http://www.midilibre.com/images/logo.gifPar Philippe MOURET. La réponse des présidents d’université à Christian Bourquin: « Nous avons un projet ». Ils se sont réunis hier dans les locaux de l’université Montpellier 2. Les trois présidents, Philippe Augé (Montpellier 1), Danièle Hérin (Montpellier 2) et Anne Fraïsse (Montpellier 3) et leurs équipes ont fait avancer leur projet de gouvernance, afin de répondre aux critères des initiatives d’excellence (Idex). « Nous sommes tous les trois sur la même longueur d’onde. Nos équipes travaillent ensemble et les choses avancent », confiait hier Danièle Hérin à l’issue de la réunion.
Les présidents d’université rétorquent ainsi au président de la Région, Christian Bourquin. Ce dernier a plusieurs fois remis en cause leur capacité à parvenir à un accord, qui permettrait à Montpellier de figurer sur la liste des quelques (six à dix) sites qui bénéficieront du statut d’excellence défini par le ministère de l’Enseignement supérieur. Mardi devant la presse, mercredi au Conseil régional, Christian Bourquin s’en est pris vivement aux présidents, les accusant de bloquer l’avenir du projet montpelliérain. Une motion a même été signée par tous les groupes politiques du Conseil (à l’exception du FN). Un « coup de force », selon Anne Fraïsse.
Aujourd’hui, Danièle Hérin affirme : « Le dossier scientifique et pédagogique est très bon. Pour la partie gouvernance, nous sommes d’accord sur le principe d’une fondation à caractère scientifique et pour un Pres (Pôle de recherche et d’enseignement supérieur, NDLR) reconfiguré. »
Face aux inquiétudes exprimées par les politiques, Mme Hérin se dit confiante : « Nous allons diffuser ce projet auprès de tous nos partenaires. L’avancement est bon, il y aura donc bien un dossier montpelliérain le 7 janvier, avec de bonnes chances de réussite. » La présidente de Montpellier 2 dit avoir été « très étonnée » par les propos de Christian Bourquin. Elle rappelle par ailleurs qu’« un tel projet ne saurait, naturellement, être élaboré sans les grandes écoles et laboratoires régionaux » et annonce une prochaine réunion de travail « la semaine prochaine » tout en soulignant que « les grands axes du projet sont clairs, nets, définis... ».
Quant à la fameuse « gouvernance » qui a si fortement alimenté la polémique, elle sera donc proposée par les trois universités sous la forme d’une « Fondation ». « Pour une raison simple, précise Danièle Hérin, c’est qu’il s’agit d’un cadre bien adapté aux contours de l’Idex », qui implique plusieurs vocations et sites différents. Le Pres sera ensuite reconfiguré afin d’intégrer cette Idex. Selon certaines sources universitaires, Danièle Hérin serait favorite pour présider une nouvelle structure.
Il ne reste qu’à espérer que cette lutte à distance s’effacera afin que Montpellier bénéficie de tous ses atouts pour être à l’avenir l’un des phares de l’université française.
http://www.midilibre.com/images/logo.gifDoor Philippe Mouret. De reactie van de universitaire voorzitters Christian Bourquin : "hebben een project. Wij" Ze ontmoetten elkaar gisteren op het terrein van de Universiteit van Montpellier 2. De drie presidenten, Philippe Auge (Montpellier 1), Daniele Herin (Montpellier 2) en Anne Fraisse (Montpellier 3) en hun teams hebben geavanceerde hun governance-project, om initiatieven te voldoen aan de criteria van excellentie (IDEX).  "We zijn alle drie op dezelfde golflengte. Onze teams werken samen en de dingen zijn verlopen ", Daniele zei gisteren Herin na de vergadering. Meer...