28 février 2015

Seeing paradigm change

By James Greyson. This line from a story by the imaginative genius Roald Dahl was published after his death in 1990. Today these words still sound like handy advice for those of us watching the world and looking for places where change can shift paradigms. Dahl hints at a key insight for solving intractable global problems, that our way of looking determines whether we find what we’re looking for. Since we’ve collectively not found it, why not look for help in an unlikely place such as a children’s story?
Our world and its problems should have been watched for long enough. Inequality, debt, financial instability, corruption, conflict, ecosystem damage, waste and poverty have been seen through history.  These big problems have been watched by problem-solving professionals since at least the 1972 UN Stockholm Conference. More...

Posté par pcassuto à 17:48 - - Permalien [#]


Are teachers hard-working professionals?

OECD educationtodayBy Dirk Van Damme Head of the Innovation and Measuring Progress division, Directorate for Education and Skills. The most recent Education Indicators in Focus brief combines data published in Education at a Glance 2014 and data collected in the TALIS 2013 survey, providing a very useful overview of the working time of teachers. It is surprising to learn that in the countries which participated in the TALIS 2013 survey, lower secondary teachers reported a total working time of 38 hours (of 60 minutes) in a typical working week. Only half of this total working time, 19 hours, is spent on teaching classes. Read more...

Posté par pcassuto à 17:44 - - Permalien [#]

Postgraduate Students in England – Mostly International

The number of international students in England has recovered since 2013. An important part of this development is the growing number of Chinese postgraduate students at English universities. According to an article by Chris Havergal in Times Higher Education, they are mainly concentrated in full-time taught master’s courses where international students now outnumber those from the UK. Of these, students from China now account for a quarter of new students and are almost equal to the number of home students. More...

Posté par pcassuto à 17:27 - - Permalien [#]

THE Ranking for Middle East and North Africa

Times Higher Education (THE) has unveiled a ranking of 30 MENA (Middle East and North Africa) universities at the MENA Universities Summit in Doha, Qatar. The ranking contains a single indicator, research impact, which is measured by field normalised citations of papers in the Scopus database. In addition, data on the number of publications over a five year period is provided although they are not used for ranking. THE describes the ranking as “a snapshot of what a new ranking of universities in the Middle East and North Africa could look like.”
Source
Times Higher Education. More...

Posté par pcassuto à 17:24 - - Permalien [#]

The European Parliament to debate on the future of the Bologna process

ESU - European Students' UnionToday, Thursday 26 February, the Committee on Culture and Education (CULT) of the European Parliament debates a draft report on Follow-Up on the Implementation of the Bologna Process, prepared by Krystyna Lybacka, Member of the European Parliament. The report aims at shining light on the most important aspects of the Bologna Process and what members of the parliament believe are the most pressing steps forward towards the Ministerial Conference in Yerevan in 2015 and beyond.

It is great to see the interest from the Members of the European Parliament on the future of higher education in Europe and how this affects the lives of million of students,“ Elisabeth Gehrke says, ESU chairperson.

With its focus on student-centred learning, the social dimension, recognition and access to mobility the report supports much of what has been ESU’s priorities for the Bologna Process. It also supports strengthening the ties between education and research, specifically mentioning synchronising the European Union’s Horizon 2020 Programme and the Erasmus+ Programme.

We would like to see a joint support from all political groups in the European Parliament, as it is essential for the democratically elected representatives of the European citizens to maintain clear priorities for the future of European cooperation in higher education,” Gehrke adds.

Link to the report in the different languages: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+COMPARL+PE-546.870+02+NOT+XML+V0//EN. More...

Posté par pcassuto à 17:01 - - Permalien [#]


Referencing and Self-Certification Report of the Hungarian Qualifications Framework to the EQF and to the QF EHEA

Bologna Process - European Higher Education AreaReferencing and Self-Certification Report of the Hungarian Qualifications Framework to the European Qualifications Framework for Lifelong Learning and the Qualifications Framework for the European Higher Education Area
Referencing and Self-certification Report of the Hungarian Qualifications Framework to the EQF and to the QF-EHEA was published recently.
For more information on the report please click here. More...

