formations supérieures qui l’exigent, le guider et le conseiller dans la réalisation de son rapport de stage ou de son mémoire et organiser la soutenance en permettant à un représentant de l’entreprise d’y participer.
L’entreprise et l’établissement d’enseignement

L’entreprise et l’établissement d’enseignement supérieur veillent à échanger les informations
nécessaires avant, pendant et après le stage. Ils respectent par ailleurs leurs règles respectives de confidentialité et de déontologie.
L’étudiant vis-à-vis des établissements d’enseignement

L’étudiant s’engage à fournir l’appréciation de la qualité de son stage à son établissement d’enseignement.
Suite dans le Guide stages à l'étranger.

Pages à consulter
• Vous êtes étudiant.
• Vous souhaitez effectuer un stage à l’étranger.
• Vous êtes une entreprise, une administration, un établissement public.
• Vous êtes un établissement d’enseignement supérieur.
Des bureaux d'aide à l'insertion professionnelle des étudiants dans chaque université

Ces bureaux ont été créés dans toutes les universités. Ils sont chargés:
• de diffuser les offres de stages et d'emplois liées aux formations proposées par l'établissement
• d'assister les étudiants dans la recherche d'un premier emploi.
Gratification obligatoire des stages

• La loi du 24 novembre 2009 a porté à deux mois consécutifs la durée du stage en entreprises ouvrant droit à gratification.
• La gratification des stages d'une durée supérieure à 2 mois est calculée sur la base de 12,5% du plafond horaire de la sécurité sociale.
• Les stages de plus de deux mois consécutifs (dont 40 jours travaillés) réalisés dans une administration ou établissement public de l'État ne présentant pas un caractère industriel ou commercial font obligatoirement l'objet d'une gratification.
Des stages mieux encadrés dans le secteur public

De nouvelles obligations s'imposent aux stages réalisés dans le secteur public, notamment:
• l'obligation de mise en place d'une convention de stage
• de la présence d'un tuteur pour le stagiaire
• de la remise d'un rapport de stage
Des objectifs pratiques pour une démarche dynamique

Le stage a des objectifs de formation. Vous serez évalué sur les compétences et connaissances que vous aurez acquises pendant le stage. La recherche d'un stage s'apparente à celle d'un emploi: il faut cibler les organismes dont l'activité correspond aux matières étudiées, envoyer votre CV accompagné d'une lettre de motivation et attendez-vous à passer un entretien.
Les organismes d'accueil

• Les organismes d'accueil susceptibles d'accueillir des stagiaires sont les entreprises, les entreprises publiques, les administrations, les établissements publics, les collectivités territoriales et les associations.
• Les grandes entreprises sont davantage connues et sollicitées, mais il ne faut pas négliger les petites et moyennes entreprises (PME), les petites et moyennes industries (PMI), ou les très petites entreprises (TPE) susceptibles d'offrir des stages intéressants.
• Les entreprises appartiennent à des secteurs d'activité qu'il faut bien identifier afin de trouver les terrains de stage qui prolongent le mieux votre formation.
Des soutiens pour faciliter vos recherches. Consultez:
• Vos enseignants, le BAIP ou le service de stages de votre établissement, le SCUIO, votre UFR, les organisations professionnelles, interprofessionnelles et consulaires,
• L'ANPE, l'APECITA, les chambres de commerce et d'industrie, les chambres des métiers et d'agriculture peuvent aussi vous aider.
Textes de référence

Décret n°2009-885 du 21 juillet 2009. Relatif aux modalités d’accueil des étudiants de l’enseignement supérieur en stage dans une administration ou établissement public de l’Etat ne présentant pas un caractère industriel ou commercial.
Loi n°2009-1437 du 24 novembre 2009. Relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie.
Loi n°2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances.

http://media.education.gouv.fr/image/Mediatheque/87/0/accueil_14092_32870.gif En praktikplads er en periode med praktisk træning med akademisk uddannelse. Al træning er omfattet af en bindende aftale mellem værtsorganisationen, din uddannelsesinstitution og dig selv.
Advarsel:. Underskrift af aftale Al træning skal føre til underskrivelsen af en uddannelsesaftale mellem den studerende, virksomhed eller værtsorganisationen, offentlig (at) eller privat (e) og etablering af videregående uddannelse.
Komplet guide til at downloade. Mere...

