26 décembre 2013

Un outil d'auto-évaluation pour les associations qui veulent recruter un emploi d'avenir

Pour aider les associations ou les structures d’accompagnement à connaître leur capacité à recruter un/des jeunes en emploi d’avenir, un outil d’auto-évaluation a été réalisé par le CNAR Financement. 
Cet outil d’auto-évaluation permet d’identifier le projet associatif, le profil recherché du jeune à recruter et le parcours de formation à mettre en place. Il permet également d’analyser ses capacités d’accueil, la structure du bilan, les comptes passés et les prévisionnels. Télécharger l'outilSuite...

Posté par pcassuto à 00:50 - - Permalien [#]
Tags :


17 décembre 2013

8 300 jeunes en emplois d'avenir dans l'ESS

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Entre janvier et octobre 2013, 8300 jeunes ont été recrutés en emplois d'avenir dans l'économie sociale, a indiqué Uniformation, l'Opca du secteur dans un communiqué. 3 branches se démarquent dans les engagements de formation : la branche de l’animation, les acteurs du lien social et familial et l’aide à domicile.
Une démarche que l’Opca soutient, en finançant la formation des jeunes recrues et en soutenant la promotion de ce contrat aidé. Dernièrement, Uniformation a en effet lancé un site dédié, www.emploisdavenir-uniformation.fr, destiné à la fois aux jeunes et aux employeurs. Les jeunes peuvent y visionner douze vidéos-témoignages décrivant les métiers les plus demandés par les employeurs (le site devrait en compter trente à terme), et les employeurs y trouver des informations pratiques, comme un calculateur leur permettant en quelques clics, de savoir ce que leur coûterait un emploi d’avenir.

Posté par pcassuto à 01:24 - - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2013

Emplois d'avenir : un calculateur sur le site d'Uniformation

Uniformation propose en ligne un calculateur pour évaluer le coût réel pour l'entreprise d'un salarié en emploi d'avenir. L'internaute doit renseigner un formulaire sur les détails du parcours de formation envisagé, tels que la durée, le nombre d’heures, l’encadrement par un tuteur ou non… pour savoir quel en sera le budget total et le reste à charge pour l’entreprise.
Le site présente également des fiches métiers et des parcours de formations diplômantes par niveau.
www.emploisdavenir-uniformation.fr

Posté par pcassuto à 22:06 - - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2013

Emplois d'avenir - Opcalia

http://www.opcalia.com/fileadmin/templates/images/contenu/logo_opcalia.pngOpérationnels depuis le 1er novembre 2012, les emplois d’avenir permettent de recruter des jeunes de moins de 26 ans (ou des travailleurs handicapés de moins de 30 ans), peu ou pas qualifiés et, en priorité, ceux résidant prioritairement dans une zone urbaine sensible (ZUS), une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou en outre-mer. Ouvert principalement aux employeurs du secteur non marchand, ce dispositif concerne également les entreprises du secteur marchand présentant un fort potentiel de création d’emplois ou offrant des perspectives de développement d’activités nouvelles. Avec, à la clé, des aides de l’État en contrepartie d’une obligation de formation et d’accompagnement.

Quel intérêt ?

  • Recruter des jeunes et les insérer durablement dans l’emploi en bénéficiant d’aides financières.
  • Assurer une formation professionnelle complète, adaptée aux spécificités de l’entreprise.
  • Miser sur la diversité, développer la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE).

Qui est concerné ?

  • Principalement les employeurs du secteur non marchand (associations, collectivités territoriales, personnes morales de droit public ou de droit privé chargées de la gestion d’un service public…).
  • Les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) et les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ).
  • Les entreprises du secteur marchand appartenant à un secteur d’activité présentant un fort potentiel de création d’emplois ou offrant des perspectives d’activités nouvelles : ces secteurs sont définis régionalement par un arrêté du Préfet de Région (les arrêtés pris dans chaque région sont consultables sur le site www.lesemploisdavenir.gouv.fr, rubrique Employeur).

