14 février 2013

Engagement bénévole des séniors: le grand gâchis ?

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgLe groupe de travail sur l’engagement bénévole des seniors (AVE) publie une enquête sur les freins et les motivations à l’engagement bénévole des Français âgés de 50 à 65 ans (Sondage réalisé par le CerPhi pour le groupe de travail pour l’engagement bénévole des seniors auprès d’un échantillon de 724 personnes représentatives de la population française âgée de 50 à 65 ans).
La population senior, nombreuse, disponible et expérimentée est un véritable atout pour l’avenir du secteur associatif et de l’intérêt général. Pourtant seuls 17% des Français de 50 à 65 ans, soit 1 personne sur 6 dans cette tranche d’âge, s’engagent régulièrement dans une association, au moins quelques heures par mois.
Parmi ceux qui ne sont pas engagés aujourd’hui, 35% envisagent de le faire, ce qui constitue un réel potentiel, à condition qu’on leur permette de trouver une association près de chez eux (58%), d’utiliser leurs compétences professionnelle dans leur activité bénévole (43%), d’étendre leurs connaissance et leur expérience (29%), et de mieux connaître les besoins de associations et les activités proposées (27%). Suite de l'article...
http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg The Working Group on volunteer seniors (AVE) publishes a survey on the brakes and volunteer motivations of French people aged 50 to 65 years (Survey conducted by the Public Access to the Working Group for the volunteer seniors with a sample of 724 people representative of the French population aged 50-65 years). More...

Posté par pcassuto à 22:37 - - Permalien [#]


04 février 2013

Nantes: les entreprises qui recrutent des seniors

La fondation "agir contre l'exclusion", grâce à l'aide financière de Nantes Métropole, met en place un dispositif destiné à permettre à 15 seniors de trouver un travail voire de les faire embaucher par les entreprises qui adhèrent à la démarche.
Ces entreprises sont  AXA, Banque Populaire Atlantique, la Caisse d'Epargne, la CNIEG (caisse de retraite du gaz), Gaz de France,IKEA, IMA technologie (plate forme téléphonique-St Herblain), la Poste, Sodexo (restauration) et les majors de l'intérim (Manpower, Randstad, Synergie). Ces entreprises sont bien connues pour mener une politique de Responsabilité Sociétale et Environnementale.
La démarche est intéressante et mérite d'être mise en exergue car, il est assez rare de voire des entreprises s'engager à mener une politique d'emploi pour les quinquas qui, rappelons  le, sont près de 20000 en Loire Atlantique. L'ASSPRO engage les personnes qui souhaite trouver un emploi au sein de ces structures à leur écrire et à leur soumettre leur candidature en axant, une fois n'est pas coutume, sur leur âge.
Il est heureux de constater que Nantes métropole s'engage pour ce public très spécifique mais qui constitue le gros bataillon des chômeurs de Nantes. métropole.
The foundation "act against exclusion", thanks to financial support from Nantes Métropole, sets up a device to allow 15 seniors to find a job or to get hired by companies that adhere to the process. More...

Posté par pcassuto à 13:12 - - Permalien [#]

03 février 2013

Changements dans les entreprises et accès des seniors à la formation continue

Par Nathalie Greenan, Mathieu Narcy, Stéphane Robin. Changements dans les entreprises et accès des seniors à la formation continue: une comparaison entre les années 1990 et 2000. L’article examine si la dynamique des contextes professionnels dans l’industrie est associée à des profils spécifiques de formation selon l’âge. On observe, au cours des années 1990, un déficit de formation à l’informatique pour les ouvriers et employés de 50-59 ans dans les entreprises ayant un usage avancé des technologies de l’information et de la communication (TIC), déficit qui n’est plus visible pendant la décennie suivante où l’on identifie en revanche un moindre accès des seniors à la formation à la tâche principale. Ces résultats invitent à réfléchir aux besoins spécifiques en formation, face aux changements du travail, des salariés ayant accumulé plus d’expérience. Télécharger le Document de travail n°163.
INTRODUCTION

