Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Formation Continue du Supérieur
19 mars 2019

Diplômés de BPJEPS 2018 : une insertion rapide et des formes d'emploi parfois atypiques

Orientation Pays de la LoireCette étude s’inscrit dans le cadre d’une enquête nationale instituée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, ayant pour but d’évaluer l’insertion professionnelle des diplômés de BPJEPS. En Pays de la Loire, la DRDJSCS mène ce travail avec l’appui du Cariforef. Plus...

19 mars 2019

Revoir les interventions et les webTV passées

Orientation Pays de la LoireDans le cadre de la réforme 2018 sur l’apprentissage et la formation professionnelle, le Cariforef des Pays de la Loire et le Cafoc de Nantes se sont associés pour vous permettre de mieux appréhender les éléments de cette réforme. 

Visualisez ici les rencontres déjà passées et consultez les ressources associées. Plus...

19 mars 2019

Emploi et chômage des seniors en 2018 - Hausse du taux d’emploi et du taux de chômage

En 2018, le taux d’activité des personnes âgées de 55 à 64 ans est de 56,0 % : 52,1 % sont en emploi et 3,8 % au chômage, soit un taux de chômage (par rapport aux actifs) de 6,9 %. Le taux d’activité des seniors est en hausse rapide et continue depuis début 2008. Sur l’année 2018, cette hausse (+0,9 point) s’est traduite à la fois par une augmentation de leur taux d’emploi et de leur taux de chômage.
Le taux de chômage des seniors s’accroît en effet de 0,5 point en 2018, tout en restant inférieur de 0,8 point au point haut de la mi-2015. Il est nettement inférieur au taux de chômage de l’ensemble des actifs, même si l’écart s’est réduit de moitié depuis le milieu des années 2000. Au contraire, la part des chômeurs de longue durée est supérieure chez les seniors (60,2 % en 2018) mais diminue fortement en 2018 (-5,5 points entre 2017 et 2018).
Le taux d’emploi des 55-64 ans augmente également de 0,5 point au cours de l’année 2018. Comparativement à l’ensemble des actifs occupés, les seniors en emploi sont plus souvent à temps partiel et moins fréquemment en situation de sous-emploi, ainsi qu’en contrat temporaire.
En 2017, le taux d’activité des 55-64 ans est en France inférieur de près de 6 points à celui de l’Union européenne, en raison d’une plus faible participation au marché du travail des 60-64 ans.

- Dares Résultat 2019-013 - Emploi et chômage des seniors en 2018

19 mars 2019

CRFJ - UMIFRE Centre de recherche français de Jérusalem

hceres.frDomaine(s) disciplinaire(s) de recherche : Sciences humaines et sociales (SHS); SHS2 Normes, institutions et comportements sociaux; SHS3 Espace, environnement et sociétés
Domaine(s) scientifique(s) : 6 - Sciences de l'homme et humanités; 6 - Sciences de l'homme et humanités
Panel (ERC) : LS1_1 Molecular biology and interactions;
Mots clés : SHS5_2 Littératures et langues étrangères; Civilisations; Cultures et langues régionales; SHS3_1 Géographie; SHS6_1 Histoire; SHS4_2 Psychologie; SHS2_2 Science politique; SHS6_3 Archéologie; SHS2_3 Anthropologie et ethnologie; SHS2_4 Sociologie; Démographie; SHS6_2 Histoire de l'art; SHS5_4 Philosophie; sciences des religions; théologie; SHS4_1 Linguistique; SHS4; SHS5; SHS6
Télécharger CRFJ - UMIFRE Centre de recherche français de Jérusalem. Plus...
19 mars 2019