A noter !
Sont également concernés les employeurs du secteur marchand ayant signé une convention-cadre « Emplois d’avenir » avec l’État au niveau national ou régional.

Qui prend l’initiative ?

L’employeur qui envisage de recruter un jeune de moins de 26 ans (moins de 30 ans s’il est travailleur handicapé) sans emploi et :

  • sorti sans diplôme de formation initiale (à l’exception du diplôme national du brevet) ;
  • ou titulaire d’un CAP ou BEP en recherche d’emploi depuis au moins 6 mois dans les 12 derniers mois ;
  • ou, à titre exceptionnel, diplômé jusqu’à Bac+ 3, résidant dans un zone prioritaire (ZUS, ZRR, outre-mer), en recherche d’emploi depuis au moins 12 mois sur les 18 derniers mois.

A noter !
Les jeunes peu ou pas qualifiés bénéficient d’une priorité d’accès aux emplois d’avenir s’ils résident dans les ZUS, les ZRR, en outre-mer ou dans les territoires dans lesquels les jeunes connaissent des difficultés particulières d’accès à l’emploi (taux de chômage supérieur à la moyenne nationale). Pour les jeunes diplômés, la condition de résidence dans ces zones est impérative : ces recrutements font d’ailleurs l’objet d’une validation préalable de la DIRECCTE.

L’entreprise intéressée contacte Pôle emploi, la Mission locale ou le Cap emploi, prescripteurs obligatoires des emplois d’avenir, afin de définir les conditions de recrutement du bénéficiaire : durée du contrat, temps de travail, parcours de formation, mesures d’accompagnement...

Quel contrat de travail ?

L’emploi d’avenir prend la forme d’un contrat unique d’insertion (CUI) – contrat initiative emploi (CUI-CIE) dans le secteur marchand et contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) dans le secteur non marchand, conclu pour une durée indéterminée (CDI) ou pour une durée déterminée (CDD) de 3 ans via un formulaire spécifique. Toutefois, selon la situation, le parcours du jeune ou le projet associé à l’emploi (par exemple, si le contrat prépare une entrée en contrat en alternance), il peut être conclu initialement pour une durée d’un an (renouvelable jusqu’à 3 ans).

A noter !
L’emploi d’avenir peut faire suite à un CUI chez le même employeur, dans la limite d’une durée totale de 3 ans. L’aide de l’État est alors accordée en tenant compte de la durée totale du parcours CUI + emploi d’avenir (par exemple, si l’entreprise a bénéficié d’une aide pendant 2 ans au titre du CUI, elle percevra une aide pendant 1 an au titre de l’emploi d’avenir, l’aide ne pouvant être versée plus de 3 ans).

Le contrat est prioritairement conclu à temps plein. Toutefois, un temps partiel (au minimum un mi-temps) est possible, avec l’accord du jeune et de la Mission locale ou du Cap emploi, si le parcours ou la situation du jeune le justifie ou lorsque la nature de l’emploi ou le volume d’activité ne permettent pas une embauche à temps complet.

A noter !
Le bénéficiaire d’un emploi d’avenir peut être formé avant son embauche, dans le cadre de la Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POE) (Voir fiche technique / POE), des formations de mobilisation et de pré-qualification financées par les régions ou du programme « compétences clés » financé par les DIRECCTE (ou les DIECCTE en outre-mer).

Pour quelle formation ?

La formation pendant l’emploi d’avenir est obligatoire. Elle est réalisée prioritairement pendant le temps de travail, privilégie l’acquisition de compétences de base et de compétences transférables et doit permettre d’accéder à un niveau supérieur de qualification. Elle peut être mise en œuvre dans le cadre des dispositifs suivants :

  • plan de formation de l’entreprise (Voir fiche technique / Plan de formation) ;
  • période de professionnalisation d’une durée minimum de 80 heures (Voir fiche technique / Période de professionnalisation) ;
  • Droit Individuel à la Formation (DIF) (Voir fiche technique / DIF) ;
  • Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) (Voir fiche technique / VAE).

