31 décembre 2008

Universités: La formation continue dans le cadre de la formation tout au long de la vie et la VAE

Source : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/.
Dans une perspective de formation professionnelle ou personnelle, il est possible d'alterner des périodes de formation et d'activité.
Salariés, demandeurs d'emploi et, plus largement, tous les adultes désireux de se former, de faire un bilan de compétences ou de faire valider leur expérience peuvent trouver des réponses à l'Éducation nationale. Aux niveaux scolaire et universitaires, des formations diplômantes et qualifiantes sont ouvertes à tous les publics adultes qui souhaitent reprendre des études ou compléter leur formation.
En tant qu'agents publics, les enseignants et personnels administratifs de l'Education nationale disposent aussi de droits à la formation continue.

La formation continue des adultes dans l'enseignement supérieur
La formation continue constitue l'une des missions principales des établissements d'enseignement supérieur (universités et écoles d'ingénieurs) qui, avec plus de 300 000 stagiaires formés chaque année, sont devenus un acteur majeur du secteur.
La formation continue universitaire
Les dispositifs de financement
La validation des acquis dans l'enseignement supérieur
Le D.A.E.U.
Le droit individuel à la formation dans l'enseignement supérieur

La validation des acquis de l'expérience [V.A.E.]

La validation des acquis de l'expérience est une mesure permettant à toute personne de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir un diplôme ou un titre inscrit au "Répertoire national des certifications professionnelles".
Fonctionnement de la V.A.E.

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Tiếp tục giáo dục là một trong những nhiệm vụ chính của giáo dục đại học cơ sở giáo dục (các trường đại học kỹ thuật và trường học), trong đó, với hơn 300 000 sinh viên được đào tạo mỗi năm, đã trở thành một người chơi lớn trong các lĩnh vực. Hoạt động của các VAE

Posté par pcassuto à 17:39 - - Permalien [#]
Tags : ,


28 novembre 2008

Une charte des universités européennes pour l'apprentissage tout au long de la vie

Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Ján Figel, Commissaire européen à l’éducation, la formation, la culture et la jeunesse, ont clos la réunion informelle des ministres européens en charge de l’enseignement et de la formation professionnels et des ministres de l’enseignement supérieur consacrée à la formation tout au long de la vie, un des axes prioritaires de la Présidence française de l’Union européenne. A l’occasion de cette réunion, la «Charte des universités européennes sur la formation tout au long de la vie» a été présentée. Elle a pour objet de soutenir les universités d’Europe dans le développement de leur rôle spécifique en tant qu’institutions d’apprentissage tout au long de la vie, et comporte une série d’engagements auxquels les universités sont invitées à souscrire. European Universities’ Charter on Lifelong learning
Réunion informelle des ministres en charge de l'enseignement et de la formation professionnels et des ministres de l'enseignement supérieur (séminaire informel à Bordeaux du 26 novembre 2008)
Cette Charte s’inscrit dans le cadre des réflexions menées, à la demande du Premier ministre, par l'Association Européenne des Universités sur la formation tout au long de la vie dans les établissements d'enseignement supérieur européens. Elle a pour objet de soutenir les universités d’Europe dans le développement de leur rôle spécifique en tant qu’institutions d’apprentissage tout au long de la vie – ce qui constitue un pilier central pour l’Europe de la connaissance.
La charte propose notamment aux universités de :
  • Intégrer les concepts d’apprentissage tout au long de la vie dans leur stratégie
  • Adapter les programmes d’études à un public diversifié pour augmenter la participation des adultes et les inciter à retourner à l’université ;
  • Fournir des services d’orientation appropriés et reconnaître les acquis de l’expérience;
  • Favoriser des démarches d’assurance-qualité;
  • Développer des partenariats au niveau local, régional et international.

