http://blog.educpros.fr/pierredubois/wp-content/themes/longbeach_pdubois/longbeach/images/img01.jpgBlog Educpros de Pierre Dubois. Après de longues et inutiles polémiques, la loi ESR consacre un long article 2 aux conditions d’un enseignement en langues étrangères dans les établissements publics et privés d’enseignement supérieur. A contrario, la loi ne dit rien des formations en langues « rares ».
Langues rares? Langues mortes ou pratiquées par peu de gens dans le monde et /ou langues étudiées par de moins en moins d’étudiants ou par trop peu d’étudiants encore?
La pétition lancée en défense de l’hébreu et de l’arabe, enseignés dans l’université de Picardie Jules Verne, vient à point nommé pour se poser la question de l’offre et de la carte des formations en langues étrangères. Dans un contexte d’austérité budgétaire, ces langues peuvent-elles, doivent-elles être encore enseignées là où elles le sont actuellement?
Les arguments employés par les signataires de la pétition sont recevables: « formations enseignées depuis vingt-cinq ans, … passerelle culturelle et  facteur de rapprochement entre les étudiants, … économie budgétaire minime en cas de fermeture, … nombre d’étudiants non négligeable, … accès à une formation laïque qui permet à tous de suivre un enseignement adapté en licence, … enseignements qui représentent une richesse pour l’université ».
La formation supérieure et la recherche en hébreu et en arabe doivent être renforcées en France. Faut-il les concentrer dans quelques universités ou les disséminer sur l’ensemble du territoire? La formation doit-elle aller aux étudiants ou les étudiants doivent-ils se rendre mobiles pour étudier la discipline de leur choix ? Il faut en débattre dans la transparence. La loi ESR est muette sur cette question-clé.. Suite de l'article...
Pétition En défense de l'arabe et de l'hébreu en Picardie

Pétition soutenue par 60 enseignants de l’Université de Picardie Jules Verne.
Ces disciplines ont été enseignées depuis vingt-cinq ans à l'Université de Picardie. Elles ont de ce point de vue une mission civique qui loin de s'affaiblir s'est renforcée depuis les dernières décennies dans la région : elles forment une passerelle culturelle et un facteur de rapprochement entre les étudiants. Leur maintien est aujourd'hui menacé par un affaiblissement qui conduira à leur disparition.?? La mutualisation (regroupement des niveaux en un seul cours), mise en place cette année, entraîne de fait la suppression du niveau 2 rendant impossible la préparation à la licence d'hébreu et la formation des étudiants avancés en arabe.
L'économie réalisée est minime: 0,003% du budget de l'université pour les deux disciplines ensemble.
Le nombre d'étudiants n'est pourtant pas négligeable:
- En hébreu moderne, une quinzaine environ pour les dernières années;
- En arabe, plus de 50 étudiants ont composé lors de la dernière session. C'est pourquoi nous demandons à toutes les instances de l'université de prendre en compte la nécessité de cette mission. Ces enseignements s'accompagnent d'une fonction et d'une formation culturelle qui est prise régulièrement en charge par les cours.
Si des aménagements horaires étaient nécessaires, pour des raisons d'économies, ils ne devraient pas empêcher le maintien pour les étudiants de l'accès à une formation laïque qui permette à tous de suivre un enseignement adapté, tant en licence d'hébreu qu'en arabe, pour les étudiants maîtrisant bien leur langue d'origine. Il s'agit aussi de permettre aux étudiants inscrits d'avoir droit à un enseignement régulier et hebdomadaire, conformément à celui des autres disciplines. Ces enseignements représentent une richesse pour l'université. Nous vous demandons d'exprimer votre soutien.

http://blog.educpros.fr/pierredubois/wp-content/themes/longbeach_pdubois/longbeach/images/img01.jpg Dienoraštis Educpros iš Pierre Dubois. Po ilgo ir nereikalingų ginčų, ENG teisės aktai nustato ilgas straipsnis 2  taikomos užsienio kalbų mokymo valstybinėse ir privačiose aukštojo mokslo institucijose sąlygos. Daugiau...