En Europe, tout comme dans le contexte national, l’apprentissage tout au long de la vie est vu à la fois comme un moteur potentiel de la croissance dans une économie fondée sur le savoir dont la main-d’oeuvre vieillit et comme un élément essentiel de la sécurisation de trajectoires professionnelles qui devraient se rallonger. Diverses évolutions contribueraient à rendre les compétences obsolètes de plus en plus rapidement, qu’elles soient reliées au capital humain général ou spécifiques au contexte de l’entreprise. Les technologies, et notamment les technologies de l’information et de la communication (TIC), se renouvelleraient à un rythme rapide autour de nouveaux usages sans cesse adaptés par les communautés d’utilisateurs; les préférences des consommateurs seraient plus volatiles dans une économie où les échanges se mondialisent. En réponse à ces évolutions, les entreprises chercheraient des structures organisationnelles plus flexibles et adapteraient le contenu de leurs emplois. Le maintien de l’employabilité implique donc de continuer à investir dans le capital humain tout au long de la trajectoire professionnelle.
Si l’on ne connaît que peu de choses sur les liens entre la dynamique de l’entreprise et ses pratiques de formation, on constate, d’une part, une très grande disparité d’accès à la formation continue selon les situations professionnelles (Lainé, 2003) et, d’autre part, un profil d’accès qui décroît régulièrement avec l’âge. Les résultats de l’enquête Formation continue de 2006, réalisée par le Céreq et l’Insee, montrent un taux de formation sur les douze derniers mois qui passe de 51% pour les moins de 30 ans à 36% pour les 50-59 ans et à 28% pour les 60 ans et plus (Fournier, 2006). Cet article a pour objectif d’éclairer la façon dont les changements mis en oeuvre par les entreprises contribuent à expliquer le profil d’accès à la formation continue selon l’âge. Les seniors sont-ils pénalisés dans leur accès à la formation lorsque le contexte technologique et organisationnel de leur activité professionnelle est fortement dynamique?
Dans notre approche empirique, nous allons comparer deux décennies différentes: les années 1990 et les années 2000. D’une décennie à l’autre, les grandes orientations du progrès technologique se sont infléchies et les politiques publiques dans les domaines de la formation et de l’emploi des seniors ont évolué. Nous allons caler notre analyse sur les résultats obtenus par Behaghel et Greenan (2010) à partir de l’enquête Changements organisationnels et informatisation (COI) de 1997 et répliquer ces résultats avec l’édition de 2006 de cette enquête à des fins de comparaison. Ce faisant, nous éclairerons les apports d’un dispositif d’enquêtes couplées employeurs/salariés à l’analyse d’une question qui intéresse particulièrement les politiques publiques du vieillissement actif.
L’article s’organise autour de six sections. La première présente le cadre théorique ainsi que les évolutions entre les années 1990 et 2000. La seconde décrit le dispositif couplé COI. La troisième retrace les résultats obtenus à partir de COI 1997 sur les pratiques de formation des entreprises et fournit quelques statistiques descriptives sur 1997 et 2006. La quatrième expose la méthodologie poursuivie: la stratégie d’identification et le modèle économétrique. La cinquième présente et discute les résultats. Une dernière section conclut...
7. CONCLUSION

