04 août 2012

Un ''questions-réponses'' pour tout savoir sur les stages en entreprise

http://www.errefom.info/images/numvert.jpgLes modalités d'indemnisation, d'exonération des cotisations et de déclaration des stagiaires font l'objet d'un document synthétique sur le site de l'Urssaf sous forme d'un "questions-réponses" mis en ligne le 15 juin dernier.
Rappelons que les stages en entreprise s'inscrivent désormais dans le cadre de la scolarité en vue d'une initiation en milieu professionnel. Sont concernés les stagiaires effectuant un stage d'initiation, de formation ou de complément de formation, ne faisant pas l'objet d'un contrat de travail et n'entrant pas dans le cadre de la formation professionnelle. Qu'ils soient obligatoires ou non, ils doivent faire l'objet d'une convention tripartite conclue entre le stagiaire, l'entreprise d'accueil et l'établissement d'enseignement et être intégrés à un cursus pédagogique scolaire ou universitaire. Le stagiaire n'ayant pas la qualité de salarié, l'employeur n'a pas de déclaration préalable à l'embauche à effectuer auprès de l'Urssaf.
Consulter le "questions-réponses":
http://www.urssaf.fr/.
Consulter le dossier réglementaire, toujours sur le site de l'Urssaf:
http://www.urssaf.fr/.
Au niveau régional, la banque de stages Atoustages propose également sur son site une rubrique "Informations juridiques":
http://www.atoustages.com/.

http://www.errefom.info/images/numvert.jpg~~VΟι όροι της αποζημίωσης, η απαλλαγή των εισφορών και την υποβολή εκθέσεων οι ασκούμενοι διέπονται από ένα συνοπτικό έγγραφο στην ιστοσελίδα της Urssaf ως «Q» δημοσιεύτηκε στις 15 Ιουνίου. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 07:44 - - Permalien [#]


08 mai 2012

Les stages font une entrée timide en licence universitaire

http://www.lefigaro.fr/icones/P15TopLogo.gifPar Marie-Estelle Pech. Depuis 2010, les établissements demandent à leurs étudiants de choisir des stages en relation avec la formation suivie. Les universités sont de plus en plus nombreuses à intégrer les stages dans les cursus de licences généralistes. Reste aux étudiants à trouver des entreprises qui les accueillent. Pas simple.
Écoles de commerce et d'ingénieurs ont compris depuis longtemps que les stages étaient des éléments clés de l'insertion professionnelle de leurs étudiants. Ils font partie des cursus dès la deuxième voire la première année. En comparaison, les universités restent à la traîne et ne les rendent obligatoires ou tout au moins ne les conseillent fortement qu'à partir du master.
Depuis le 1er août 2011 et la dernière réforme de la licence, un frémissement se fait cependant sentir. Les universités ont la faculté de «rendre obligatoires» les stages dans leur cursus de licence. Deux universités pionnières, Aix-Marseille-III et Brest, avait déjà anticipé cette possibilité. Pour les autres, la situation est contrastée. Dans certaines, le stage est une option et permet d'obtenir des crédits mais cela dépend des filières. Ailleurs, comme à Paris-VII, le stage ne permet pas de valider de crédits… Dans les universités, les stages ne sont toujours pas obligatoires mais ils sont plus encouragés qu'avant, affirme-t-on.
Un rapport à la fin du stage

Le ministère de l'Enseignement supérieur affirme que «la situation tend à s'améliorer depuis deux ans. On note une légère progression depuis 2008-2009.» Les derniers chiffres disponibles, concernant l'année 2009-2010, sont cependant encore très faibles. Le nombre de stages est quasiment nul en première année, faible en deuxième année et encore modeste à la fin du cursus: seuls 3% des étudiants en L1 (licence première année) ont fait un stage, 11% en L2 (deuxième année) et 30% en L3 (troisième année).
Dans son dernier rapport sur le plan «réussite en licence», la Cour des comptes écrivait cependant en février qu'une «forte propension des universités à intégrer des stages dans les cursus de licences généralistes a pu être constatée», d'autant que cette question fait désormais l'objet d'une demande de bilan annuel par la Direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle. Depuis 2010, les établissements demandent à leurs étudiants de choisir des stages en relation avec la formation suivie. À l'issue de leur stage, les étudiants doivent aussi remettre un rapport, ce qui ne se faisait pas ou peu auparavant.
Difficile généralisation

Il n'en reste pas moins que «les universités demeurent confrontées à une réelle difficulté quant à la possibilité pour tous les étudiants en licence de réaliser un stage, notamment lorsque les potentialités du bassin d'emploi où elles se trouvent ne sont pas très développées. Dans ces conditions, elles gardent quelques réticences face à la perspective de faire entrer l'obligation de réaliser un stage dans les maquettes de formation».
S'il n'est toujours pas obligatoire dans la plupart des cursus de licence, le stage est en revanche «plus facilement intégré dans les maquettes à titre facultatif, comme unité de valeur libre», selon Nicole Nicolas, la chargée de mission «formation» de la conférence des présidents d'universités (CPU). La réalité des stages, elle, dépend surtout de l'offre des entreprises. Ces dernières préfèrent prendre des étudiants de master, de licence professionnelle ou de DUT, plus facilement opérationnels. «Il va falloir les convaincre de prendre des stagiaires issus des licences générales…», insiste-t-elle.
La généralisation des stages en licence lui apparaît aujourd'hui prématurée: «On se heurterait très vite à un problème de moyens en termes de ressources humaines car les effectifs étudiants ne sont pas comparables aux masters et licences professionnelles. Or, aucun moyen supplémentaire n'a été déployé pour encadrer les étudiants sur ce point.»
Une banque de stages pour les étudiants