Posté par pcassuto à 16:57 - - Permalien [#]

Final Report on Referencing the Montenegrin Qualifications Framework to the EQF for LLL and the QF for the EHEA

Bologna Process - European Higher Education AreaFinal Report on Referencing the Montenegrin Qualifications Framework to the European Qualifications Framework for Lifelong Learning and the Qualifications Framework for the European Higher Education Area
On 6 November 2014 during the 27th European Qualifications Framework Advisory Group meeting, the final Montenegrin Referencing Report was adopted by Advisory Group.
For more information click here. More...

Posté par pcassuto à 16:54 - - Permalien [#]
Tags :

Les États-Unis dans la mobilité étudiante internationale - Synthèse Open Doors 2014

Les États-Unis dans la mobilité étudiante internationale - Synthèse Open Doors 2014
Offrant un tableau général de la mobilité internationale du point de vue des États-Unis, l’étude Open Doors est menée tous les ans auprès des établissements d’enseignement supérieur américains par l’Institute of International Education (IIE). Essentiellement centrée sur l’accueil des étudiants internationaux sur le territoire américain, l’étude Open Doors contient également des données extraites d’études complémentaires sur la mobilité sortante des étudiants des États-Unis ou encore l’impact économique de l’accueil des étudiants.
Cette Note n°46 de Campus France analyse ce rapport et le complète d’informations issues d’études annexes.
Le Rapport Open Doors
Enquête statistique sur les étudiants internationaux aux États-Unis, le rapport annuel Open Doors est publié depuis 1972 par l’IIE (Institute of International Education), en partenariat avec le Department of State’s Bureau of Educational and Cultural Affairs américain.
Accueil des étudiants internationaux aux États-Unis en 2013-2014
Une croissance de l’internationalisation de l’enseignement supérieur largement concentrée sur quelques grands pays
Le rapport confirme la première place des États- Unis comme pays d’accueil des étudiants en mobilité internationale, évaluée à 20 % du total en 2013. Le pays enregistre une croissance de 8 % des effectifs accueillis, soit la plus grosse progression en volume depuis 20054. Les étudiants internationaux représentent 4 % du total de la population étudiante aux États-Unis (ils représentent pour rappel 12 % de la population étudiante en France).
Focus : étudiants français aux États-Unis
Les étudiants français représentent la 15e population d’étudiants étrangers aux États-Unis avec 8 300 inscrits, soit 6 % du total des effectifs, en 2013. Le nombre d’étudiants Français aux États-Unis est resté relativement stable cette année (+0,1 %), poursuivant la tendance à une augmentation lente mais continue. Comme les autres étudiants internationaux, les Français viennent majoritairement poursuivre des études au niveau Licence (34,5 %), puis en Master et Doctorat (26 %), en échanges (26 %), et en OPT (11 %).
Remonter la chaine de l’internationalisation de l’enseignement supérieur
Dessinant une véritable évolution structurelle de l’internationalisation de l’enseignement aux États-Unis, les établissements américains sont de plus en plus nombreux à chercher à accueillir les jeunes étrangers avant même leur arrivée dans l’enseignement supérieur.
Impact économique des étudiants internationaux
Pour l’année 2013-2014 la contribution globale des étudiants internationaux aux États-Unis a été évaluée11 à 27 milliards de dollars. En termes de création d’emplois, la NAFSA (Association of International Educators) estime qu’environ 3 emplois sont créés pour 8 étudiants internationaux inscrits aux États-Unis.
Le Rapport Open Doors 2014 établit que 74 % du total des étudiants internationaux financent leurs études aux États-Unis grâce à des fonds en provenance de pays étrangers (les bourses des gouvernements et universités étrangères constituent 11 % de ces financements des pays tiers) procurant ainsi des rentrées d’argent significatives au pays.
Mobilité à l’international des étudiants américains en 2013-2014
Une faible mobilité sortante dont le développement constitue un enjeu important de politique publique 299 408 étudiants des États-Unis étudient à l’international en 2013-2014. Ce chiffre progresse depuis 15 ans mais le rapport estime qu’il est loin d’être optimal au regard du nombre total d’étudiants du pays (10 % des effectifs). L’Europe accueille la majorité des étudiants américains avec 53 %, suivie de l’Amérique latine (16 %) et de l’Asie (12 %). La principale destination d’accueil des étudiants américains reste le Royaume-Uni avec 13 % des effectifs, suivi de l’Italie (10 %), de l’Espagne (9 %), de la France (6 %) et de la Chine (5 %).
Focus : les étudiants des États-Unis en France
La France au cours de ces dix dernières années est restée la 4e destination d’accueil des étudiants originaires des États-Unis (17 210 étudiants en 2013), malgré une faible croissance (+0,2 % en 2013).
Développer la mobilité sortante
Le programme Generation Study Abroad Le Programme a été lancé en 2014 pour une durée de 5 ans à l’initiative de l’IIE avec l’objectif affiché de doubler, d’ici à 2020, le nombre d’étudiants américains effectuant une mobilité académique à l’étranger.
Perspectives
Pour les années à venir, la mise en place récente de programmes ambitieux de développement de la mobilité sortante des étudiants américains, et notamment du programme Generation Study Abroad pour lequel la France est partenaire, représente un potentiel à saisir pour les établissements français auprès du public américain. En outre, l’adoption en 2013 de la nouvelle Loi sur l’Enseignement supérieur, qui élargit les possibilités pour les établissements d’offrir des cours en anglais, est un signal qui devrait être perçu positivement par les étudiants des États-Unis de plus en plus ouverts à la mobilité. Voir le document Les États-Unis dans la mobilité étudiante internationale - Synthèse Open Doors 2014.

