http://orientation.blog.lemonde.fr/files/2011/08/Edhec-Olivier-Rollot-208x300.jpgPar Olivier Rollot. La Journée de la femme est l'occasion de faire le point sur les choix d'orientation des filles et des garçons. Et il est toujours clair que devant les études, devant l’orientation, ils ne sont pas égaux. « Les filles anticipent mieux les choix et impliquent mieux leur famille qui va les accompagner de manière plus fluide. Les garçons laissent souvent filer et ne se rendent compte que trop tard qu’ils ont laissé passer leur chance d’intégrer un jour la filière de leurs rêves », analyse Christine Ducamp-Mayolle, ancienne conseillère d’orientation psychologue et aujourd'hui coach spécialiste de l’accompagnement scolaire et professionnel. Plus scolaires, elles vivent mieux les contraintes de l’institution quand les garçons se rebellent au contraire souvent.
Un choix des filières au lycée qui reste sexué

Ces quelques statistiques édifiantes tirées de «Filles et garçons sur le chemin de l’égalité, de l'école à l'enseignement supérieur »le démontrent bien, les filles sont bien meilleures que les garçons tout au long de leur scolarité:
* à 14 ans, 69% des filles scolarisées sont en classe de troisième, contre 60% des garçons du même âge;
*  à 17 ans, 38% des filles scolarisées sont en classe de terminale générale et technologique contre 26% des garçons du même âge;
* 69% des filles obtiennent le bac contre 58% des garçons....
Un rééquilibrage dans le supérieur
Les choses peuvent se renverser dans l’enseignement supérieur où des garçons jusqu’alors très dilettantes peuvent prendre de la maturité en quelques mois. « Ils se recentrent alors sur leur objectif professionnel quand, au contraire, beaucoup de jeunes filles marquent plus d’intérêt pour leur vie personnelle », reprend Christine Ducamp-Mayolle. La pyramide des réussites se rééquilibre alors.
Si 55% des étudiants sont des étudiantes la féminisation des filières d’enseignement supérieur reste très inégale. Ainsi, les femmes sont majoritaires à l’université avec plus de 59% des effectifs toutes filières confondues mais ne sont qu’un peu plus de 40% dans les IUT, un peu moins de 43% en classes préparatoires et un peu plus d’un quart dans les écoles d’ingénieurs. Où leur nombre est même en baisse puisqu’elles étaient 26,6% en 2009. En BTS, elles représentent un plus de la moitié des effectifs mais sont largement plus nombreuses dans les services (69%) que dans la production (41%).
A l’université si c’est en langues (75%) qu’elles atteignent la proportion la plus importante, elles sont également les plus nombreuses dans les disciplines les plus prestigieuses que sont la médecine-odontologie et le droit (près de 65%) alors qu’elles sont très minoritaires en sciences fondamentales (30%). En dépit de toutes les campagnes de promotion comme « Tu seras ingénieure », les femmes restent bien à l’écart de la plupart des filières scientifiques, médecine et biologie exceptée. Un désamour qu’on retrouve en prépas où les femmes sont très majoritaires en lettres (75%!) et en économie (55%) mais seulement 30% en sciences...

http://orientation.blog.lemonde.fr/files/2011/08/Edhec-Olivier-Rollot-208x300.jpg~~VVed Olivier Rollot. De kvindedag er en mulighed for at gennemgå de politiske valg piger og drenge. Og det er altid klart, at inden undersøgelsen med den retning, at de ikke er ens. "Pigerne forventer flere valgmuligheder og bedre inddrage deres familier, der vil ledsage dem mere jævnt. De drenge ofte efterlader ingen spin og indser for sent, at de savnede deres chance for at integrere branchen en dagen af deres drømme, "Christine analyse Ducamp-Mayolle, tidligere vejleder og psykolog coach i dag specialist akademiske støtte og professionel. Mere skole, de lever bedre begrænsninger i den institution, hvor drengene er oprør i stedet for ofte.
Et udvalg af kurser i high school, der er kønssorteret
Disse få statistik taget fra opbyggelige "Piger og drenge på vejen til ligestilling, fra uddannelse til videregående uddannelse" viser tydeligt, pigerne er meget bedre end drengene i hele deres skolegang:
* Til 14 år, 69% af pigerne i skolen er i tredje klasse, mod 60% af drengene i samme alder;
* Til 17 år, er 38% af pigerne i skole i skole 6. Almindelighed og teknologi mod 26% af drengene i samme alder;
* 69% af pigerne får bakken mod 58% af drengene. Mere...