Entre 1997 et 2006, les paramètres centraux des arbitrages des employeurs et des salariés pour investir dans la formation continue en présence de chocs de productivité semblent avoir changé. En effet, il n’existe plus, en 2006, d’effets différenciés de l’âge sur la probabilité de bénéficier de formations à l’informatique selon l’usage avancé des TIC ou le recours intense aux NPO. En revanche, il apparaît en 2006 que l’âge constitue toujours un critère d’attribution de formations à la tâche principale.
Plus particulièrement, deux désavantages constituaient le coeur du constat dressé en 1997: (1) un désavantage comparatif global dans l’accès aux formations à l’informatique des seniors qualifiés lorsque les indicateurs d’usage des NPO et des TIC étaient à leur point moyen et (2) un désavantage des seniors non qualifiés lorsque les entreprises avaient un usage avancé des TIC. Ces désavantages ne s’observent plus en 2006. Cette évolution observée chez les seniors peut sans doute s’expliquer par un phénomène générationnel. En 2006, les 50-59 ans correspondent à une génération de dix ans plus jeune que cette même tranche d’âge en 1997. Il s’agit donc d’une génération de salariés plus sensibilisée à l’usage de l’informatique, et de ce fait plus facile à former à ses applications en entreprise. Les entreprises industrielles ayant un usage avancé des TIC forment plus en 2006 leurs ouvriers et employés jeunes, l’écart avec les autres entreprises s’élevant à environ quatorze points de pourcentage.
Concernant la formation à la tâche principale, plusieurs phénomènes non observés en 1997 apparaissent en 2006. Tout d’abord, les ouvriers et employés les plus âgés sont moins formés à leur tâche principale que les plus jeunes lorsque les indicateurs d’usage des NPO et des TIC sont à leur point moyen. Ensuite, les entreprises ayant un usage avancé des TIC forment significativement moins leurs employés et ouvriers âgés de 40 à 49 ans mais davantage leurs cadres et professions intermédiaires appartenant à cette même classe d’âge qui sont, en revanche, moins formés quand les entreprises ont un usage intensif des NPO. Contrairement aux résultats concernant les formations à l’informatique, certains résultats concernant les formations à la tâche principale sont sensibles à nos deux formes de contrôle de l’hétérogénéité non observée, ce qui suggère que, durant la période récente, les salariés âgés les plus productifs sont ceux qui se sont le mieux maintenus en emploi.
Ainsi, les nouveaux éléments de 2006 qu’il conviendrait de creuser dans la perspective de l’apprentissage tout au long de la vie se situent plus du côté des formations à la tâche principale que du côté des formations à l’informatique. L’analyse de l’enquête COI a montré que les changements les plus intenses qui ont caractérisé la dynamique des entreprises au cours de la période récente concernent l’usage des outils informatiques. Par ailleurs, les outils informatiques qui se sont diffusés au tournant du millénaire changent plus profondément les manières de faire son travail que les outils de la décennie antérieure. Si l’informatique s’est banalisée, son omniprésence s’est traduite par son incorporation croissante dans les différentes facettes de l’activité. Les enjeux de formation associés à ces mutations récentes ne sont pas tant de faciliter l’accès à l’outil informatique que d’accompagner les transformations dans les manières de travailler qu’elle suscite. Les chances d’accès plus faibles aux formations à la tâche principale des ouvriers et employés âgés de plus de 50 ans, lorsque les indicateurs d’usage des NPO et des TIC sont à leur point moyen (-29,7 points de pourcentage), des ouvriers et employés âgés de plus de 40-49 ans dans les entreprises avec un usage avancé des TIC (-9,5 points de pourcentage) et des cadres et professions intermédiaires de 40-49 ans dans les entreprises avec un recours intense aux NPO (-5,8 points de pourcentage) sont à ce titre préoccupantes.
À l’heure où la formation professionnelle est de plus en plus considérée comme un élément central de la compétitivité des entreprises et de l’employabilité des salariés, il convient de bien identifier où se trouvent les besoins de formation et quels sont les freins possibles au développement de celle-ci. Cette contribution éclaire deux aspects importants. D’une part, nos résultats en 2006 soulignent des besoins accrus de formation à la tâche principale dans les contextes de changement et un possible manque d’adéquation des formations reçues. Dès lors, il conviendrait de réfléchir à la façon dont la formation professionnelle pourrait accompagner les changements dans les manières de travailler que ces mutations génèrent. Une présence de responsables des ressources humaines le plus en amont possible des projets de changement des entreprises serait certainement utile pour anticiper leurs implications concrètes sur le contenu du travail. D’autre part, nous avons identifié un moindre accès à la formation à la tâche principale pour les salariés âgés de plus de 40 ou 50 ans, selon les cas, dans les contextes professionnels dynamiques. Cela invite à réfléchir aux spécificités des besoins en formation face aux changements du travail des salariés ayant accumulé plus d’expérience. Les recherches des ergonomes montrent notamment que les seniors ont des besoins spécifiques, comme des durées de formation plus longues, susceptibles de renchérir le coût de leur formation. Ces éléments sont à prendre en compte dans la conception des politiques de soutien à la formation professionnelle... Télécharger Changements dans les entreprises et accès des seniors à la formation continue: une comparaison entre les années 1990 et 2000.

By Nathalie Greenan, Mathieu Narcy, Stéphane Robin. Changes in business and access to senior training: a comparison between 1990 and 2000. This article examines whether the dynamics of professional backgrounds in the industry is associated with profiles specific training age. Observed during the 1990s, a lack of computer training for workers and employees aged 50-59 in firms with advanced use of information technology and communication (ICT) deficit is no longer visible in the decade following, where we identify however less access to training seniors to the main task. These results invite to consider specific training needs, to changes in the work, employees have accumulated more experience. More...

