29 août 2013

Dispositifs emploi formation > Demandeurs d'emploi - Rhône-Alpes

http://www.prao.org/medias/photo/guide-dispositifsemploiformation-_1347372358400.pngLes dispositifs emploi formation présentent des mesures législatives ou réglementaires, nationales ou régionales, qui permettent:

  • en amont de la formation ou d'un emploi de s'orienter, d'évaluer des compétences et des aptitudes personnelles et professionnelles
  • d'acquérir une qualification et une expérience professionnelle

Pour plus d'information, cliquez sur le nom d'un dispositif:


Accès des Demandeurs d'Emploi aux Métiers Agricoles (ADEMA)  

Action de formation préalable au recrutement (AFPR)  

Action individuelle qualifiante (territorialisée)  

Aide à la création ou à la reprise d'entreprise (UNEDIC) (ARCE)  

Aide à la garde d'enfants pour parents isolés (AGEPI)  

Aide au déménagement  

Aide aux déplacements quotidiens  

Aide individuelle à la formation (POLE EMPLOI)  

Allocation d'aide au retour à l'emploi formation (AREF) versée par POLE EMPLOI  

Ateliers et Chantiers d'insertion (ACI)  

Compétences Premières  

Contrat d'aide et de retour à l'emploi durable (CARED Formation)  

Contrat de professionnalisation (adultes)  

Contrat unique d'insertion (CUI)  

Création-reprise d'entreprise (I'Déclic Formation)  

Evaluation des compétences et des capacités professionnelles (ECCP)  

Evaluation en milieu de travail (EMT)  

Evaluation en milieu de travail préalable au recrutement (EMTPR)  

Fonds de garantie pour l'initiative des femmes (FGIF)  

Indemnités de recherche d'emploi  

Information et conseil en VAE  

Initiatives locales  

Nouveau dispositif d'Accompagnement pour la Création et la Reprise d'Entreprise (NACRE) / Exonérations de cotisations sociales (ACCRE)  

Parcours de qualification et de certification professionnelles  

Préparation Opérationnelle à l'Emploi (P0E) individuelle  

Préparation Opérationnelle à l'Emploi collective (POE)  

Projet Formation Emploi (PFE)  

Régime public de rémunération des stagiaires (stages agréés par l'Etat ou la Région)  

Rémunération de fin de formation (RFF)  

Revenu de solidarité active (RSA)  

Validation des acquis de l'expérience (VAE)  

Validation des compétences par le ministère chargé de l'emploi  

 

Posté par pcassuto à 18:36 - - Permalien [#]
Tags : , ,


28 août 2013

BDC Demandeurs d'emploi - Lorraine

http://www.inffolor.org/portail/public/sites/all/themes/acquia_marina/images/frontoffice/logo_inffolor.gifCette instruction complète l’instruction sur l’AIF du 25 octobre 2011.
Elle étend :
- l’éligibilité des AIF «artisan» et «réussite concours du secteur sanitaire et social» aux demandeurs d'emploi inscrits sortant d'un contrat aidé ;
- l'AIF CRP/CTP à l'ensemble des cas de formations cofinancées avec d'autres financeurs de formation afin d'assurer la continuité de prise en charge de la formation. Cette AIF est renommée «AIF sécurisation» ;
Elle crée également deux nouveaux cas d'accès à l'AIF :
- l'AIF «Projet de formation individuel» à titre expérimental pour une durée de 12 mois,
- et l'AIF «VAE partielle».
Instruction Pôle Emploi n° 21011-187 du 21 novembre 2011.

Posté par pcassuto à 09:36 - - Permalien [#]
Tags : , ,

26 août 2013

Enquête "Besoins en Main-d'Oeuvre"

http://www.pole-emploi.fr/__cache__/image/site/interpe/logo-pole-emploi.gif%5B139x90%5D.png

Chaque année, Pôle emploi adresse un questionnaire à plus de 1,6 million d’établissements afin de connaître leurs besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi.
L’enquête BMO est une initiative de Pôle emploi, réalisée avec l’ensemble de ses directions régionales et le concours du Crédoc. Elle est avant tout un outil d’aide à la décision pour Pôle emploi qui peut ainsi mieux connaître les intentions des établissements en matière de recrutement, mieux anticiper et adapter l’effort de financement pour les formations des métiers en tension et mieux informer les demandeurs d'emploi sur les métiers porteurs. Cette enquête mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l’année à venir, qu’il s’agisse de créations de postes ou de remplacements. De plus, ces projets concernent tous les types de recrutement, y compris les postes à temps partiel et le personnel saisonnier.
Afin de recueillir les intentions d’embauche des employeurs, l’enquête BMO est adressée par courrier à plus de 1,6 million établissements. La liste des métiers figurant dans le questionnaire est composée de métiers spécifiques au secteur d’activité de l’établissement et d’autres métiers communs à plusieurs secteurs d’activité. S’il ne retrouve pas le métier recherché parmi ceux proposés, l’employeur a la possibilité de saisir un métier «en clair».
Quelques changements pour 2014