Posté par pcassuto à 11:46 - - Permalien [#]
Tags :

Le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU)

http://media.education.gouv.fr/image/Mediatheque/87/0/accueil_14092_32870.gifLe diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) accorde-t-il les mêmes droits que le baccalauréat?
Le DAEU est un diplôme national de niveau IV qui donne les mêmes droits que le baccalauréat. Il permet donc de s'inscrire à l'université et d'entreprendre des études supérieures.
Le diplôme d'accès aux études universitaires (
DAEU) est un diplôme national de l'enseignement supérieur délivré par des universités.
Il s'adresse à des candidats ayant interrompu leurs études initiales depuis deux ans au moins.
http://www.daeu.fr/images/stories/france_small_coul.gifChiffre clé: 37% des étudiants ayant obtenu un DAEU poursuivent leurs études à l'université l'année suivant l'obtention de leur diplôme.
A savoir: Pour travailler dans le social, il existe un examen de niveau équivalent au DAEU. Il permet de présenter les concours d'entrée dans les formations d'assistant de service social ou d'éducateur. Mais il est obligatoire de s'inscrire à une préparation au DAEU pour l'obtenir.
A lire: "Note d'information sur les étudiants préparant un DAEU".
Faire des études sans avoir le baccalauréat

Le DAEU donne les mêmes droits que le baccalauréat. Il permet, en particulier, de s'inscrire à l'université, dans une école spécialisée et de présenter les concours administratifs de catégorie B. Le DAEU s'adresse aux personnes qui ont interrompu depuis au moins deux ans leur formation initiale, mais d'autres profils sont admis.
http://www.daeu.fr/images/banners/bandeau_03.jpgUne préparation d'un an
Vous pouvez préparer le DAEU à l'université ou à distance.
La formation dure généralement un an, mais des aménagements peuvent être trouvés pour les personnes qui travaillent.
Liens utiles

DAEU à distance
Préparer son DAEU à distance avec le centre national d'enseignement à distance (CNED).
Le diplôme d'accès aux études universitaires (
DAEU)
Présentation des deux catégories de DAEU et des conditions d'accès à ce diplôme.
Liste des centres d'informations et d'orientation (CIO)
Se renseigner sur le DAEU près de chez soi: trouver un interlocuteur, se renseigner sur les modalités d'inscription.
http://media.education.gouv.fr/image/Mediatheque/87/0/accueil_14092_32870.gif Stupeň prístupu k univerzite DAEU) granty robí rovnaké práva ako bakalár?
DAEU je štátny diplom na úrovni IV, ktorý dáva rovnaké práva ako bakalár.
To vám umožní prijatie na vysokú školu a venovať sa postgraduálne štúdium.
Stupeň prístupu k univerzite DAEU) je štátny diplom vyššieho vzdelania vydané vysokými školami.

Je zameraný na uchádzačov, ktorí prerušili štúdium na prvých dvoch rokov najmenej
. Viac...

Posté par pcassuto à 10:30 - - Permalien [#]

VAE et certification pour les Professionnels de l’AIO

http://www.pratiques-de-la-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gifVAE et certification
Convention d’accompagnement

La réalisation d’une prestation d’accompagnement, lorsqu’elle est prise en charge par l’employeur et/ou l’Opca, nécessite la signature d’une convention tripartite entre le salarié, l’organisme accompagnateur et l’employeur. Exemple de Convention d’accompagnement.
Formulaire de recevabilité

Concernant l’étape de recevabilité de la démarche de validation des acquis de l’expérience, un formulaire de recevabilité commun a été élaboré par les Ministères certificateurs. Formulaire de recevabilité.
Grille de positionnement pour une prestation d’accompagnement individualisée

La possibilité d’effectuer un accompagnement VAE individualisé se développe de plus en plus. Il s’agit de prendre en compte les besoins et pré-requis d’un individu ou d’une population (répondant à des caractéristiques communes) afin de mettre en place une prestation d’accompagnement adaptée. Exemple de Grille de positionnement.
Mémo d’utilisation du Répertoire National des Certifications Professionnelles