UMIFRE - IFPO - Institut français du Proche-Orient

hceres.frAvis global sur l’unité
L’IFPO est une structure multi-site et pluridisciplinaire, ce qui contribue à son rayonnement, mais également à la complexité de sa gestion et de son pilotage scientifique. Malgré des réductions sensibles en termes de personnel, l’IFPO continue d’être un Institut de référence dans ses domaines de compétences, capable de s’adapter à un contexte changeant et continuant d’attirer des jeunes chercheurs performants et des chercheurs confirmés de renom.
L’IFPO occupe une position unique au niveau international et au sein du système des UMIFRE par l’ampleur de son dispositif, sa couverture géographique et disciplinaire, la richesse de ses fonds documentaires, le dynamisme de ses publications. Il joue un rôle structurant dans la recherche française et internationale sur cette partie du monde. Il devrait être amené à jouer un rôle essentiel dans les enjeux de protection patrimoniale et de reconstruction en contexte post-conflit.
Il a su s’adapter aux crises politiques qui frappent la région en développant de nouveaux terrains et thèmes de recherche en particulier au Kurdistan d’Irak. Il fait preuve d’un dynamisme certain en termes de projets de recherches, de qualité et nombre de publication, d’activités de valorisation, de coopération avec les pays hôtes, de partenariats avec des unités de recherches français et étrangers, d’accueil de jeunes chercheurs et doctorants. La poursuite de l’édition numérique accroit la visibilité des publications. Des efforts importants ont été faits pour réorganiser les bibliothèques de Beyrouth et Amman suite à la fermeture du site de Damas. La coopération avec les universités et les acteurs locaux va croissant en particulier au Kurdistan et dans les territoires palestiniens. Le succès des stages d’arabe avec près de 140 stagiaires par an constitue un pôle de visibilité.
On peut relever plusieurs points forts : pluridisciplinarité ; forte motivation des tutelles à l’égard de l’unité qui tiennent à maintenir le dispositif multi-site et apportent toujours un soutien financier conséquent ; rayonnement via les partenariats, les projets sous contrats, les revues ; ouverture sur de nouvelles thématiques et aires géographiques ; capacité à développer d’important programmes de recherche sous contrat.
Parmi les points à améliorer : le déplacement de Damas à Beyrouth a imposé de fortes contraintes en termes de locaux et de conditions de travail qui étaient soutenables pour une période transitoire mais qui deviennent de plus en plus difficiles à gérer avec la pérennisation de cette situation. La gestion des antennes à distance est compliquée, en particulier en ce qui concerne la maintenance informatique avec la présence d’un seul informaticien pour les 5 sites. La baisse en termes de personnel chercheurs (relevant du MEAE ou du CNRS) amène la disparition de disciplines fortes qui faisaient la réputation de l’Institut. Le personnel local, nombreux, manque de formation professionnelle pour s’adapter à l’évolution du monde de la recherche.
Télécharger UMIFRE - IFPO - Institut français du Proche-Orient. Plus...
19 mars 2019

UMIFRE Asie Orientale

hceres.frAvis global sur l’unité
L’unité est la seule institution française de recherche en sciences sociales et humaines sur le monde contemporain présente sur le terrain en Asie de l’Est. Sa proximité avec ses sujets de recherche en fait non seulement l’une des meilleures au niveau mondial, mais aussi un intermédiaire indispensable entre les institutions académiques françaises/européennes et les institutions académiques japonaises et chinoises, et plus généralement de l’Asie Orientale. Grâce à l’obtention de bourses, de subventions et d’aides financières extérieures, ces recherches de pointe contribuent étroitement à la formation de doctorants et de post-doctorants, et ainsi aux futurs enseignants-chercheurs et chercheurs. Elle participe également à la politique d’influence de la France dans cette région du monde en coopérant étroitement avec les ambassades et consulats français (Tokyo, Pékin, Hongkong et Taipei) et leurs services culturels, notamment en leur proposant régulièrement ses expertises, rapports et conseils et des activités culturelles destinées à un large public (expositions, débats, conférences).
Télécharger UMIFRE Asie Orientale. Plus...
19 mars 2019

UMIFRE CEMCA & IFEA - Amérique latine

hceres.frAvis global sur l’unité
L’unité a un positionnement unique en Amérique centrale et andine. Elle est une composante essentielle de la recherche française en sciences humaines et sociales vers ces régions, dans le soutien aux projets, la formation des jeunes chercheurs, la diffusion et l’établissement de partenariats scientifiques locaux. En dépit de la réduction de ses moyens en personnel, elle a maintenu un haut niveau d’activité, ce qui est à saluer sans sous-estimer les risques de surcharge des équipes en place. Elle participe à de nombreux projets de recherche, avec une implication variable qu’il conviendrait de bien peser pour dégager plus nettement le champ d’expertise principale de l’unité. Le projet à cinq ans renforce l’intégration entre les équipes et réaffirme les spécificités d’une unité de service à la recherche. Il gagnerait à afficher plus clairement ses priorités. Par ailleurs, si l’intégration avec les partenaires français et locaux est effective, elle pourrait être davantage formalisée et complétée par d’autres partenariats internationaux, notamment européens.
Télécharger UMIFRE CEMCA & IFEA - Amérique latine. Plus...
19 mars 2019

UMIFRE Afrique au Sud du Sahara

hceres.frAvis global sur l’unité
A travers les quatre instituts qui la composent, l’USR 3336 Afrique au Sud du Sahara assure une présence scientifique permanente dans des régions d’Afrique qui pendant longtemps avaient été peu investies par les chercheurs français. Cette unité répond aux différentes missions qui lui sont confiées : production, coordination et valorisation d'une recherche d'excellence, fourniture d'une plate-forme de service et de coopération pour les chercheurs et les acteurs du développement, et formation à la recherche afin de valoriser la diffusion de la recherche française. Bien que chaque institut poursuive ses propres programmes de recherche, l’ensemble partage les mêmes principes et s'efforce de développer des projets communs.
Télécharger UMIFRE Afrique au Sud du Sahara. Plus...
19 mars 2019