  • Pour BMO 2014, une partie des établissements interrogés recevra le questionnaire de l'enquête par voie électronique.
    Au préalable, Pôle emploi en avisera par mail les établissements concernés. Il leur sera demandé en retour de valider les informations dont dispose Pôle emploi les concernant : adresse mail, destinataire du questionnaire habilité à répondre à l'enquête.
    Ce mailing sera réalisé au cours des derniers jours d'août 2013.
  • Tous les établissements pourront répondre directement en ligne (qu'ils aient reçu le questionnaire par voie électronique ou par voie postale). Pour ce faire ils trouveront sur le questionnaire l'adresse de connexion ainsi que leur identifiant et leur mot de passe. Ils bénéficieront alors d’une aide en ligne pour sélectionner les métiers recherchés.

L'envoi des questionnaires aura lieu courant octobre, par mail ou par courrier.
Pour en savoir plus sur l'enquête BMO.
Consulter les résultats de l'enquête 2013.

Posté par pcassuto à 16:57 - - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2013

Comment la Région Bretagne accompagne les demandeurs d’emploi

http://www.bretagne.fr/internet/images/custom/bretagne5/bandeau.pngUne palette d’aides régionales soutient orientation, formation ou reconversion pour favoriser le retour à l’emploi.
Responsable de la formation professionnelle des jeunes et des adultes, la Région propose et finance un ensemble de formations continues et d’aides individuelles pour accompagner les demandeurs d’emploi et les personnes concernées par les mutations économiques. Orientation professionnelle et formation, que se soit pour se remettre à niveau, s’engager dans une formation qualifiante ou élargir ses compétences : une carte à jouer face à la crise.
Un service public régional de la formation professionnelle

Mis en place l’an dernier par la Région Bretagne, pionnière dans ce domaine, il a pour mission d’assurer l'accès de tous les demandeurs d’emploi à une formation de qualité gratuite, avec un effort sur les publics prioritaires (moins de 26 ans sans diplôme, plus de 45 ans, bénéficiaires du RSA, travailleurs handicapés…). Il repose sur le programme Bretagne Formation (ensemble des formations qualifiantes de niveau CAP, BEP et Bac)  tandis que le Programme régional supérieur (PRS) regroupe l’ensemble des formations post-bac).
La  fiche sur le programme Bretagne Formation (PBF).
La fiche sur le programme régional supérieur (PRS).

Les aides individuelles à la formation
Elles permettent de financer des projets de formation à titre individuel et peuvent accompagner des formations qualifiantes (Chèque Formation), des formations d'adaptation à l'emploi (Chèque Force), des formation pour se reconvertir (Chèque reconversion) mais aussi aider une démarche de la validation des acquis de l'expérience (Chèque Validation).
La fiche sur le chèque Chèque Formatiohttp://blog.univ-provence.fr/admin.php?op=newPostn.
La fiche sur le chèque Chèque Force.
La fiche sur le chèque Chèque reconversion.
La fiche sur le chèque Validation. Suite de l'article...
http://www.bretagne.fr/internet/images/custom/bretagne5/bandeau.png Tacaíonn raon na cabhrach réigiúnaí treoshuíomh, oiliúint nó athoiliúint a éascú filleadh ar an obair. Freagrach as gairmoiliúint don óige agus do dhaoine fásta, cuireann an réigiún réimse an airgeadais agus oiliúint leanúnach agus tacaíocht chun cabhrú le lucht cuardaigh fostaíochta aonair agus dóibh siúd a ghoilleann athrú eacnamaíoch. Níos mó...

Posté par pcassuto à 18:42 - - Permalien [#]
Tags :

03 janvier 2013

Nouveau protocole d'accord Région-Pôle emploi pour 2013-2014

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Un nouveau protocole d'accord Région-Pôle emploi va être signé pour 2013-2014 pour renforcer l’articulation de leurs dispositifs et assurer la complémentarité de leurs achats de formation. La Région concentre prioritairement ses moyens sur les formations qualifiantes et collectives ; Pôle emploi, sur les formations individuelles, qu'elles soient qualifiantes ou d'adaptation au poste de travail (perfectionnement ou actualisation des connaissance). Pôle emploi intervient également sur les formations collectives de type Préparation Opérationnelle à l’Emploi.
Les signataires ont retenu deux priorités d’action concrétisant les orientations stratégiques du CPRDFP: la sécurisation des parcours des demandeurs d’emploi d’une part, le renforcement des liens avec les employeurs et l’augmentation durable du nombre et de la qualité des retours à l’emploi, d’autre part. Suite de l'article...
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) A new Memorandum of Understanding Region-employment center will be signed for 2013-2014 to strengthen the articulation of their devices and ensure that their purchases of training. Region focuses its resources on priority skills training and collective employment center on individual training, whether qualifying or adaptation workstation (development or updating of knowledge). More...