Valérie PECRESSE, Ministro de Educación Superior e Investigación, y Ján Figel, Comisario europeo de Educación, Formación, Cultura y Juventud, han cerrado la reunión informal de ministros europeos responsables de la educación y formación y los ministros de educación superior dedicada a la formación durante toda la vida, una de las prioridades de la Presidencia francesa de la Unión Europea. En esta reunión, la "Carta de las universidades europeas en materia de formación durante toda la vida" se presentó. Está dirigido a apoyar a las universidades de Europa en el desarrollo de su función específica como una instituciones de aprendizaje durante toda la vida, e incluye una serie de compromisos que las universidades están invitados a suscribirse.
Universidades Europeas "Carta sobre el aprendizaje permanente"
La Charte recommande aussi aux Etats de soutenir ces objectifs notamment en levant  les obstacles juridiques qui empêchent un certain nombre d’apprenants potentiels de retourner dans l’enseignement supérieur, et  en développant des mesures d’encouragement pour l’apprentissage tout au long de la vie.
La période actuelle de "turbulence économique", qui suscitera des "besoins de reconversion", plaide également pour un développement accru des programmes de formation continue au sein des universités européennes, a assuré de son côté à la presse Valérie Pécresse, en clôture de ce séminaire européen. La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche assure que cette préoccupation est partagée par tous les États membres de l'Union. 

Posté par pcassuto à 01:04 - - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2008

Résolution du Conseil de l'Union Européenne éducation, jeunesse et culture sur "Mieux inclure l'OFTLV"

Lors du Conseil, les ministres ont débattu sur la question "comment mieux inclure l'orientation dans la stratégie de formation tout au long de la vie ?". Pour le Royaume-Uni, il ne faut pas se limiter aux compétences et à la formation. Le ministre britannique estime que "pour être efficace, cet accompagnement doit tenir compte de tous les aspects de la vie personnelle et ainsi réfléchir à l'accueil des enfants, du lieu d'habitation, etc." L'Allemagne a créé une "épargne de formation pour pouvoir reprendre ses études" et "faciliter les passages entre formation professionnelle et université pour les adultes déjà engagés dans une carrière". Document complet : Resolution_Orientation.
4 axes d'action ont été énoncés :
1. favoriser l'acquisition de la capacité à s'orienter tout au long de la vie : rendre les citoyens "acteurs" de leur parcours de formation et leur vie professionnelle (en définissant des compétences clés et les qualifications, en donnant de l'information sur l'environnement économique, et en développant le sens de l'auto- évaluation);
2. faciliter l'accès de tous les citoyens aux services d'orientation (efforts sur les plus démunis, lisibilité de l'offre, accompagnement, libre-accès à la documentation, conseils, promotion des services d'orientation)
 3. développer l'assurance qualité des services d'orientation (développer des outils de prospective emplois/compétences, professionnaliser les acteurs de l'orientation, développer un dispositif de recueil de données fiables et créer des standards de qualité incluant la satisfaction des bénéficiaires)
 4. encourager la coordination et la coopération des différents acteurs aux niveaux national, régional et local (l'orientation est "segmentée" entre les scolaires, universitaires, demandeurs d'emploi et salariés. Il faut "décloisonner ces domaines" (collaboration des pouvoirs publics nationaux et locaux, des partenaires sociaux et des collectivités territoriales), "développer des mécanismes nationaux et régionaux de coordination et coopération", "élaborer un volet orientation dans les stratégies nationales de l'éducation" (propres à chaque État).
Resolution of the Council of EU Education, Youth and Culture on Better include guidance throughout life in the strategies of education and training throughout life. At the Council meeting, ministers discussed the question "how to better include the orientation of the strategy for lifelong training ?". Document: Resolution_Orientation. Suite...

