01 mars 2013

INSEE: Établissements - Enseignants

Institut national de la statistique et des études économiquesPrésentation

À la rentrée 2011, l'enseignement du premier degré compte 53 400 écoles en France y compris Mayotte. Leur nombre est en baisse dans le secteur public et dans le secteur privé. Les fermetures d'écoles maternelles publiques contribuent presque en totalité à cette diminution. Les écoles maternelles, peu représentées dans le secteur privé, voient également leur nombre orienté à la baisse. Le nombre d'écoles élémentaires se réduit encore, aussi bien dans le public que dans le privé.
La nature des écoles est très différente entre secteurs public et privé. En effet, plus de neuf écoles privées sur dix sont des écoles primaires contre trois sur dix dans le secteur public. Regroupant enseignement préélémentaire et élémentaire, ces écoles sont plus grandes dans le secteur privé et comportent six classes et plus pour plus de la moitié d'entre elles, tandis qu'elles restent de taille assez modeste dans le secteur public où plus des deux tiers ont cinq classes ou moins.
Dans le second degré, le système éducatif compte 11 400 établissements à la rentrée 2011. Ce chiffre varie peu depuis plus de dix ans. Depuis 1985, date de création du baccalauréat professionnel, le nombre de lycées du secteur public augmente pour accueillir les élèves plus nombreux dans le second cycle long. Le nombre de collèges suit la même tendance. Un tiers des établissements du second degré relève du secteur privé. Les lycées et les lycées professionnels y sont les mieux représentés: 40% d'entre eux sont privés contre 25% des collèges.
En 2011-2012, le système éducatif au titre du ministère de l'Éducation nationale et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche compte 1 167 500 enseignants et personnels administratifs, techniques, d'encadrement, d'éducation. Les enseignants représentent près de 80% des agents dans les secteurs public et privé, 76% des agents dans le secteur public.
Les effectifs enseignants ont des évolutions très diverses selon le niveau d'enseignement et le secteur mais, globalement, ils décroissent de façon régulière. Les enseignants du premier degré public augmentent régulièrement, à l'inverse des enseignants du second degré public.
En 2012, l'enseignement supérieur, quel que soit le statut de l'établissement, qu'il ait ou non acquis son autonomie dans le cadre de la loi relative aux libertés et responsabilités des universités, compte 70 300 enseignants titulaires. Il faut ajouter à cet effectif les 53 000 personnels relevant des fonctions administratives, techniques et d'encadrement.
En 2011, la dépense intérieure d'éducation (DIE) atteint 137,4 milliards d'euros, soit 6,9 % du produit intérieur brut (PIB), ce qui correspond à une dépense de 8 250 euros par élève ou étudiant. La croissance de la DIE s'explique moins par l'accroissement du nombre d'élèves que par celui du coût de chaque élève, qui, tous niveaux confondus, progresse de 1,8 % par an depuis 1980.
Tableaux et graphiques. Pour en savoir plus. Données complémentaires.

Institut national de la statistique et des études économiquesPresentation
At the start of 2011, primary education are 53 400 schools in France including Mayotte. Their numbers are declining in the public sector and the private sector.More...

Posté par pcassuto à 17:55 - - Permalien [#]