Posté par pcassuto à 19:18 - - Permalien [#]

20 janvier 2013

Métiers et vieillissement au travail

http://www.cariforef-mp.asso.fr/template/cariforef_pro/img/logo-carif_oref.gifCe document de travail analyse les données collectées par la cinquième enquête européenne sur les conditions de travail, réalisée en 2010, pour étudier l'évolution des conditions de travail en fonction de l'âge, selon les métiers (sélection de 18 catégories de métiers). Il apporte un éclairage sur la qualité du travail et de l'emploi chez les travailleurs vieillissants et contribue à alimenter le débat sur la soutenabilité du travail en fonction de l'âge et selon les professions. "La large gamme de situations et de défis rencontrés dans différentes professions requiert une prudence extrême vis-à-vis des politiques visant à étendre de manière uniforme la durée des carrières des travailleurs âgés. La diversité des situations doit être prise en considération lors de la définition des politiques européennes destinées à augmenter les taux d'emploi parmi les travailleurs vieillissants et à étendre l'âge effectif du départ à la retraite. Par ailleurs, la responsabilité d'améliorer les conditions de travail et d'emploi des travailleurs en fin de carrière incombe également aux employeurs et nécessite la mise en œuvre de pratiques innovantes en matière de ressources humaines".
Télécharger Métiers et vieillissement au travail. Une analyse des résultats de la cinquième enquête européenne sur les conditions de travail, Institut syndical européen (European trade union Institute, Etui), 2012.

http://www.cariforef-mp.asso.fr/template/cariforef_pro/img/logo-carif_oref.gif Anailís ar an páipéar seo na sonraí a bailíodh sa suirbhé Cúigiú na hEorpa maidir le coinníollacha oibre, a rinneadh i 2010, le staidéar a dhéanamh ar éabhlóid na gcoinníollacha oibre ag brath ar aois, ag brath ar an bpost (roghnú 18 cineálacha de na ceirdeanna). Níos mó...

Posté par pcassuto à 22:36 - - Permalien [#]

12 janvier 2013

Un dossier spécial pour l’emploi des seniors

Aquitaine Cap MétiersRéalisé par Aquitaine Cap Métiers, un dossier spécial fait le point sur les mesures spécifiques pour l’emploi des seniors, qu’ils soient demandeurs d’emploi, salariés ou retraités.
Ce document présente les différentes mesures d’aide à l’embauche, d’indemnisation, de maintien dans l’emploi et de cumul emploi retraite. Pour dispositif, des liens internet vers des sites spécialisés sont proposés. Télécharger le dossier.
Mesures spécifiques pour l’emploi des séniors

Accord National interprofessionnel sur les contrats de génération du 19 octobre 2012
Les dispositions de cet accord doivent être reprises par une loi dont l’adoption est prévue début janvier 2013.
- Aides financières à l’embauche d’un jeune et le maintien dans l’emploi d’un senior pour les PME de moins de 300 salariés (Obligation d’un plan intergénérationnel ou d’un accord).
- Les entreprises de moins de 50 salariés bénéficieront du même dispositif sans obligation de plan ou d’accord.
- Jeunes de moins de 26 ans (ou 30 ans: handicapé, doctorant, déjà en CDD ou en appentissage).
- Seniors: 57 ans pour le maintien dans l’emploi ou 55 ans en cas d’embauche.
Séniors demandeurs d’emploi
Aides à l’embauche des DE de 45 ans et plus
Le Contrat de professionnalisation:

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes par l’acquisition d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle…).
Rémunération: Au moins le SMIC ou 85% de la rémunération minimale conventionnelle ordinaire.
Aides à l’employeur
Aides de l’Etat

• 2000 euros pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans ou plus en contrat de professionnalisation (CDD ou CDI). Demande de formulaire à Pôle emploi. Cette aide peut être cumulée avec l’aide forfaitaire à l’employeur (AFE) de 200 euros par mois et versée par Pôle emploi dans la limite de 2000 euros pour l’ensemble de la durée du contrat de professionnalisation ouvert aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans.
• Exonération totale des cotisations patronales.
Aides pour les DE de 50 ans et plus
Aides au retour à l’emploi

