Pôle emploiRapport annuel du Médiateur 2013 par Jean-Louis Walter, Médiateur national de Pôle emploi. Lire le rapport (PDF, 467 Ko).
Lorsqu’un médiateur rédige un rapport, il est prévisible qu’il décrive des difficultés, des misères soulagées et pointe des erreurs à ne plus commettre. C’est la loi du genre ! Lorsqu’il s’agit du Médiateur National de Pôle emploi, c’est alors à une litanie d’horreurs qu’on se prépare, tant le chômage et tout ce qui s’y rapporte est véhiculé comme le symbole de la souffrance de la France en 2014...
Faire face à la spirale de la violence et de l’urgence
Il y a des thèmes que j’avais commencé à évoquer en 2012, mais qui n’ont cessé de prendre de l’acuité depuis : la violence et la spirale procédurière des réclamations. C’est une préoccupation qui marque assez fortement ce rapport, mais aussi l’activité de tous les Médiateurs Régionaux et qui est évidemment partagée par le réseau Pôle emploi.
Effet collatéral de certaines actions tragiques, la menace de suicide est devenue une occurrence fréquente. Comment distinguer la vérité, comment évaluer l’urgence ? Les Médiateurs se livrent à chaque instant à ce tri entre le vrai et le faux, entre le sincère et le chantage.
L’autre effet de radicalisation se situe dans la façon de saisir en même temps une multiplicité d’acteurs : le Directeur d’agence, le Médiateur Régional, le Directeur Régional, le Médiateur National, le Directeur Général, mais aussi les associations de chômeurs, les services sociaux, les élus, les ministres, les Délégués du Défenseur des droits et bien sûr les médias. La menace de saisie d’un tribunal est devenue un quasi-automatisme. Dans le même temps, les courriers d’avocats ou de divers organismes de protection juridique constituent une nouvelle forme de saisine.
Le troisième critère qui décrit la tension est la rapidité avec laquelle les demandeurs d’emploi relancent les Médiateurs pour connaître l’issue de leur réclamation. Il y a encore un an, l’envoi d’un accusé de réception de la réclamation suscitait la réponse : « vous êtes le premier qui me répondez ». Aujourd’hui, cela déclenche une relance immédiate : « Je vous écrirai jusqu’à ce que vous me répondiez ». Télécharger le Rapport annuel du Médiateur national de Pôle emploi 2013.