INSEE - Niveaux de formation

Institut national de la statistique et des études économiquesPrésentation

À la rentrée 2010, le taux de scolarisation des enfants de 2 ans recule pour la neuvième année consécutive. Il s'établit à 13,6%, alors qu'un enfant sur trois âgé de 2 ans était encore scolarisé jusqu'au début des années 2000. La scolarisation des enfants dans le premier degré reste relativement stable. Le second degré comprend des élèves en moyenne plus jeunes: les élèves de plus de 18 ans sont en léger recul et les 11 ans plus nombreux. Dans l'enseignement supérieur, la scolarisation est en hausse chez les jeunes de 17 à 23 ans et plus particulièrement chez les 19 ans. Au sein de l'apprentissage, c'est chez les jeunes de 23 ans que la scolarisation progresse le plus, alors qu'elle recule chez les 18 ans et moins.
L'espérance de scolarisation est stable par rapport à l'année précédente. Les taux de scolarisation par âge, constatés pendant l'année scolaire 2010-2011, permettent d'espérer, pour un jeune âgé de 15 ans, une formation initiale de 6,2 années dont 2,6 années dans l'enseignement supérieur. Limiter les sorties précoces du système éducatif est une priorité des pouvoirs publics au niveau national et européen. Amener en dessous de 10% la proportion de jeunes en situation de décrochage vis à vis du système d'éducation ou de formation constitue l'un des objectifs de la stratégie européenne Europe 2020. En 2011, 13,5% des jeunes européens de 18 à 24 ans ont arrêté leurs études sans avoir obtenu au moins un diplôme de l'enseignement secondaire de second cycle. En France, l'objectif national est de passer de 12% en 2011, à 9,5% en 2020.
Depuis 1970, la proportion de bacheliers dans une génération a progressé de 50 points pour atteindre près de 72% à la session 2011. Cette forte progression résulte essentiellement de la croissance du nombre de bacheliers généraux et de l'essor du baccalauréat professionnel depuis sa création au milieu des années 80.
Le nombre d'apprentis a doublé en 20 ans et atteint 426 300 en 2010-2011 (+0,4% sur un an). Suite à la rénovation de la voie professionnelle déployée en 2009 dans l'apprentissage, le report des effectifs du brevet d'études professionnelles (BEP) s'est essentiellement fait au profit du baccalauréat professionnel en 3 ans. Ainsi, le niveau de formation V recule. Il accueille 191 900 apprentis. Bien qu'il domine encore, le certificat d'aptitude professionnelle (CAP) ne représente dorénavant que 43% de l'ensemble des apprentis, contre 51% il y a 10 ans. Le niveau IV accueille presque 30% des apprentis et progresse encore cette année grâce au nombre accru d'apprentis en baccalauréat professionnel. L'apprentissage dans l'enseignement supérieur progresse de 8% en un an. Le BTS y prédomine. Les autres formations du supérieur accueillent désormais plus de 14% des apprentis contre moins de 3% il y a 15 ans.
Tableaux et graphiques. Pour en savoir plus. Données complémentaires: Taux de participation financière des entreprises à la formation continue.

Institut national de la statistique et des études économiquesCur i láthair
I mí Mheán Fómhair 2010, an ráta rollaithe do leanaí idir 2 bliain ar ais don naoú bliain as a chéile. Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:47 - - Permalien [#]

25 février 2013

Portrait du secteur de la formation continue en Poitou-Charentes

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)L'ARFTLV publie, dans sa collection Convergences, un portrait statistique du secteur de la formation continue en Poitou-Charentes qui s’inscrit dans la mission de veille et d’observation initiée par l’OREF en 2009, dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat d'Objectif Territorial (COT) des Métiers de la formation continue. Il vise à partager l’analyse socioéconomique du secteur grâce à une meilleure appréhension de ses caractéristiques structurelles et à une meilleure connaissance de ses acteurs en région.
Dans ce document, l’analyse réalisée au plan régional fournit des éléments d’information sur les effectifs de la formation continue et les principales caractéristiques de ses formateurs (âge, genre et conditions d’emploi). On peut également y consulter les données de cadrage nationales sur la famille professionnelle des formateurs, grâce au traitement réalisé par la DARES pour la période 1982-2011. Enfin, pour prolonger la réflexion, la question spécifique de la mobilité professionnelle des formateurs en Poitou-Charentes est abordée à travers quelques données extraites d’une étude récente réalisée en partenariat avec l’INSEE. Consulter le Convergences n° 51 (21 p. en pdf).
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) The ARFTLV published in his collection Convergences, a statistical portrait of the training sector in Poitou-Charentes, which is part of the mission of monitoring and observation initiated by the OREF in 2009, in the context of the implementation of Objective Territorial Agreement (OTA) trades training. More...

