logo vocatis.frTrop de diplômés sortiraient-ils de filières liées à l’environnement? Oui, à en croire une étude du Cereq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications).
- En 2008, l’emploi environnemental dans les éco-activités représentait 405 000 emplois, soit une hausse de 2,9% par rapport à 2007, pour une évolution de 0,6 % pour l’ensemble des emplois en France.
- Toutefois, après avoir connu une baisse entre 2005 et 2007, le nombre de demandeurs d’emploi dans l’environnement a de nouveau augmenté en 2008 (+1,8%), et cela plus rapidement que l’ensemble des demandes (+0,7%).
Simultanément, on assiste à une véritable explosion de l’offre de formation dans le domaine de l’environnement, débouchant sur une arrivée massive de ces jeunes diplômés sur le marché du travail. Ainsi, si 10700 jeunes sont sortis des formations environnementales en 2004, ce sont 50000 élèves et étudiants qui sont inscrits à la rentrée 2007-2008 en dernière année de formation.
- Les sortants des formations environnementales s’insèrent globalement moins bien que les autres sortants de formation initiale. Leur probabilité d’accès rapide et durable à l’emploi est de 35% inférieure aux sortants de l’ensemble des formations. La probabilité d’être durablement en dehors de l’emploi est également plus forte.
- D’après le Cereq, tout indique que nous assistons à un phénomène de « bulle ». L’offre de formation et le nombre d’étudiants ont fortement augmenté ces dernières années. Cette offre semble ainsi répondre à un « verdissement » des aspirations de la société. Problème: l’emploi correspondant n’a pas suivi au même rythme.
logo vocatis.fr Too many graduates come out of courses they related to the environment? Yes, according to a study of Cereq (Centre for Study and Research on qualifications).
- In 2008, employment in the eco-environmental activities accounted for 405,000 jobs, an increase of 2.9% compared to 2007, a 0.6% change in total employment in France
. More...