The ConversationPar . Les universités françaises, au contraire de leurs pendants « d’élite » que sont les classes préparatoires, vivent une catastrophe financière sans précédent, dont les conséquences se font sentir à tous les niveaux, du plus matériel (la taille et l’état des locaux, le chauffage ou la quantité de papier toilette) au plus fondamental (l’élaboration et la transmission de connaissances, missions de l’université mises en danger notamment par la suppression de groupes, de cours, de filières entières) en passant par l’organisation du travail, le statut et les conditions de travail des personnels. Voir l'article...