http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.pngLa Commission européenne vient de dévoiler un rapport peu flatteur envers les autorités françaises, et ce malgré les mesures prises en vue de booster l'apprentissage et de lutter contre le chômage des jeunes.
L'apprentissage est bien souvent perçu comme un remède pour lutter contre le chômage des jeunes. Un remède qui n'est pas suffisamment utilisé par les autorités françaises, selon la Commission européenne, suivant son avis sur le programme de stabilité de la France pour la période 2012-2016.
"Le nombre de contrats est loin de l'objectif fixé"

"Pour remédier au chômage des jeunes, les autorités françaises se sont engagées à faire passer le nombre de contrats d’apprentissage de 600 000 à 800 000 d’ici à 2015. Plusieurs mesures ont été prises en 2011 et en 2012 afin d’augmenter le nombre d’apprentis dans les entreprises et d’alourdir les sanctions à l’égard des entreprises en infraction. Malgré ces mesures, le nombre total de contrats d’apprentissage est encore loin d’atteindre l’objectif fixé. En outre, un rapport établi récemment à la demande des autorités françaises a montré que 40 % des PME considèrent que les compétences des apprentis ne correspondent pas à leurs besoins. Une meilleure adéquation entre les compétences enseignées dans le système éducatif et les besoins du marché du travail serait donc bénéfique pour les politiques de lutte contre le chômage des jeunes", dispose ainsi ce rapport, qui se base sur les mesures mises en place avant l'élection présidentielle.
"Augmenter la participation des adultes à l'apprentissage"

La Commission européenne recommande également de prendre des mesures "en vue d'augmenter la participation des adultes à l'apprentissage tout au long de la vie". Elle souligne aussi la nécessité de "continuer à réduire la segmentation" du marché du travail.
En outre, "l'examen de la législation en matière de protection de l'emploi montre que la procédure administrative applicable aux licenciements individuels continue de comporter des incertitudes et d'engendrer des coûts potentiellement importants pour les employeurs".
http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.pngThe European Commission has unveiled an unflattering report to the French authorities, despite the measures taken to boost learning and to fight against youth unemployment.
Learning is often seen as a remedy to fight against youth unemployment.
A remedy that is not sufficiently used by the French authorities, according to the European Commission, following its opinion on the stability program of France for the period 2012-2016. More...