L’influence de l’archéologie française date de la fin du XIXe avec la création des missions archéologiques et culturelles en Orient et dans d’autres zones géographiques. Les archéologues de l’Institut de France, du Centre National de Recherche Scientifique et des grandes institutions culturelles ou de recherche françaises (Louvre,Muséum National d'Histoire Naturelle, universités) participent aujourd’hui à plus de 150 projets de fouilles françaises à l’étranger soutenus par le ministère des Affaires étrangères. La mission dirigée par Michel Brunet de l’Université de Poitiers au Tchad a découvert en 2001 le crâne d’un hominidé vieux de sept millions d’années… De nombreux sites archéologiques de renommée mondiale, la grotte Lascaux ou la grotte Chauvet-Pont d’Arc, font toujours l’objet en France d’études approfondies.
La fondation de l’archéologie en tant que discipline scientifique est souvent associée à la figure de Flavio Biondo et à ses travaux sur les ruines de la Rome antique au XVe siècle (De Roma instaurata, 1444-1446). En France, l’archéologie moderne est liée à la figure de Jean-François Champollion (1790-1832) déchiffreur des hiéroglyphes et considéré comme le fondateur de l’Égyptologie avec la création de la chaire d’Antiquité égyptienne, au Collège de France, en 1831. L’archéologie des périodes historiques est née la première à la Renaissance en lien avec la philologie et l’histoire de l’art. La préhistoire, sous l’influence d’André Leroi-Gourhan (1911-1986), s’est dégagée de l’étude des sédiments pour se tourner davantage vers celle des civilisations humaines. L’archéologie des autres périodes est sortie plus lentement de son cadre pour aborder l’étude des techniques et des civilisations.. Voir l'article...