Le ministère de l'Enseignement supérieur a annoncé la mise  en place d'une «banque  de stages en ligne» sur Internet. Quelques centaines  de propositions y sont disponibles pour le moment.«L'objectif est de pourvoir à terme au moins 100.000 offres de stages via ce site», selon  le ministre Laurent Wauquiez. L'initiative est pilotée  par l'Onisep (office d'information sur les métiers). Il s'agit  d'un portail informatique accessible à l'adresse Internet etudiant.monstageenligne.fr  qui permet de mutualiser les offres entre universités. «Ce site permet aux entreprises  qui le souhaitent de poster  en une fois une offre de stage  à plusieurs universités à la fois  et aux étudiants d'avoir accès  à des offres plus nombreuses», a-t-il expliqué. Le portail permet  à chaque étudiant, où qu'il soit, d'avoir accès à l'ensemble  des offres sur le marché sans être cantonné à la seule collecte réalisée par son établissement. Pour le moment, cinq universités sont concernées: Aix-Marseille, Saint-Étienne, Université Paris-Est Créteil, Amiens et Montpellier. Et seize grandes entreprises  sont partenaires. Le dispositif devrait monter en puissance puisque d'autres universités  et entreprises devraient  le rejoindre. Lire aussi
Difficile de trouver un stage quand on est à l'université.
http://www.lefigaro.fr/icones/P15TopLogo.gif Ved Marie-Estelle Pech. siden 2010, kræver, skoler studerende at vælge kurser i forbindelse med de iværksatte uddannelse. Universiteterne er i stigende grad sandsynligt, at integrere kurser i læseplanerne for generelle licenser. Forbliver for studerende at finde virksomheder, der huser dem. Ikke simpel. Mere...

Posté par pcassuto à 18:41 - - Permalien [#]

30 avril 2012

Accueil d’étudiants en stage - quelles sont les obligations de l’entreprise

http://www.droit-de-la-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gifPour faciliter leur insertion professionnelle, les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement dispensant une formation supérieure diplômante ou non diplômante peuvent accomplir, à titre obligatoire ou optionnel, des stages en entreprise. Quelles sont les obligations de l’entreprise qui accueille ces stagiaires? Tous les étudiants peuvent-ils être accueillis? Quelles sont les formalités à accomplir? L’entreprise doit-elle rémunérer les stagiaires?
Toutes ces questions font l’objet d’un encadrement juridique précis. Ces dernières années, plusieurs textes sont intervenus pour définir les conditions de réalisation des stages en entreprise:
Décret n° 2008-96 du 31.1.08 (JO du 1.2.08)
: montant et conditions de versement de la gratification, application de la réglementation aux stages réalisés dans le secteur public et associatif.
Loi n° 2009-1437 du 24.11.09 relative à l’orientation et à la formation tout au long de la vie (JO du 25.11.09); Décret n° 2010-661 du 15.6.10 (JO du 17.6.10): réduction à deux mois (au lieu de trois) de la durée minimale des stages ouvrant droit à gratification, possibilité d’imputer, à titre expérimental, les frais de tutorat du stagiaire sur le budget formation de l’entreprise
Décret n° 2010-956 du 25.8.10 (JO du 26.8.10): interdiction de réaliser des stages « hors cursus » à compter du 1er septembre 2010.
Loi n° 2011-893 du 28.7.11 pour le développement de l’alternance et la sécurisation des parcours professionnels, art. 27, 28, 29 (JO du 29.7.11) abrogeant l’article 9 de la loi n° 2006-396 du 31.3.06 pour l’égalité des chances(JO du 2.4.06): Définition du stage en entreprise, Durée maximale du stage de 6 mois et exceptions, Gratification et avantages, Obligations administratives et consultatives à la charge de l’entreprise, Stage, période d’essai et embauche, Rapports et information du Comité d’entreprise.
Les modifications successives de la réglementation nous conduisent à faire le point sur les modalités d’accueil en entreprise de ces étudiants-stagiaires. Les règles exposées ci-après sont applicables que le stage soit effectué au sein d’une entreprise privée, d’une association, d’une entreprise publique ou d’un établissement public à caractère industriel et commercial.
Décret n° 2006-1093 du 29.8.06, art. 6-2, créé par Décret n° 2008-96 du 31.1.08, art. 1er (JO du 1.2.08).
1. Le stage doit être intégré à un cursus pédagogique - voir la suite sur le site Le droit de la Formation.
2. Une convention tripartite doit être signée - voir la suite sur le site Le droit de la Formation.
3. La durée du stage ne peut être supérieure à 6 mois sauf exceptions - voir la suite sur le site Le droit de la Formation.
4. Une gratification doit être versée pour tout stage d’une durée supérieure à 2 mois - voir la suite sur le site Le droit de la Formation.
5. Obligations administratives et consultatives à la charge de l’entreprise - voir la suite sur le site Le droit de la Formation.
6. Stage, période d’essai et embauche - voir la suite sur le site Le droit de la Formation. Télécharger la question du mois de Mars 2012.

http://www.droit-de-la-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gif Pre zlepšenie ich zamestnateľnosti, študenti zapísaní na vzdelávacie inštitúcie poskytujúce vysokoškolské vzdelanie alebo non-stupňový diplom, môžu robiť, na niekoľkých povinnými alebo voliteľnými stáží. Aké sú povinnosti spoločnosti hosting tieto stážistov? Všetci študenti môžu byť ubytovaní? Aké sú náležitosti? Firma musí zaplatiť stážistov? Viac...

Posté par pcassuto à 13:07 - - Permalien [#]

