http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Note_d_info/71/3/Note-d_information-Enseignement-sup-Recherche_178713.79.jpgL’Allemagne réalise davantage de recherche et développement que ne le fait la France. Cet écart relève d’une différence d’échelle entre les deux pays. Il relève également d’un effort de recherche supérieur en Allemagne: les dépenses consacrées à la R&D s’élèvent à 2,82 % du P.I.B. en Allemagne, contre 2,26% en France. Cet écart est essentiellement attribuable à la structure économique des deux pays: c’est dans l’industrie que se fait l’essentiel de la R&D et l’industrie occupe en Allemagne une place plus importante dans l’économie qu’en France. De plus, l’industrie allemande est fortement spécialisée sur les activités les plus intensives en R&D. En revanche, l’intensité de recherche des entreprises qui mènent des travaux de R&D, bien que légèrement supérieure en Allemagne, n’explique qu’une faible partie de l’écart de dépenses de recherche. En France, les entreprises industrielles de haute technologie affectent notamment une part plus élevée de leur chiffre d’affaires à la recherche que leurs homologues d’Allemagne. Télécharger la Note d'information n°12.09 juillet.
La France a mené pour 42,7 milliards d’euros (Md€) de travaux de recherche et de développement (R&D) en 2009. L’Allemagne en a réalisé pour 67,0 Md€. Ce plus haut niveau de dépenses de R&D outre-Rhin relève en partie de la différence d’échelle entre les deux pays : le produit intérieur brut (PIB) allemand a atteint 2 375 Md€ en 2009, contre 1 889 Md€ pour le PIB français. Cet écart relève également d’une différence d’effort de recherche: les dépenses consacrées à la R&D ont atteint 2,26 % du PIB en France en 2009, tandis qu’elles se sont élevées à 2,82% du PIB en Allemagne. Les premières estimations disponibles pour l’année 2010 confirment cette tendance: l’effort de recherche se stabiliserait à 2,26% en France et 2,82% en Allemagne. Ce niveau élevé des investissements en R&D positionne l’Allemagne au quatrième rang des pays de l’Union européenne en termes d’effort de recherche.
En proportion de leur PIB, seuls la Finlande (3,92%), la Suède (3,61%) et le Danemark (3,06%) ont effectué davantage de recherche en 2009. La France arrive en sixième position, devancée par l’Autriche (2,72%).
Alors que la France et l’Allemagne partageaient des performances proches au cours de la première moitié des années 1990 avec un effort de recherche autour de 2,3%, il n’en est plus de même actuellement. L’effort de recherche allemand est désormais supérieur à celui de la France. Si le secteur public – qui recouvre l’État, l’enseignement supérieur et les associations – réalise un effort de recherche d’ampleur similaire dans les deux pays (environ 0,9% du PIB), la différence est notable pour le secteur privé. Les dépenses engagées par les entreprises pour réaliser des travaux de R&D ont atteint 1,39% du PIB en France en 2009, contre 1,91% en Allemagne. Les dépenses engagées par les entreprises françaises pour effectuer des travaux de recherche – qui rassemblent les frais de personnel, les dépenses de fonctionnement et les dépenses de capital – se sont ainsi élevées à 26,3 Md€ en 2009. En Allemagne, les entreprises ont réalisé pour 45,3 Md€ de travaux de R&D en 2009, soit 19 Md€ de plus que leurs homologues françaises.
Pourtant, plus sensible que la France aux fluctuations du commerce mondial, l’économie allemande a connu une nette contraction de son activité suite à la crise économique et financière. Son PIB a diminué de 5,1% en 2009, contre - 2,7% pour celui de la France. Cette plus forte réaction de l’économie allemande à la crise économique a également concerné les dépenses de R&D engagées par les entreprises. En Allemagne, ces dépenses ont diminué en 2009 (-2,9%), cependant qu’elles continuaient à progresser en France (+1,8%). Malgré le ralentissement de l’activité économique, les entreprises françaises n’ont pas ajusté à la baisse leurs investissements de recherche en 2009. Les entreprises allemandes, si.

Η Γερμανία πραγματοποιεί περισσότερη έρευνα και ανάπτυξη από ό, τι στη Γαλλία. Η διαφορά αυτή είναι μια διαφορά στην κλίμακα μεταξύ των δύο χωρών. Υπάρχει επίσης μια μεγαλύτερη ερευνητική προσπάθεια στη Γερμανία: οι δαπάνες για Ε & Α ανήλθαν στο 2,82% του ΑΕΠ στη Γερμανία, έναντι 2,26% στη Γαλλία. Η διαφορά αυτή οφείλεται κυρίως στην οικονομική δομή των δύο χωρών: αυτό είναι βιομηχανία που είναι η ουσία της Ε & Α και της βιομηχανίας στη Γερμανία καταλαμβάνει έναν πιο σημαντικό ρόλο στην οικονομία της Γαλλίας. Επιπλέον, η γερμανική βιομηχανία είναι ιδιαίτερα εξειδικευμένες δραστηριότητες στην πιο εντατική Ε & Α. Περισσότερα...