• Contrat CUI CAE CDD: La durée de ce contrat peut être porté à 60 mois (au lieu de 24 mois) pour les demandeurs d’emploi de 50 ans et plus et bénéficiaires d’un minima social.
• CDD « seniors » de 36 mois maximum pour les plus de 57 ans (18 mois pour un CDD classique). Personnes de plus de 57 ans inscrites depuis plus de 3 mois comme demandeur d’emploi ou bénéficiant d’une convention de sécurisation professionnelle. (CSP).
• Cumul de l’ARE avec une reprise d’activité (salariée ou non salariée) réduite ou de courte durée.
Pour les DE de 50 ans et plus le nombre de jours non indemnisés est réduit de 20%.
Ce dispositif de cumul est mis en oeuvre dans la limite des droits ouverts à l’ARE mais sans la limite de 15 mois appliquée aux autres demandeurs d’emploi.
Cependant le bénéfice de ces dispositions est soumis aux conditions suivantes:
Le salaire mensuel issu de la reprise d’activité ne doit pas dépasser 70 % du salaire mensuel de l’emploi antérieur. Si l’activité reprise est salariée, elle ne doit pas dépasser 110 heures de travail par mois.
• Aide différentielle au reclassement (ADR) quelle que soit la durée d’indemnisation pour les DE de 50 ans et plus. (Les autres DE devant être indemnisés depuis plus de 12 mois).
Cette aide est versée lorsque la rémunération procurée par une reprise d’emploi (CDI ou CDD) est inférieure d’au moins 15% à celle de l’emploi précédent.
Conditions de versement:

• Avoir travaillé au moins 110 heures dans le nouvel emploi ou percevoir une rémunération égale au moins à 70% de l’ancien salaire.
• Le montant total de l’aide versée ne peut excéder la durée des droits ARE ainsi que la moitié du montant des droits ARE dus à la veille de la reprise d’emploi. Demander un formulaire auprès de Pôle emploi.
Mesures spécifiques d’indemnisation

• Durée minimun d’affiliation à l’assurance chômage de 4 mois dans les 36 mois pour être indemnisé (Au lieu de 24 mois pour les moins de 50 ans).
• Durée maximale d’indemnisation par l’assurance chômage égale à 36 mois (24 mois pour les moins de 50 ans).
• Allocation transitoire de solidarité (ATS) pour les plus de 60 ans en fin de droits à l’allocation de retour à l’emploi (ARE).
Cette allocation garantit un revenu ou complète les ressources à un DE en fin de droit à en attendant de percevoir sa retraite.
Pour bénéficier de l’ATS il faut être né entre le 1e juillet 1951 et le 31 décembre 1953 et remplir certaines conditions. Voir www.pole-emploi.fr
Versement soumis à conditions de ressources: 1619,52 € pour une personne seule et 2328,06 € pour un couple en 2012.
Montants journaliers: ATS remplacement: 33,74€. ATS complément: 33,74€.
Demande auprès de votre pôle emploi avant le 31 décembre 2014.
• Indemnisation des DE âgés de 61 ans jusqu’à l’âge de départ à la retraite
S’ils ne totalisent pas les trimestres pour obtenir une pension de retraite à taux plein. S’ils sont en cours d’indemnisation depuis un an au moins et justifient de 12 années d’affiliation au régime de l’assurance chômage.
Séniors salariés: maintien dans l’emploi
Salariés âgés de 45 ans

La période de professionnalisation: Favoriser l’évolution et le maintien dans l’emploi des salariés en CDI en participant à une action de formation ou en acquérant une qualification professionnelle. Les formations sont organisées sous la forme de l’alternance combinant enseignements théoriques en organisme de formation et pratiques en entreprise.
Rémunération du salarié

Si la formation se déroule pendant le temps de travail le salarié conserve son salaire. Quand la formation à lieu en dehors du temps de travail le salarié bénéficie d’une allocation de formation égale à 50% du salaire net. Prise en charge des dépenses de formation et de tutorat par l’OPCA de l’entreprise.
Salariés de 60 ans et plus
Retraite progressive: Travailler à temps partiel tout en percevant une fraction de sa retraite.

