http://www.campusfrance.org/sites/all/themes/campusfrance/images/logo-footer.gifDiscours de Mme Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à l’occasion de la clôture du Forum Campus France - Mardi 18 décembre 2012.
I. La nécessaire internationalisation de notre système d’ESR.

Je suis heureuse d’être parmi vous, à l’occasion de la clôture du Forum des établissements de Campus France. En effet, Campus France est un instrument qui doit servir l’attractivité de notre système d’enseignement supérieur et de recherche en général, et de chacun de vos établissements en particulier. Je me réjouis de ce forum, qui a vocation à vous associer pleinement à la définition des activités de Campus France. Vous le savez, mon parcours, ma sensibilité, me disposent à mobiliser toutes nos énergies pour promouvoir l’excellence de la recherche et de l’enseignement supérieur français, en favorisant leur ouverture internationale. Je ne doute pas que nous y parviendrons, en étroite collaboration avec le MAE. Au service de cette ambition, au service de votre ouverture à l’international, Campus France est un outil qui a vocation à promouvoir notre système d’enseignement supérieur et de recherche, mais aussi à favoriser, faciliter et amplifier l’accueil des étudiants étrangers.
- La vision et la stratégie du MESR.

J’ai à coeur de soutenir et même d’amplifier l’ouverture de notre système d’ESR à l’international. Cette ambition répond à la fois à une stratégie globale et à des logiques scientifiques particulières, propres à chaque établissement. Ces deux conceptions ne sont pas contradictoires. Elles doivent, au contraire, s’alimenter mutuellement, et s’articuler harmonieusement. Cela fait aussi partie de la simplification et de la mutualisation dont nous avons besoin, pour améliorer notre visibilité. Je rappelle que nous avons plus de 3 000 intitulés de licences, et plus de 6 000 intitulés de masters. C’est trop pour être lisible...
II. les missions de campus France et la marge de progression.

Campus France a été pensé pour répondre à trois exigences:
- D’abord, la promotion des études supérieures françaises:
Notre attractivité est forte. Les 284 000 étudiants que nous attirons en témoignent. C’est 12% de nos effectifs, et vous savez que ce taux augmente à mesure que l’on progresse dans les degrés universitaires, puisque les étrangers représentent 41,3 % des doctorants formés en France. Nos atouts sont considérables, si l’on combine la qualité de la formation que nous offrons et l’attractivité de nos droits d’inscription. La modicité de nos frais d’inscription, qui fait partie de notre culture, est un atout en termes d’attractivité, alors que dans les pays anglo-saxons, l’explosion des frais d’inscription augmente l’endettement des étudiants, au risque de l’explosion d’une nouvelle bulle des crédits.
L’histoire et la géopolitique expliquent que les effectifs les plus nombreux viennent d’Afrique (46,6%, Maghreb compris, Maroc et Algérie en tête). Ces liens sont importants, compte tenu de la vocation de la France à rayonner dans ces pays amis. Mais nous devons avoir l’ambition d’attirer également les meilleurs étudiants des puissances scientifiques émergentes.
- La deuxième mission de Campus France est tout aussi essentielle. C’est de veiller à la gestion des bourses du gouvernement français et des gouvernements étrangers. Ces boursiers ne représentent qu’une petite part des étudiants étrangers (environ 10%). Mais cette part est stratégique, parce qu’elle correspond aux mobilités encadrées. Il est de notre responsabilité que cette mission soit bien remplie.
J’entends par là, non seulement bien réalisée, sur un plan technique, mais aussi bien pensée, sur le plan stratégique, et c’est là tout prix de la co-tutelle de Campus France, qui répond à une double exigence diplomatique et scientifique.
- Enfin, et ce n’est pas la moindre de vos missions, Monsieur le directeur général, vous devez veiller à réserver le meilleur accueil aux étudiants étrangers, avec l’appui des dispositifs locaux mis en place par les établissements, les CROUS, et les collectivités territoriales, si souvent oubliées lors du dernier quinquennat, ce qui explique le retard du plan Campus.
J'insiste tout particulièrement sur l'accès au logement, condition indispensable à la mobilité, alors que les retards s'étaient accumulés par rapport aux objectifs du plan Anciaux et de l'opération Campus, dont j'ai réussi à débloquer la mise en oeuvre. D'ici la fin du quinquennat, le gouvernement programmera 40 000 logements étudiants nouveaux, dont une part notable favorisera l'accueil international. Promotion de notre système, gestion des bourses, accueil des étudiants étrangers: en réunissant, ici même, tous les acteurs qui ont uni leurs forces et leurs compétences dans Campus France, j’ai veillé, dès ma prise de fonction, à ce que ces missions soient assurées pour cette rentrée.
Mon ministère veillera à ce que ces missions soient remplies, au bénéfice des établissements, des étudiants, et du rayonnement de notre pays. Pour sa part, Campus France aura à coeur de démontrer sa valeur ajoutée auprès des établissements, sans se substituer à eux sur le territoire. Mais il appartient aussi à ces derniers, il vous appartient, à vous, les Universités, les Etablissements, de jouer pleinement votre rôle dans cet opérateur, à travers ses différentes instances, CA, Conseil d’Orientation et Forum.
Au vue de vos travaux de ce matin, je vois que vous prenez résolument ce chemin, et je m’en réjouis. La
mission supplémentaire qui vous a été confiée, cher Jean-Pierre Gesson, nous aidera à progresser en ce sens.
Campus France est une structure très récente: laissons-la s’organiser, avant de le soumettre à une première
évaluation. Elle se fera à l’aune de nos ambitions pour l’ouverture internationale de notre système d’ESR. Il y aura probablement des améliorations à apporter, pour renforcer les mobilités encadrées, individualiser le suivi des étudiants, et susciter des politiques localement mieux coordonnées entre tous les acteurs concernés, établissements, CROUS, collectivités, entreprises. Je sais que vous travaillez déjà en ce sens, et je vous en remercie.
http://www.campusfrance.org/sites/all/themes/campusfrance/images/logo-footer.gif Geneviève Fioraso ομιλία, Υπουργός Τριτοβάθμιας Εκπαίδευσης και Έρευνας, με την ευκαιρία της λήξης του Φόρουμ Campus Γαλλία - Τρίτη 18 Δεκεμβρίου του 2012.
Ι. Η αναγκαία διεθνοποίηση του ΕΣΡ σύστημα μας.
Είμαι χαρούμενος που βρίσκομαι εδώ, με την ευκαιρία της λήξης του Φόρουμ ιδρύματα Campus Γαλλία. Περισσότερα...