07 septembre 2013

Universities are employers – they are businesses

http://static.guim.co.uk/static/7515301283cfe16f903a8b3593c8af220b510907/common/images/logos/the-guardian/news.gifBy . Ahead of party conference season, John Cridland shares his perspective on the role universities play in UK economic growth.
You've spoken widely about schools and business, John. How important a role do you see higher education playing in getting the UK back on track?
I think the market is changing very rapidly and in part this is a consequence of tuition fees, which have been a real challenge for the higher education sector. But every cloud has a silver lining, and the silver lining is that it's bringing the customer, the young person, much closer to specifying what it is they really want to get out of higher education. More...

Posté par pcassuto à 21:04 - - Permalien [#]
Tags :


07 avril 2012

Universities as employers

http://www.vsnu.nl/static/project/vsnupresentation/images/logo-vsnu.gifEmployers' association
The VSNU represents the interests of the universities in their role as employers vis-à-vis employees, political and community organisations. It negotiates on behalf of the universities with regard to working conditions and labour relations within the university sector and establishes the collective labour agreement.
In its role as an employers' association the VSNU sees to the signing of a collective employment agreement that will contribute optimally to the function of the university as a working organisation.
Collective Labour Agreement (CAO)
The current CAO of the Dutch Universities is valid from 1 March 2010 to 1 January 2011.

Click here to download the Collective Labour Agreement.
Social security documents
- In case of unemployment, university employees are eligible for unemployment benefit and possibly additional unemployment benefit. See BWNU regulations (only available in Dutch).
- In case of a university employee's illness or incapacity the ZANU regulation (only available in Dutch) applies; it covers the continuation of pay during illness, amongst other things.
Other activities

- promoting maximum personal development of employees
- contributing to the improvement of working conditions
- being a centre of knowledge and expertise for universities as employers
- promoting professional human resources management
- providing instruments for the control and management of salary costs.

Posté par pcassuto à 18:44 - - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2011

Les employeurs diplôment leurs collaborateurs

https://market.android.com/publish/images/OgAAAO2wGoMeawtsIR76RSOO6H42sfEIoa-UPPdD2VcPY7Rbgyz74qE4DiLytDpYYoX9wwS1sJk8Fknx4CKUom4fDFwAzfqVaQ1WcYikB8fISq0N8MgGdp-nWmvN.pngPar Christine Lagoutte. La validation des acquis de l'expérience (VAE) apporte une reconnaissance professionnelle. Elle peut aussi être un bon outil de mobilité.
Ambiance festive à la Fnac des Ternes de Paris, le 9 juin dernier, où 36 salariés étaient à l'honneur. Le groupe organisait la cérémonie de remise des diplômes VAE (validation des acquis de l'expérience) et fêtait le 400e diplômé depuis 2004. Cinq niveaux de diplômes sont préparés dans cette filière, du bac professionnel au master 2. «C'est un engagement important pour l'entreprise. Il suppose une implication concrète pour faciliter les démarches et optimiser la réussite des collaborateurs», souligne la DRH de l'enseigne, Dominique Brard.
Le diplôme n'a rien d'une formalité. Le collaborateur identifie et analyse les compétences acquises, qu'il présente dans un mémoire, puis à l'oral devant un jury d'enseignants et de professionnels. La Fnac prend en charge les démarches administratives, finance les déplacements - licences et masters 2 sont délivrés par l'IMMD de Lille 2.
«Mais tout repose d'abord sur la motivation des salariés», souligne Dominique Brard. Ce qui les pousse à se lancer? Olivier Garrel, coordinateur logistique SAV, en donne une idée: «J'avais bien évolué professionnellement, mais quelle valeur cela avait-il dans une autre société?» Entré dans le groupe avec le bac il y a quinze ans, il a d'abord validé ses acquis par une licence, avant de décrocher un master 2 en distribution et marketing fin 2010. «Je suis devenu un interlocuteur privilégié sur les sujets service dans ma filière, déclare-t-il. Je suis beaucoup plus convaincant, précis. En formation mes présentations sont plus pertinentes.»
Danone, L'Oréal, GDF Suez, Orange… ont signé des conventions avec l'Éducation nationale pour des VAE collectives. McDonald's France s'est impliqué dans la démarche dès 2003. Depuis, 123 directeurs de restaurant ont obtenu une licence de management. Le groupe vient de signer une nouvelle convention sur la validation de CAP pour ses équipiers et pense d'ici deux à trois ans à un BTS pour ses managers.
Outil d'évolution