Posté par pcassuto à 18:37 - - Permalien [#]

24 février 2013

Les statistiques de demandeurs d’emploi

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresModifications ayant un impact sur les statistiques de demandeurs d’emploi publiées le 26 février 2013
Les statistiques relatives aux demandeurs d’emploi de janvier 2013, qui seront publiées le 26 février 2013, intègreront deux modifications, l’une de nature réglementaire l’autre de nature méthodologique. Elles intègreront par ailleurs, comme chaque année, l’actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières (CVS) et des jours ouvrables (CJO). Le dossier de presse ci-dessous présente, en trois fiches, l’impact attendu de ces modifications sur les statistiques de demandeurs d’emploi publiées le 26 février 2013.
Fiche 1 : impact de la modification des règles de gestion des radiations administratives sur les statistiques de demandeurs d’emploi.
Avec l’application de la nouvelle règle, le nombre de radiations administratives présenté dans les statistiques du marché du travail portant sur janvier 2013 sera plus faible que dans une situation sans changement de règle. En effet, certaines radiations, qui auraient été auparavant comptabilisées au mois de janvier, ne le seront qu’au mois de février (cas d’un manquement en janvier conduisant à une radiation notifiée en février). En conséquence, le nombre de demandeurs d’emploi à la fin janvier 2013 sera plus élevé que ce qu’il aurait été sans modification de la règle.
Fiche 2 : impact du passage de l’âge en fin d’année à l’âge en fin de mois sur les statistiques de demandeurs d’emploi par tranche d’âge.
Cette modification n’a aucun impact sur le nombre total de demandeurs d’emploi, mais en a un sur les séries par tranche d’âge. Cet impact est d’ampleur et de sens différents selon la tranche d’âge considérée: le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans augmente; celui des « 50 ans et plus » diminue; celui des « 25-49 ans » peut, selon la taille respective des cohortes de demandeurs d’emploi de 24 ans et de 49 ans, augmenter ou diminuer. Les séries statistiques mensuelles par tranche d’âge seront recalculées avec cette nouvelle règle, depuis janvier 1996.
Fiche 3 : campagne annuelle d’actualisation des corrections des variations saisonnières et des jours ouvrables.

La méthodologie adoptée pour corriger les séries brutes se décompose en trois étapes détaillées ci-après. Les estimations des coefficients de variations saisonnières et des jours ouvrables sont réalisées sur la période allant de janvier 1996 à décembre 2012. Les coefficients cvs-cjo estimés sur cette période sont ensuite utilisés pour calculer pour chaque mois de l’année 2013, les statistiques corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. La prochaine actualisation des coefficients aura lieu en février 2014, lorsque toutes les données de l’année 2013 seront disponibles.
Subscribe to the notice of the publication of Dares Changes have an impact on the statistics of job seekers published February 26, 2013
Statistics on jobseekers January 2013, which will be released February 26, 2013, will incorporate two changes, one of the other regulatory methodological. More...

Posté par pcassuto à 19:18 - - Permalien [#]

09 février 2013

Tableaux de bord, statistiques et classements: stop ou encore?

http://blog.educpros.fr/community-manager-a-l-universite/wp-content/themes/longbeach_caroline-chanlon/images/img01.jpgSur le blog de Caroline Chanlon. Ce billet fait suite à un article en fin de semaine dernière de MCE TV (Ma Chaine Etudiante) intitulé "Quand les facultés se mettent à Twitter". C’est avec plaisir que j’ai pu lire qu’au même titre que l’université de Lille 3, l’UPMC ou l’UVSQ, l’université de Bourgogne faisaient parti des premiers de la classe! Merci MCE TV, je m’empresse de retwitter … Une joie de courte durée car c’était sans compter sur la polémique qui s’en est suivi: chiffres dérobés, sources non citées, méthodes de classement obsolètes, … mais peu importe ce n’est pas sur ce sujet que j’ai envie de m’exprimer, mais plutôt et au vu de l’enthousiasme général sur le rôle de ces chiffres et tableaux de bord. Suite de l'article...
Ar an Chanlon blog Carolina. Tá an post seo a bhaineann le alt in deireanach deireadh seachtaine MCE TV (Ma Chaine Mac Léinn) dar teideal "Nuair a thosaíonn na scoileanna le Twitter". Níos mó...

