L’internationalisation de l’enseignement supérieur impose depuis plusieurs dizaines d’années divers axes de développement de l’attractivité de l’offre éducative française, où la projection des établissements à l’étranger prend toute sa part.
La mise en place de ces mobilités de campus relève d’initiatives particulières dans un contexte d’autonomie des établissements :

  • promouvoir l’établissement à l’étranger ;
  • offrir aux étudiants une expérience à l’étranger en conservant la même qualité d’enseignement ;
  • répondre aux besoins des entreprises françaises délocalisées. Les étudiants locaux ayant reçu une « formation à la française » sont plus attractifs : qualité d’enseignement, pas de frais d’expatriation, pas de problème d’adaptation du personnel expatrié, etc. ;
  • répondre aux besoins de formation du pays d’accueil tout en évitant la fuite des cerveaux ;
  • développer l’attractivité du pays (exemple : Maroc) tout en diffusant le savoir-faire français.

Différentes études montrent que l’absence d’état des lieux de ces dispositifs n’est pas propre à la France. Cependant différentes initiatives se mettent en place avec pour objectif de mettre en oeuvre, notamment, une stratégie nationale de projection des établissements d’enseignement supérieur à l’étranger. Télécharger le document.