21 septembre 2012

La formation dans le Rapport Jeannerot

 

Sénat - Un site au service des citoyensRapport n° 768 (2011-2012) de M. Claude JEANNEROT, fait au nom de la commission des affaires sociales, déposé le 18 septembre 2012. Disponible au format PDF. Tableau comparatif.
Passages sur la formation
Les formations en alternance

Les formations en alternance, apprentissage et contrats de professionnalisation, présentent un réel intérêt pour préparer les jeunes à entrer dans la vie active.
Les jeunes formés en alternance ont de meilleures chances d'accéder à l'emploi durable. L'enquête « Génération » réalisée par le centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq) en 2010 a montré que les jeunes ayant suivi, par exemple, un BEP en apprentissage dans une spécialité industrielle ont 66% de chances d'accéder rapidement et durablement à l'emploi, contre seulement 31% pour ceux qui l'ont suivi par voie scolaire.
On observe cependant une tendance à l'élévation du niveau de qualification des jeunes qui entrent en apprentissage: en 2010, 34% seulement des entrées en apprentissage ont concerné des jeunes sans qualification, pourcentage en baisse de huit points par rapport à 2005. De même, 11% seulement des entrants en contrats de professionnalisation ont un niveau inférieur au CAP-BEP. Cette évolution peut s'expliquer par le développement des formations en alternance dans l'enseignement supérieur mais aussi par le niveau d'exigence plus élevé des employeurs, qui recrutent par priorité les jeunes les plus qualifiés.
Par ailleurs, l'entrée en formation, même en alternance, n'est pas toujours une solution appropriée pour des jeunes qui ont « décroché » du système scolaire et qui ne souhaitent pas, au moins à court terme, revenir dans un établissement d'enseignement.
La formation

La formation du jeune est une clé de son insertion professionnelle durable: il est indispensable que le jeune acquière des compétences nouvelles pendant la durée de son contrat, sanctionnées éventuellement par la reconnaissance d'un niveau de qualification.
Dès le stade du recrutement, l'employeur devra indiquer quelles actions de formation seront menées au cours de l'exécution du contrat. Le jeune sera, de plus, accompagné par un tuteur qui pourra lui transmettre son savoir-faire. Le versement de l'aide à l'employeur pourra être prolongé pour permettre au jeune d'achever une formation. A l'issue de son contrat, il se verra délivrer une attestation de compétences ou de formation ou pourra s'engager dans une démarche de validation des acquis de l'expérience, s'il en remplit les conditions.
Les acteurs de la formation
Les régions auront une responsabilité particulière du fait de leur compétence en matière de formation professionnelle. L'Etat a déjà engagé des discussions avec l'association des régions de France (ARF) pour déterminer comment l'offre de formation pourra être adaptée aux besoins des jeunes en emploi d'avenir. Les comités de coordination régionaux de l'emploi et de la formation professionnelle (CCREFP) seront le lieu dans lequel la concertation entre les différents acteurs concernés se déroulera.
Lors de son audition, le ministre délégué à la formation professionnelle et à l'apprentissage, Thierry Repentin, a souligné que plusieurs organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) seraient associés à la mise en oeuvre des emplois d'avenir. Il a cité l'Agefos-PME, ainsi qu'Uniformation, l'Opca de l'économie sociale, et Unifaf, l'Opca de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale à but non lucratif. Le Gouvernement a aussi engagé le dialogue avec les partenaires sociaux pour déterminer comment le fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) pourrait, sur une base volontaire, contribuer au financement d'actions de formation. Le centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) devrait également intervenir au profit des jeunes employés par les collectivités territoriales.

Senate - A site to serve the citizens Report No. 768 (2011-2012) Mr. Claude Jeannerot, on behalf of the Committee on Social Affairs, filed September 18, 2012. Available in PDF format. Comparison Chart.
Passages on training

Alternance training

Alternance training, apprenticeship and training contracts, are of real interest to prepare young people to enter the workforce.

Young formed alternately have a better chance to access sustainable employment.
The survey "Generation" produced by the Center for Studies and Research on Qualifications (Céreq) in 2010 showed that children with follow-up, for example, BEP learning in industrial specialty have a 66% chance of rapid and sustained access to employment, against only 31% for those who followed him through school.
However, there is a tendency to increase the level of qualification of young people entering apprenticeship in 2010, only 34% of entries in learning have involved young people without qualifications, percentage down eight points from 2005.
Similarly, only 11% of incoming training contracts have a lower level in the CAP-BEP. This trend can be explained by the development of sandwich courses in higher education but also by the higher level of demand of employers who recruit young people as a priority the most qualified. More...

 

Posté par pcassuto à 01:33 - - Permalien [#]
Tags :