16 mars 2019

60 ans - 14 mai 2014 : les droits rechargeables et la simplification du cumul allocation-salaire

Les partenaires sociaux signent une convention qui prend en considération la situation financière du régime fragilisée par la crise de 2008 et la progression de l’emploi précaire.
Cette convention introduit des mesures d’économies pour maîtriser davantage la situation financière, tout en proposant des règles destinées à renforcer la sécurisation des salariés alternant emploi et chômage, à inciter plus fortement à la reprise d’emploi et à simplifier les règles pour plus de lisibilité.
Ainsi, elle crée les droits rechargeables, qui renforcent dans la durée l’indemnisation des salariés précaires. Les règles de cumul entre salaire et allocation chômage sont simplifiées pour être plus incitatives à la reprise d’emploi.
Si la possibilité de cumul était ouverte au cas par cas depuis les années 60, ses conditions sont formalisées dans une convention d’assurance chômage depuis 2001. Entre 1983 et 2014, ses modalités ont suivi un principe stable, avec des ajustements successifs cependant. Plus...

Posté par pcassuto à 11:12 - - Permalien [#]


60 ans - 19 février 2009 : la simplification des filières d’indemnisation

Dans une nouvelle convention, les partenaires sociaux décident de créer une seule filière d’indemnisation pour tous les salariés, quels que soient leur âge et leur durée d’activité avant la perte d’emploi. Cette mesure de simplification intervient alors qu’une crise économique sans précédent vient d’éclater. Plus...

Posté par pcassuto à 11:11 - - Permalien [#]

60 ans - 19 décembre 2008 : la création de Pôle emploi

Un nouvel acteur apparaît dans une organisation réformée du service public de l’emploi : Pôle emploi. Cet opérateur public réunit les services de l’ANPE et des Assédic pour proposer un guichet unique aux demandeurs d’emploi. Pôle emploi est cofinancé par l’Unédic et par l’État, qui définissent également ses orientations stratégiques.
Dans cette nouvelle configuration, l’Unédic assure toujours l’organisation de la mise en œuvre des règles d’assurance chômage négociées par les partenaires sociaux, en coopération avec plusieurs opérateurs.
Dès 2009, le réseau de Pôle emploi calcule et verse les allocations chômage aux demandeurs d’emploi pour le compte de l’Unédic. Deux ans plus tard, en 2011, c’est la collecte des contributions d’assurance chômage qui est transférée aux Urssaf, principal opérateur du recouvrement pour l’Assurance chômage. Plus...

Posté par pcassuto à 11:11 - - Permalien [#]

60 ans - 1er janvier 2001 : le PARE, l’aboutissement des mesures actives pour l’emploi

Avec une nouvelle convention, les syndicats et le patronat créent le PARE, le plan d’aide au retour à l’emploi. Il propose une nouvelle approche où un contrat lie le demandeur d’emploi et l’Assurance chômage, avec des engagements réciproques sur l’indemnisation et la recherche d’emploi.
La convention confirme les mesures actives pour l’emploi, où les ressources de l’Assurance chômage ne sont plus uniquement orientées vers l’indemnisation mais aussi dédiées à des aides au reclassement. La dégressivité des allocations est supprimée et l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), toujours en vigueur, voit le jour. Viendront bientôt de nouveaux dispositifs pour soutenir les bénéficiaires qui se lancent dans l’entrepreneuriat ou les licenciés économiques en reconversion, avec respectivement l’ARCE en 2006 et la CRP en 2005 (remplacée par le CSP depuis 2011). Plus...

Posté par pcassuto à 11:10 - - Permalien [#]

60 ans - 1er janvier 1994 : l’heure des mesures actives pour l’emploi

Les finances du régime se redressent et deviennent même excédentaires.
L’Assurance chômage développe des mesures actives pour l’emploi des demandeurs d’emploi dès 1994 avec les conventions de coopération, pour inciter les entreprises à embaucher des chômeurs de longue durée. Suit l’ARPE fin 1995, allocation de remplacement pour l’emploi, pour faciliter le départ en préretraite en contrepartie de l’embauche d’un demandeur d’emploi. Ces mesures, destinées à favoriser la réinsertion professionnelle des chômeurs sont uniquement financées par l’Assurance chômage et seront reconduites pendant plusieurs années. Plus...

