Production annuelle diffusée depuis 2002 à chaque nouvelle rentrée, la Lettre de l’enseignement supérieur présente, pour l’année écoulée, l’évolution des effectifs de l’enseignement supérieur et les principales caractéristiques de la population étudiante de l’académie d’Aix-Marseille. Cette Lettre n° 11 dresse ainsi un état des lieux de l’année universitaire 2012-2013.
Aix-en-Provence a accueilli 35 240 étudiants en 2012-2013, essentiellement à l’université.
Un pôle à dominante lettres et sciences humaines 
Les filières lettres et droit sont particulièrement représentées sur ce pôle : 44 % des effectifs universitaires aixois sont en lettres contre 27 % au niveau académique, et 32 % sont en droit contre 19 % au niveau académique. Ces dominantes disciplinaires justifient le nombre élevé d’étudiantes (63 %), faisant d’Aix le pôle le plus féminisé de l’académie.
Une répartition par niveau d’études conforme à la moyenne académique
La proportion d’étudiants dans chaque cycle d’études à Aix-en-Provence est représentative de la répartition académique.
Attractivité : le plus gros contingent d’étudiants étrangers
En 2012-2013, 4 000 étudiants étrangers se sont inscrits dans les filières universitaires aixoises, soit 13 % des effectifs, proportion équivalente au volume académique. Cela représente la moitié des effectifs étrangers de l’académie, malgré une perte de 11 % par rapport à l’année précédente. Les étudiants européens et asiatiques sont toujours surreprésentés sur ce pôle.
Les effectifs universitaires : près de 30 000 étudiants (44 % des effectifs académiques)
Essentiellement universitaires (85 % des étudiants), les formations supérieures d’Aix - en - Provence ont comptabilisé 30 187 inscrits dans les filières d’Aix-Marseille Université. Il s’agit là du premier pôle en termes d’effectifs universitaires. Mais la décroissance des effectifs, amorcée en 2010-2011, se poursuit (- 3,2 %) en 2012-2013.
Un recrutement social conforme au profil du public du reste de l’académie
Aix-en-Provence ne se distingue pas du reste de l’académie en ce qui concerne l’origine sociale de ses étudiants en université.
Télécharger la Lettre n° 11.