Production annuelle diffusée depuis 2002 à chaque nouvelle rentrée, la Lettre de l’enseignement supérieur présente, pour l’année écoulée, l’évolution des effectifs de l’enseignement supérieur et les principales caractéristiques de la population étudiante de l’académie d’Aix-Marseille. Cette Lettre n° 11 dresse ainsi un état des lieux de l’année universitaire 2012-2013.
Marseille a accueilli en 2012-2013 51 327 étudiants. Le poids des filières universitaires y est moins conséquent qu’à Aix (85 %) ou Avignon (72 %), en raison notamment de la présence importante de grandes écoles (Centrale, école nationale supérieure maritime, Kedge Business School ...) et d’un contingent significatif d’étudiants dans les formations sanitaires et sociales (environ 4 500). Cela crée une répartition plus équilibrée entre étudiants universitaires (55 % des effectifs marseillais totaux) et non universitaires (45 %). 
Un pôle à dominante sciences et santé
A Marseille, la polarisation des filières scientifiques, des formations de santé et des cursus liés au sport influent fortement sur la répartition des inscrits en rassemblant près des trois-quarts des effectifs universitaires de la ville ainsi qu’une très grande partie des étudiants d’université de l’académie concernés par ces disciplines. Un recrutement significatif parmi les classes favorisées La répartition des inscrits universitaires selon l’origine sociale montre une légère surreprésentation des enfants de cadres et professions libérales dans les filières de santé.
Un peu moins d’étudiants en licence, mais un peu plus en master
Les masters sont plus représentés qu’au niveau académique (+ 3 points), alors que les licences sont dans la situation contraire (- 3 points). Les doctorants sont en proportion équivalente.
Attractivité : un nombre important d’étudiants étrangers
En 2012-2013, Marseille accueillait un peu plus de 3 500 étudiants étrangers, soit 43 % des effectifs étrangers académiques. Parmi ceux-ci, près des deux-tiers viennent du continent africain, origine surreprésentée au niveau de la cité phocéenne (+ 13 points).
Les effectifs universitaires : près de 28 500 étudiants (42 % des effectifs académiques)
La baisse des effectifs amorcée en 2011-2012 s’accentue en 2012-2013 : - 4 %, soit un déficit de 1 239 étudiants sur les bancs de l’université.
Un recrutement significatif parmi les classes favorisées
La répartition des inscrits universitaires selon l’origine sociale montre une légère surreprésentation des enfants de cadres et professions libérales dans les filières de santé.
Télécharger la Lettre n° 11.