Par Paul Santelmann, Responsable de la Prospective à l’AFPA. « D’une façon générale, et ceci est bien naturel, la direction vous apprendra comment elle a organisé l’usine, les techniciens vous diront ce que ferait un robot qu’ils auraient construit pour remplacer l’ouvrier, le contremaître vous parlera de son travail à lui, mais vous devrez trouver vous-mêmes ce que fait réellement l’ouvrier, et c’est là que commence l’analyse du travail » Cette remarque de Jean Marie FAVERGE dans l’ouvrage qu’il a écrit en 1955 avec André OMBREDANE (L’analyse du travail, PUF), est toujours valide en 2013. Dans cette période où les sociologues scrutent le chômage et le sous-emploi, il est grand temps de braquer les projecteurs sur le rapport des salariés et des demandeurs d’emploi au travail. Car c’est un grand paradoxe que cette situation où la complexification du travail de millions d’ouvriers et d’employés (50% des actifs!!!) s’avère un sujet d’investigation marginal alors même qu’on ambitionne de redonner un emploi à tous…

Jean Marie FAVERGE, psychologue du travail, a animé les travaux du centre d’études et de recherches psychotechniques de l’ANIFRMO (qui deviendra l’AFPA) de 1947 à 1959. Voir l'article entier...
By Paul Santelmann, Head of Foresight at the AFPA. "Generally speaking, and this is quite natural, the direction you how she organized the factory technicians will tell you that they would make a robot have built to replace the worker, the supervisor will talk about his work for him, but you will find yourself actually what the worker, and this is where begins the analysis of the work". More...