Pécresse: les universités vont avoir une année organisée sur dix mois. Les universités vont avoir une année organisée sur dix mois, après un vote en ce sens de leurs conseils d'administration en juillet, a assuré mercredi sur RTL la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse.
"Les universités ont fait voter en juillet par leur conseil d'administration le principe de l'allongement de la durée de l'année universitaire sur dix mois (contre neuf, parfois, auparavant), de septembre jusqu'à juin", a-t-elle dit.
Il s'agit de "mieux accompagner les étudiants", "préparer la rentrée", "faire des groupes de niveau", "avoir du tutorat personnalisé", mais aussi de "se caler sur les rentrées universitaires des autres pays", a-t-elle expliqué. "Toutes les universités" ont voté ce principe, "je vérifierai qu'elles le mettent bien en oeuvre", a-t-elle ajouté.
En mai dernier, interrogée sur le versement d'un dixième mois de bourse aux élèves boursiers, promesse du président de la République, la ministre avait affirmé que la mise en place de cette mesure dépendrait de l'engagement, ou non, des universités à mettre en place des cursus de dix mois. Elle avait alors mis au point avec la Conférence des présidents d'universités (CPU) un "cahier des charges" comprenant cet engagement.
Si la CPU n'a pas fait le recen­se­ment pré­cis des uni­ver­si­tés qui ont fait voter en conseil d'administration ce prin­cipe de dix mois, elle rap­pelle avoir signé avec le minis­tère un accord en ce sens qui n'avait pas fait l'objet d'opposition en son sein.
"Mais ces votes ne bou­le­versent pas pour autant l'année uni­ver­si­taire, car on est déjà sur dix mois", a assuré mer­credi à l'AFP au nom de la CPU Jean-Loup Salzmann, pré­sident de Paris-13 Nord Villetaneuse (Seine-Saint-Denis). "De tout temps, il y avait dix mois dans les IUT, en méde­cine et au niveau des mas­ters. C'était plus aléa­toire en sciences exactes, sciences humaines et sociales, droit et écono­mie, mais depuis deux ans, avec les pré-rentrées, les cours en petit groupe et le plan Licence, pra­ti­que­ment tous les cur­sus sont à dix mois", a-t-il affirmé. "Ce que ces votes changent, c'est que tous les étudiants bour­siers sont main­te­nant en droit d'attendre un dixième mois de bourse, en faveur duquel la CPU s'est pro­non­cée à plu­sieurs reprises", a-t-il ajouté. En guise d'exemple de pré-rentrée, M. Salzmann a expli­qué que l'université qu'il pré­side en Seine-Saint-Denis, où "la culture du livre n'est pas aussi géné­ra­li­sée qu'ailleurs", met en place du sou­tien et de la métho­do­lo­gie pour la lec­ture dans "les pre­mières semaines de septembre".
Un cur­sus de dix mois n'est pas pour autant syno­nyme de début de l'année uni­ver­si­taire dès le 1er sep­tembre, a-t-il pré­cisé, car si cer­taines uni­ver­si­tés tra­vaillent de début sep­tembre à fin juin, d'autres pré­fèrent de mi-septembre à mi-juillet.
Pecresse: universiteiten zal worden gehouden een jaar in tien maanden. Universiteiten zullen worden gehouden een jaar tien maanden na een instemmende stem van hun Raden van Bestuur in juli, woensdag gezegd op RTL-minister van Hoger Onderwijs Valerie Pecresse. "Universiteiten hebben hun stem in juli door de Raad van Bestuur op het beginsel van de verlenging van de duur van het academisch jaar van tien maanden (tegens nieuwe, soms eerder), van september tot juni," Heeft zei ze. Meer...