Posté par pcassuto à 11:09 - - Permalien [#]


60 ans - 18 juillet 1992 : le temps de la dégressivité des allocations chômage

Après une brève embellie économique à la fin des années 80, l’Assurance chômage fait face aux répercussions d’une nouvelle crise.
Face à l’urgence, un protocole d’accord introduit en août 1992 la dégressivité des allocations chômage en fonction de l’âge et de la durée d’indemnisation, avec l’AUD (allocation unique dégressive), qui est généralisée en 1993. Cet accord met en place des économies significatives et une forte hausse de cotisations. L’AUD connaîtra des réglages successifs jusqu’en 2001, date de sa suppression. Plus...

Posté par pcassuto à 11:08 - - Permalien [#]

60 ans - 24 février 1984 : l’Assurance chômage devient le régime de base

Au terme d’une période de désaccords, jalonnée de mesures exceptionnelles et temporaires adoptées par l’État, le décret du 24 février 1984 vient poser l’architecture actuelle du régime.
L’Assurance chômage, pilotée par les partenaires sociaux, intervient en premier lieu, avant le régime de solidarité financé par l’État : l’allocation spécifique de solidarité (ASS) est créée pour prendre le relais après la fin des allocations d’assurance. Ce décret met un terme au régime unifié mis en place en 1979, cofinancé par les employeurs, les salariés et l’État. Plus...

Posté par pcassuto à 11:07 - - Permalien [#]

60 ans - 14 octobre 1974 : l’Assurance chômage face à sa première crise économique

Au lendemain du premier choc pétrolier, l’Assurance chômage fait face à la hausse soudaine du chômage, marquée par la montée des licenciements économiques et l’émergence du chômage de longue durée.
Dans leur accord d’octobre 1974, les partenaires sociaux créent pour les licenciés économiques l’allocation supplémentaire d’attente (l’ASA). Plus tard, ils introduisent la garantie de ressources, une forme de pré-retraite, et mettent en place des mesures pour favoriser l’embauche de salariés plus jeunes.
Le régime connaît ses premières années de déficits : les réserves commencent à baisser, malgré l’augmentation des contributions sur les salaires. Plus...

Posté par pcassuto à 11:06 - - Permalien [#]

60 ans - 13 juillet 1967 : tous les salariés du secteur privé protégés

Au début, l’Assurance chômage concerne uniquement les salariés des entreprises adhérentes au CNPF, puis les salariés de l’industrie et du commerce. Le régime s’étend à de plus en plus de secteurs.
En 1967, une ordonnance généralise le système à l’ensemble des salariés du secteur privé à partir de 1968. Elle crée aussi l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), pour accompagner les chômeurs vers un nouvel emploi. La même année, des cotisations pour la retraite complémentaire sont associées aux allocations, un dispositif qui existe encore aujourd’hui. Plus...

Posté par pcassuto à 11:05 - - Permalien [#]

L’Assurance chômage, une responsabilité déléguée aux partenaires sociaux dès sa création

Dès 1959, c’est la loi qui confie aux syndicats et au patronat la négociation et la gestion de l’Assurance chômage. C’est une ordonnance de mai 1959 qui donne force de droit à la première convention d’assurance chômage. Les conventions d’assurance chômage, qui traduisent les principes négociés dans les accords, doivent être agréées par le gouvernement pour être applicables à tous les employeurs et salariés. Lorsque les partenaires sociaux ne sont pas parvenus à un accord, l’État décide des règles par un décret. Avec la loi Avenir professionnel de septembre 2018, le gouvernement transmet aux partenaires sociaux un document de cadrage en amont de leur négociation ; et désormais, c’est le Premier ministre qui agrée la convention d’assurance chômage, à la place du ministère du travail. Plus...

Posté par pcassuto à 11:03 - - Permalien [#]