ESR enseignementsup-recherche gouv fr5. Effectifs dédiés à la communication et à la commercialisation
Les questions relatives aux effectifs faisaient la distinction entre postes dédiés à la communication (responsables et assistant(e)s communication) et postes dévolus à la commercialisation (commerciaux terrain, chargés d'affaires, chargés de développement).
L'analyse du positionnement des postes dédiés à la communication et la commercialisation montre différentes situations.
a. Organisation de la communication en matière de FC
Lorsqu'ils existent, les postes dédiés communication sont pour 60% rattachés au service FC et pour 28% localisés en composantes. On note que l’absence de postes dédiés communication au sein du service FC est le plus souvent corrélée au rattachement de postes de communication au sein des services centraux ou des composantes.
b. Organisation de l'activité de commercialisation FC
Plus de la moitié des établissements dispose de postes dédiés à la commercialisation au sein des services FC (70% des cas) ou au sein des composantes (30 % des cas). Toutefois, il ne semble pas y avoir de corrélation entre le positionnement des postes et l'organisation opérationnelle de l'activité. On note cependant que les établissements ayant mis en oeuvre une stratégie de commercialisation et de marketing (cf Chapitre D) développent le plus fort CA.
c. Quelles stratégies pour la communication et la commercialisation des activités FC ?
Comme observé précédemment, les établissements ne cumulent pas systématiquement les postes de communication et de commercialisation. En moyenne, ceux ayant un fort CA disposent de postes dédiés à ces deux types d'activités.
On note toutefois que certains établissements (n°5, 6, 18, 23) génèrent un CA supérieur à 5 millions alors qu'ils ne disposent pas, ou quasiment pas (2 postes), de postes dédiés à la communication et/ou la commercialisation.
Seuls 3 établissements n'ont aucun poste dédié à la communication FC et 5 établissements n'ont aucun poste dédié à la commercialisation. Il est à supposer que pour ces 3 établissements, ces missions sont directement assurées par les personnels du service FC ou par les personnels de FC en composantes : ingénieur(e)s ou assistant(e)s formations formés en ce sens, enseignants "ambassadeurs".
Quatre établissements font appel, de façon régulière ou ponctuelle, à un prestataire externe pour la communication.
A noter que parmi ces établissements AMIs, il y en a 1 qui dispose déjà de 2 postes dédiés à la commercialisation au sein du service FC et de 4 ETP dédiés à la commercialisation.
Les établissements hors AMI (en italique dans le tableau 5) sont en général moins bien dotés en poste dédiés à la communication et commercialisation FC.
Deux hypothèses peuvent être avancées :
o Les établissements pilotes de l'AMI 2016 et 2017 ont pour une grande partie d'entre eux affecté les postes octroyés par le ministère sur ces postes de communication / commercialisation.
o Les établissements AMIs, sensibilisés à l'intérêt de ce type de poste, se sont attelés à dégager des moyens pour les affecter à la communication/commercialisation de la FC.
Télécharger le guide La formation continue dans les établissements de l’enseignement supérieur - Quelles organisations et stratégies marketing au sein des établissements de l’enseignement supérieur. Plus...