Posté par pcassuto à 18:57 - - Permalien [#]
Tags :

06 novembre 2008

Charte des Uversités européennes pour l'apprentissage tout au long de la vie

La "Charte des universités européennes pour l'apprentissage tout au long de la vie" a été lancée par l'EUA , samedi 25 octobre 2008, lors de sa conférence d'automne tenue à Rotterdam.
Extraits :
La présente Charte a été préparée par l’Association Européenne de l’Université (EUA) suite au séminaire sur l’apprentissage tout au long de la vie organisé à la Sorbonne en décembre 2007. C’est dans ce contexte, et à la demande de Monsieur le Premier ministre François Fillon, que l’EUA a conçu une Charte portant sur cet enjeu majeur pour l’avenir de nos universités et de notre société.
Les universités européennes, depuis leur fondation voici près de 800 ans, ont été à la pointe de la recherche, ont favorisé le développement d’une société fondée sur la culture et la tolérance, et ont préparé les jeunes générations à leur rôle social et économique. Elles se sont également affirmées comme des institutions solides et capables de s’adapter qui, en développant leur rôle de façon constante, ont accompagné l’évolution des sociétés. 
Malgré les bonnes pratiques existantes au sein des universités européennes pour faire face à desbesoins d’apprentissage diversifiés, la terminologie en matière d’apprentissage tout au long de la vie couvre actuellement de nombreux concepts – comprenant à la fois l’éducation initiale pour groupes défavorisés, l’éducation continue et la formation pour diplômés qualifiés, et les possibilités d’enrichissement culturel après la retraite.
Les universités prendront en compte l’apprentissage tout au long de la vie en tant qu’élément central de leur mission et de leur stratégie institutionnelle, et en tant que partie intégrante d’une définition élargie de l’excellence. La complexité des concepts de l’apprentissage tout au long de la vie doit être reconnue et explorée en tant qu’aspect clé du développement de la contribution des universités à une culture de l’apprentissage tout au long de la vie. 
Les universités d’Europe ont franchi des étapes importantes dans le développement d’une démarche interne de la qualité : elles sont à présent les premières responsables de la qualité de leurs prestations. Ce travail s’adaptera aux évolutions de l’apprentissage tout au long de la vie, de façon à s’assurer qu’un éventail approprié de services d’aide ciblés est offert à un public croissant et toujours plus diversifié d’apprenants.
La responsabilité incombe aux gouvernements de s’assurer que les universités sont valorisées pour leur contribution à l’apprentissage tout au long de la vie, et que cet apport ne soit pas perçu comme un ajout mineur aux rôles des universités. 
Les gouvernements assument la responsabilité de soutenir et d’encourager les institutions dans le processus de reconnaissance de toutes les formes d’acquis de l’expérience. Cette tâche peut être facilitée en garantissant une pleine intégration des acquis de l’expérience dans les cadres de certification, et grâce à des dispositions qui offrent aux institutions les mesures d’incitation adaptées.

Posté par pcassuto à 01:34 - - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2008

