20 juin 2010

First European Conference of Regional Labour Market Observatories

http://www.cereq.fr/images/logoducereq.jpgPremière conférence européenne des Observatoires régionaux du marché du travail, de la qualification et de la formation. Echanges d’expériences et de pratiques d’observation dans la perspective d’un marché du travail unifié en Europe. Céreq - Marseille, 6 et 7 Octobre 2010.
Les Observatoires Régionaux du marché du travail, de la qualification et de la formation, sont les protagonistes de ces rencontres européennes. Leur action en Europe est conduite au niveau régional ou local, en produisant des données et des analyses pour une approche systématique du marché du travail régional ou sur les éléments majeurs de connaissance de celui-ci (principales branches, qualifications, compétences, publics cibles, etc.). Ils développent leurs observations de manière continue, pour trois catégories de partenaires : les décideurs institutionnels et politiques, les entreprises et les salariés, les institutions éducatives, d’orientation et de placement. Les observatoires régionaux seront invités, lors de ces rencontres, à faire part de leurs expériences comme introduction à une démarche pérenne de développement d’instruments et de référentiels communs pour la connaissance et le pilotage du marché du travail régional en Europe.
Cette première Conférence européennes de observatoires donnera des éléments de réponse aux questions suivantes : organisation des structures d’observation, gouvernance, usage des technologies nouvelles, collecte et analyses de données, définitions, méthodes de travail, communication aux usagers, évaluation de l’action publique en matière de régulation du marché du travail.
Ceci devrait permettre aussi de dégager des pistes pour l’approfondissement ultérieur des questions récurrentes que pose le fonctionnement du marché du travail régional et local, et pour progresser vers un marché du travail européen.
Dans ce cadre, les échanges de pratiques, l’effort pour l’établissement de passerelles et la mise en réseau, vont dans le sens d’un effort pour surmonter l’isolement qui caractérise de nombreuses expériences d’observatoires en Europe, en particulier en cette période de crise structurelle.
La participation à ces rencontres est ouverte aux responsables et aux experts impliqués dans l’appui aux observatoires ou directement engagés dans leurs activités d’études.
Les organisations internationales et européennes (BIT, OCDE, Commission Européenne, Parlement européen, Comité économique et social, Comité des Régions, Eurostat…), seront sollicitées pour leur patronage ainsi que pour leur contribution et participation lors de cette première Conférence européenne des observatoires régionaux du marché du travail, de la qualification et de la formation. Pour plus d’information prière de contacter Christa Larsen or Jenny Kipper.
http://www.cereq.fr/images/logoducereq.jpgErste Europäische Konferenz der regionalen Beobachtungsstellen der Arbeitsmarkt, Qualifizierung und Ausbildung. Der Austausch von Erfahrungen und Praktiken der Beobachtung im Rahmen eines einheitlichen Arbeitsmarktes in Europa. Céreq - Marseille, 6. und 7. Oktober 2010.
Die regionale Beobachtungsstellen für den Arbeitsmarkt, Qualifizierung und Ausbildung sind die Protagonisten dieser europäischen Treffen.
Ihr Handeln in Europa durchgeführt Ebene auf regionaler oder lokaler, die Bereitstellung von Daten und Analysen für einen systematischen Ansatz zur regionalen Arbeitsmarkt oder auf wichtige Elemente des Wissens von ihm (Hauptzweig, Qualifikationen, Fähigkeiten, Zielgruppen, etc..). Sie entwickeln ihre Beobachtungen kontinuierlich für drei Kategorien von Partnern: die institutionellen und politischen Entscheidungsträgern, Unternehmen und Mitarbeiter, Bildungseinrichtungen, Beratungs-und Vermittlungsdienste.  Regionale Beobachter werden diesen Sitzungen eingeladen werden, um nach Europa über ihre Erfahrungen als Einleitung zu einer nachhaltigen Entwicklung Vorgehen und gemeinsame Referenz-Tools für das Verständnis und die Verwaltung des regionalen Arbeitsmarkte. Für weitere Informationen kontaktieren Sie bitte Christa Larsen oder Jenny Kipper. Mehr...