UMIFRE - IRASEC - Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est Contemporaine

hceres.frAvis global sur l’unité interdisciplinaire
L’IRASEC est une institution de recherche qui, à la suite de sa dernière évaluation, a développé une dynamique qu’il convient de remarquer et que sa nouvelle direction a l’intention d’élargir et de renforcer. Son importance tient d’abord à son terrain, les onze pays de la région et l’organisation régionale qui les rassemble, l’ASEAN : l’Institut se trouve à la croisée des intérêts de ses deux tutelles, le MAEDI qui souhaite suivre l’évolution politique, sociale et économique de la région et le CNRS qui souhaite développer, sur cette même zone, les recherches en Sciences Humaines et Sociales. Il faut souligner que l’IRASEC est une des rares institutions de recherche françaises travaillant sur l’Asie du Sud-Est qui envisage son champ de recherche et d’analyse dans une optique globale : cette approche de la zone le différencie des autres institutions françaises dont les thématiques sont plus pointues ou plus dispersées. Les thèmes envisagés pour le nouveau contrat, bien que restant dans les orientations précédentes, sont novateurs et permettront d’avancer dans une ligne pluridisciplinaire. Il faut cependant souligner que le nombre restreint des chercheurs à temps plein (deux actuellement) fait que l’effectif, malgré l’implication de chacun (définition de programmes, accompagnement des doctorants et des post-docs), demeure peu stabilisé. L’affectation d’au moins un chercheur supplémentaire renforcerait cette unité dont la potentialité doit être encouragée.
Télécharger UMIFRE - IRASEC - Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est Contemporaine. Plus...
19 mars 2019

UMIFRE - CESHS - Centre Jacques Berque pour les études en sciences humaines et sociales

hceres.frAvis global sur l’unité interdisciplinaire
L’USR3136 est une unité interdisciplinaire de petite taille, la dernière née des UMIFRE, servant d’interface au Maroc entre les milieux français de la recherche et le Maghreb occidental (Maroc, ouest de l’Algérie et Mauritanie). Au regard des effectifs, et de la rotation assez rapide des chercheurs qui y sont affectés, le bilan est positif en terme de production scientifique, et très positif pour ce qui touche à la formation à la recherche et au dialogue scientifique à l’échelle régionale et internationale. Cette unité constitue un élément essentiel des réseaux de la recherche sur le Maghreb.
Le changement de direction en 2015 a conduit à une réorientation thématique et à une réduction, appréciée par les tutelles, du nombre des thèmes de recherche. Ce resserrement simplifie les procédures de recrutement des chercheurs affectés au CJB. Jusqu’en 2015, ces thèmes étaient les suivants : « politique et droit », « migrations et frontières », « cultures et langages », « islam et religions », « questions sociales » et « histoire », auxquels s’ajoutait un observatoire consacré à la Mauritanie contemporaine. La nouvelle direction, nommée à partir de septembre 2015, a conduit une réorganisation intégrant transversalement la Mauritanie dans les quatre nouveaux thèmes choisis : « Actions publiques », « Histoire et mémoire », « Faits religieux » et « Productions culturelles ».
Les points forts du CJB sont le dynamisme scientifique des chercheurs affectés à l’USR, l’implantation locale et les contacts noués avec les structures universitaires et administratives de la région, la collaboration avec les institutions marocaines, l’interdisciplinarité, la situation dans un des rares pays arabes encore politiquement stables, l’ouverture thématique et institutionnelle vers l’Afrique sub-saharienne. L’élaboration d’un site internet / carnet hypothèse a permis une visibilité accrue de cette UMIFRE. Le choix de thèmes suffisamment larges permet la participation et l’intégration aisées des chercheurs qui se succéderont dans l’unité et l’élargissement du domaine chronologique des champs d’études (vers l’époque médiévale et moderne). Plus remarquable encore est l’effort fait par l’équipe dans le domaine de la formation à la recherche : ateliers de doctorants, écoles doctorales, séminaires, séjours de courte ou moyenne durée, bourses de thèse… L’USR est ainsi devenue la vitrine de la recherche française en sciences-humaines et sociales sur le Maghreb, dans une région de moins en moins francophone.
Des points faibles existent cependant : la rotation rapide des chercheurs affectés à l’USR 3136, la faiblesse temporaire du nombre de chercheurs HDR, la dépendance à l’égard de budgets de recherche fluctuants, liés au résultat pour le moins aléatoire des appels à projet (ANR, MAEDI, CNRS, ERC…), le risque enfin de sur-sollicitation des chercheurs affectés au CJB. En effet, de fortes contraintes pèsent sur les membres de l’unité, conduits à répondre à de nombreux appels à projets, sans certitudes de surcroît quant au résultat.
Télécharger UMIFRE - CESHS - Centre Jacques Berque pour les études en sciences humaines et sociales. Plus...
Newsletter
49 abonnés
Visiteurs
Depuis la création 2 789 284
Formation Continue du Supérieur
Archives