La formation et l'enseignement professionnels en France

Le CEDEFOP, assure la coordination de la réalisation de deux documents ayant pour objet d’informer sur le système d’éducation et de formation professionnelles (EFP) de chaque pays de l’Union Européenne. Dans ce cadre, le Centre européen a sollicité le Centre INFFO en tant qu’animateur du réseau ReferNet, réseau européen constitués d’experts dans le domaine de la formation professionnelle, afin de réaliser le rapport intitulé « Formation et enseignement professionnels en France - Une brève description ».  Un blog consacré à l’EFP au cours de la présidence française de l’Union européenne (PFUE) propose également un accès à ces documents ainsi qu’à d’autres ressources documentaires dans différentes langues .
« Formation et enseignement professionnels en France - Une brève description »
La formation professionnelle est en France une question importante, dont les origines remontent au Moyen Âge. La France a inscrit le droit à l’éducation et à la formation professionnelle dans sa Constitution. Elle a mis en place des réformes majeures de son système de formation professionnelle depuis le début des années 2000 : répertoire des certifications en 2002 et transfert aux Régions de la pleine compétence en matière de formation professionnelle depuis 2004, notamment. Une nouvelle réforme est en cours et devrait être effective dès 2009. À l’heure où s’ouvre la présidence française de l’Union européenne, la France, aux côtés de l’Europe, est plus que jamais encline à faire de la formation professionnelle un enjeu majeur de sa politique de demain. Au cours de sa présidence, l’objectif affiché est de prendre en compte toutes les dimensions de l’éducation et de la formation tout au long de la vie et de poursuivre sur les priorités du processus de Copenhague : améliorer la qualité et l'efficacité des systèmes d'éducation et de formation dans l'Union européenne; faciliter l'accès de tous aux systèmes d'éducation et de formation; ouvrir au monde extérieur les systèmes d'éducation et de formation. La présidence française abordera la thématique de l’ouverture par la mobilité des étudiants, des jeunes en formation professionnelle, des jeunes chercheurs ainsi que des enseignants. En matière d’équité, la présidence française mettra l’accent sur l’orientation tout au long de la vie et la sécurisation des parcours professionnels, qui sont aujourd’hui un aspect essentiel pour rendre effectives l’éducation et la formation tout au long de la vie.
La coopération européenne dans le domaine de la formation professionnelle a créé des outils majeurs en faveur de la transparence des certifications/qualifications et au service de la mobilité. Dans la mesure où ils sont construits sur une approche «résultats d’apprentissage» et supposent des mécanismes d’assurance qualité pour permettre la confiance mutuelle, ils ont des incidences importantes sur les systèmes nationaux de formation professionnelle. La présidence française soulignera l’importance de mettre en oeuvre le cadre européen des certifications (CEC) par des méthodes appropriées et de veiller à la cohérence des différents instruments: CEC, ECVET (le système européen de crédits d’apprentissage pour l’enseignement et la formation professionnels) et Europass. Enfin, la présidence française soulignera le rôle des universités dans la formation professionnelle. Le présent rapport offre un aperçu du système français de formation professionnelle à travers une description de ses principaux aspects. Texte intégral : http://www.trainingvillage.gr/.
Capacitació i la formació professional a França. El CEDEFOP, coordina la producció de dos documents destinats a informar el sistema d'educació i formació professional (FP) a cada país de la UE. En aquest context, el Centre va sol licitar al Centre INFFO, com la xarxa ReferNet, xarxa europea d'experts en el camp de la formació professional a fi d'aconseguir l'informe titulat "Capacitació i Formació Professional en França - Un breu descripció. "Un bloc dedicat a la LRU durant la Presidència francesa de la Unió Europea (PFUE) també ofereix accés a aquests documents i altres recursos en diferents idiomes. Text íntegre: http://www.trainingvillage.gr/. Més informació...

Posté par pcassuto à 23:51 - - Permalien [#]
Tags : ,

01 octobre 2008

Mission sur la place du supérieur dans la FTLV confiée par la ministre Valérie Pécresse à Jean-Pierre Philippe

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a confié à Jean-Pierre Philippe, président directeur général de Medical Mobile, une mission sur la place de l’enseignement supérieur dans la formation tout au long de la vie.
La loi sur l’autonomie des universités les dote d’une nouvelle gouvernance et leur donne la possibilité de créer des fondations, ce qui leur a permis de s’ouvrir à leur environnement. C’est pourquoi, l’Université doit figurer parmi les acteurs centraux de la formation tout au long de la vie. Elle doit être le lieu de l’égalité des chances, tant pour la formation initiale que pour la formation tout au long de la vie.
Jean-Pierre Philippe est chargé de faire des propositions concrètes destinées à nourrir la réflexion sur les compétences et les connaissances acquises par les actifs. Il devra envisager l’articulation des universités avec les autres opérateurs de formation continue, en particulier le Conservatoire National des Arts et Métiers, ainsi que la problématique des financements.
Enfin, il s’appuiera sur les travaux sur la formation tout au long de la vie déjà réalisés, dans le cadre et le prolongement de la Présidence française de l’Union européenne, dont elle est un axe prioritaire en matière d’enseignement supérieur et sur les réflexions menées, à la demande du Premier ministre, par l’association européenne des universités sur la formation tout au long de la vie dans les établissements d’enseignement supérieur européens. Document complet : Relever le défi de la formation tout au long de la vie. Source : http://www.nouvelleuniversite.gouv.fr/
Valérie Pécresse, ministar visokog obrazovanja i istraživanja, imenovan je Jean-Pierre Philippe, CEO of Medical Mobile, misiju na mjestu visokog obrazovanja u cijeloj obuci života. Dokument: Sastanak sa izazovom učenja tijekom cijelog života. Izvor: http://www.nouvelleuniversite.gouv.fr/. Više...