Posté par pcassuto à 00:06 - - Permalien [#]
Tags : ,


15 juin 2009

Les politiques du marché du travail : comparaisons internationales

Eurostat rassemble chaque année des statistiques et des montants de dépenses, fournis par les Etats membres de l’Union européenne plus la Norvège, dans une base de données « Politiques du marché du travail ».
- Statistiques en bref1 in 10 of the population wanting to work took part in labour market training in 2006 (10% de la population désirant travailler a pris part à un programme de formation en 2006). Stat in focus 34/2009.
Nearly 2% of EU-27 GDP spent on labour market policies in 2006 (Les dépenses en faveur des politiques du marché du travail en 2006 représentent près de 2% du PIB de l’UE à 27). Stat in focus 94/2008.
- Rapports qualitatifs (Fiches descriptives standardisées): Rapport France 2007 - 325 ko.
Eurostatas renka statistinius duomenis kiekvienais metais ir išlaidų sumos, su sąlyga, kad valstybės narės įgyvendintų Europos Sąjunga ir Norvegija, yra pagrindo duomenys "darbo rinkos politika". Daugiau...

Posté par pcassuto à 14:44 - - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2008

L’enseignement supérieur et les marchés du travail, Colloque RESUP Dijon 2008

Conférence inaugurale : L’emploi des diplômés : la responsabilité des universités / Jean Vincens, LIRHE, Université des Sciences Sociales, Toulouse. 

Session 1 - Quelle relation formation-emploi pour les diplômés du supérieur ?

Objectif 50% de diplômés de l’enseignement supérieur : enjeux et débat / Philippe Lemistre, LIRHE et CEREQ. Les mouvements étudiants face aux questions de l’insertion et de la professionnalisation / Robi Morder, GERME. Des substituts aux carrières académiques des Docteurs ? / Jean-Paul Beltramo, Julien Calmand et Patrick Montjourides, IREDU, Université de Bourgogne. La relation formation-emploi chez les étudiants ou comment se former tout en se professionnalisant : le cas des étudiants STAPS / Loïc Gojard et Philippe Terral, EIRAPS-SOI, Centre Champollion & Université Paul Sabatier, Toulouse. Which Labour Market? Human Capital and the Modern Changes in Labour Economics / Pedro Teixeira, CIPES, Université de Porto 

Session 2 - Projet et stratégie des étudiants pour améliorer leur insertion

Motivations, représentations d’avenir et orientation dans l’enseignement supérieur : entre idéal, réalité scolaire et anticipation du marché du travail / Nadia Nakhili , BETA– CEREQ et IREDU. Stratégie des étudiants, choix d’orientation et problèmes d’engorgement : une analyse quasi-expérimentale / Magali Jaoul-Grammare, BETA, CNRS-Université de Strasbourg. Projet de formation et prise de décision chez les étudiants de 1ere année / Mohamed Elaribi, Département des Sciences de l’éducation, Université de Paris X. Poursuite d’études en Master et effet déterminant du marché du travail / Philippe Cordazzo, Département de démographie, Université de Strasbourg. La mobilité géographique comme stratégie de contournement de la dévalorisation des diplômes du supérieur / Mélanie Caillot, Institut d’Etudes Démographiques, Université de Bordeaux IV

Session 3 - L’insertion des diplômés de l’enseignement supérieur : éléments de comparaison internationale

L’emploi des diplômés de l’enseignement supérieur en Europe : les leçons de l’enquête REFLEX / Jim Allen, ROA Université de Maastricht. La flexibilité des diplômes de l’enseignement supérieur en Europe, évolutions et interrogations / Julien Calmand , CEREQ, Marseille. Genre et valorisation des compétences sur les marchés du travail en Europe / Jean-François Giret, Christine Guégnard, Jean-Jacques Paul, CEREQ-IREDU.Pour une approche statistique des liens entre formations et emplois / Catherine Béduwé et Jean Michel Espinasse, LIRHE, Université des Sciences Sociales Toulouse. De la mobilité étudiante institutionnalisée à l’emploi : Une démocratisation « ségrégative » variable en Europe / Magali Ballatore, LEST, Université de Provence. 