L'accompagnement de l'entreprise est un atout pour réussir. Orange a lancé la démarche à grande échelle l'année dernière pour ses techniciens d'intervention clients. 250 ont postulé, 215 ont obtenu un BEP ou un CAP, voire une licence pro ou un DUT. «Cela a représenté un gros investissement pour eux, mais aussi pour les managers et les RH qui les ont accompagnés, avec au final une grande fierté des diplômés et un renforcement de la motivation», assure Marie-José Ruaudel, directrice de la formation.
La VAE apporte une reconnaissance personnelle et professionnelle. Pour certains, la satisfaction s'arrête là. D'autres l'envisagent dès le départ comme un outil d'évolution. À l'École de management de Grenoble, les candidats qui ­souhaitent valider un bac +4/5 le font soit pour prétendre à un poste de direction, soit pour une réorientation, affirme Pierre-Yves Sanséau, enseignant chercheur.
L'organisme d'intérim l'Appel médical a accompagné des brancardiers et auxiliaires de vie dans une VAE d'aides-soignants. «Il s'agit de répondre à des pénuries sur certains métiers et bassins d'emploi», explique le directeur général Christophe Bougeard, qui espère lancer une VAE d'infirmière de bloc opératoire. La démarche peut aussi servir de déclic. À la Fnac, après avoir validé un BTS communication, Mourad Benmouhoub s'est réorienté. Il est responsable commercial au magasin des Ternes et manage onze personnes. Dans trois ans, il espère préparer un BTS Muc ou un master.

https://market.android.com/publish/images/OgAAAO2wGoMeawtsIR76RSOO6H42sfEIoa-UPPdD2VcPY7Rbgyz74qE4DiLytDpYYoX9wwS1sJk8Fknx4CKUom4fDFwAzfqVaQ1WcYikB8fISq0N8MgGdp-nWmvN.png Przez Christine Lagoutte . Walidację nabytych doświadczeń (VAE) zapewnia uznawania kwalifikacji zawodowych. Może być również dobrym narzędziem mobilności.
Świąteczna atmosfera w Fnac des Ternes Paryż, czerwiec 9, gdzie 36 pracowników zostało uhonorowanych. Grupa zorganizowała uroczystości ukończenia szkoły z VAE (walidacji wcześniejszego doświadczenia) i obchodzone 400-absolwent od 2004 roku. Pięć poziomów kwalifikacji są w tym sektorze, profesjonalne tacy master 2. "To jest ważne zobowiązanie dla firmy. Zakłada on konkretne zaangażowanie w celu uproszczenia procedur i zwiększenia sukcesu pracowników, "powiedział RZL znaku, Dominique Brard. Więcej...

Posté par pcassuto à 17:51 - - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2011

Le DIF pour les employeurs et les salariés

http://www.cariforef-mp.asso.fr/template/cariforef/img/logo.gifLes deux dépliants présentant le Droit individuel à la formation, l'un pour les employeurs, l'autre pour les salariés du secteur privé, sont actualisés à janvier 2011. Est ainsi intégrée la possibilité de cumuler, sous certaines conditions, la portabilité du DIF avec l'Aide individuelle à la formation de Pôle emploi.
Ces publications sont téléchargeables gratuitement dans l'espace public du site Web du CarifOref Midi-Pyrénées, aux rubriques Employeur et Salarié,  dans Batir son projet > Faire le point et Se former en région > Financer sa formation. Dépliant DIF, employeur ou salarié, janvier 2011, CarifOref Midi-Pyrénées.
Spécial employeur
Le Droit individuel à la formation favorise le développement des compétences des salariés de mon entreprise et concourt à l’optimisation du budget consacré à la formation.
Réflexion sur la politique de prise en charge du DIF dans mon entreprise

• Libre choix de l’action de formation par le salarié: action qualifi ante ou diplômante, de promotion, d’acquisition, d’entretien ou de perfectionnement des connaissances (bilan de compétences ou VAE – validation des acquis de l’expérience – si prévus par un accord collectif ).
• Accord ou refus librement décidé par l’employeur.
• Nécessaire réflexion de l’entreprise sur sa politique de prise en charge du DIF: quelles actions de formation et quelles conditions de réalisation privilégier (durant ou hors temps de travail, en articulation avec d’autres dispositifs comme le plan de formation ou la période de professionnalisation…)?
A noter: l’employeur peut éventuellement communiquer à ses salariés cette politique de gestion du DIF (actions prioritairement financées dans le cadre du DIF, modalités de réalisation privilégiées…) afin de leur permettre de mieux cibler les actions de formation dont ils peuvent bénéfi cier dans le cadre du DIF.
Le DIF est à l’initiative du salarié: l’employeur ne peut pas obliger le salarié à mettre en oeuvre son DIF ni à cantonner sa demande aux actions qu’il est prêt à financer. A l’inverse, le salarié ne peut pas obliger l’employeur à accepter son DIF: l’employeur est libre d’accorder ou non le départ en DIF.
Portabilité du DIF: valorisation, sous certaines conditions, des heures de DIF en somme forfaitaire (9,15€ de l’heure) pour fi nancer une action de formation, VAE ou bilan de compétences. A noter: en cas de licenciement pour faute lourde ou de départ à la retraite, le DIF n’est pas portable.
Spécial salarié
Ai-je accès au DIF ?