24 avril 2012

Valeur professionnelle des stages étudiants

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/media/images/focusstagepagearticle6/40604-1-fre-FR/focusstagepagearticle.pngÀ formation identique, ces différents types de stage influent sur l’insertion professionnelle
Certains sont à la fois formateurs et gratifiants (type 1). Ils augmentent la probabilité de trouver un premier emploi dans l’entreprise au sein de laquelle le stage a été effectué. L’effet des stages sur le salaire, trois ans après la sortie du système éducatif, montre également que certains types de stages peuvent être considérés comme une réelle expérience professionnelle et procurent un avantage qui n’est pas uniquement temporaire sur le marché du travail.
Ces quatre catégories de stages ont été identifiées grâce à une analyse des correspondances, puis une classification.
    * 42% des étudiants ayant déclaré un stage long bénéficient « des stages formateurs et gratifiés » . Ils se caractérisent par des relations fréquentes avec le maître de stage, une gratification plus élevée que la moyenne et une application des connaissances acquises en formation. 64% des étudiants qui effectuent ce type de stage ont des relations quotidiennes ou presque avec leur maître de stage. Plus des trois quarts déclarent garder des contacts avec celui-ci par la suite. 90% de ces stages ont une durée supérieure ou égale à trois mois.La gratification moyenne du stage, quasi systématique pour cette catégorie, est plus élevée par rapport aux autres catégories. Ainsi, 80 % des stagiaires ont perçu une gratification supérieure ou égale à 250 euros. Cela peut s’expliquer par la concentration de ces stages au sein des filières les plus « valorisées » de l’enseignement supérieur. Plus des trois quarts des stagiaires déclarent avoir souvent appliqué, durant cette période de stage, les connaissances acquises en formation. Enfin, ces stages sont tous obligatoires.
    * On trouve ensuite 10% de « stages en situation d’autonomie » par rapport au maître de stage . Ils se caractérisent par des contacts peu fréquents avec le maître de stage: les étudiants voient ce dernier moins d’une fois par semaine. Les stagiaires ne se sentant pas pour autant isolés. Ils ont conservé des contacts avec le maitre de stage dans les mêmes proportions que pour l’ensemble des stagiaires.
    * Ces stages sont en revanche un peu moins longs et un peu moins rémunérés que la catégorie précédente. 35% correspondent à « des stages courts et peu gratifiés ». En effet, les stagiaires perçoivent une très faible rémunération mensuelle maximale de 250 euros, pour la très grande majorité d’entre eux. De plus, 85% de ces stages n’excèdent pas trois mois.
    * La majorité des stagiaires n’a pas gardé de contacts avec le maître de stage par la suite. Enfin, 13 % des stagiaires bénéficient « des stages éloignés du champ de la formation ». Ici, près de 64% des stagiaires déclarent ne pas avoir appliqué des connaissances acquises durant leur formation. De plus, 41% de ces stages sont facultatifs. Les contacts avec le maître de stage sont moins réguliers que dans les types 1 et 3, mais restent relativement fréquents: près d’un jeune sur deux affirme avoir eu des contacts quotidiens avec le maître de stage et plus de 50% déclarent avoir conservé des relations avec ce dernier après la fin du stage. Les rémunérations sont assez proches de la moyenne de l’échantillon mais la durée du stage y est légèrement moins élevée.

Posté par pcassuto à 12:11 - - Permalien [#]

18 avril 2012

L'UE incite les entreprises à offrir des stages aux jeunes

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)La Commission européenne a lancé, le 17 avril 2012, une campagne baptisée « we mean business » visant à encourager les entreprises à proposer plus de stages aux jeunes.
Les enquêtes révèlent que peu d’entreprises savent qu’elles peuvent accueillir un stagiaire dans le cadre d’un programme européen. La campagne «We mean business» entend changer la donne et montrer les avantages que présente, pour les entreprises et les stagiaires, l’accueil d’un stagiaire étranger.
La campagne dispose de son propre site Internet, en langue anglaise, qui contient des informations sur la manière d’organiser ou de trouver un stage à l’échelle européenne, et des liens vers des sites appropriés. Des campagnes de sensibilisation auront lieu dans l’ensemble des États membres.
Sur l’ensemble de la période 2012 - 2013, la Commission soutiendra financièrement 280 000 stages, par l’intermédiaire de ses programmes Leonardo da Vinci et Erasmus pour les étudiants de l’enseignement supérieur et professionnel.
http://we-mean-business.europa.eu/.
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) Europa-Kommissionen lancerede den 17. april 2012 en kampagne kaldet "vi mener" at tilskynde flere virksomheder til at tilbyde praktikpladser til unge mennesker.
Undersøgelser viser, at kun få virksomheder ved, at de kan være vært for en praktikant som led i et europæisk program.
Kampagnen "Vi Mean Business" søger at ændre showet og fordelene for virksomheder og studerende, vært for en udenlandsk praktikant. Mere...

Posté par pcassuto à 22:19 - - Permalien [#]


02 avril 2012

Stages étudiants en entreprise - l’Onisep lance un site national

http://iffresblog.files.wordpress.com/2011/12/cropped-sydney_bridge1.jpgL’Onisep a lancé en mars 2012 le site http://etudiant.monstageenligne.fr, le portail national des stages en entreprise. Une initiative du ministère de l’Enseignement supérieur qui veut notamment mettre en lien les étudiants, les entreprises qui recrutent des stagiaires, et les établissements.
Quand on sait quelle galère peut représenter pour un étudiant la recherche d’un stage, l’initiative ne peut qu’être saluée. Lancé le 15 mars, à l’occasion des Rencontres Universités Entreprises à Paris, le site http://etudiant.monstageenligne.fr se présente d’emblée comme un bel outil pour mettre en relation les principaux partenaires des stages en entreprise: les étudiants, les établissements d’enseignement supérieur (publics ou privés, facs ou écoles) qui leur demandent des stages, et les entreprises qui veulent recruter des stagiaires. Rappelons que ce sont en effet ces trois parties qui signent les fameuses conventions de stage.
Après avoir ouvert un compte et précisé leur cursus, les étudiants peuvent donc y consulter les offres de stages déposées par les entreprises. Le “plus” de ce portail est que ces offres ont été préalablement validées par leur établissement, de façon à éviter les stages “bidons” ou inadaptés à une formation. Un premier bon point. Les offres sont aussi mises à jour et géolocalisées.
Mais outre la consultation des offres et le dépôt des demandes, les étudiants accèdent à un mode d’emploi des stages: réglementation, conventions, guide… Des fiches bien appréciables qui, là encore, devraient aider à un meilleur respect des garanties offertes par la loi aux stagiaires. On peut aussi créer son CV en ligne, trouver des conseils pour rédiger sa lettre de motivation, préparer un entretien de recrutement et s’informer sur plus de vingt secteurs d’activités (physique, chimie, banque, informatique, marketing…).
Etablissements: faciliter les liens avec les recruteurs