La retraite progressive permet aux salariés qui ont atteint l’âge d’ouverture du droit à une pension de retraite, de travailler à temps partiel tout en bénéficiant d’une fraction de leur pension de retraite. (De base et complémentaires).
Conditions: Justifier d’au moins 150 trimestres validés au titre de l’assurance vieillesse.
Exercer une activité salariée à temps partiel. Celle-ci doit être inférieure à 80% de la durée légale du travail appliquée dans l’entreprise. L’employeur n’est pas tenu d’accorder un temps partiel au salarié qui le demande.
L’assuré doit remplir et déposer une demande auprès de sa caisse de retraite (imprimé réglementaire).
En savoir plus: www.emploi.gouv.fr
Surcote : Bénéficier d’une majoration de sa pension de retraite en poursuivant son activité.

La surcote est une majoration de la pension de retraite de base pour les assurés qui continuent de travailler après l’âge légal de la retraite à taux plein. Elle est applicable aux pensions de retraite de base qui ont pris effet après le 1er janvier 2004, quel que soit le règime de retraite (Général, non -salariés..). La surcote s’applique pour chaque trimestre cotisé au-delà de l’âge légal de la retraite et au-delà du nombre de trimestres nécessaire pour ouvrir droit à une retraite à taux plein. La surcote est prise en compte automatiquement lors du calcul de la pension retraite. En savoir plus: www.emploi.gouv.fr.
Accords et plan d’actions séniors
Objectifs

Favoriser le maintien dans l’emploi et le recrutement de salariés âgés grâce à des actions innovantes définies au sein des branches et des entreprises.
Contenu des accords

Les accords de branche, d’entreprise de groupes ou plan d’actions (En l’absence d’accord) en faveur des salariés seniors .doivent aborder au moins trois des domaines suivants:
• Recruter des salariés âgés dans l’entreprise (Les plus de 50 ans).
• Anticiper l’évolution des carrières professionnelles.
• Améliorer les conditions de travail et prévenir des situations de pénibilité.
• Développer les compétences et les qualifications et l’accès à la formation.
• Aménager des fins de carrières et la transition entre activité et retraite.
• Transmettre des savoirs et des compétences et développer le tutorat.
Depuis du 1er janvier 2010, les entreprises et les établissements publics employant au moins 50 salariés risquent une pénalité si elles n’ont pas conclu un accord ou établi un plan d’action relatif à l’emploi des salariés âgés. Cette pénalité correspondant à 1% des rémunérations ou gains versés à leurs travailleurs salariés ou assimilés.
Le produit de cette pénalité est affecté à la Caisse nationale d’assurance vieillesse. Pour en savoir plus: www.travail-emploi.gouv.fr
Retraites
Cumul emploi retraite

Toute personne qui a pris sa retraite et qui souhaite reprendre une activité professionnelle peut bénéficier de ce dispositif. Il permet de percevoir un salaire (Nouveau contrat de travail obligatoire notamment auprès de son ancien employeur) et une pension de retraite de base et éventuellement complémentaires. Il existe deux régimes de cumul emploi retraite
Le cumul libéralisé

Il s’applique à tous les régimes de retraite sauf celui des exploitants agricoles.
1 - Personnes ayant pris leur retraite à l’âge à taux plein au régime général et à l’âge légal soit
• à 60 ans pour les assurés nés avant le 1er juillet 1951
• 62 ans pour les assurés nés à partir de 1955.
2 - Personnes ayant pris leur retraite à partir de l’âge de 65 ans pour les assurés nés avant le 1er juillet 1951.
Cet âge est fixé à 65 ans et 4 mois pour ceux nés au cours du 2e semestre 1951; 65 ans et 9 mois pour ceux né en 1952; 66 ans et 2 mois pour ceux nés en 1953; 66 ans et 7 mois pour ceux nés en 1954 et 67 ans pour ceux nés à partir de 1955.
Le cumul plafonné: Pour les assurés
• qui ne remplissent pas l’une des conditions pour bénéficier du cumul libéralisé
• qui relèvent du régime général, du régime des salariés agricoles et/ou d’un des régimes spéciaux,
• et dont la liquidation de leur retraite a été faite après le 1er janvier 2004.
Le cumul du salaire et des pensions de base et complémentaire de l’assuré ne doit pas dépasser le montant de son dernier salaire ou 160% du SMIC horaire. La reprise d’une activité chez son ancien employeur est possible 6 mois après la date de liquidation de sa retraite. Dans tous les cas de reprise, l’assuré doit en informer sa caisse de retraite. En savoir plus: www.emploi.gouv.fr
A connaître: CICAS : Centre d’information conseil et d’accueil des salariés représentant les organismes de retraite complémentaires AGIR ET ARRCO. En gironde: www.agirc-arrco.fr. Télécharger le dossier.
Aquitaine Cap Trades Directed by Aquitaine Cap Trades, a special update on specific measures for the employment of seniors, whether job seekers, employees and retirees. This paper presents the various aid measures in hiring, compensation, continued employment and cumulative use plans. For device, links to specialized sites are available. More...