Posté par pcassuto à 13:26 - - Permalien [#]
Tags : ,


15 novembre 2012

Youth unemployment in Europe: costs and policy responses - The concept of NEET

European Foundation for the Improvement of Living and Working Conditions7 November 2012, Brussels, Belgium. Organisation: Eurofound Brussels Liaison Office. Venue: Restaurant l’Atelier, 28 Rue Franklin, 1000 Brussels
Objectives

The dramatic increase of youth unemployment in Europe over the past years has prompted a series of initiatives at EU level and in the Member States aiming at fostering young people’s transition to and integration into the labour market. The concept of NEET – ‘not in employment, education or training’ is being increasingly used by the EU policy makers when addressing the issue of youth unemployment from a more broad perspective. The objective of the lunch is to discuss the situation of this specific group of young people within the context of their re-integration in the labour market. The discussion will focus in particular on individual, societal and economic consequences of being young and NEET in Europe today and on the policy measures aiming at higher employment participation of young people which are implemented in the EU.  It will be based on the recent Eurofound report which identifies determinants of belonging to the NEET group, measures the economic and social costs of NEETS and assesses policy measures undertaken in the Member States to support young people’s access to the labour market.
Content

Eurofound Deputy Director Erika Mezger, Head of Employment and Change Unit Donald Storrie  and Research Manager Massimiliano Mascherini will introduce the debate. They will give insight into the policies that have been developed in the Member States, including examples of good practices in policy design and implementation. They will also highlight social partners views with regard to Member States policies as well as some elements of the EU current debate on the issue.
Emilie Turunen
, Member of the European Parliament, rapporteur for the EP report on Promoting youth access to the labour market, strengthening trainee, internship and apprenticeship status (2010), will comment on the Eurofound report and contribute to the exchange with the social partners.
See also Economic and societal cost of Europe's youth not in employment, education or training (NEETs), Young people and 'NEETs', NEET - Characteristics, costs and policy responses in Europe.

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

09 août 2012

La formation des demandeurs d'emploi en Picardie

http://formation.picardie.fr/fileadmin/templates/style/img/banniere_logo3.jpg
La formation des demandeurs d'emploi.
Se former quand on est demandeur d'emploi en Picardie

S'ouvrir à de nouveaux horizons professionnels
Vous êtes demandeur d'emploi et vous souhaitez mettre à profit cette période de chômage pour vous former.
En fonction de vos objectifs et de votre situation au regard de l'assurance chômage, différentes possibilités existent pour vous former.
Construire son projet professionnel.
Vous souhaitez suivre une formation, quels sont vos objectifs?
Voulez-vous retrouver rapidement un emploi? changer de métier? obtenir un diplôme? créer une entreprise?... La formation est-elle la solution pour atteindre vos objectifs?
Pour qu'une formation soit vraiment profitable, il faut qu'elle favorise la réalisation de votre projet professionnel. Elle doit vous permettre d'acquérir les compétences qui vous manquent et de préférence correspondre aux besoins du marché du travail. 
PREMIERE DEMARCHE

Que vous ayez perdu votre emploi ou que vous n'ayez jamais travaillé, si vous souhaitez bénéficier d'un financement pour votre formation, vous devez vous inscrire comme demandeur d'emploi auprès du Pôle emploi.
Un conseiller du Pôle emploi va vous aider à élaborer votre "projet personnalisé d'accès à l'emploi" (PPAE). Celui-ci a pour objectif d'établir un diagnostic de votre situation au regard de l'emploi. En fonction de vos besoins, vous pourrez accéder à diverses prestations d'orientation, d'accompagnement, d'aide à la recherche d'emploi et de formation...
En savoir plus sur le projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE)
TROUVER SA VOIE
* La Prestation d'Orientation Professionnelle Spécialisée (POPS) (avec Pôle emploi)

La Prestation d'Orientation Professionnelle Spécialisée (POPS) vous permet de construire le projet de formation le plus adapté pour votre retour à l’emploi. Cette prestation vous aide également à concrétiser ce projet de formation.
En savoir plus sur la POPS 
* Le bilan de compétences approfondi (avec Pôle emploi)

Si vous souhaitez définir ou réorienter votre projet professionnel, votre conseiller pourra vous proposer de mobiliser des moyens complémentaires tels que le bilan de compétences approfondi. Celui-ci est réalisé par un prestataire spécialisé, retenu par le Pôle emploi. Financé par l'Etat, il est gratuit pour les demandeurs d'emploi.
En savoir plus sur le bilan de compétences 
* Le CIVIS pour l'insertion des jeunes (avec la Mission locale)
Les jeunes qui rencontrent des difficultés d'insertion peuvent bénéficier d'un "contrat d'insertion dans la vie sociale" (CIVIS). Le CIVIS propose un accompagnement personnalisé par un conseiller de la Mission locale. Il alterne des périodes de formation et d'emploi. Le CIVIS peut être précédé d'une période d'orientation au cours de laquelle est élaboré le projet professionnel du bénéficiaire.
En savoir plus sur le CIVIS
VALORISER SON EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

Si vous visez l'obtention d'un diplôme, la validation des acquis de l'expérience ou "VAE" pourra éventuellement réduire la durée de votre formation. La VAE permet d'obtenir tout ou partie d'un diplôme ou d'un titre professionnel, grâce à la prise en compte de votre expérience acquise en travaillant ou en exerçant des activités bénévoles.
Pour obtenir des informations sur la VAE, contactez le Point relais conseil en VAE le plus proche de chez vous.
En savoir plus sur la VAE.
Les coordonnées des Points relais conseil en VAE en Picardie.
QUI PEUT VOUS AIDER ?