Les universités et les écoles bénéficient elles aussi sur le portail d’un espace sécurisé: c’est là qu’elles peuvent consulter les offres de stage déposées par les entreprises, les labelliser auprès de leurs étudiants, mais un enseignant responsable des stages pourra aussi déposer lui-même des demandes.
Les enseignants, parfois un peu éloignés de la vie économique, peuvent aussi trouver sur le portail des informations sur les métiers, les compétences recherchés par les entreprises. Et ils pourront également prospecter et envoyer eux-même des messages aux entreprises pour leur faire connaître leur formation. En somme ce portail se propose de fluidifier un peu la communication entre les acteurs de la formation. Beaucoup de fédérations professionnelles et de groupements d’entreprises sont d’ailleurs partenaires du portail.
Entreprises: une meilleure information sur les formations

Pour les entreprises, ce portail veut aussi  faciliter la recherche de stagiaires. Elles peuvent à la fois déposer leur offre tous azimuts comme cibler des établissements. De ce point de vue, le moteur de recherche qui permet de faire remonter des formations à partir d’un poste ou d’un métier est très précieux car les recruteurs peuvent ainsi découvrir l’existence de diplômes ou cursus qu’ils ne connaissaient pas. C’est d’ailleurs l’un des buts du portail d’apporter un peu plus d’équité dans la recherche de stages : car si les étudiants des grandes écoles bénéficient à la fois d’un réseau, d’un accompagnement et de la notoriété de leur diplôme auprès des entreprises, il n’en est pas de même pour les étudiants de l’université qui galèrent souvent pour décrocher le moindre stage. Tout simplement parce que les entreprises ont du mal à se repérer dans le maquis des diplômes universitaires (licences professionnelles ou masters) et ne savent pas très bien ce qu’elles peuvent attendre de ces étudiants! Le portail etudiant.monstageenligne.fr veut donc mieux informer les recruteurs sur les diplômes et les compétences liées aux formations de l’enseignement supérieur. Il leur propose aussi un annuaire géolocalisé des universités et des écoles. Sans oublier un guide des stages, la charte d’accueil du stagiaire… Des outils qui, là encore, doivent faciliter la gestion des stages et surtout améliorer la qualité de l’accueil. Détail important: l’accès aux demandes de stage des étudiants et des établissements est gratuit pour l’entreprise (alors que les services similaires des sites emploi sont payants), mais celle-ci doit “montrer patte blanche” en ouvrant un compte et en faisant valider son offre par l’école ou l’université. Espérons simplement que le dispositif pourra être aussi rapide et fluide que possible pour tenir des impératifs du marché du travail et des besoins des étudiants.
http://iffresblog.files.wordpress.com/2011/12/cropped-sydney_bridge1.jpg~~VDen Onisep lanceret i marts 2012 webstedet http://etudiant.monstageenligne.fr, de nationale portal placeringer. Et initiativ af Ministeriet for Videregående Uddannelser, som ønsker at forbinde studerende, virksomheder, der ansætter praktikanter, og institutioner. Når du ved, hvad en smerte kan betyde at en studerende der søger en praktikplads, kan initiativet kun hilses velkommen. Mere...

Posté par pcassuto à 18:29 - - Permalien [#]

27 mars 2012

Décrocher un stage étudiant - outils et conseils utiles

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/41783_159390020754086_5561_n.jpgPar Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Une démarche qui s’apparente à une recherche d’emploi. Dans le cadre d’une formation supérieure, le stage permet d’appliquer les savoirs acquis. Mais comment cibler des structures d’accueil, rédiger lettre et CV, préparer un entretien ? Voici des pistes pour accéder à une première expérience.
Stage ou emploi, les mêmes techniques de recherche
"J’ai effectué le stage validant ma licence pro en productions animales au sein d’une chambre d’agriculture. Ce stage a développé ma capacité d’analyse et mon bagage théorique, ce qui m’a permis d’être compétitive lors des entretiens de recrutement et de réaliser mon projet. Je suis à présent technicien conseil du contrôle laitier" raconte Mélanie*, diplômée de l’université de Tours. Issu de la même filière et titulaire d’un master, Sylvain* est lui passé directement du statut de stagiaire à celui de "responsable développement produit" au sein d’une société agro-alimentaire. Pour lui, "le choix du sujet de stage et du type d’entreprise d’accueil détermine grandement le poste que l’on peut trouver après". Cette démarche de recherche d’un stage fait appel aux techniques de recherche d’emploi. Il y a ainsi des règles à respecter afin de mettre toutes les chances de son côté, depuis la sélection des structures prospectées – entreprises, collectivités ou associations – jusqu’au premier entretien. Sur le site Infostages de Pôle emploi et du CIDJ, on souligne que "le stage doit convenir aux deux parties. L’étudiant et l’employeur doivent y trouver un intérêt commun."**
Faire le point et cibler des structures

Pour commencer, "il faut absolument faire un bilan de ses compétences, connaissances, qualités. Ce bilan permet de mieux se valoriser dans ses candidatures. Une candidature est une offre de service" rappelle Amandine Pilet*, responsable d’antennes AFIJ, sur le site de l’université d’Orléans. Ensuite, la démarche consiste à répondre à des propositions de stages. On les trouvera sur les panneaux d’affichage de son établissement, sur des bourses en ligne, par ses enseignants... N’écartez pas la candidature spontanée et activez votre réseau en parlant de votre recherche autour de vous (famille, amis, etc.) Pour le "ciblage", appuyez-vous sur les annuaires d’entreprises qui vous renseigneront sur leurs activités, l’effectif, ou encore le nom du directeur des ressources humaines. La consultation des offres d’emploi dans le secteur visé donne aussi des indications "intéressantes" selon le guide des stages de l’université de Tours: "Telle entreprise recrute un responsable du service marketing? Un étudiant n’a certes pas le profil mais cela révèle l’existence d’un service marketing au sein de la structure. Il suffit de savoir rebondir sur ce type d’information."
Rédiger son CV et sa lettre de motivation
A adapter à chaque candidature, le CV doit "vous présenter fidèlement et mettre en relief vos points forts" précise Pôle emploi. Vous y exposerez votre formation, vos compétences spécifiques (langues et logiciels par exemple), vos expériences professionnelles et/ou stages précédents en décrivant les tâches effectuées. Vous avez peu d’expérience? Vous développerez alors la partie formation. Facultative, la rubrique "loisirs" ou "centres d’intérêt" peut témoigner de qualités personnelles: ouverture, créativité, esprit d’équipe... Pour lui donner du sens, l’APEC préconise de "mentionner les activités pratiquées régulièrement, à un bon niveau, sur lesquelles vous êtes capable de vous exprimer de manière détaillée et enthousiaste". La lettre de motivation complète cette carte de visite. L’idée est ici de transmettre votre intérêt pour l’entreprise, d’argumenter sur vos atouts et de suggérer un rendez-vous. "Soyez clair, simple et efficace" recommande Pôle emploi. "S’il s’agit d’une offre, montrez que vous avez bien compris les besoins. En cas de candidature spontanée, captez l’attention dès l’introduction en faisant référence aux informations obtenues sur la structure."
Se préparer à l’entretien de recrutement

