VousNousIlsPropos recueillis par Charles Centofanti. La 8e édition du fes­ti­val euro­péen du latin et du grec se déroule à Lyon du 21 au 24 mars. Sa fon­da­trice, Elizabeth Antébi, explique com­bien il est cru­cial de pré­ser­ver l'enseignement de ces langues.
D'après les don­nées du minis­tère de l'Education natio­nale, le latin et sur­tout le grec sont de moins en moins choi­sis au col­lège et au lycée: êtes-vous inquiète?

Je m'inquiète du mor­cel­le­ment des pro­grammes sco­laires et de la dimi­nu­tion constante du nombre d'élèves qui étudient les langues anciennes dans le second degré, mais aussi notre héri­tage huma­niste. La chute du nombre de lati­nistes et d'hellénistes à l'entrée du lycée est inco­hé­rente: il est ridi­cule de leur apprendre sim­ple­ment une « brise de latin » au col­lège. Un autre pro­blème est d'avoir déso­li­da­risé le latin et le grec, sachant que le grec nous a été trans­mis par le latin. Par ailleurs, 60% des mots anglais pro­viennent du latin et du grec, et le voca­bu­laire informatique a une ori­gine latine (digit, com­put, forum) ainsi que le lan­gage des cos­mé­tiques ou des plantes. La crise de cet ensei­gne­ment est d'autant plus tra­gique que l'étude du latin et du grec garan­tit une struc­tu­ra­tion de l'esprit des enfants, une mise à dis­tance des émotions. Y renon­cer ne les pré­pare pas aux autres matières, de l'histoire aux mathé­ma­tiques, que latin et grec par­courent trans­ver­sa­le­ment. Je ne dis pas que tout le monde doit faire du latin et du grec, mais je veux redon­ner le choix aux élèves! Suite de l'article...
VousNousIls Interview by Charles Centofanti. Festival The 8th European Latin and Greek place in Lyon from 21 to 24 March. Its founder, Elizabeth Antebi, explains how crucial it is to preserve the teaching of these languages. More...