Point sur n° 59 - Rupture des contrats en alternanceEfigip a réalisé une étude régionale sur l’analyse des contrats d’apprentissage et de professionnalisation jeunes rompus.
Les travaux permettent de détecter les facteurs influençant les ruptures, qu'ils concernent les types de contrat signés, les bénéficiaires ou les employeurs. Ces informations permettent aux acteurs concernés d'être plus vigilants face à certaines situations et de mieux anticiper d'éventuelles ruptures. Le Point sur n° 59.
La lutte contre le décrochage scolaire et l'optimisation de l'insertion professionnelle des jeunes constituent des priorités pour les pouvoirs publics en région. Les jeunes formés dans le cadre de contrats en alternance s'insèrent généralement assez facilement sur le marché du travail (Point sur n°56 - septembre 2010 "L'insertion professionnelles des apprentis") c'est pourquoi il est important de réduire le nombre de ruptures de ces contrats.
La rupture d’un contrat en alternance résulte souvent d'une grande variété de causes émanant du jeune ou de son employeur. Les conséquences peuvent être négatives ou positives pour l'une et l'autre des parties.
Un quart des contrats d'apprentissage sont rompus

Ce sont les apprentis les plus jeunes et de plus faible niveau de formation les plus vulnérables. Les entreprises de petite taille connaissent de nombreuses ruptures ainsi que celles relevant du secteur de l'hébergement restauration.
Les ruptures des contrats de professionnalisation jeunes concernent 15 % des contrats. Ce sont plutôt les plus jeunes, les moins bien qualifiés et les hommes qui connaissent le plus de ruptures. Les contrats d'apprentissage et de professionnalisation jeunes ne visent pas le même public et n'ont pas les mêmes finalités (Bref Céreq n° 276 - août 2010 "Apprentissage contre professionnalisation: un faux débat"), les résultats de l'étude ne peuvent donc être comparés.

Point sur n° 59 - Rupture des contrats en alternanceEfigip conducted a regional study on analysis of apprenticeships and professional young broken. Work to detect the factors influencing the breaks, they concern the types of contracts signed, beneficiaries or employers. This information allows stakeholders to be alert to situations and to better anticipate potential failures. Update on No. 59. The fight against school dropout and optimize the employability of youth are priorities for governments in the region. Youths trained under study contracts generally fit quite easily on the labor market (on item No. 56 - September 2010 "The integration of professional apprentices") so it is important to reduce the number ruptures of these contracts. More...