http://ife.ens-lyon.fr/form_ress/images/logo-ens-footer.jpgSynergies for Better Learning An International Perspective on Evaluation and Assessment. Editeur:  Organisation for Economic Co-operation and Development.
Ce rapport met l’accent sur les écarts importants entre les pays de l’OCDE sur la manière dont sont évaluées les performances des élèves, des enseignants, des directeurs d’établissement et des écoles.Dans ce cadre, le rapport de l’OCDE formule des orientations sur la façon d’utiliser l’évaluation et les informations qui en émanent afin d’aider au mieux élèves, enseignants et directeurs d’établissement.
Dans l’enseignement primaire, par exemple, les élèves ne sont pas notés au Danemark, en Islande, en Nouvelle-Zélande, en Norvège et en Suède, alors qu’en Hongrie, en Italie, au Mexique, aux Pays-Bas, en Pologne et en République slovaque, les évaluations officielles reposent essentiellement sur des notes chiffrées.
En Australie, au Chili, en Corée, au Portugal et au Royaume-Uni, les enseignants sont soumis à une procédure formelle d’évaluation dans le cadre de la gestion de leurs performances, alors qu’au Danemark, en Finlande, en Islande, en Norvège et en Suède, les informations sur les performances des enseignants sont fournies de manière plus informelle dans les établissements.
Lors du lancement du rapport qui a eu lieu à Oslo, en Norvège, le Conseiller spécial du Secrétaire général de l’OCDE chargé de la politique de l’éducation et Directeur adjoint de l’éducation et des compétences, M. Andreas Schleicher, a déclaré: « À une époque où les établissements scolaires se voient confier des responsabilités supplémentaires de direction et doivent accueillir une population d’élèves de plus en plus diverse, ils doivent impérativement mettre en place des systèmes efficaces d’évaluation, afin d’aider les élèves à améliorer leur apprentissage, de permettre aux enseignants d’accroître leur efficacité et de rehausser leurs performances globales ».
Le rapport, qui représente l’une des études internationales les plus importantes jamais menées sur l’évaluation de l’enseignement, contient les recommandations suivantes:
* Adopter une approche globale: tous les éléments de l’évaluation – évaluation des élèves, des enseignants, des établissements, des chefs d’établissement et du système éducatif – doivent former un tout cohérent. Cette cohérence sera source de synergies et permettra d’éviter les recoupements et les objectifs antagonistes.
* Aligner l’évaluation sur les objectifs de l’enseignement: l’évaluation doit être alignée sur les principes qui sous-tendent la stratégie globale en matière d’éducation.
* Accorder la priorité à l’amélioration des pratiques dans les salles de classe: afin de permettre au mieux à l’évaluation d’améliorer ce qui est au cœur de l’éducation – l’apprentissage des élèves – les responsables des politiques doivent promouvoir une utilisation régulière des résultats à des fins d’amélioration sur le terrain.
* Concevoir avec attention l’utilisation des résultats d’évaluations dont les enjeux sont importants pour les acteurs éducatifs. En effet, l’utilisation des résultats des évaluations doit éviter des distorsions dans le processus d’enseignement tels que l’enseignement en fonction des tests ou le rétrécissement du champ d’enseignement.
* Dégager un consensus: veiller à ce que l’ensemble des acteurs soient associés dès le départ au processus et en comprennent l’utilité.
* Placer les élèves au centre de toute stratégie: les élèves doivent être de véritables acteurs de leur apprentissage et avoir les moyens d’évaluer eux-mêmes leurs progrès. Le développement d’une réflexion critique et de compétences sociales doit lui aussi faire l’objet d’un suivi.
Lire le résumé du rapport. (pdf, 672 pages). Télécharger le document: http://www.oecd-ilibrary.org/.

http://ife.ens-lyon.fr/form_ress/images/logo-ens-footer.jpg Sineirgí le haghaidh Níos Fearr Foghlama Peirspictíocht Idirnáisiúnta um Mheastóireacht agus Measúnachta.Foilsitheoir: Eagraíocht do Chomhoibriú Geilleagrach agus Fhorbairt. Níos mó...