Posté par pcassuto à 16:38 - - Permalien [#]

Focus Pays de Campus France : Pays du Golfe

Focus Pays de Campus France : Pays du Golfe
Les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG)
La capitale saoudienne, créé à l’initiative de Riyad en 1981, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le Conseil de Coopération du Golfe (GCC en anglais) regroupe 6 Monarchies de la péninsule arabique : Émirats arabes unis, Koweït, Bahreïn, Arabie Saoudite, Sultanat d’Oman et Qatar.
Les pays du CCG, qui détiennent plus de 30 % des réserves mondiales d’hydrocarbures, ont mis en place, début 2008, un marché commun. Le prochain l’objectif est l’adoption d’une monnaie unique initialement prévue en 2010 mais qui n’a pas encore été introduite.
Enseignement supérieur
• Un secteur clé en expansion rapide :
Dans un contexte de diversification des économies et de croissance démographique et économique, l’enseignement supérieur revêt une importance stratégique.
➢ L’expansion du secteur est rapide dans tous les pays. Deux leaders se distinguent : les Émirats arabes unis, qui émergent comme un hub régional, et l’Arabie saoudite, en raison de la maturité de son système d’enseignement, son poids démographique et son vaste territoire.
➢ Les efforts budgétaires publics et privés consentis sont remarquables pour contribuer au développement du secteur et au renforcement de sa qualité alors que la zone fait face à une pénurie de main d’oeuvre qualifiée.
• Des stratégies communes aux pays pour améliorer la formation des élites et du corps professoral local :
➢ Le développement de programmes de financement de la mobilité étudiante à l’international de grande ampleur : bourses et prêts étudiants à taux zéro.
Focus sur le King Abdullah Scholarship Program (KASP) en Arabie Saoudite
Le Royaume saoudien est, depuis la création du programme KASP en 2008, le 2e pays pourvoyeur de bourses au monde après la Chine. Ce programme de bourses a ainsi permis à plus de 150 000 étudiants de partir principalement aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni et en France. Les prestations liées au KASP sont complètes : allocation mensuelle de 1 350 € (célibataire) à 3 500 € (famille), assurance santé, paiement des frais de scolarité, billets d’avion, frais liés à la participation aux conférences… Ce programme a été reconduit jusqu’à 2019.
➢ L’accueil massif des acteurs internationaux de l’enseignement supérieur : La région se distingue par une forte implantation de campus délocalisés de nombreuses universités internationales tels que l’Education City à Doha au Qatar ou le Dubai Knowledge village aux Émirats arabes unis qui accueille une vingtaine d’antennes d’universités internationales prestigieuses, d’origine essentiellement américaines, britanniques ou indiennes.
Coopération universitaire
La France jouit d’une image traditionnellement positive auprès des acteurs académiques des pays du CCG, mais doit faire face à une méconnaissance de son offre de formation auprès des étudiants et des prescripteurs traditionnels dans ces pays non-francophones (établissements locaux, parents, responsables des programmes de mobilité…) tous habitués au schéma anglo-saxon omniprésent.