Les compétences acquises dans le cadre de l’emploi d’avenir sont reconnues par une « attestation d’expérience professionnelle » délivrée par l’employeur (un modèle d’attestation figure dans le document d’engagement et de suivi signé par l’entreprise). Cette attestation décrit notamment les activités confiées au jeune et les compétences développées à la fois par la pratique professionnelle et la formation. Sont jointes à ce document les attestations remises par les organismes de formation.
A l’issue de l’emploi d’avenir, les salariés peuvent poursuivre leur formation par exemple s’ils sont recrutés en contrat de professionnalisation (Voir fiche technique / Contrat de professionnalisation) ou d’apprentissage, en CUI-CIE (la durée totale du parcours emploi d’avenir + CUI-CIE ne pouvant dans ce cas excéder 4 ans), s’ils sont demandeurs d’emploi (formations qualifiantes de Pôle emploi) ou s’ils mobilisent le CIF-CDD (Voir fiche technique / CIF-CDD).

Quel accompagnement ?

Un tuteur est obligatoirement désigné par l’employeur, parmi les salariés volontaires et qualifiés, pour accompagner le jeune en emploi d’avenir. Ses missions ?

  • accueillir le salarié, l’aider, l’informer et le guider dans l’exercice de son emploi ;
  • contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels ;
  • l’informer sur le fonctionnement de l’entreprise (horaires, usages…) ;
  • faire le lien avec les organismes de formation ou de professionnalisation ;
  • assurer la liaison avec le référent désigné au sein de la Mission locale ou du Cap emploi ;
  • participer au bilan final du parcours du jeune.

La Mission locale ou le Cap emploi désigne, de son côté, un référent en charge du suivi du parcours d’insertion et de professionnalisation du jeune. Suite...

Posté par pcassuto à 11:51 - - Permalien [#]
Tags :

31 octobre 2013

Qualité de la formation des emplois d’avenir : les réponses de l’ARML de la région Centre

http://www.emploi.gouv.fr/files/files/Acteurs/CNML/cnml.pngLa formation, et plus précisément la qualité des plans de professionnalisation proposés aux jeunes recrutés, est l’une des clés de la réussite des emplois d’avenir. Amicentre, l’association des présidents des missions locales de la région Centre, a choisi de proposer un appui aux missions locales.
Grâce à une subvention de la Direccte Centre, l’ARML a été renforcée, notamment pour soutenir l’ingénierie des parcours de professionnalisation, ainsi que l’échange et la mutualisation des bonnes pratiques. Dans ce cadre, des groupes de travail sont mobilisés par l’ARML pour observer la réalisation des plans de formation, analyser leurs évolutions dans le temps. Une journée d’échange a réuni 50 professionnels des missions locales autour de la qualité des parcours à construire. Suite...

Posté par pcassuto à 23:45 - - Permalien [#]
Tags : ,


Emplois d’avenir riment aussi avec formation !

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRKtNQkmoNHidPd7eewkQdGND06aO51PqY9m0xpAFP9zWXRxNOgqtHpXHsPar Scripto Sensu pour le GIP Alfa Centre. La formation inhérente aux emplois d’avenir est la vraie plus-value du dispositif. En plus d’un emploi, en CDI ou en CDD jusqu’à 3 ans, le jeune peu qualifié doit suivre des actions de formation. La preuve par l’exemple. Suite...

Posté par pcassuto à 16:48 - - Permalien [#]
Tags :

Les emplois d'avenir dans la fonction publique territoriale en 10 questions

http://www.arifor.fr/images/logo-arifor_03.gifLa Gazette des Communes Revue disponible au Centre Ressources GIP Arifor
 
Q1 : En quoi consiste le dispositif ?
Q2 : Qui peut bénéficier de ces emplois d'avenir ?
Q3 : S'agit-il de nouveaux agents publics ?
Q4 : S'agit-il uniquement d'emplois à temps plein ?
Q5 : Quels sont les employeurs concernés par le dispositif ?
Q6 : Quelle aide est accordée aux employeurs ?
Q7 : Quelles sanction est prévue à l'égard de l'employeur ?
Q8 : Quelle stratégie définit la création d'emplois ?
Q9 : Quel accompagnement est proposé aux jeunes ?
Q10 : Comment sont reconnues les compétences acquises ?

