Production annuelle diffusée depuis 2002 à chaque nouvelle rentrée, la Lettre de l’enseignement supérieur présente, pour l’année écoulée, l’évolution des effectifs de l’enseignement supérieur et les principales caractéristiques de la population étudiante de l’académie d’Aix-Marseille. Cette Lettre n° 11 dresse ainsi un état des lieux de l’année universitaire 2012-2013.
Le public universitaire reste un public socialement favorisé. Cette tendance est d’autant plus marquée que le niveau d’études augmente 
Près d’un étudiant sur deux a des parents cadres ou occupant une « profession intermédiaire » et les enfants de cadres sont les plus nombreux à l’université (35,7 % des étudiants). Cette proportion s’accroît avec le niveau d’études (46 % en doctorat). Cette surreprésentation est tout particulièrement accentuée dans les disciplines de santé (48 %) et, dans une moindre mesure, en droit (39 %), filières qui recrutent classiquement dans les classes sociales privilégiées.
Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à l’université, mais leur répartition disciplinaire reste très sexuée
58 % des effectifs de l’académie sont des filles. Toutefois, leur présence varie selon les filières : les hommes investissent davantage les sciences et les IUT alors qu’elles sont très présentes en lettres, santé et droit. Les femmes sont largement majoritaires en licence et surtout en master ; la proportion s’équilibre au niveau du doctorat, où elles perdent du terrain dans la plupart des disciplines, sauf en sciences alors même qu’elles y sont paradoxalement moins représentées.
Plus d’étudiants boursiers
Depuis la rentrée 2007, le nombre d’étudiants boursiers a augmenté de 25 % dans les universités de l’académie. Depuis 2012, l’aide à la mobilité internationale (dans le cadre de formations ou de stages) est délivrée par l’université, qui se substitue au CROUS, aux étudiants boursiers suivant les critères sociaux du CROUS.
Télécharger la Lettre n° 11.