Résultat de recherche d'images pour "travail-emploi.gouv logo"Je voudrais m’arrêter, parmi les nombreuses propositions du rapport, sur trois sujets qui sont pour moi d’un enjeu immédiat, en vue du projet de loi que je présenterai au Parlement ce semestre.

3. La validation des acquis de l’expérience
Enfin, vous avez abordé la question de la VAE. Je crois l’idée de la VAE tout à fait adaptée à notre époque. A l’heure du « do it yourself », on doit pouvoir faire la preuve de ses capacités sans passer par une formation classique.
Cependant, la VAE telle qu’elle existe aujourd’hui a été conçue dans les années 1990, à l’ère pré-numérique. Elle est trop formaliste et pas assez connue.
Moins de 30 000 certifications sont délivrées chaque année, ce n’est pas du tout à la hauteur des besoins.
Vous formulez deux pistes qui me paraissent très intéressantes :
Assouplir la condition d’ancienneté, aujourd’hui de 3 ans. Cette condition peut en effet fermer la voie de la VAE à des personnes ayant acquis des compétences au cours de stages ou dans un cadre informel.
Expérimenter d’autres modes de validation des acquis, en utilisant les outils numériques pour valider certaines compétences à distance.
Vous l’avez compris, je me retrouve pleinement dans l’esprit d’innovation et de justice sociale qui anime ce rapport, et je suis sûre que nous mettrons en oeuvre nombre de ses propositions au cours de l’année à venir.

Consulter :