Gouvernement.frL'Allocation de rentrée scolaire versée à partir du 19 août est augmentée de 0,7%, au-delà de l'inflation, et simplifiée pour les parents de lycéens. Toutes les bourses étudiantes sont revalorisées au même taux, et grâce à la réforme qui se poursuit sur 2014-2015, 77 500 étudiants supplémentaires vont percevoir une bourse de 1 000 euros.

Améliorer encore la situation sociale des étudiants par :
1. La réforme et la revalorisation des bourses
L’amélioration de la situation sociale des étudiants est également une priorité de l’action du Gouvernement depuis 2012.
Le Gouvernement poursuit en 2014-2015 la réforme ambitieuse des bourses étudiantes engagée à la rentrée 2013, qui se traduit dès septembre 2014 par :

  • la création de 77 500 nouvelles bourses annuelles de 1 000 euros pour les étudiants des classes moyennes aux revenus modestes, boursiers "échelon 0" ne bénéficiant jusqu'à présent d’aucune aide et qui étaient simplement exonérés des droits d’inscription et de sécurité sociale. Cette réforme en deux phases porte au total à 132 500 le nombre de boursiers (55 000 en 2013 et 77 500 en 2014) bénéficiant désormais d’une bourse annuelle de 1 000 euros.
  • la création de 1 000 allocations annuelles, qui s’ajoutent aux 1 000 créées en 2013, comprises entre 4 000 et 5 500 euros, pour des jeunes en situation d’autonomie avérée, soit 8 000 aides versées indépendamment des revenus des parents à la rentrée 2014.

Au total, sur trois ans : 458 millions d’investissements consacrés par le Gouvernement en faveur de l'aide sociale étudiante.

Par ailleurs, afin de préserver le pouvoir d’achat de tous les étudiants boursiers, l'ensemble des bourses sur critères sociaux sont revalorisées en cette rentrée 2014 à hauteur de 0,7 %, soit au-dessus de l’inflation constatée sur l’année (0,5 %). Il s’agit d’une décision forte en faveur du pouvoir d’achat des étudiants.

2. Une revalorisation des droits d’inscription la plus faible depuis 10 ans. Hors paiement de la cotisation de sécurité sociale étudiante, l’inscription en licence s’élève ainsi à 184 euros (+1 euro par rapport à 2013), l’inscription en master à 256 euros (+2 euros) et l’inscription en doctorat à 391 euros (+3 euros).

3. Un meilleur accès à la prévention et aux soins pour les étudiants les plus précaires ; par un arrêté publié le 3 juin dernier, les étudiants isolés en situation précaire peuvent désormais bénéficier de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), indépendamment du foyer de leurs parents. 2 600 étudiants sont potentiellement concernés. Voir l'article...