* Pour tout public:
Les Maisons de l'Emploi et de la Formation (MEF).
Le Pôle emploi.
* Pour les jeunes de 16 à 25 ans :
Les Missions locales.
* Pour les cadres :
L'APEC (association pour l'emploi des cadres)
L'APECITA (association pour l'emploi des cadres, ingénieurs et techniciens de l'agriculture)
Les espaces cadres et entreprises
* Pour les travailleurs handicapés:
Coordonnées des Maisons départementales du handicap et des services.
Cap emploi en Picardie.
Voir toutes les coordonnées: Accéder aux coordonnées des structures d'accueil, d'information et d'orientation en Picardie.
http://formation.picardie.fr/fileadmin/templates/style/img/banniere_logo3.jpgConnaître les possibilités de formation pour les demandeurs d'emploi en Picardie.
En tant que demandeur d'emploi, vous pouvez bénéficier de programmes de formation spécifiques et d'aides financières.
Il vous est toujours possible d'entreprendre une formation à titre personnel et à vos frais. Cependant la formation représente un investissement financier important.
LE PROGRAMME REGIONAL DE FORMATION
Le programme de formation du Conseil régional de Picardie donne aux demandeurs d'emploi picards la possibilité de se former et d'accéder à une qualification, dans la plupart des secteurs professionnels. Le programme 2011-2012 permet de financer près de 500 actions de formation.
Ces formations sont accessibles aux demandeurs d'emploi indemnisés ou non par l'assurance chômage, quel que soit leur âge. L'accès à la formation se fait sur prescription d'un conseiller des structures d'accueil, d'information et d'orientation  suivants: Pôle emploi, Maisons de l'Emploi et de la Formation, Missions locales (jeunes 16-25 ans), CAP Emploi (travailleurs handicapés).
En savoir plus sur le programme régional de formation.
Accéder aux actions du programme régional de formation en Picardie.
Accéder aux coordonnées des réseaux d'accueil, d'information et d'orientation en Picardie.
LES ACTIONS DE FORMATION PÔLE EMPLOI

Des actions de formation courtes, destinées à favoriser une reprise d’emploi rapide sont mises en œuvre par le Pôle emploi. Elles visent au développement des compétences des demandeurs d'emploi pour répondre aux besoins de recrutement des entreprises. Tout demandeur d'emploi inscrit au Pôle emploi peut bénéficier de ces actions,  qu'il soit bénéficiaire ou non de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE).
Formation conventionnée.
Formation préalable à un recrutement
.
Les jeunes demandeurs d'emploi de 16 à 25 ans peuvent bénéficier du contrat accompagnement formation (CAF). Il leur permet d'élever leur niveau de qualification et d'adapter leurs compétences aux besoins du marché du travail.
En savoir plus sur le contrat accompagnement formation (CAF).
Accéder aux formations proposées par Pôle emploi en Picardie.
LES CONTRATS DE TRAVAIL EN ALTERNANCE

L'alternance est un temps partagé entre une entreprise et un centre de formation. Cette formule permet une intégration rapide et efficace dans le monde professionnel.
Il existe 2 types de contrats en alternance:
* le contrat d'apprentissage (pour les jeunes de 16 à 25 ans)
* le contrat de professionnalisation (pour tous les demandeurs d'emploi).
Ils permettent tous deux d'acquérir un diplôme ou une qualification reconnue.
Contrairement aux idées reçues, l'alternance ne se limite pas au CAP ou au BEP. En réalité c'est une porte ouverte pour accéder à tous les niveaux de diplôme, jusqu'aux diplômes d'ingénieur.
En savoir plus sur le contrat d'apprentissage.
En savoir plus sur le contrat de professionnalisation.
http://formation.picardie.fr/fileadmin/templates/style/img/banniere_logo3.jpgFinancer sa formation.
Financer sa formation, percevoir une rémunération

Suivre une formation représente un investissement financier important: le coût de la formation elle-même, qui peut être variable d'un organisme à l'autre; les frais de transport, de restauration, éventuellement l'hébergement...; par ailleurs qu'en est-il de la protection sociale? Perçoit-on une rémunération? Selon votre situation, des solutions existent pour vous aider à financer votre formation.
LE COUT DE LA FORMATION