Session 4 - La professionnalisation de l’enseignement supérieur en question

La professionnalisation dans l’enseignement supérieur : un élément de gouvernance / Catherine Agulhon, CERLIS, Université Descartes, Paris. Professionnalisation de l’enseignement »supérieur : Quelles incitations pour les entreprises ? / Françoise Dauty et Françoise Larre, LIRHE, Université des Sciences Sociales Toulouse. Réflexions sur la professionnalisation de l’enseignement supérieur : Jusqu’où doit-on aller trop loin ? L’exemple de La Réunion / Stéphane Guillon, CIRCI, Université de La Réunion. Le stage : Lien privilégié entre formation et emploi / Nicole Escourrou, CREF, Université de Paris X Nanterre. L'insertion des diplômes de l'enseignement supérieur sur le marché du travail en Côte d'Ivoire à la fin des années 90 : une analyse micro économétrique / Hilaire Wapoh, UFR des Sciences Economiques et Gestion, Université d’Abidjan-Cocody, Côte d’Ivoire.
Istruzione superiore e di mercati del lavoro, Colloque RESUP, Dijon 2008. Inaugurazione Convegno: l'occupazione dei laureati: la responsabilità delle università. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 02:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

14 août 2008

Rupture conventionnelle du contrat de travail à durée indéterminée et indemnité de licenciement

Prenant en compte les dispositions de l’accord interprofessionnel du 11 janvier 2008, la loi n° 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail crée un nouveau mode de rupture du contrat de travail à durée indéterminée : la rupture conventionnelle, ouvrant droit aux allocations d’assurance chômage.
A compter du 20 juillet 2008, date d’entrée en vigueur du décret et de l’arrêté d’application, l’employeur et le salarié peuvent rompre d’un commun accord le contrat de travail à durée indéterminée. Les deux parties signent une convention de rupture et remplissent un formulaire de demande d'homologation d'une rupture conventionnelle d'un contrat de travail à durée indéterminée.
La convention de rupture définit notamment : - le montant de l’indemnité spécifique de rupture conventionnelle, qui ne peut être inférieure à l’indemnité légale de licenciement; - la date de rupture qui ne peut intervenir avant le lendemain du jour de l’homologation.
A la signature de la convention de rupture, l’employeur et le salarié disposent d'un délai de 15 jours calendaires de rétractation. Une fois ce délai passé, la demande d'homologation et un exemplaire de la convention sont transmis à la Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDTEFP) qui dispose d'un délai de 15 jours ouvrables pour se prononcer. L'absence de réponse dans ce délai vaut homologation.
La date de rupture du contrat de travail intervient au plus tôt le lendemain de ladite homologation.
Pour les salariés protégés, la rupture conventionnelle du contrat de travail est soumise à l’autorisation de l’inspecteur du travail. Dans ce cas, la rupture ne peut intervenir que le lendemain du jour de l’autorisation.
Pour la détermination de l’indemnité spécifique, on peut noter que l’indemnité légale de licenciement à laquelle elle correspond, est désormais, en cas de rupture du CDI, due à partir de la première année d’ancienneté. Son montant est égal à un cinquième de mois de salaire par année d’ancienneté, auquel s’ajoutent deux quinzièmes par année au-delà de dix ans d’ancienneté.
Le salarié dont le CDI a été rompu conventionnellement, peut bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi. Ainsi, le règlement de l’assurance Chômage a été modifié pour intégrer cette nouvelle catégorie de bénéficiaires potentiels. L’avenant au règlement est en attente d’agrément ministériel.

loi n° 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail
décret n° 2008-715 du 18 juillet 2008 portant diverses mesures relatives à la modernisation du marché du travail
arrêté du 18 juillet 2008 fixant les modèles de demande d’homologation d’une rupture conventionnelle de contrat à durée indéterminée
arrêté du 28 juillet 2008 portant modification de l'arrêté du 18 juillet 2008 fixant les modèles de demande d’homologation d’une rupture conventionnelle de contrat à durée indéterminée

Under hensyntagen til bestemmelserne i den tværfaglige aftale af 11. januar 2008, lov nr. 2008-596 af 25. juni 2008 om modernisering af arbejdsmarkedet skaber en ny form for afslutning af ansættelseskontrakt på ubestemt tid: break konventionelle berettiget til arbejdsløshedsforsikring fordele. Kendelse af 28. juli 2008 om ændring af dekret af 18. juli 2008 om fastsættelse af modellen ansøgning om godkendelse af en traktat misligholdelse af kontrakten, på ubestemt tid. Mere...

Posté par pcassuto à 14:47 - - Permalien [#]
Tags : , ,