http://blog.pixojob.com/wp-content/uploads/2010/05/APEC1.jpgPar Didier Brou. Quelles sont les régions préférées des jeunes diplômés et des jeunes cadres? Une étude de l'Apec permet de dresser un palmarès des régions les plus attractives.
Une bonne qualité de vie. Interrogés sur les atouts régionaux quant à la qualité de la vie, jeunes diplômés et jeunes cadres mettent en avant des infrastructures de transport bien développées permettant d’avoir un temps de trajet domicile/travail court, un cadre de vie préservé, le climat et l’offre de loisirs. Les jeunes cadres sont un peu plus sensibles à la douceur du climat et à la présence de la nature, alors que les jeunes diplômés insistent davantage sur l’importance de l’offre de loisirs.
Les atouts du point de vue du dynamisme économique. C’est l’existence d’un tissu économique dense et diversifié qui apparait, de loin, la réponse la plus fréquente. Viennent ensuite la présence de sièges sociaux, le développement des infrastructures de transport et des niveaux de rémunération attrayants. Seule différence notable entre les appréciations des jeunes cadres et des jeunes diplômés, ces derniers considèrent plus fréquemment un faible taux de chômage comme un élément important.
Top 3 de l’attractivité des régions françaises

  1.     Rhône-Alpes
  2.     PACA
  3.     Ex Aequo : Midi-Pyrénées et Aquitaine
Cartographie de l’attractivité régionale. Le classement des régions les plus attractives, c’est-à-dire conciliant le mieux, selon les jeunes cadres et les jeunes diplômés, qualité de vie et dynamisme économique, fait ressortir Rhône-Alpes nettement en tête: 60% des jeunes cadres et jeunes diplômés jugent qu’il s’agit d’une région alliant au mieux ces deux dimensions. Paca (37%), Midi-Pyrénées (31%), Aquitaine (31%) et Pays de la Loire (27%) sont les autres régions les plus citées. Le Languedoc-Roussillon et la Bretagne recueillent chacun 19% d’avis favorables. L’Ile-de-France se distingue par des opinions divergentes reflétant les priorités des uns et des autres : seuls 19% des jeunes cadres la trouvent attractive, contre 28% des jeunes diplômés. Enfin, les régions Alsace (15%), Nord-Pas de Calais (11%), Poitou-Charentes (9%) et Centre (6%) sont également citées par les jeunes cadres et les jeunes diplômés parmi les régions jugées attractives. Les autres régions n’apparaissent en revanche que de façon marginale.
Source : Apec, L’attractivité des régions françaises pour les jeunes cadres et les jeunes diplômés, mars 2012
Auteurs : Document élaboré par le Département Études et Recherche de l’Apec, Raymond Pronier, Gaël Bouron, Christophe Lenzi
Méthodologie : Sondage réalisé par emailing du 1er au 12 septembre 2011 et relayé sur apec.fr du 5 au 12 septembre 2011. L’enquête s’adressait spécifiquement aux jeunes diplômés (diplômés de l’enseignement supérieur sans ou moins d’un an d’expérience) et aux jeunes cadres (moins de 35 ans ayant de un à cinq ans d’expérience). 1 250 réponses ont été obtenues, dont 500 réponses de jeunes diplômés et 750 réponses de jeunes cadres.
http://blog.pixojob.com/wp-content/uploads/2010/05/APEC1.jpgProvence-Alpes-Côte d'Azur mise sur les pôles de compétitivité
La région abrite ou participe à un grand nombre de pôles de compétitivité. Quelles conséquences en termes d'activités et d'emplois cela aura-t-il à l'horizon 2010-2015 ? Une étude de l'Apec apporte les 1ères réponses et tente d'esquisser le profil des emplois de demain dans la région.
Un poids lourd économique. Paca se situe au 3e rang hexagonal. Les services y sont largement prépondérants. C’est d’ailleurs dans ce secteur que travaille une majorité de cadres. Deux des six départements, les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes, concentrent près de ¾ de l’emploi cadre. Le dynamisme et la diversité des activités régionales se manifeste à travers la présence de 9 pôles de compétitivité dont 2 sont mondiaux ou à vocation mondiale.
Combien ? Quel impact ces pôles auront-ils sur l’emploi d’ici 2010-2015 ? Parviendront-ils à sauvegarder et à consolider des emplois ? Mieux, en créeront-ils ? Et de quelle nature ? Ce n’est qu’au fur et à mesure du développement des projets portés par les pôles que des réponses à ces questions pourront être apportées. Lorsqu’ils déboucheront sur des applications industrielles et le développement d’activités pérennes. Mais d’ores et déjà, les estimations de l’effet des pôles sur l’emploi oscillent entre la création d’environ 28 000 emplois dans un scénario optimiste et seulement 5 000 dans un scénario pessimiste.
Un point de vue qualitatif. Même s’il est prématuré de savoir quels types d’emplois les pôles généreront, on peut s’attendre à ce que les métiers d’ingénierie technique se distinguent particulièrement. Mais les emplois créés ne seront pas nécessairement des emplois directement liés à la filière concernée par les pôles. La part des services - emploi induits - dans les emplois à venir devrait progresser. Des emplois indirects pourraient être aussi créés dans la BTP, pour la construction de logements, de bureaux et d’ateliers. Il y a toutefois pour cela des conditions de réussite qui devront être réunies. Par exemple en ce qui concerne l’offre de formation qui devra être adaptée aux filières des pôles. De même que devront être développés les partenariats entre entreprises et laboratoires de recherche.
Source : Apec, Pôles de compétitivité et emploi cadre en Paca, novembre 2006. Consulter l'intégralité de l'étude au format PDF: Emploi cadre et pôles de compétitivité en Paca - point de suivi , Evolution de l'emploi des cadres en région Paca sous l'effet de la création des pôles de compétitivité.
http://blog.pixojob.com/wp-content/uploads/2010/05/APEC1.jpg~~V Af Didier Brou. Hvad er de foretrukne områder af unge kandidater og unge erhvervsfolk? En undersøgelse af APEC kan udarbejde en liste over de mest attraktive regioner.
En god livskvalitet.
Adspurgt om de regionale aktiver i livskvalitet, unge kandidater og unge erhvervsfolk understrege transportinfrastruktur veludviklet gør det muligt at have en rejsetid på hjemme/arbejde kort, et fredet indstilling, klima og levering af fritid. Unge ledere er lidt mere følsomme over for det milde klima og tilstedeværelsen af natur, mens unge kandidater mere vægt på betydningen af fritid.
Fordelene i form af økonomisk dynamik.
Det er eksistensen af en stærk og diversificeret økonomisk basis, der vises langt den mest almindelige reaktion. Efterfulgt af tilstedeværelsen af hovedkontorer, udvikling af transportinfrastruktur og attraktive lønniveau. Kun bemærkelsesværdig forskel mellem de vurderinger af unge professionelle og nyuddannede, de ofte overveje en lav arbejdsløshed som et vigtigt element. Mere...