Berlin adopte enfin le salaire minimum à 8,50 euros. Mais il serait temps, s’insurge un universitaire, de penser à d’autres catégories, qui n’ont pas le statut de salarié, tels les enseignants chargés de cours qui travaillent pour 2 ou 3 euros de l’heure.L’instauration d’un salaire minimum à 8,50 euros [à partir du 1er janvier 2015] en réjouit plus d’un dans notre république. A juste titre. Mais il restera beaucoup de salaires de misère et personne n’en parle – parce que les personnes concernées sont atomisées et très mal organisées, parce que les syndicats ne s’en occupent pas et parce que les institutions qui devraient s’en charger manquent à toutes leurs obligations.
Je veux parler des 90 000 chargés de cours des universités et des établissements d’enseignement supérieur. Ils assurent 30 % à 40 % des heures au programme et permettent de répondre aux objectifs qui sont souvent quasi inaccessibles. Bref, ils sont indispensables. Pourtant, on les traite comme des moins que rien. Voir l'article...