Vous avez décroché un rendez-vous? Pas d’improvisation, l’enjeu est de présenter le meilleur de vous-même. Parmi les fondamentaux: bien connaître l’entreprise, savoir expliquer les raisons de ce choix et commenter son propre parcours, faire preuve de curiosité en posant des questions… mais aussi arriver à l’heure, le plus détendu possible et téléphone portable éteint. Etudiant en master 1 de chimie, Grégoire* juge essentiel de "savoir qui on est pour mieux se mettre en valeur". Son témoignage a été recueilli par l’AFIJ*, dans le cadre de formations à la recherche d’un stage ou d’un emploi organisées avec l’université d’Orléans. Cécile*, en master 1 de commerce international, a également bénéficié de cet accompagnement ; elle en retient surtout "l’importance de s’investir davantage dans une démarche de projet professionnel". Aussi, pour préparer une recherche de stage, rapprochez-vous des services compétents de votre établissement car ils peuvent vous aider de multiples façons (accès à des offres, mise en relation avec des recruteurs, conseils personnalisés, ateliers CV, de simulation d’entretien, etc.) Ce sont l’Espace Stage Emploi Entreprise (ESEE) à l’université d’Orléans et le SUIO-IP à l’université de Tours.
* Témoignages extraits des sites web des universités de Tours et d’Orléans, et du guide des bonnes pratiques de l’AFIJ.
** Textes encadrant le stage étudiant. Depuis 2006, deux textes encadrent ce stage reposant sur une convention, également signée par l’établissement d’enseignement: la loi sur l’égalité des chances (article 9) et la "Charte des stages étudiants en entreprise". Site du ministère du Travail - Dossier sur les stages étudiants en entreprise.
Quelques liens pour aller plus loin
Outils, ressources et services proposés par l’Onisep:

Onisep.fr - Dossier "Trouver et réussir son stage"

Onisep.fr - Dossier "La recherche de stage" (à l’étranger)

Monstageenligne.fr (un site Onisep/Education nationale)

… par les universités de l’académie Orléans-Tours:
Université François-Rabelais Tours - La rubrique "Stages, emplois : Rpro"

Université François-Rabelais Tours - Guide des stages de l’étudiant à l’université (janvier 2012)

Université d’Orléans - Le SUIO (Service universitaire d’information et d’orientation)

Université d’Orléans - L’ESEE (Espace stage emploi entreprise)

… des structures d’aide à l’insertion des étudiants et jeunes diplômés:

Pôle emploi - Infos sur le stage étudiant en entreprise (voir les outils de la recherche d’emploi)

Site de l’APEC - La rubrique "Etudiants et stages"

Site de l’AFIJ - Voir les rubriques "sites utiles" (liste emploi étudiant) et "relais en France"

Infostages.com (un site de Pôle emploi / CIDJ) - Infos, conseils et offres de stages

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/41783_159390020754086_5561_n.jpg Kogito.fr by Alfa Centre for GIP. An approach that is similar to a job search. As part of higher education, the course can apply the knowledge acquired. But how to target host structures, write letter and CV, prepare an interview? Here are ways to access a first experience.
Internship or job, the same research techniques

"I have completed the internship pro validating my license in animal production in a chamber of agriculture
.
By universities:
Université François-Rabelais Tours - The item "Internships, Jobs: Rpro"

Université François-Rabelais Tours - Guide Internship university student (January 2012)

University of Orleans - The SUIO (University Service of Information and Referral)

University of Orleans - EEM (Space internship employment business)
. More...

Posté par pcassuto à 00:24 - - Permalien [#]

06 mars 2012

Le stage de A à Z

http://le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.pngPar Julien Pompey. Déjà fortement réglementés, les stages ont encore fait l’objet, l'été 2011, de nouvelles évolutions avec l’arrivée de la loi Cherpion, dont l’objectif est de mieux encadrer ces périodes en entreprise. De la convention à la gratification, en passant par les obligations et les déductions, tour d’horizon des principales règles et des grands changements.
L'Assemblée nationale a définitivement adopté, le 13 juillet 2011, la proposition de loi Cherpion, "pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels". Ce nouveau texte apporte une série de changements en matière de recrutement des étudiants alternants, mais également de stagiaires.
L'objectif affiché est de mieux encadrer les stages, pour mettre fin aux dérives observées en entreprise, en instaurant notamment un délai de carence entre deux stages ainsi qu'une durée maximale des stages limitée à six mois.
La loi Cherpion introduit également la prise en compte de la durée du stage dans la période d'essai, en cas d'embauche, et la création par l'entreprise d'accueil d'un registre des conventions de stages, à différencier du registre unique du personnel. A noter enfin la création du statut de "stagiaire de la formation professionnelle" pour les jeunes en CFA n'ayant pas signé de contrat d'apprentissage avec une entreprise. Voir l'abécédaire dans l'article entier.
http://le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.png ~ ~ V Julian Pompey. Už veľmi regulovaný, stáže boli stále, leto 2011, nový vývoj s príchodom práva Cherpion, ktorej cieľom je lepšie regulovať tieto doby v podniku. Dohovoru na odmenu, na povinnosti a zrážkami, prehľad hlavných pravidiel a veľkých zmien. Národné zhromaždenie s konečnou platnosťou dňa 13. júla 2011 návrh zákona Cherpion, "Rozvoj striedanie a kariérny bezpečnosti." Toto nové znenie obsahuje množstvo zmien v prijímaní študentov striedavo, ale aj stážisti. Viac...