Si vous entreprenez une formation à titre personnel, le coût de la formation est à votre charge. Vous devez signer un contrat de formation professionnelle avec l'organisme de formation.
En savoir plus sur le contrat de formation professionnelle
.
Obtenir une aide individuelle à la formation (AIF).
Si vous suivez une formation du programme régional de formation (Conseil régional), le coût de la formation est pris en charge.
Le  DIF (droit individuel à la formation) portable

Pour les salariés qui se retrouvent au chômage après une rupture du contrat de travail ou une fin de CDD, la loi du 24 novembre 2009 offre la possibilité de conserver leur crédit d'heures de DIF acquis et non utilisé dans leur ancienne entreprise, afin de financer une action de formation en qualité de demandeur d'emploi auprès de Pôle emploi. La portabilité du DIF s'applique à toute rupture de contrat de travail postérieure au 26 novembre 2010.
Bénéficier de la portabilité du DIF pendant votre chômage.
LES FRAIS DE TRANSPORT, DE REPAS ET D'HEBERGEMENT

La prise en charge de ces frais dépend de la formation suivie:
1/ Vous suivez une formation financée par le Conseil régional de Picardie

L’aide du Conseil régional de Picardie est destinée à couvrir, entre autres, l'indemnisation des frais de déplacement des stagiaires de la formation professionnelle et de l'apprentissage. Cette indemnité est versée mensuellement aux stagiaires sur la base d’un forfait journalier. Elle est fonction de la distance domicile - lieu de formation. Les stagiaires qui suivent une formation dans le cadre du SPRF (service public régional de formation) peuvent bénéficier de l'hébergement et de la restauration sur leur lieu de formation.
En savoir plus sur la prise en charge de la Région
2/ Vous suivez une formation financée par Pôle emploi

Les demandeurs d'emploi, qui suivent une action de formation financée par le Pôle emploi, peuvent bénéficier d'une aide aux frais associés à la formation (AFAF). Cette aide est destinée à couvrir partiellement: les frais de transport, lorsque la formation se déroule à plus de 60 km aller/retour de leur lieu de résidence, les frais de restauration, les frais d'hébergement. Tous les demandeurs d'emploi, bénéficiaires ou non de l'allocation d'aide au retour à l'emploi formation (AREF), peuvent bénéficier de l'AFAF. L'attribution de l'AFAF n'est pas automatique; le demandeur d'emploi doit en faire la demande auprès du Pôle emploi au plus tard dans le mois suivant la date de début de la formation.
En savoir plus sur l'aide aux frais annexes à la formation.
LA REMUNERATION

Deux cas sont possibles:
1/ Vous touchez l'allocation chômage

Les demandeurs d'emploi bénéficiaires de l'allocation chômage, perçoivent pendant leur formation l'aide au retour à l'emploi formation (AREF) s'ils suivent une formation du Conseil régional ou du Pôle emploi.
En savoir plus sur l'aide au retour à l'emploi formation (AREF).
2/ Vous n'avez jamais travaillé ou vous ne percevez plus l'allocation chômage

Vous êtes inscrit comme demandeur d'emploi mais vous ne touchez pas l'allocation chômage. Vous pouvez tout de même bénéficier d'une rémunération dans le cadre de votre formation. Le montant de cette rémunération correspond à la grille du régime public de rémunération des stagiaires de la formation professionnelle. Elle est financée soit par le Conseil régional, soit par le Pôle emploi en fonction du programme de formation suivi. Les bénéficiaires ont le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Cette aide est cumulable avec les minima sociaux.
En savoir plus sur le régime public de rémunération des stagiaires.
En savoir plus sur la prise en charge de la Région.
En savoir plus sur le programme régional de formation.
LA PROTECTION SOCIALE

Toutes les personnes qui suivent un stage de formation professionnelle sont obligatoirement affiliées à un régime de sécurité sociale.
Les personnes relevant avant le stage d'un régime de protection sociale restent affiliées à ce régime.
Pour les autres, le Conseil régional comme le Pôle emploi prennent en charge la protection sociale des stagiaires inscrits dans les actions de formation qu'ils financent, quand ceux-ci ne bénéficient d'aucun régime de protection.
Le dossier est à établir par le centre de formation.
Dans tous les cas, vous êtes couvert pour:

- les accidents liés au trajet ou au travail pendant le stage,
- la maladie, l'invalidité, la maternité,
- l'assurance vieillesse,
- les allocations familiales,
- le risque décès.
http://formation.picardie.fr/fileadmin/templates/style/img/banniere_logo3.jpgAvoir le statut de stagiaire de la formation professionnelle.
Vous avez trouvé la formation qui vous convient et vous allez intégrer un organisme de formation en tant que stagiaire. Devenir stagiaire de la formation professionnelle, c'est avoir des droits et respecter certaines obligations pendant la durée de la formation.
PENDANT LA FORMATION

Vous êtes soumis au respect du règlement intérieur de l’organisme de formation et de l’entreprise pendant les périodes de stages.
* La présence en stage est-elle obligatoire ?

