http://www.portail-formation-ouest.fr/logo.pngTrès récemment, le Président de la république a annoncé vouloir « créer un Comité national de la formation professionnelle » qui « identifiera chaque année avec les chefs d’entreprise, les syndicats, les régions et l’Etat, les formations qui préparent à un emploi ».
Jacques Bahry, Délégué Général du Groupe CESI, groupe de formation professionnelle et pionnier des formations d’ingénieur par l’apprentissage et des formations professionnelles supérieures en alternance, revient sur cette annonce pour s’interroger sur les moyens envisagés.
« Chacun s’accorde sur la nécessité et l’urgence de proposer des formations débouchant réellement sur un emploi afin de favoriser l’insertion professionnelle des chômeurs. Les dispositifs de l’alternance et de l’apprentissage par exemple constituent de véritables leviers pour développer l’employabilité immédiate des juniors.
En revanche, toujours selon Jacques Bahry, l’annonce de la création d’un Comité National de la Formation Professionnelle ne semble pas être la bonne réponse à cet enjeu, car elle reviendrait à établir une nouvelle structure superflue dans un système déjà complexe.
Cette mission est, en effet, déjà celle  du ministère du travail, notamment avec le « Service public de l’emploi »dans sa mission d’ingénierie des titres pour le moment exercée par un opérateur institutionnel dans l’attente d’une probable et à venir restructuration qui verrait multiplier les intervenants qualifiés donnant ainsi un nouveau souffle à un système antédiluvien.
Il est aussi vrai que le problème de l’emploi ne relève pas de logiques nationales mais de logiques territoriales. Il doit être traité au plus près des réalités du terrain et ne peut donc relever d’un énième nouveau conseil national  de formation. Lorsque des besoins nationaux se manifestent, ceux-ci relèvent alors des branches professionnelles ou d’une famille de métiers et mobilisent les Fédérations Professionnelles et les organisations correspondantes, alors que les besoins locaux peuvent très bien être traités par les Régions.
Selon Jacques Bahry « afin d’étudier plus précisément les formations qui préparent véritablement à  un emploi et à quels métiers, il suffirait de missionner des structures déjà existantes telles que le CNFPTLV (Centre national de la formation professionnelle tout au long de la vie), le centre d’Etude sur l’Emploi ou encore le CEREQ (Centre d’études et de recherche sur les qualifications). »
http://www.portail-formation-ouest.fr/logo.png ~ ~ VVeľmi nedávno, prezident republiky oznámil plány na "vytvorenie národný výbor pre odborné vzdelávanie", ktorý "identifikovať každý rok vedúcich pracovníkov, odborov, krajov a štátu na školenie, ktoré pripravujú o prácu".
Bahr Jacques, generálny riaditeľ skupiny CESI, skupinový tréning a priekopníkom v oblasti odborných predmetov vo vzdelávaní a vyššie odborné vzdelanie v alternácii, táto reklama príde na otázku prostriedky určené. Viac...