http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgPar Yves Rivoal. La validation des acquis de l’expérience (VAE) constitue LA voie royale pour décrocher un diplôme sans repasser tous les modules de formation. Elle peut notamment être délivrée dans un cadre universitaire. Christiane Johéra, responsable VAE de l’université Montpellier-II, nous en dit plus.
Chaque année, l’université Montpellier-II reçoit près de 300 demandes d’information sur la VAE «  Mais seules 35 à 60 candidatures sont présentées à un jury », tempère Christiane Johéra, la responsable VAE. La raison? « Les demandes ne sont pas toujours judicieuses ou réalistes. » Pour éviter cet écueil, la cellule VAE s’assure donc que le prétendant s’adresse au bon certificateur, et vise le bon diplôme. Tout cela dans « une optique de réussite ».
- La démarche s’échelonne ensuite en plusieurs étapes. Lors de la phase préalable, un entretien d’analyse de la demande permet de juger de la pertinence de la requête et que le diplôme visé « entre en cohérence avec l’expérience ». S’ensuit une phase de recevabilité et de faisabilité devant permettre à l’équipe enseignante de se prononcer – sur la base d’un pré-dossier – sur les chances du candidat de valider le diplôme.
- Une fois la recevabilité établie, si le candidat n’a pas le diplôme requis, il lui faut passer par une validation des acquis professionnels (VAP), dont le dossier a été monté pendant la phase préalable. Ensuite, au candidat de rechercher le financement de sa VAE qui coûte en moyenne 1 200 €, en sus des frais d’inscription. Entre le DIF, le Fongecif et l’OPCA dont dépend l’entreprise, différentes sources de financement peuvent être mobilisées.
L’accompagnement, clef de la réussite

- La phase suivante, celle de l’accompagnement, consiste à conseiller le candidat dans l’élaboration de son dossier dans lequel il doit décrire ses expériences et activités, en y adjoignant tous les documents utiles: fiches de poste, bilans d’activité… L’accompagnement a aussi pour objectif de « préparer au mieux le candidat à l’audition devant le jury ». En première instance, le candidat planche en effet pendant une heure devant le jury de diplôme composé d’experts. Après la délibération, le candidat est immédiatement informé de la proposition que ce premier jury fera au second, le jury transversal, une spécificité de Montpellier-II.
- Formé, lui, d’institutionnels, il est commun à toutes les filières de l’établissement, quel que soit le niveau de diplôme. Après un court entretien avec le candidat, celui-ci statue. Trois possibilités: soit le diplôme est validé en totalité; soit on exige du candidat qu’il suive un ou plusieurs modules complémentaires, y compris à distance, ou encore réalise un mémoire ou un projet tutoré en entreprise; enfin, le jury peut décider d’invalider purement la demande, un fait rarissime puisqu’en dix ans, seulement deux non-validations ont été prononcées.
http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg Per Yves Rivoal. L'acreditació de l'aprenentatge previ (APL) és el camí real per obtenir un títol sense haver de passar tots els mòduls de formació. En particular, es poden emetre en un entorn universitari. Christiane Johera, cap VAE Universitat de Montpeller II, ens diu més. Més...