Oui, si je suis en CDI avec un an d’ancienneté dans mon entreprise. A noter: si je suis en CDD, en intérim ou agent public, je bénéficie du DIF dans des conditions particulières.
Pour quoi faire ?
Pour suivre la formation de mon choix avec l’accord de mon employeur : action qualifiante ou diplômante, d’acquisition, entretien, perfectionnement des connaissances. Si un accord collectif applicable à mon entreprise le prévoit, je peux également réaliser un bilan de compétences ou une validation des acquis de l’expérience (VAE) dans le cadre du DIF.
Que se passe-t-il si je quitte mon entreprise ?
Si je quitte mon entreprise, je peux bénéficier de la « portabilité » du DIF pendant ou après mon préavis. Cette portabilité permet, sous certaines conditions, de transformer mes heures de DIF en une somme forfaitaire (9,15€ de l’heure) pour financer une action de formation, VAE ou bilan de compétences. A noter: si je suis licencié pour faute lourde ou si je pars à la retraite, je ne bénéficie pas de laportabilité du DIF.
> Pendant mon préavis
La portabilité du DIF sera financée par mon employeur dans deux hypothèses: *si je suis licencié et que je demande la portabilité avant la fin de mon préavis, mon employeur doit m’informer de mes droits à portabilité dans la lettre de licenciement. Si j’accepte une CRP (convention de reclassement personnalisée), mes droits à DIF sont mis en oeuvre de façon spécifique. *Si je démissionne, que je demande la portabilité et que je débute l’action de formation, VAE ou bilan de compétences avant la fin du préavis.
> Après mon préavis
S’il me reste des droits à DIF en fin de préavis, je pourrai bénéficier de la portabilité si la rupture de mon contrat de travail m’ouvre droit à assurance chômage (licenciement sauf faute lourde, démission légitime, rupture conventionnelle, échéance de CDD …).
Mon employeur doit indiquer dans mon certificat de travail le solde de mes heures de DIF, le montant correspondant (solde x 9,15€/h) et l’organisme paritaire agréé pour le financement du DIF (Opca) dont relève l’entreprise.
La portabilité sera financée par un Opca dans deux hypothèses: *en tant que demandeur d’emploi, en priorité pendant ma période d’indemnisation et sur avis de mon conseiller Pôle emploi (ou assimilé). Pôle emploi pourra, sous certaines conditions, compléter le financement de l’Opca d’au maximum 1 500 €, dans le cadre de l’Aide individuelle à la formation « AIF + DIF », *en tant que salarié dans les deux ans suivant mon embauche, avec l’accord de mon nouvel employeur. Sans accord de mon nouvel employeur, je ne peux bénéficier de la portabilité que pour suivre une action prioritaire hors temps de travail, sans percevoir d’allocation de formation.
http://www.cariforef-mp.asso.fr/template/cariforef/img/logo.gif The two leaflets with the individual right to training, one for employers, one for private sector employees, are updated to January 2011. Is integrated and can earn under certain conditions, the portability of DIF with Aid to the formation of individual employment center.
These publications can be downloaded for free in the public area of website CarifOref Midi-Pyrenees, the Employer and Employee sections in Building Your Project> Take stock and put into a region> Funding your training.
Brochure DIF employer or employee , January 2011, CarifOref Midi-Pyrenees. More...