Posté par pcassuto à 22:07 - - Permalien [#]

04 mars 2012

Stages en entreprises des étudiants paramédicaux

http://www.formationauvergne.com/images/logo_newsletter.gifLes Stages en entreprises des étudiants paramédicaux sont exclus du champ de la loi Cherpion. La loi du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et de la sécurisation des parcours professionnels, dite loi Cherpion, a introduit dans le code de l'éducation des dispositions relatives aux stages en entreprise dans le cadre des études supérieures. Elles prévoient notamment que les stages d'une durée supérieure à 2 mois font l'objet d'gratification et qu'un employeur ne peut accueillir consécutivement plusieurs stagiaires sur un même poste.
Une circulaire du 26 janvier 2012 du ministère du travail, de l'emploi et de la santé précise les raisons pour lesquelles les formations paramédicales sont exclues du champ d'application de la loi du 28 juillet 2011. Plus d'infos: consultez la Circulaire du 26 janvier 2012 relative aux stages des étudiants paramédicaux.
http://www.formationauvergne.com/images/logo_newsletter.gif Praktik studerende paramedicinere: Undtaget fra anvendelsesområdet for loven Cherpion. Loven af ​​28. juli 2011 til udvikling af alternative og karriere sikkerhed, siger loven Cherpion, indført i uddannelse Code bestemmelserne om placeringer på de videregående uddannelser. De omfatter, at kurser længere end 2 måneder er genstand for erkendtlighed og en arbejdsgiver kan ikke rumme flere studerende hinanden på den samme arbejdsstation. Mere...

Posté par pcassuto à 23:18 - - Permalien [#]

18 février 2012

Stages du Supérieur

http://media.education.gouv.fr/image/Mediatheque/87/0/accueil_14092_32870.gifUn stage est une période de formation pratique complémentaire à la formation académique. Tout stage fait l'objet d'une convention obligatoire entre l'organisme d'accueil, votre établissement de formation et vous-même.
Attention: Signature de convention.
Tout stage doit donner lieu à la signature d’une convention de stage entre l’étudiant, l’entreprise ou l’organisme d’accueil, public(que) ou privé(e) et l’établissement d’enseignement supérieur.

Guide complet à télécharger.
Détails du guide à télécharger:

Guide stages des étudiants en entreprise ou dans un établissement public.
Guide stages à l'étranger.

Le stage en entreprise est une étape essentielle de votre parcours de formation. Il vous permet de vous familiariser avec l’univers professionnel et d’y mettre en application vos connaissances. Ce stage peut avoir lieu dans une entreprise privée ou publique, dans une association ou dans un établissement public à caractère industriel et commercial. À l’étranger, un certain nombre de conditions et de précautions spécifiques sont indispensables pour la réussite de votre projet.
Quelques conseils pratiques
S’informer sur le pays…
Première étape fondamentale: vous devez choisir un pays d’accueil sûr.

• Pour vous assurer de l’absence de danger manifeste dans le pays où vous souhaitez effectuer un stage, vous devez impérativement consulter le site internet du ministère des affaires étrangères français www.diplomatie.gouv.fr. Ce site officiel du gouvernement français est le plus informé et le plus fiable.
• En complément, vous pouvez vous adresser au Bureau d’aide à l’insertion professionnelle des étudiants qui, au terme de l’article L. 611-5 du Code de l’éducation inséré par la loi n°2007-1199 du 10 août 2007, « est notamment chargé de diffuser aux étudiants une offre de stages et d’emplois variée en lien avec les formations proposées par l’université et d’assister les étudiants dans leur recherche de stage et d’un premier emploi ».
• Vous pouvez aussi vous informer auprès du bureau des anciens élèves ou étudiants de votre école ou de votre université, du service des relations internationales de votre école ou de votre université et, bien entendu, des personnes en charge des stages dans votre établissement.
• Sachez aussi que, pour favoriser la cohérence de votre formation et le suivi de votre activité de stagiaire, votre établissement a peut-être noué des contacts avec des entreprises ou des institutions à l’étranger dans le cadre d’accords de partenariat. Informez-vous de ces possibilités auprès de votre établissement.
• Dans la majeure partie des cas cependant, la recherche du stage à l’étranger, et donc le choix du pays, sera à votre charge. Quel que soit le choix, votre établissement devra le valider. Il doit évidemment s’assurer de vos motivations et, plus encore, de l’absence de danger encouru et des précautions éventuelles à prendre. (Le site www.campusfrance.org est destiné aux étudiants venant en France et le site www.onisep.fr ne porte pas sur la sécurité des pays étrangers.)
Deuxième étape: vous devez vous assurer de l’existence et du contenu de la couverture sociale dont vous pouvez bénéficier.

Couverture maladie

Vous ne conserverez le bénéfice de votre couverture sociale en matière d’assurance maladie (régime étudiant, ayant droit de ses parents ou assurance volontaire) que si le stage est effectué dans un pays européen (UE-EEE Suisse).
Attention! Il convient donc de bien vous renseigner avant le départ.
En Europe (UE, EEE et Suisse)

Si le stage se déroule dans un pays membre de l’Union européenne, de l’Espace économique européen (Norvège, Islande, Liechtenstein) ou en Suisse, vous devrez vous munir de la carte européenne d’assurance maladie (CEAM – ex-formulaire E111) à retirer auprès de la caisse de votre Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) et valable 1 an. Cette carte atteste de vos droits à l’assurance maladie et vous permettra de bénéficier des prestations dans l’autre pays. La prise en charge des dépenses de santé s’effectue selon la législation sociale et les formalités en vigueur dans le pays: dispense d’avance des frais médicaux ou remboursement par l’organisme de sécurité sociale du pays d’accueil.
Hors Europe

Si votre stage se déroule dans un autre pays, seuls les frais médicaux réputés urgents (soins inopinés et immédiatement nécessaires) sont susceptibles d’être pris en charge par la CPAM ou la Mutuelle étudiante. Les frais sont réglés dans le pays d’accueil et remboursés sur justificatifs lors du retour en France, dans la limite des tarifs forfaitaires français en vigueur. Attention! Dans certains pays, les frais médicaux sont très élevés. Il est donc vivement recommandé de souscrire un contrat d’assistance complémentaire qui garantit le remboursement des frais médicaux engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie sérieuse ou d’accident.
Avant votre départ, votre établissement d’enseignement doit s’assurer que vous avez bien effectué toutes les formalités nécessaires. Celui-ci peut aussi négocier un contrat groupe avec un prestataire pour l’ensemble de ses étudiants, élèves (de type AVI international…) dont vous pourriez bénéficier. Pensez-y!
Accidents du travail et maladies professionnelles

