Par Paul Santelmann, Responsable de la Prospective à l’AFPA. La DARES organisait deux journées d’échanges internationaux (14 et 15 février 2013) sur les différents volets des politiques actives de l’emploi. Parmi les différents thèmes abordés celui de l’accompagnement des demandeurs d’emploi a été l’occasion de mesurer les profondes différences de pratiques entre pays. Cette question est certainement le critère majeur d’évaluation de l’efficience des politiques d’emploi, d’insertion et de formation des chômeurs. Ce qui se joue dans les rapports entre les services de reclassement ou de placement et les chômeurs est essentiel tant sous l’angle des méthodes favorisant les dynamiques de recherche d’emploi que sous celui des représentations de l’employabilité.

Sans vouloir tomber dans l’illusoire ambition d’uniformiser les méthodes d’accompagnement en prenant ce qu’il y a de plus efficace dans chacun des modèles, il n’est pas déraisonnable d’approfondir certaines pistes d’amélioration de nos pratiques. Deux chercheurs, Michael Lechner de l’Université de St Gallen en Suisse et Michael Rosholm de l’Université d’Aarthus au Danemark, présentaient deux études sur les pratiques des services d’accompagnement des chômeurs dans leurs pays respectifs. Ces deux éclairages, complétés par les remarques de Gesine Stephan de l’Institut de recherche sur l’emploi allemand, permettent de pointer quelques éléments d’efficacité des pratiques des services de l’emploi. Suite de l'article...
By Paul Santelmann, Head of Foresight at the AFPA. DARES organized a two-day international trade (14 and 15 February 2013) on various aspects of active employment. Among the various topics that support the job seekers an opportunity to measure the profound differences in practices between countries. This issue is certainly the major criterion for evaluating the effectiveness of employment policies, integration and training for the unemployed. More...