Elle est impérative en application de l'article R6341-45 du Code du Travail. Votre présence en stage est par ailleurs une condition de réussite de votre projet professionnel. Le directeur du centre de formation est tenu de mentionner par un état de présence, toutes les modifications survenues dans la situation des stagiaires. Ces états de présence sont transmis à la fin de chaque mois à l'ASP (Agence de services et de paiements) ou au Pôle emploi, afin de permettre le paiement exact de votre rémunération. Le seul motif légitime pour quitter votre stage est l'obtention d'un emploi.
* En cas d'absence que se passe-t-il ?

Les absences doivent être justifiées comme pour un salarié. Dans les stages à temps plein, une absence d'une journée non justifiée entraîne une retenue sur votre rémunération mensuelle.
* En cas d'arrêt maladie ou de congé maternité ?

Les absences pour maladie ou maternité entraînent une suspension de votre rémunération. Vous bénéficiez alors des prestations versées par votre caisse d'assurance maladie. N'oubliez pas de transmettre votre avis d'arrêt de travail au centre de formation et à la caisse de sécurité sociale dont vous dépendez, dans les 48 heures.
* Que se passe-t-il en cas de renvoi ou d’abandon ?

Tout renvoi pour faute grave doit faire suite à un entretien. Une notification des motifs de ce renvoi vous sera remise. Cela rend possible le remboursement des sommes perçues au cours de votre stage. Tout abandon du stage à votre initiative entraîne le remboursement des sommes que vous aurez trop perçues. Tout abandon injustifié ou renvoi peut impliquer la non-priorité de votre candidature si vous souhaitez suivre par la suite une nouvelle formation.
En savoir plus sur les droits et obligations des stagiaires (Code du travail).
APRES LA FORMATION
A l’issue d'une formation suivie dans le cadre du programme régional, tous les stagiaires devront être présentés par l’organisme aux examens. En cas d’échec aux épreuves, l’organisme devra délivrer au stagiaire une attestation faisant état de ses acquis.
Le suivi après la formation

A la fin de la formation, l'organisme de formation doit vous remettre une fiche d'évaluation pour mesurer votre niveau de satisfaction. Vous recevrez également une fiche de suivi chez vous, 6 mois après votre sortie de stage. Quelle que soit votre situation dans les mois qui suivent la fin de votre formation, faites-la connaître en répondant à cette fiche de suivi.
Ces documents sont très importants pour mesurer la qualité et l'efficacité des actions de formation proposées par le Conseil régional de Picardie.
Contact: Conseil régional de Picardie - 0 800 02 60 80.

Voir aussi
L'apprentissage Se former avec un contrat de travail
La VAE... Faire reconnaitre ses compétences pour obtenir un diplôme

http://formation.picardie.fr/fileadmin/templates/style/img/banniere_logo3.jpg
Training for job seekers 
Learn
when one is seeking employment in Picardy

Open to new professional

You are unemployed and want to use this period of unemployment to train you.

Depending on your goals and your situation with regard to unemployment insurance, there are various possibilities to train you
. More...

 

 

Posté par pcassuto à 08:19 - - Permalien [#]
Tags : ,

22 janvier 2012

Formation des chômeurs: un système inefficace

http://www.finance-watch.org/wp-content/uploads/2011/06/Le_Monde_logo.pngPar Samuel Laurent. “Former et pas seulement indemniser, tel doit être notre but”. A quelques semaines de la fin de son mandat, Nicolas Sarkozy a fait des chômeurs et de leur formation l'une de ses priorités, qui sera abondamment discutée lors du sommet pour l'emploi. Une nouvelle fois: sommet social en 2009, lois, décrets, et discours sur ce thème ont ponctué le quinquennat. Pourtant, la formation des chômeurs n'est pas au mieux.
Fin 2009, la Dares comptabilisait 8% des demandeurs d'emploi en formation, contre 10% fin 2004. On comptait 637000 entrées en formation de demandeurs d'emploi en 2003, on n'en recense plus que 516 000 en 2008, un recul de 18% en cinq ans.
RIGIDITÉS

La France consacrait, en 2009 pas moins de 31 milliards d'euros à la formation continue des adultes, dont 15% destinés aux chômeurs. Une manne qui ne se traduit pas en efficacité. Les associations de chômeurs parlent de “parcours du combattant” pour parvenir à décrocher une place, ou d'offres “inadaptées”. Ce que confirment les chiffres.Selon l'Insee, citée dans un rapport de Jean-Marie Marx sur la formation des chômeurs, rendu en janvier 2010, seuls 10% des chômeurs anciens ouvriers, sont entrés en formation, contre 27% de ceux qui étaient cadres avant de perdre leur emploi. De même, 18% des 26-49 ans étaient formés, contre seulement 5,6% des 55-59 ans et 10,6% des moins de 25 ans.
Président d'ABCDE, une association de chômeurs en Alsace, Marc Desprats juge que “les formations sont essentiellement tournées vers des gens proches de l'emploi”, et visent trop, selon lui, à fournir un emploi direct à leur sortie plutôt qu'une aide à la réorientation professionnelle. De fait, aucun métier liée à l'informatique ou aux nouvelles technologies ne figure dans les dix formations les plus demandées auprès de l'association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA).
> Lire aussi Albert Rose, 57 ans, employé "comme un stagiaire, à faire des photocopies"