Posté par pcassuto à 13:54 - - Permalien [#]
Tags :

Signature d'un protocole d'accord entre Uniformation et la DGEFP sur les emplois d'avenir

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS4cmUWIQmhTFdoAQDrrk7dvfx5XUgogre_K2OlcKoq16aF9TQTWWPE7QL'Opca de l’économie sociale, Uniformation, vient de signer avec la DGEFP (Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle) un protocole d’accord portant sur la transmission rapide et directe des données relatives aux embauches en emploi d’avenir au sein des structures de l’économie sociale et solidaire.
Ces éléments permettront à Uniformation de contacter directement les entreprises qui accueillent de jeunes en emplois d’avenir afin de leur proposer non seulement une aide à la définition de leurs besoins en compétences et à la construction de parcours formatifs, mais également des financements spécifiquement adaptés à ces bénéficiaires. Suite...

Posté par pcassuto à 13:19 - - Permalien [#]
Tags :

Uniformation et la DGEFP signent un accord pour favoriser la formation des jeunes en emplois d’avenir

 

 

http://www.aquitaine-cap-metiers.fr/capmetiers-theme/images/color_schemes/normal/cap-metiers-logo.pngUniformation, l’Opca de l’économie sociale, vient de signer avec la DGEFP (Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle) un protocole d’accord concernant la transmission rapide et directe des données relatives aux embauches en emplois d’avenir au sein des structures de l'économie sociale et solidaire.
Avec cet accord, Uniformation va pouvoir contacter directement, par téléphone, les TPE de l’économie sociale qui recrutent des jeunes en emplois d’avenir pour leur proposer des parcours de formation et des financements spécifiquement adaptés à ces bénéficiaires. A ce jour, Uniformation a financé près de 2 000 parcours de formation de jeunes en emploi d’avenir, pour la plupart qualifiants (pour un montant total engagé de plus de 3,5 Millions d’euros) au bénéfice de publics en difficultés (65 % ont un niveau de formation inférieur au Bac). En savoir +

 

 

 

Posté par pcassuto à 01:31 - - Permalien [#]
Tags :

27 octobre 2013

Emplois d’avenir en EPN : 6 référentiels métiers et emploi-formation

 

 

 

 

 

http://www.netpublic.fr/wp-content/themes/epn/images/logo_delegation_internet.png6 référentiels métiers et  emplois-formation pour le dispositif « 2000 Emplois d’Avenir en EPN » ont été formalisés. Ils assistent les animateurs multimédia et les médiateurs numériques déjà en poste dans les Espaces Publics Numériques. Les missions des animateurs multimédia / médiateurs numériques s’élargissent aux nouvelles missions des EPN. En tant que tuteurs des Emplois d’Avenir, ils bénéficient du droit à la formation. Les parcours Emplois-Formation et les modalités d’accompagnements des projets locaux de développement des territoires prenant appui sur les EPN, et liés à ces recrutements sont en cours d’enrichissements.
La liste de ces 6 métiers est la suivante :
Forgeur numérique (Assistant du FabLab Manager)
Régisseur multimédia (Assistant du réalisateur d’évènements numériques)
Assistant de valorisation des usages numériques responsables
Assistant de valorisation numérique du territoire
Assistant de formation aux usages mobiles
Assistant vidéoludique
L’instruction du 14 septembre 2013 vous donne tous les éléments de soutien de la mesure  et le protocole d’adhésion au dispositif (en annexe) : instruction 2000 EAV EPN 14 sept 2013 (à télécharger en PDF).
Bientôt en ligne la liste des 5 pôles de ressources interrégionnaux et la description de leurs réseaux de partenaires d’appui et de leurs modes de fonctionnements.
L’identification et la définition de ces 6 métiers sont le fruit du travail collaboratif entre la DUI (Délégation aux usages de l’Internet) et les principaux acteurs du secteur des EPN.

Posté par pcassuto à 02:51 - - Permalien [#]
Tags :