Posté par pcassuto à 14:24 - - Permalien [#]
Tags : ,

20 août 2008

Immigrants in the continuing vocational training system

As a rule, continuing vocational training offerings have not made special allowances for immigrants to date. When continuing vocational training programmes are developed, little consideration is given to the conditions that are specific to immigrants' learning situations. Studies conducted by the Federal Institute for Vocational Education and Training (BIBB) show however that supporting these target groups in ways that are tailored to their needs is constructive and can be done with comparatively little effort or expense.
Migrantinnen und Migranten in der beruflichen Weiterbildung

In den Angeboten der beruflichenWeiterbildung laufen Migrantinnen und Migranten bislang in der Regel „einfach mit“. Das Spezifische ihrer Lernsituation wird bei der Gestaltung der Kurse kaum berücksichtigt. Untersuchungen des Bundesinstituts für Berufsbildung (BIBB) zeigen aber, dass eine bedarfsgerechte Unterstützung für diese Zielgruppe sinnvoll und mit vergleichsweise geringem Aufwand möglich ist. Der methodisch-didaktischen Kompetenz des Lehrpersonals und weiterbildungsbegleitenden Hilfen kommt dabei entscheidende Bedeutung zu. Neue Impulse in diese Richtung verspricht ein Programm des Europäischen Sozialfonds (ESF) zur berufsbezogenen Sprachförderung, mit dem Unterstützungsangebote in Kursen der beruflichen Weiterbildung finanziert werden können. Der Beitrag skizziert zudem weitere Schritte für eine bessere Arbeitsmarktintegration beruflich qualifizierter Migrantinnen und Migranten. bibbreport_2008_04.

Posté par pcassuto à 13:59 - - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2008

Business Responsive Education Sector in the Era of Globalisation*, through Lifelong Learning

International Trade Centre

Globalisation is making the world smaller and interdependent. Globalisation presents promising options for business, citizens and institutions. Cross-border production, international network and strategic alliances are now recognised as preconditions for growth. International competition is increasing and mobility of international labour will increase. This is also the trend on education markets – the number of students studying abroad will rise in the years to come and so will the collaborations between the national and foreign education institutions.
What are the main links between economic globalisation processes and education?**
 

  1. The quantity and quality of education and training determine whether and how countries can participate in the processes of globalisation – such as global value chains, fragmentation, increased trade in final products, and migration
     

  2. On the other side of the coin, the processes of globalisation affect the demand and supply of education and training
     

  3. And arising from these two, the public policies that would reconcile human resource development and processes of globalisation in order to obtain the maximum impact on development. 