La couverture accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) des stagiaires affiliés au régime français et effectuant un stage à l’étranger qui perçoivent une gratification inférieure à 12,5% du plafond de la sécurité sociale est maintenue pendant une durée de 12 mois conformément à l’article R.444-7 du Code de la sécurité sociale et donne droit aux prestations en nature et à la rente d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Lorsque la gratification est supérieure à 12,5% du plafond de la sécurité sociale, l’établissement d’enseignement français dont vous relevez est invité à vérifier qu’il existe bien dans le pays d’accueil un système de protection contre le risque accidents du travail et maladies professionnelles et que l’organisme d’accueil paie les cotisations afférentes à la couverture de ce risque.
En l’absence de couverture dans le pays d’accueil et afin de pouvoir bénéficier d’une protection contre les accidents du travail et des maladies professionnelles, il est recommandé de souscrire une assurance.
Conditions sanitaires du pays recherché
Attention !
Vous devez vous renseigner sur les conditions sanitaires du pays recherché dans lequel vous souhaitez accomplir votre stage et les principales mesures de précaution à prendre avant le départ (vaccinations, possibilités de vous procurer les médicaments dont vous pourriez avoir besoin, notamment en cas de traitement au long cours). Informez-vous auprès du site www.diplomatie.gouv.fr (rubrique « Conseils aux voyageurs »).
Pour en savoir plus :

• Caisse Nationale d’Assurance-Maladie www.ameli.fr - (télécharger la brochure « Etudier ou faire un stage à l’étranger »)
• Caisse des Français de l’étranger - La sécurité sociale des expatriés www.cfe.fr
• Centre Européen des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) www.cleiss.fr
- dossier réalisé par l’URSSAF consacré aux stages en entreprise www.urssaf.fr/employeurs/dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/stages_en_entreprise_01.html
Vérifiez la souscription d’assurances complémentaires.

En plus de la couverture sociale, il est vivement recommandé de souscrire une assurance complémentaire couvrant les risques responsabilité civile, accidents vie privé et rapatriement.
Pensez-y ! Vous pouvez parfois bénéficier de la responsabilité civile familiale incluse dans les contrats d’assurance type contrat multirisques habitation. Avant de souscrire un contrat individuel, il est important de vérifier cette condition auprès de votre assureur.
Pensez-y ! Responsabilité civile

L’assurance responsabilité civile vise à couvrir les risques et réparer les dommages causés à un tiers (dégâts corporels, matériels et immatériels). Dans tous les cas, tout comme l’entreprise qui vous accueille, vous devez prouver que vous avez souscrit une assurance responsabilité civile.
Pensez-y ! Accident vie privée et frais médicaux non pris en charge

La plupart des compagnies d’assurance proposent des produits adaptés aux stages à l’étranger. L’assurance vie privée vise à prendre en compte les accidents liés à la vie privée de la personne (notamment en cas de séquelles éventuelles) et complète l’assurance responsabilité civile qui couvre les dommages causés à des tiers.
Rapatriement

L’école devra s’assurer que vous avez fait le nécessaire en vous demandant de fournir une attestation d’assurance complémentaire avant votre départ. Aux cas d’exclusions explicitement prévus par les contrats d’assurance complémentaire tels que, par exemple, la pratique de sports à risques, les accidents de deux roues…
Le cas particulier des apprentis

Les stages en entreprise à l’étranger pour les apprentis du supérieur se développent, encouragés notamment, au niveau européen, par plusieurs programmes communautaires spécifiques.
Les enjeux et l’intérêt d’un stage à l’étranger sont les mêmes pour un apprenti que pour un étudiant sous statut temps plein.
Même si juridiquement l’apprenti est un salarié, placé sous la responsabilité de son employeur (le contrat de travail est l’acte fondateur d’une formation en apprentissage), les CFA (Centres de Formation d’Apprentis) doivent s’investir de la même façon que pour un étudiant classique dans le choix du pays, de l’entreprise d’accueil et dans l’accompagnement du jeune pour préparer sa mobilité.
Deux différences importantes doivent cependant être prises en compte:
• dans le cas d’un stage en Europe, la convention de stage, dite « contrat de mission », est définie par l’article R. 117-5-1-1 du Code du travail qui permet à un apprenti d’effectuer une période de formation au sein d’une entreprise d’un Etat membre de l’Union européenne, autre que celle signataire du contrat d’apprentissage en application du troisième alinéa de l’article L. 115-1.
• au niveau de la protection sociale, l’apprenti est obligatoirement considéré comme un salarié détaché. En plus de la Carte européenne d’assurance maladie, il convient donc de demander à l’entreprise qui emploie l’apprenti de procéder aux démarches d’obtention d’une attestation de détachement (formulaire E 101) auprès de la CPAM dont elle dépend.
Rappel :
avant le départ de l’apprenti-étudiant, il est vivement recommandé que les deux documents suivants aient été élaborés par le CFA d’envoi en coordination avec l’entreprise employeur de l’apprenti-étudiant et l’entreprise d’accueil, à savoir:
• la convention de mise à disposition entre l’entreprise signataire du contrat d’apprentissage et l’entreprise d’accueil européenne ; cette convention réglant le déroulement de périodes de formation accomplies par un apprenti dans une entreprise d’accueil située dans un Etat membre de l’UE, autre que celui signataire du contrat d’apprentissage;
• le contrat de mission, avenant au contrat d’apprentissage, entre l’entreprise signataire du contrat d’apprentissage et l’apprenti-étudiant. Suite dans le Guide stages à l'étranger.