Posté par pcassuto à 13:21 - - Permalien [#]
Tags : ,

30 janvier 2010

Salariés et employeurs face à la formation continue

http://www.cereq.fr/images/logoducereq.jpg2ème Biennale Formation • Emploi • Travai - 3 décembre 2009, Paris.
Interventions, présentations de résultats d'enquête (MP3)
Ouverture de la Biennale, Alberto Lopez, directeur scientifique du Céreq.
Atelier 1: Pour des PME plus formatrices? Animateur : Philippe Trouvé, directeur du centre associé au Céreq de Clermont-Ferrand.
En Europe, l’intensité des pratiques de formation fluctue surtout en fonction de la taille des entreprises : les pays les plus formateurs sont ceux dans lesquels les petites entreprises développent des politiques de formation proches de celles des plus grandes. Si l’objectif français comme l’objectif européen consiste à développer les formations financées par les entreprises, le soutien apporté aux plus petites devient tout à fait stratégique, le coût de la formation n’étant pas le principal obstacle à surmonter pour les PME. Ce constat interroge la pertinence des attendus de la mutualisation. Présentation de résultats d'enquête par Agnès Checcaglini et Isabelle Marion (Céreq).
Atelier 2: Inégalité et discrimination en formation continue. Animateur : Jean-Luc Outin, Directeur du centre associé au Céreq de Paris.
Les salariés sont inégaux face à la formation continue : les hommes et les femmes, les jeunes et les seniors, ne se forment pas dans les mêmes proportions en cours de vie active. À quoi tiennent ces inégalités ? Traduisent-elles des discriminations contre lesquelles l’Europe nous invite à lutter ? Un éclairage de ces questions sera proposé à partir des résultats des enquêtes Formation continue 2000 et Formation continue 2006.
Présentation de resultats d'enquête (diapos) et texte d'intervention par Christine Fournier (Céreq).
Atelier 3:
Le partage des responsabilités dans l'entreprise. Animateur : Thierry Berthet, Directeur du centre associé au Céreq de Bordeaux.
Comment employeurs et salariés se sont-ils saisis des nouvelles règles édictées par l’accord national interprofessionnel de 2003 pour la construction de formations à l’appui des parcours professionnels ? À partir d’une exploitation des enquêtes Formation continue 2006 et CVTS 3 (Continuing Vocational Training Survey) ainsi que du Dispositif d’information employeur-salarié sur la formation (DIFES 1) croisant ces deux enquêtes, les principaux résultats seront proposés à la discussion. Présentation de resultats d'enquête par Marion Lambert, Jean-Claude Sigot, Josiane Vero (Céreq).
Table ronde : quelle modalité d'évaluation des accords nationaux interprofessionnels sur la formation continue (2003-2009). Présidente : Annie Fouquet (Société française de l’évaluation).
Participants : Michel Théry (Céreq), Françoise Amat (CNFPTLV), Françoise Bouygard (Cour des Comptes ), Marie-Laure Meyer (Conseil régional Ile-de-France), Jean-François Pillard (UIMM), Annie Thomas (CFDT).

http://www.cereq.fr/images/logoducereq.jpg2 ª Bienal de Formación • Empleo • Travis - Diciembre 3, 2009, París. Discursos, presentaciones de resultados de la encuesta (MP3).
Apertura de la Bienal, Alberto López, director de Céreq científica.
Taller 1: Pequeño, el exceso de entrenamiento? Moderador: Felipe encontrados, director del centro asociado con Céreq Clermont-Ferrand. En Europa, la intensidad de las prácticas de formación fluctúa principalmente sobre la base de tamaño de la empresa: la mayoría de los países formadores son aquellos en los que las pequeñas empresas desarrollen políticas de capacitación similares a los de los más grandes. Si la meta como el objetivo francesa de la UE es fomentar la formación financiados por las empresas, el apoyo para los pequeños se hace muy estratégica, el costo de la formación no es el principal obstáculo a superar para las PYME. Esta pregunta la búsqueda de la pertinencia de la espera mutuo. Presentación de los resultados de la encuesta presentada por Agnes e Isabel Checcaglini Marion (Céreq). Más información...

Posté par pcassuto à 13:47 - - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2009

Salariés et employeurs face à la formation continue, Biennale du Céreq

2ème Biennale "Formation • Emploi • Travail": jeudi 3 décembre 2009, Institut du Monde Arabe, Paris.
9h30 Ouverture de la Bienale par Michel Quéré, directeur du Céreq.
9h45/11h00 POUR DES PME PLUS FORMATRICES ? Animateur : Philippe Trouvé, directeur du centre associé au Céreq de Clermont-Ferrand. Agnès Checcaglini et Isabelle Marion (Céreq). Discutant : Joël Ruiz, directeur de l’AGEFOS-PME.
En Europe, les pays les plus formateurs sont ceux dans lesquels les petites entreprises développent des politiques de formation proches des plus grandes. L’objectif français comme l’objectif européen consiste à développer les formations financées par les entreprises. Or, il semble que le coût de la formation continue ne soit pas le principal obstacle à surmonter pour les PME. Ce constat interroge la pertinence des attendus de la mutualisation. BIENNALE 2009.
Arbetstagare och arbetsgivare står inför i fortbildning, Biennalen i Céreq. 2:a vartannatårsmötet Utbildning • Sysselsättning • Arbete: torsdagen den 3 december 2009, Institut du Monde Arabe, Paris.
9.30 Öppnande av Bienale Michel Quéré, chef för Céreq.
9h45/11h00 för formning PLUS små och medelstora företag? Moderator: Philippe Trouvé, chef för centrum förknippas med Céreq de Clermont-Ferrand. Agnès Checcaglini et Isabelle Marion (Céreq). Agnès Checcaglini Marion och Isabelle (Céreq). Opponent: Joel Ruiz, direktör för SME-AGEFOS. Mer...

Posté par pcassuto à 19:05 - - Permalien [#]
Tags : ,