Globalisation offers new opportunities for exploiting the personal potential of the individual. The ability to make a successful life in the era of globalisation will depend on the acquisition of relevant competencies – first of all through an initial education, which is to be supplemented through lifelong learning.
Growth at the national level is dependent on the private sectors’ ability to develop, maintain and attract qualified staff. As the so-called “knowledge economy” emerges, a new precondition for sustainable economic development has become evident: the ability to innovate, do research and develop – and apply the results of such processes in businesses and industries. The investments made by India and Ireland in their tertiary education sectors is an important factor in developing outsourcing businesses and retaining the competitive edge by constantly moving into high value added activities.
In the new paradigm, the content of the education is equally important. Initial education must provide a good starting point for all. After completing compulsory education students must have obtained the key competencies needed for success in their next steps into education and work life. Studies have conclusively shown that increased number of years spent in ‘schooling’ raises wages and the ability of workers to adjust to changing requirements. (Ibid)
The role and status of vocational education and training must be recognised. Vocational education and training provide new opportunities to young people with little academic aspiration. Globalisation processes should provide positive incentives to increase vocational facilities for enhancing competitiveness.
The role of tertiary education on economic globalisation processes is far more apparent. Education affects the structure of exports: the more educated and sophisticated the workforce, the more diversified are the exports. Quality of education is important for participating in knowledge intensive services exports. Availability of technical and engineering graduates is an incentive for attracting foreign direct investments.
Viewed from the perspective of globalisation of Education itself, we see that tertiary education services are increasingly traded. Countries like the US, UK, Australia control most of market but other countries are beginning to emerge as well. Foreign provision of education services is good for economic development but presents issues related to access and accreditation.
Thus, quality assurance is a precondition for a vibrant, responsible and sustainable international market for education sector. This will be for the benefit of the students – first and foremost – but certainly also for the businesses and industries that ultimately employ them.
Education reform in the era of globalisation is far more than just about funding or turning educational institutions into businesses. It is about promoting a new compact involving all stakeholders, beyond governments, teachers and students. The private sector enterprises are to be seen as important collaborators.
The following are excerpts from the observations of Thomas R. Vant, Secretary General, Business and Industry Advisory Committee to the OECD, Business: Partners for smarter education:
When a company makes a decision to invest, one of the most important factors is the quality of the workforce. And once in business - education and training of employees remain key to competitiveness. Employees are a company’s most important assets.
Companies need to be able to respond rapidly to change in the global marketplace – this requires employees who are flexible and adaptable to demands for new skills. Firms look for young people who combine good basic training with professional and personal flexibility and scope. As a result, there will be an expanding demand for the continuing and adult education to adjust the skill requirement in constantly changing environment.
The education institutions will be required to prepare students for a future employment landscape that will be continually changing and staying ahead in the technology area. Business can help. Many companies are deeply involved in helping educational institutions with the assessment of attributes that employers will be looking for in their recruits in coming years. They consider the skills that will be in demand and the breadth of education required for different areas of work. It only makes sense for business and educational institutions to share this information, and it certainly makes sense to serve the decision-making process of students.
How can solid, interactive relationships be established involving government, educational institutions and business? How can private financing supplement public expenditure on education? These relationships, of course, take time and hard work. And we must stay with this year after year as confidence is built up in the value of putting in such efforts. While government has the primary responsibility for initial education, business needs to work with governments and educational institutions to assist in providing clear goals for education that prepares students for today’s global market. In secondary and higher education, this includes working together with schools to promote an understanding of the current state of the industry through measures such as internship programmes, teaching exchanges, provision of case materials, opportunities for company visits and engagement in career guidance. From a business perspective, instilling basic skills and competencies, using a modern curriculum and attractive teaching materials is essential.
Important issues***, which arise while discussing the globalisation – education linkages from the policy perspective, are:

  1. Economic liberalisation should be phased to go hand in hand with developments in education sector.
     

  2. Develop accreditation of training courses to ensure full recognition of diplomas and experience.
     

  3. Enhance partnerships between universities across borders.
     

  4. Involve private sector in planning of skills developments and create an environment for public-private collaboration for developing the education sector.

*This report is based on the discussions in the ITC– MGimo seminar on Russia’s accession to WTO: Innovative approach to the educational sector, Moscow 23-24 April 2008
**Source: Dirk Willem te Velde, Globalisation and Education; what to trade, investment and migration literatures tell us? Overseas Development Institute, London; working paper 245, August 2005
***Adapted from: Dirk Willem te Velde, Globalisation and Education; what to trade, investment and migration literatures tell us? Overseas Development Institute, London; working paper 245, August 2005

Posté par pcassuto à 18:43 - - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2008

Recodification du code du travail

Le Centre Inffo propose en accès libre une base de données sur les dispositions du code du travail relatives à la formation professionnelle tout au long de la vie.
Une correspondance est faite entre les anciens articles et les nouveaux. http://www.centre-inffo.fr/.
Inffo Keskus tarjoaa ilmaisia tietokanta säännösten Labour Code liittyvät ammatilliseen koulutukseen koko elämän ajan.
A ottelu välillä vanhoja ja uusia kohteita. Http://www.centre-inffo.fr/. Lisää...

Posté par pcassuto à 18:30 - - Permalien [#]
Tags :