Posté par pcassuto à 11:38 - - Permalien [#]


03 février 2013

New York Examines its Annual State of Higher Education

By . The New York Senate released its report on the state of higher education in New York on January 28, 2013, as reported by David Lombardo of the Schenectady Daily Gazette. Higher Education Committee Chairman Ken LaValle gave his committee members credit for a year of sound oversight of post-high school education. He said in his statement that:
“I want to thank the committee members for their continued support and commitment throughout the 2012 legislative session. I look forward to continuing to work with my colleagues on the committee and in the entire Senate as we strive to make New York State higher education the best in the world.”
State licensing requirements and regulation of privately-run trade schools were chief among the state’s concerns in 2012. Read more...

Posté par pcassuto à 15:31 - - Permalien [#]

02 février 2013

Student numbers and high grades

HEFCE logoOverview
When universities and colleges recruit new students, they cannot simply take as many as they might like. This is because the Government needs to control the level of publicly-funded student loans and grants for fees and maintenance. Based on guidance from Government we set each institution a limit – or ‘student number control’ – on the number of students they may recruit. This limit is only designed to control the number of students entering university or college. It is not designed to influence decisions about the suitability of candidates. Universities and colleges are autonomous organisations and these decisions are entirely up to them. They have always admitted students on the basis of academic excellence and potential, and they should continue to do so.
The ‘high-grades’ policy

Not all students are included in the student number control. The Government is keen to encourage popular and successful universities and colleges to expand, and to improve student choice. So it has decided to allow universities and colleges to recruit as many students with high grades at A-level and certain equivalent qualifications (broadly defined each year by government policy) as they wish, and are able to, outside of their student number control. We call this the ‘high-grades’ policy. We are responsible for putting the high-grades policy into practice and for identifying the high-grade qualifications from which institutions may recruit applicants without limit. Read more...

Posté par pcassuto à 23:44 - - Permalien [#]

19 janvier 2013

Uni-Zensuren im Statistikcheck: Überall nur Kuschelnoten?

http://www.spiegel.de/static/sys/v9/spiegelonline_logo.pngÜberall regnet es Einser! Und weicheiigen Bachelorstudenten werden Bestnoten nur so nachgeworfen, klagten Professoren und der Wissenschaftsrat zum Semesterstart. Aber stimmt das auch?
Einserinflation! Weichspülnoten! Softiestudium! Zu Beginn dieses Wintersemesters ging ein Aufschrei durch die Republik - die Noten an Universitäten würden immer besser, hieß es. Professoren verteilten Einsen und Zweien wie am Fließband, schrieb der Wissenschaftsrat. Ein Blick in die Statistik zeigt jedoch: Seit den neunziger Jahren haben sich die Zensuren in wichtigen Fächern nicht oder nur minimal verändert. Mehr...