La coopération dans le domaine universitaire est marquée par :
• L’existence d’accords universitaires nombreux et variés ;
• Des implantations locales d’établissements français parmi lesquels : Paris Sorbonne Abu Dhabi (Paris 4, Paris 5 et Paris 6), l’INSEAD à Abu Dhabi, HEC au Qatar, French Arabian Business School portée par l’ESSEC au Bahreïn ou encore le Lycée Louis Le Grand à Abu Dhabi.
Francophonie
Certains États du CCG montrent un intérêt de plus en plus marqué pour la francophonie et les enjeux économiques associés, (notamment sur le continent africain. Ainsi le Qatar a accédé directement au statut de membre associé à l’OIF en 2012 et propose désormais, comme le Bahreïn, l’enseignement de la langue française dans les écoles secondaires publiques du pays. Les pays du CCG accueillent 7 Alliances françaises réparties en Arabie saoudite (3), aux Émirats arabes unis (3) et au Bahreïn (1). Dans 4 pays du CCG la langue française peut être apprise au sein des Instituts français (du Koweït, des Émirats et du Qatar) ou du Centre Franco-Omanais.
Actions des autres pays
Dans un contexte de présence britannique (jusqu’à la fin des années 1950) et de processus d’accessions pacifiques à l’indépendance, les pays de la péninsule sont marqués par des échanges prépondérants avec le Royaume-Uni et les États-Unis, tant au niveau économique que dans la mobilité des étudiants locaux (60 % des étudiants du Golfe choisissent ces pays). Voir le Focus Pays de Campus France : Pays du Golfe.

Posté par pcassuto à 16:15 - - Permalien [#]

PROFAS B+, programme d’excellence de coopération bilatérale entre la France et l’Algérie

PROFAS B+, programme d’excellence de coopération bilatérale entre la France et l’Algérie dans L'actu de Campus France, Numéro 9.
Lancé en 1987, le programme boursier, appelé BAF puis PROFAS, a permis aux établissements d’enseignement supérieur français d’accueillir plus de 10 000 étudiants, enseignants et cadres algériens depuis sa création.
Désireux de redonner une nouvelle jeunesse à ce programme, les ministères algériens chargés des affaires étrangères et de l’enseignement supérieur ainsi que l’Ambassade de France en Algérie ont confié à Campus France la coordination et le suivi du programme PROFAS B+. Les candidats au programme PROFAS B+ sont sélectionnés parmi les étudiants doctorants et enseignants chercheurs en phase de finalisation de thèse de Doctorat sur la base de critères d’excellence et pour des domaines définis dans un Document Cadre de Partenariat.
Les prestations assurées par Campus France comprennent notamment la recherche et la réservation d’un logement en France pour les doctorants qui le souhaitent ainsi que le versement de frais de recherche aux laboratoires ou aux établissements accueillant les lauréats du programme. Suite dans L'actu de Campus France, Numéro 9.

Posté par pcassuto à 12:11 - - Permalien [#]