L'écart semble souvent grand entre les demandes des chômeurs et les formations effectuées. Le rapport de Jean-Marie Marx, notait que, si un chômeur sur deux demande une formation en moyenne, seulement 16% obtiennent l'accord de Pôle Emploi, et seulement 7% entrent effectivement en formation dans les six mois qui suivent.
ACHATS PAR LOTS
Avec la décentralisation, l'Etat se désengage de la formation des chômeurs: il finançait 36% des entrées en formation en 2004, contre 12% en 2009. Les régions sont passées dans le même temps de 48% à 62%. Depuis 2008 et l'application d'une directive européenne, toute formation doit donner lieu à un appel d'offres avec mise en concurrence. Les régions tendent donc à acheter des “lots” de formation, parfois par centaines, qu'il faut ensuite remplir avec des demandeurs d'emploi, même lorsqu'elles ne correspondent pas. Une rigidité critiquée par les organismes de formation. Les associations de chômeurs dénoncent elles aussi la complexité de l'accès aux formations, entre Pôle emploi, qui les valide, la Région, qui les finance, et les instituts de formation, qui les proposent.
> Lire aussi Dans les Pays de la Loire, des plans de formation plutôt que des licenciements

Un “parcours du combattant”, au terme duquel nombre de chômeurs “ne parviennent pas à intégrer la formation qu'ils souhaitent”, car “ils ne rentrent pas dans la bonne case, ils ont trop ou pas assez de chômage, etc”, résume Jacqueline Basan, qui s'occupe de l'association CREER à Montpellier.
L'exécutif s'est mobilisé sur cette question, mais pour peu de résultats. En mars 2009, Nicolas Sarkozy évoquait dans un discours sur la réforme de la formations professionnelle la création, par les partenaires sociaux, d'un fonds de sécurisation des parcours professionnels (Fspp). Abondé à hauteur de 900 millions d'euros, il devait permettre de former ‘“chaque année 500000 salariés peu qualifiés et 200000 demandeurs d'emploi, c'est-à-dire ceux qui étaient jusqu'à présent exclus de la formation”, avait assuré le chef de l'Etat. Une gageure: Le nombre d'entrées en formation pour des demandeurs d'emploi a chuté de 5% en 2009 par rapport à 2008.
DIFFICILES RÉFORMES
Une adaptation législative a permis, en 2009, la “portabilité” du droit individuel à la formation (DIF). Il peut désormais utilisé dans les deux ans qui suivent une rupture de contrat de travail. Ce nouveau dispositif devait bénéficier à 200 à 300000 personnes, selon les recommandations du rapport Marx. Mais les formations proposées sont, le plus souvent courtes, faute de cotisations suffisantes. “On a des cas où les gens étaient précaires avant de tomber au chômage et n'ont droit qu'à 30 ou 40 heures de formation. Que voulez-vous qu'ils apprennent?” déplore Mme Basan.
Autre mesure mise en place depuis le sommet: la “préparation opérationnelle à l'emploi” (POE), qui vise à former un demandeur d'emploi en fonction des besoins d'une entreprise qui s'engage à l'embaucher par la suite. Un dispositif-phare, sur lequel le gouvernement misait beaucoup, mais qui a eu du mal à monter en charge. Le dispositif devait concerner 10000 personnes en 2011. En juillet de cette année, le ministère n'a pu se féliciter que de 3200 formations effectivement mises en place.
http://www.finance-watch.org/wp-content/uploads/2011/06/Le_Monde_logo.png By Samuel Lawrence. "Train and not just compensation, that must be our goal. "A few weeks before the end of his term, Nicolas Sarkozy has made unemployed and training one of his priorities, which will be extensively discussed during the summit for employment. Again: Social Summit in 2009, laws, decrees and speeches on this subject have marked the five-year term. However, training for the unemployed is not the best.
In late 2009, the Dares accounted for 8% of job seekers in training, against 10% in late 2004.
There were 637,000 entries in training of job seekers in 2003, identifies no more than 516 000 in 2008, down 18% in five years. More...

Posté par pcassuto à 18:14 - - Permalien [#]
Tags :