Posté par pcassuto à 18:32 - - Permalien [#]

18 janvier 2013

Les étudiants inscrits dans les universités publiques françaises en 2011-2012

Note d'information Enseignement sup RecherchePar Frédéric Brouillet et Diane Marlat, MESR-DGESIP-DGRI-SIES C1, Note d'information n°12-13. En 2011-2012, 1 406 000 étudiants sont inscrits dans les universités françaises (y comprisles universités d’outre-mer). Ils étaient 1 455 000 en 2010-2011. La diminution provient de la création du grand établissement "Université de Lorraine" qui n’entre plus stricto sensu dans le champ "universités". À champ constant, les effectifs augmentent de 0,8 %. Le nombre de nouveaux bacheliers s’inscrivant à l’université augmente dans les filières générales (+2,8%). Ils se dirigent davantage vers les fi lières de sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) ainsi que vers les sciences économiques et l’administration économique et sociale. Dans les disciplines de santé, le nombre de nouveaux bacheliers est en baisse de 2,7%. Les doctorants sont moins nombreux à la rentrée 2011 qu’en 2010 et le nombre d’étudiants en cursus master reste stable. En I.U.T., les effectifs diminuent faiblement. Le nombre d’étudiants étrangers à l’université est stable: leur part reste à 15,2%, et à 41,3% en cursus doctorat...

En 2011-2012, les effectifs sont en hausse dans la moitié des académies. Dans six académies, cette hausse est supérieure à 2%. Seules cinq académies subissent des baisses supérieures à 1%. Le cursus licence englobe 60,5% des étudiants sur l’ensemble du territoire. C’est à Paris que son poids est le plus faible (51,5%), et dans les COM-TOM qu’il est le plus important (90%). Du point de vue des établissements, les effectifs augmentent dans 40 des 75 universités de France entière (CUFR d’Albi compris).
La hausse est supérieure à 4% dans neuf universités, et en particulier à Bordeaux IV et Rennes II où elle égale ou dépasse 8%; les effectifs de Clermont-Ferrand I augmentent également de 8% mais cette hausse est principalement imputable à la création d’un Diplôme universitaire de plurisanté dans lequel, par une convention avec le Groupement de coopération sanitaire IFSI d’Auvergne datant de novembre 2010, peuvent être inscrits les étudiants en soins infirmiers de la région. A contrario, treize établissements voient leurs effectifs baisser de plus de 2%. C’est le cas en particulier des universités de Perpignan, du Littoral et de Paris VII, qui enregistrent une baisse de plus de 5% de leurs effectifs. Télécharger la Note d'information n°12-13.
Faisnéisiú tacaíocht Taighde OideachaisDe réir Frederick agus Diane Brouillet Marlat, áitreabh MESR-DGESIP POF RI-C1, Uimh Nóta Eolais 12-13. I 2011-2012, cláraíodh 1,406,000 mac léinn in ollscoileanna na Fraince (lena n-áirítear comprisles ollscoileanna thar lear). Bhí an laghdú mar gheall ar an cruthú na hinstitiúide mór "Ollscoil Lorraine" nach mó go docht ag labhairt sa "ollscoileanna". Níos mó...

Posté par pcassuto à 18:45 - - Permalien [#]

01 janvier 2013

Eurostat - Education and training

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/PGP_ADM_IMAGES/PGE_IMAGES_TEMPLATES/logo.pngIntroduction
Education and Training
Education, vocational training and lifelong learning play important economic and social roles. In the EU, the opportunities for living, studying and working in other countries make a major contribution to cross-cultural understanding, personal development and the realisation of the EU’s full economic potential. The European Commission provides:
- Encouragement and support for policy cooperation between Member States
- Funding for educational, vocational and citizenship-building programmes, such as the Lifelong Learning Programme
Goals
Currently there are three specific goals for education and training systems:
    Quality − Improve their quality and effectiveness
    Inclusivity − Ensure that everyone has access to them
    International Accessibility − Open them up to the wider world
These goals apply to different types and levels of education and training, including:
    Teacher training
    Basic skills
    The integration of information and communication technologies (ICTs)
    Efficiency of investments
    Language learning
    Lifelong guidance
    Flexibility to make learning accessible to all
    Mobility
    Citizenship education.
Education
The aim of this domain is to provide comparable data, statistics and indicators on education for the EU-27, the candidate countries, EEA countries, Switzerland, Albania, the former Yugoslav Republic of Macedonia, USA and Japan. The main data source is the set of joint UOE (Unesco Institute of Statistics (UIS), OECD, Eurostat) questionnaires on education and other Eurostat-specific tables. The statistics refer to public and private, full-time and part-time education in the ordinary school and university system as defined in the international standard classification of education (ISCED). The statistics cover enrolments, entrants, graduates, personnel, language learning and expenditure.
Training

