18 mai 2015

Why McMaster University gave all its female academics a pay rise

By David Wilkinson. When his university found evidence of a £2,000 gender pay gap, it knew what was the right thing to do - and it did it, says David Wilkinson. More...

Posté par pcassuto à 00:54 - - Permalien [#]
Tags :


21 avril 2014

Baisse des salaires nets moyens en euros constants dans les trois versants de la fonction publique entre 2011 et 2012

Institut national de la statistique et des études économiquesDans la fonction publique de l’État (FPE), ministères et établissements publics confondus, le salaire net moyen en équivalent-temps plein (EQTP) a augmenté de 1,1 % en euros courants entre 2011 et 2012. Compte tenu de l’inflation, il a baissé de 0,8 % en euros constants. Il atteint en moyenne 2 460 euros nets par mois en 2012.
Dans la fonction publique territoriale (FPT), l’évolution entre 2011 et 2012 est de + 1,4 % en euros courants, soit - 0,5 % en euros constants. Le salaire net moyen en EQTP est de 1 850 euros par mois en 2012.
Dans le secteur hospitalier public (SHP), le salaire net moyen croît de 1,3 % en euros courants entre 2011 et 2012  et baisse de 0,6 % en euros constants. Le salaire net moyen en EQTP est de 2 240 euros par mois en 2012.
En 2012, le salaire net évolue de façon moins dynamique que le salaire brut, en lien notamment avec l’augmentation de l’assiette de CSG et de CRDS et avec l’augmentation du taux de cotisation pour pension civile des titulaires.
Les écarts de niveaux salariaux entre les trois versants de la fonction publique s’expliquent principalement par des différences de structure en termes de catégorie statutaire, de sexe et d’âge. Ainsi, dans la FPE, près de six agents sur dix appartiennent à la catégorie A, alors que ce n’est le cas que de trois agents sur dix dans le SHP et d’un agent sur dix dans la FPT. À l’inverse, les trois quarts des agents de la FPT et la moitié de ceux du SHP sont de catégorie C. Suite...

Posté par pcassuto à 16:40 - - Permalien [#]
Tags :

14 août 2013

Mesure des effets établissement sur le salaire des diplômés du supérieur

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/collections/net.doc/915-14-fre-FR/Net.Doc_large.pngMesure des effets établissement sur le salaire des diplômés du supérieur. Par Jean-François Giret, Mathieu Goudard. Net.Doc , n° 72 , 2010 , 30 p.
L’insertion des diplômés du supérieur peut être dépendante de variables individuelles (niveau de diplôme et discipline notamment), de la situation du marché du travail mais aussi de certaines caractéristiques de l’établissement d’origine (budget, ressources humaines, mode de sélection…). Ce travail a pour objectif de mesurer l’impact que peuvent avoir les établissements d’enseignement supérieur sur l’insertion de leurs diplômés, et plus précisément sur leur rémunération. Il constitue un prolongement d’un travail antérieur (Giret, Goudard, 2007) qui portait sur le poids d’un effet propre des universités sur la rémunération de leurs diplômés sortis de l’enseignement supérieur en 1998. Le travail est poursuivi ici à partir de données plus récentes, celles de l’enquête Génération 2004 du Céreq, et en élargissant le champ d’analyse aux écoles d’ingénieurs et aux IUT. Pour les trois types d’établissement d’enseignement supérieur (universités, IUT, écoles d’ingénieurs), l’effet propre est en général faible : la plus grande partie de la variance des salaires, quelle que soit la formation, est expliquée par des caractéristiques individuelles des diplômés et par la conjoncture sur le marché régional du travail où la majorité d’entre eux s’insère. Quelques variables liées aux établissements ont cependant un effet positif sur la rémunération de leurs diplômés : le niveau de sélection à l’entrée pour les écoles d’ingénieur, la part d’enseignants-chercheurs pour les IUT ou la part d’autofinancement pour les universités. De plus, pour les universités, la part des boursiers sur critères sociaux a toujours un effet significatif et négatif sur l’insertion, ce qui montre l’importance pour les établissements de créer du capital social lorsque leurs diplômés n’en disposent pas. Télécharger la publication.

Posté par pcassuto à 05:30 - - Permalien [#]
Tags : ,

22 mars 2012

La France loin derrière l'Inde, la Malaysie et le Nigéria

http://acarem.hse.ru/files/data/t2d1.jpgThis research project is a joint effort of the Laboratory for Institutional Analysis (LIA) from the Higher School of Economics (HSE) in Moscow, Russia, and the Boston College Center for International Higher Education (CIHE) in the United States in the collaboration with experts from 28 countries around the world. Both quantitative and qualitative methods were used to explore the complex topic of academic remuneration in a comparative perspective.
This study is unique in many ways:
1. It covered 28 countries that represent different economic conditions and cultural traditions, making this study the most extensive comparative study on academic salaries to date.
2. For each participating country local experts prepared a report with information about the higher education system and conditions shaping the academic profession.  This information provided a context for the data and underscored the multiple challenges and limitations of research of this kind.
3. Quantitative information about salaries was standardized using a Purchasing Power Parity (PPP) rate and then compared across countries.
4. A comprehensive report with broad coverage of international trends and salaries resulted.
In this website you will find information about the project, the conference on Academic Salaries held in Moscow, previous and relevant publications on international comparisons of academic salaries, and empirical data retrieved from the study.
A full report including the country reports, and complete analysis of the information will be available soon through Palgrave McMillan editors.

Posté par pcassuto à 23:53 - - Permalien [#]
Tags : ,