18 janvier 2012

Les Régions tentent de trouver des solutions concrètes pour favoriser l’insertion des demandeurs d’emploi

http://www.arf.asso.fr/wp-content/uploads/2012/01/Commission-europ%C3%A9enne-579x305.jpgFace à la montée du chômage, les Régions tentent de trouver des solutions concrètes pour favoriser l’insertion des demandeurs d’emploi
L’ARF représentée par Jean-Paul Denanot, président de la région Limousin en charge de la commission « formation professionnelle » a rencontré le 18 janvier à Bruxelles le vice-président de la Commission européenne Joaquin Almunia en charge de la concurrence.
Cette rencontre a permis d’obtenir des précisions sur le paquet dit « Almunia » rendu public le 20 décembre dernier, qui apporte des éclaircissements sur les notions de service d’intérêt économique général (SIEG),  d’aide et d’activité économique. En l’espèce, la question était de savoir si la formation professionnelle relève d’un service social, d’un service économique soumis à la concurrence ou encore d’un SIEG pouvant donner lieu à compensation.
Les régions françaises, compétente en matière de formation des demandeurs d’emploi, mettent l’accent sur le caractère social de cette activité en particulier lorsqu’elle s’adresse aux publics les plus fragiles et éloignés de l’emploi. Au-delà, il s’agit de sécuriser juridiquement l’existence de services publics régionaux de formation professionnelle.
Jean-Paul Denanot a rappelé que la formation professionnelle n’est pas une marchandise comme les autres. A ce titre, elle doit évoluer dans un contexte de transparence indispensable à la mise en œuvre de politiques de formation en faveur des plus démunis.
Le vice-président Almunia s’est montré très attentif à la problématique de l’ARF. Il s’est félicité de cette rencontre et à clairement dit sa disponibilité pour travailler dans ce sens avec les Régions dans les semaines à venir.
http://www.arf.asso.fr/wp-content/uploads/2012/01/Commission-europ% C3% A9enne-579x305.jpg ARF represented by Jean-Paul Denanot, President of the Limousin region in charge of the commission "vocational training" met on January 18 in Brussels the Vice President of the European Commission Joaquin Almunia in charge of the competition.
This meeting allowed for clarification on the package says, "Almunia" released on December 20, which clarifies the concepts of service éccnomique interest (SGEI), aid and economic activity.
In this case, the question was whether the training is a social service, a service economy to competitive or a seat which can be compensated. More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

01 novembre 2011

Le nombre de demandeurs d'emploi handicapés a bondi de 14% en un an

http://www.faire-face.fr/media/00/01/1845653076.jpgPar F.S. + 13,9% : le nombre de demandeurs d’emploi handicapés a explosé entre juillet 2010 et juin 2011, pour atteindre 273 308. Et il a augmenté beaucoup plus vite que pour l’ensemble des demandeurs d’emploi (+4,3%). La progression est particulièrement forte pour les travailleurs handicapés âgés de 50 ans et plus (+21%) ainsi que pour les personnes inscrites au chômage depuis plus de deux ans (+18%).
Sacré retour de bâton. Jusqu’à présent, les salariés handicapés avaient mieux résisté à la crise que les valides. En 2009, le nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap avait crû deux fois moins vite que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi (+9,5% contre + 18,2%, en 2009). Au final, sur la période juin 2008-juin 2011, le nombre de demandeurs d’emploi handicapés a légèrement moins augmenté que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi: +30% contre + 35%.
Agefiph : recettes en baisse
Peut-être faut-il y voir un contrecoup de l’échéance du 1er juillet 2010 pour les établissements d’au moins 20 salariés n’employant aucun travailleur handicapé. A partir de cette date, elles devaient voir leur contribution fortement majorée. Résultat: beaucoup d’entreprises ont agi avant d’être sanctionnées… et les embauches ont donc été "artificiellement" dopées. Autre explication possible: la décision de l’Agefiph de "réduire la voilure": après avoir engagé un plan anti-crise, fin 2008, le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées a commencé à réduire ses aides en juillet 2010.
L’Agefiph voit en effet ses ressources diminuer, au fur et à mesure que les entreprises améliorent leur politique d’intégration de travailleurs handicapés: 46000 établissements de plus de 20 salariés vont verser une contribution à l’Agefiph en 2011 parce qu’ils n’atteignent pas l’objectif légal de 6% de travailleurs handicapés, alors qu’ils étaient plus de 55000 en 2009. Dans le même temps, le produit de la collecte a chuté de plus de 20%, pour atteindre 476 M€.

http://www.faire-face.fr/media/00/01/1845653076.jpg Przez FS + 13,9%: liczba osób poszukujących pracy wybuchła w okresie od lipca 2010 i czerwca 2011 r., osiągając 273.308. I wzrosła znacznie szybciej niż dla wszystkich osób poszukujących pracy (4,3%). Wzrost ten jest szczególnie silny dla osób niepełnosprawnych w wieku 50 lat i więcej (21%) oraz dla osób zarejestrowanych jako bezrobotne od ponad dwóch lat (18%).
Sacred luz. Dotychczas niepełnosprawnych pracowników nie przetrwał kryzysu lepiej niż ważne. W 2009 r. liczba osób poszukujących pracy niepełnosprawnych wzrosła o połowę wolniejsze, że spośród wszystkich osób poszukujących pracy (9,5% wobec +18.2% w 2009). W końcu, w okresie czerwiec 2008-czerwiec 2011 r. liczba osób niepełnosprawnych poszukujących pracy wzrosła nieco mniej niż wszystkich osób poszukujących pracy: 30% wobec 35%. Więcej...

Posté par pcassuto à 00:53 - - Permalien [#]
Tags :