The continuing vocational training survey (CVTS) provides comparable statistical results on training and non-training enterprises, the supply of and the demand for vocational skills, the need for CVT and the forms, content and volume of CVT, the use of enterprises’ own training resources and of external providers, cost of CVT courses as well as the importance of initial vocational training (from 2005 e.g. apprenticeships). The survey covers enterprises with 10 and more employees in Sections C to K and O of the statistical classification of economic activities in the European Community (NACE Rev. 1).
The first continuing vocational training survey carried out at EU level in a coordinated form covered 12 EU Member States for the reference year 1993. The second European survey was conducted in 2000/01 with the reference year 1999 in the all EU-27 Member States but Cyprus, Malta and Slovakia as well as in Norway. The third survey covered all EU-27 Member States and Norway for the reference year 2005.
The Adult Education Survey provides data on the structure of participation of adults in lifelong learning activities (age group 25-64 years old). Statistics are gradually being made available for EU countries as well as Croatia, Turkey and Norway (18 country data sets were published in November 2008). The Adult Education Survey is a pilot exercise at EU level and data includes patterns of participation in formal and non-formal education and training, reasons for participation, obstacles to participation, costs of participation as well as types and intensity of participation.
Main tables
.

The complete statistical database is accessible by clicking on the icon.
Database
.

The complete statistical database is accessible by clicking on the icon.
Publications.

Bologna Process
.

Eurostat together with Eurostudent and Eurydice have compiled statistics to monitor the progress of the implementation of the Bologna process, an intergovernmental reform initiative which also involves the European Commission, the Council of Europe and UNESCO-CEPES, as well as representatives of higher education institutions, students, staff, employers and quality assurance agencies.
Eurostat’s involvement was agreed in the London Communiqué in 2007, and the outcome of the first collaboration was the report on ‘The Bologna Process in Higher Education in Europe (2009 Edition)’ with main focus on the social dimension and mobility in the Bologna process.
The 2009 edition was presented in the 2009 Ministerial Conference. As continuation to this exercise, Eurostat has been involved in the preparation of a similar report to be presented in the upcoming Ministerial Conference in April 2012 in Bucharest, Romania.
One of the main objectives of the Bologna Declaration (June 1999) was the creation of the European Higher Education Area (EHEA), a common European framework for Higher Education, by 2010 that indeed became reality with the Budapest-Vienna Declaration of March 2010.
In parallel progress has been monitored and made towards the goals set in the 2009 Leuven and Louvain-la-Neuve communiqué for the next decade (2009 – 2012) that regard a more in-depth approach of the reforms and in particular on the following areas: social dimension, lifelong learning, employability, student centred learning and the teaching mission of education, international openness, mobility, education, research & innovation, as well as data collection, funding of the HE and multidimensional transparency tools.
Since the goal of the establishing the EHEA has been achieved, the challenge now is the consolidation of the EHEA towards the reduction of discrepancies in the implementation of the Bologna Process across the EHEA countries.
Results of the progress towards that direction are presented in the 2012 Edition of the Bologna Process paper.
Great emphasis has been paid on the mobility component of the Bologna Process now that data on the mobility of students have been collected by Eurostat and that were not available in the past.
Mobility data will be used to monitor the EU student mobility benchmark defined in the Leuven and Louvain-la-Neuve Communiqué (2009): "18. (...) In 2020, at least 20% of those graduating in the European Higher Education Area should have had a study or training period abroad."

Posté par pcassuto à 18:15 - - Permalien [#]