La VAE peine-t-elle à décoller en raison du manque de concertation entre salariés et employeurs ? C’est la question soulevée par le Centre d’étude de l’emploi (CEE), qui vient de publier une étude sur le sujet (VAE usage collectif droit individuel). Alors que les prévisions gouvernementales (rapport Besson 2008) prévoyaient à l’origine 60 000 VAE par an, le nombre global de candidats certifiés par cette voie s’élève à 77 000 depuis 2003. Le taux d’échec devant le jury est par ailleurs important, comme le note les auteurs de l’étude : En 2006, sur environ 60 000 dossiers jugés recevables par les principaux ministères certificateurs, 26 000 certifications ont été délivrées. Source : http://www.centre-inffo.fr/.
Employers and employees are struggling to find common interests in VAE. VAE sentence take off because of lack of dialogue between employees and employers? That is the question raised by the Center for the Study of Employment (ECE), which has just published a study on the subject (VAE use collective individual right). Source: http://www.centre-inffo.fr/. (Read the article)
Un taux d’échec important qui s’explique notamment par « les difficultés d’articulation entre usage collectif et démarche individuelle », analyse le CEE. « La VAE est souvent vécue par le salarié comme une aventure solitaire malgré l’investissement initial de l’employeur », et « le partage des responsabilités entre employeur et salarié, rendu possible par la loi dite de ‘modernisation sociale’, n’apparaît ainsi que rarement : seule la situation de construction d’un métier en émergence permet une mobilisation de l’ensemble des acteurs autour de la validation des acquis de l’expérience ». Comme le montrait déjà la Dares dans une récente étude voir article, les démarches individuelles de VAE sont plus fréquentes que les démarches collectives. Le point d’achoppement entre salariés et employeurs concerne bien souvent la nature de la certification recherchée et souhaitée par l’employé. En effet, la Dares et le CEE soulignent que les entreprises s’engagent surtout dans des projets de VAE collectifs lorsqu’elles perçoivent un enjeu suffisamment important