L’engagement des parties
L’étudiant vis-à-vis de l’entreprise

L’étudiant s’engage à:
• réaliser sa mission et être disponible pour les tâches qui lui sont confiées;
• respecter les règles de l’entreprise ainsi que ses codes et sa culture;
• respecter les exigences de confidentialité fixées par l’entreprise;
• rédiger, lorsqu’il est exigé, le rapport ou le mémoire dans les délais prévus; ce document
devra être présenté aux responsables de l’entreprise avant d’être soutenu (si le contenu
le nécessite, le mémoire pourra, à la demande de l’entreprise, rester confidentiel).
L’entreprise vis-à-vis de l’étudiant

L’entreprise veille à :
• proposer un stage s’inscrivant dans le projet pédagogique défini par l’établissement
d’enseignement;
• accueillir l’étudiant et lui donner les moyens de réussir sa mission;
• désigner un responsable de stage ou une équipe tutorale dont la tâche sera de:
- guider et conseiller l’étudiant;
- l’informer sur les règles, les codes et la culture de l’entreprise;
- favoriser son intégration au sein de l’entreprise et l’accès aux informations nécessaires;
- l’aider dans l’acquisition des compétences nécessaires;
- assurer un suivi régulier de ses travaux;
- évaluer la qualité du travail effectué;
- le conseiller sur son projet professionnel;
- rédiger une attestation de stage décrivant les missions effectuées qui pourra accompagner les futurs curriculum vitae de l’étudiant.
L’établissement d’enseignement supérieur vis-à-vis de l’étudiant

L’établissement d’enseignement s’engage à:
• définir les objectifs du stage et s’assurer que le stage proposé y répond;
• accompagner l’étudiant dans la recherche de stage;
• préparer l’étudiant au stage;
• assurer le suivi de l’étudiant pendant la durée de son stage, en lui affectant un enseignant qui veillera au bon déroulement du stage;
• mettre à la disposition de ce dernier les outils nécessaires à l’appréciation de la qualité du stage par l’étudiant;
• pour les formations supérieures qui l’exigent, le guider et le conseiller dans la réalisation de son rapport de stage ou de son mémoire et organiser la soutenance en permettant à un représentant de l’entreprise d’y participer.
L’entreprise et l’établissement d’enseignement

L’entreprise et l’établissement d’enseignement supérieur veillent à échanger les informations
nécessaires avant, pendant et après le stage. Ils respectent par ailleurs leurs règles respectives de confidentialité et de déontologie.
L’étudiant vis-à-vis des établissements d’enseignement

L’étudiant s’engage à fournir l’appréciation de la qualité de son stage à son établissement d’enseignement.
Suite dans le Guide stages à l'étranger.

Pages à consulter
• Vous êtes étudiant.
• Vous souhaitez effectuer un stage à l’étranger.
• Vous êtes une entreprise, une administration, un établissement public.
• Vous êtes un établissement d’enseignement supérieur.
Des bureaux d'aide à l'insertion professionnelle des étudiants dans chaque université

Ces bureaux ont été créés dans toutes les universités. Ils sont chargés:
• de diffuser les offres de stages et d'emplois liées aux formations proposées par l'établissement
• d'assister les étudiants dans la recherche d'un premier emploi.
Gratification obligatoire des stages

• La loi du 24 novembre 2009 a porté à deux mois consécutifs la durée du stage en entreprises ouvrant droit à gratification.
• La gratification des stages d'une durée supérieure à 2 mois est calculée sur la base de 12,5% du plafond horaire de la sécurité sociale.
• Les stages de plus de deux mois consécutifs (dont 40 jours travaillés) réalisés dans une administration ou établissement public de l'État ne présentant pas un caractère industriel ou commercial font obligatoirement l'objet d'une gratification.
Des stages mieux encadrés dans le secteur public

De nouvelles obligations s'imposent aux stages réalisés dans le secteur public, notamment:
• l'obligation de mise en place d'une convention de stage
• de la présence d'un tuteur pour le stagiaire
• de la remise d'un rapport de stage
Des objectifs pratiques pour une démarche dynamique

Le stage a des objectifs de formation. Vous serez évalué sur les compétences et connaissances que vous aurez acquises pendant le stage. La recherche d'un stage s'apparente à celle d'un emploi: il faut cibler les organismes dont l'activité correspond aux matières étudiées, envoyer votre CV accompagné d'une lettre de motivation et attendez-vous à passer un entretien.
Les organismes d'accueil

• Les organismes d'accueil susceptibles d'accueillir des stagiaires sont les entreprises, les entreprises publiques, les administrations, les établissements publics, les collectivités territoriales et les associations.
• Les grandes entreprises sont davantage connues et sollicitées, mais il ne faut pas négliger les petites et moyennes entreprises (PME), les petites et moyennes industries (PMI), ou les très petites entreprises (TPE) susceptibles d'offrir des stages intéressants.
• Les entreprises appartiennent à des secteurs d'activité qu'il faut bien identifier afin de trouver les terrains de stage qui prolongent le mieux votre formation.
Des soutiens pour faciliter vos recherches. Consultez:
• Vos enseignants, le BAIP ou le service de stages de votre établissement, le SCUIO, votre UFR, les organisations professionnelles, interprofessionnelles et consulaires,
• L'ANPE, l'APECITA, les chambres de commerce et d'industrie, les chambres des métiers et d'agriculture peuvent aussi vous aider.
Textes de référence

Décret n°2009-885 du 21 juillet 2009. Relatif aux modalités d’accueil des étudiants de l’enseignement supérieur en stage dans une administration ou établissement public de l’Etat ne présentant pas un caractère industriel ou commercial.
Loi n°2009-1437 du 24 novembre 2009. Relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie.
Loi n°2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances.

http://media.education.gouv.fr/image/Mediatheque/87/0/accueil_14092_32870.gif En praktikplads er en periode med praktisk træning med akademisk uddannelse. Al træning er omfattet af en bindende aftale mellem værtsorganisationen, din uddannelsesinstitution og dig selv.
Advarsel:. Underskrift af aftale Al træning skal føre til underskrivelsen af en uddannelsesaftale mellem den studerende, virksomhed eller værtsorganisationen, offentlig (at) eller privat (e) og etablering af videregående uddannelse.
Komplet guide til at downloade. Mere...

Posté par pcassuto à 11:46 - - Permalien [#]
Tags :