19 décembre 2010

Une fondation pour amplifier le partenariat public-privé régional ?

http://www.emilangues.education.fr/files/par-rubriques/La_Voix_du_Nord_logo.pngPar JEAN-MARC PETIT. La dernière séance de l'année du comité Grand Lille, présidée par Philippe Vasseur, s'est tenue hier. L'occasion de lancer un nouvel appel en faveur du partenariat universités-entreprises. N'est-il pas un peu tard ? Le 4 janvier, les candidatures pour les appels à projets des initiatives d'excellence, visant à faire émerger en France cinq à dix pôles pluridisciplinaires capables de rivaliser avec les plus grandes universités du monde, doivent être déposées au ministère.
On sait que l'université Lille Nord de France, issue du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES), rassemblant l'ensemble des forces de l'enseignement supérieur régional (six universités publiques et vingt-trois grandes écoles), est candidate à ces projets d'initiatives d'excellence. Il s'agit de l'appel à projets le plus important du programme d'investissement d'avenirs lancé par l'État, puisqu'il doit récolter 7,7 milliards d'euros sur les 22 injectés dans l'enseignement supérieur et la recherche.
Hier matin, face à l'imposant parterre de décideurs économiques qui composent l'assemblée du comité Grand Lille, Christian Sergheraert, président du PRES, entouré de Marie-Jeanne Philippe, recteur de l'académie, et de Jean-Pierre Guillon, président régional du MEDEF, ont vanté les enjeux de ce projet essentiel qui donnerait une nouvelle dimension à l'enseignement supérieur et à la recherche régionale. Comme devait le rappeler Jean-Pierre Guillon, « notre avenir est fait de la convergence entre monde universitaire et monde économique ». Les pôles de compétitivité ont déjà considérablement développé ces convergences. Mais ils ne peuvent garantir seuls le succès de la candidature nordiste aux projets d'initiatives d'excellence.
Monde entrepreneurial et universitaire

Pour appuyer celle-ci, a donc été lancé ce vendredi l'idée de la création d'une fondation partenariale université Lille Nord de France, impliquant monde entrepreneurial et universitaire. L'idée est bonne, mais n'arrive-t-elle pas un peu tard, alors que les candidatures doivent être déposées au ministère le 4 janvier ?
Le troisième pôle universitaire français a déjà mis longtemps à rassembler ses forces (le « label » université Lille Nord de France n'a qu'un an). Le plan campus a été rattrapé au dernier moment. Et Marie-Jeanne Philippe a évoqué l'idée (attendue depuis près de vingt ans) de création d'un lycée international à Lille. Bref, petit à petit, les forces se mettent en place. Lentement, mais sûrement.
http://www.emilangues.education.fr/files/par-rubriques/La_Voix_du_Nord_logo.png Door Jean-Marc Petit. De laatste vergadering van het jaar Lille Grand Comite, voorgezeten door Philippe Vasseur, werd gehouden gisteren. De mogelijkheid om partnerschap te lanceren een nieuwe oproep voor universiteit en bedrijfsleven. Is het niet een beetje laat? 4 januari aanvragen voor project vraagt excellentie initiatieven, met als doel tot vijf komen er in Frankrijk tot tien multidisciplinaire centra die kunnen concurreren met topuniversiteiten in de wereld, moet worden voorgelegd aan de afdeling. We weten dat de Universiteit van Lille Nord de France, na de pool van Onderzoek en Hoger Onderwijs (PRES), het samenbrengen van alle krachten van regionale hoger onderwijs (zes openbare universiteiten en drieëntwintig scholen), is kandidaat voor deze projecten uitmuntende initiatieven. Het is een oproep tot de grootste projecten van investeringsprogramma gelanceerd futures door de staat, omdat het moet trekken 7,7 miljard euro meer dan de 22 geïnjecteerd in het hoger onderwijs en onderzoek. Meer...

Posté par pcassuto à 16:08 - - Permalien [#]
Tags :