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles constitue un outil incontournable de la VAE puisqu’il doit, à terme, répertorier l’ensemble des certifications accessibles via la Validation des Acquis de l’Expérience. Mémo d’utilisation du RNCP.
Pratiques d’accompagnement des ministères certificateurs

L’accompagnement proposé dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Expérience est une prestation qui au départ concernait uniquement l’accompagnement à l’issue de la recevabilité. Toutefois, les retours d’expérience de la mise en oeuvre du dispositif ont mis à jour de nouveaux besoins qui ont fait évoluer la prestation d’accompagnement. Les pratiques des organismes certificateurs en matière d’accompagnement à la VAE. Les pratiques des différents Ministères en matière d’accompagnement de la VAE.
http://www.pratiques-de-la-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gif APEL and certification
Agreement accompanying

The provision of a service support, when it is supported by the employer and/or Opca, requires the signature of a tripartite agreement between the employee, escort agency and the employer
. More...

Posté par pcassuto à 10:00 - - Permalien [#]

Informatique: le parent pauvre de l’évaluation des compétences?

http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gifPar Brice Ancelin. Très utilisés et peu évalués. Voilà tout le paradoxe qui entoure les outils informatiques. Pourtant, un certain nombre de solutions existent. Retour sur la question.
« Plus de 2 français sur 3 utilisent des logiciels professionnels (Excell, Powerpoint, Word…), et c’est le cas pour 97% des cadres et 84% des jeunes », commence Matthieu Lattes, co-fondateur d’Isograd, sondage commandité à l’institut CSA à l’appui. Il reprend: « Mais 63 % de ces mêmes utilisateurs déclarent perdre du temps du fait de leurs lacunes. » Il existe sur ce point un certain paradoxe, que souligne Stéphane Morioux, président de Futurskill: « Par exemple, dans la vie d’un cadre, le temps passé à gérer ses e-mails est conséquent, et personne ne se soucie de savoir si le cadre en question perd ou non du temps sur cette tâche. » Pourtant, en matière de compétences informatiques, il existe un certain nombre de solutions: les certifications professionnelles informatiques comme la certification Microsoft, le PCIE (Passeport de compétences informatiques européen), le C2i dans l’enseignement supérieur ou encore le tout récent Tosa, lancé par Isograd. Mais pour l’heure, le recours à ces tests et/ou certifications demeure assez faible.
Un enjeu pour la formation
Mais le spécialiste s’interroge: « Est-ce que les coûts générés, les erreurs de recrutement ne justifieraient pas de prendre un peu plus de temps au démarrage et d’investiguer la connaissance technique des candidats? » Des tests qui n’affichent pas leur pertinence uniquement dans l’univers du recrutement. « Avec le Tosa, nous proposons à la fois une évaluation et une certification, note ainsi Matthieu Lattes. Il y a là un véritable enjeu pour la formation. Il s’agit d’évaluer l’efficacité des programmes de formation. Les entreprises disposent d’un véritable outil d’analyse de leur retour sur investissement. » Un outil qui intéresse en premier lieu les organismes de formation. Avec la réforme de la formation professionnelle du 24 novembre 2009, ces organismes doivent délivrer « au stagiaire une attestation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de l'action et [surtout] les résultats de l'évaluation des acquis de la formation », rappelle la loi. Matthieu Lattes confirme : « Nous sommes aussi sollicités par les organismes de formation. Nous pouvons faire un test avant, puis un autre après la formation. » Stéphane Morioux conclut: « Oui, on évalue peu aujourd’hui. Mais j’ai une conviction de fond selon laquelle demain, il faudra évaluer de plus en plus, avec des solutions génériques. » Article entier.
http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gif Af Brice Ancelin. Meget lidt anvendt og evalueret. Det er det paradoks omkring værktøjer. Er dog en række løsninger eksisterer. Tilbage på spørgsmålet.
"Mere end 2 fransk på 3 ved hjælp af professionel software (Excel, Powerpoint, Word...), og dette er tilfældet for 97% af lederne og 84% af de unge," begynder Matthew Lattes, medstifter af Isograd, undersøgelse sponsoreret CSA institut i støtte
. Mere...

Posté par pcassuto à 01:37 - - Permalien [#]