Posté par pcassuto à 00:15 - - Permalien [#]


07 janvier 2013

TRAVAIL 44 - l'info des quadras-quinquas

L'association ASSPRO édite une lettre numérique a destination des quadras-quinquas. TRAVAIL 44 "l'avenir grand ouvert". La lettre des ACTIFS-quadras-quinquas-de Loire Atlantique en recherche d'un emploi, d'un complément d'activité ou qui souhaitent créer leur travail.
SOMMAIRE

    * programme café des actifs, ce jeudi 10 janvier 2013
    * Loire Atlantique 2012: le chômage des quinquas s'envole
    * Loire Atlantique 2013: faibles perspectives
    * Le contrat de génération: la solution?
    * Trouver un emploi plus vite
    * Votre caisse de retraite peut vous aider
    * Quelques jobs
    * Le meilleur pour la fin
1. café des ACTIFS (+45 ans) de ce jeudi 10 janvier (gratuit)

Au programme:
* Simplifiez-vous la vie!

«Simplifiez vous la vie, goûtez l’art de la simplicité, changez durablement »: tel est le thème de l’intervention de Véronique COQUET. Après avoir vécu aux Etats Unis d’Amérique et occupé un poste de haut niveau dans le secteur bancaire, Véronique COQUETa  travaillé un processus de développement personnel qui permet d’évaluer ses véritables besoins pour vivre… sereinement. Une intervention à ne pas manquer.
* Votre avenir est-il sur les réseaux sociaux numériques?
Viadeo, Linkdin…vous qui cherchez un travail, vous connaissez ? Ils font partie de ces nouveaux réseaux sociaux numériques qui servent, entre autres, à mettre en lien chercheurs et demandeurs d’emploi. Quelle est leur réelle portée ? Sont-ils vraiment utiles ?  C’est à ces questions que Floriane RESMOND, utilisatrice experte, tentera de répondre avec la participation des participants. Un moment  d’échange où il faut, c’est certain, être présent. Lors de votre venue, n'oubliez pas d'apporter votre cv et de le déposer: nous le transmettrons à nos partenaires. De même, vous pourrez, si vous êtes prestataire ou consultant présenter votre offre (gratuitement).En savoir plus www.initiatives-emploi.fr.
2. Loire-Atlantique 2012: le chômage des quinquas s’envole

L’année passée a connu un accroissement de 16% (cat abc) du chômage des + de 50 ans en Loire-Atlantique.  Le nombre des personnes concernées s’élève à plus de 18000 selon les chiffres de Pôle emploi. Ne sont pas inclus les 45-50 ans ni tous ceux qui ne sont plus inscrits. Dans ce cas nous approchons les 25000 (estimation)..
3. Loire-Atlantique 2013: faibles perspectives

Une récente enquête menée par la Chambre de Commerce et d’industrie de Nantes St Nazaire, auprès des chefs d’entreprises, montre que les perspectives de création d’emplois sont faibles. Il est cependant probable que vers la fin de l’année l’économie départementale connaîtra les premiers effets de la récente commande passée à la société STX. Il ne faut pas cependant s’attendre à des recrutements en masse. Nous pensons toutefois que les seniors qualifiés pourront "bénéficier" de la pénurie de compétences qui s’annonce sur le bassin nazairien dans le secteur industriel.
4. Le contrat de génération: la solution?

Le contrat de génération participe d’une volonté de traitement social de masse du chômage. Il s’agit d’une mesure de maintien dans l’emploi qui s’adresse aux seniors qui sont, encore, du bon côté du « guichet ».
5. A lire : TROUVER PLUS VITE UN EMPLOI par Sarah FAMERY,

Même dans une conjoncture économique difficile, trouver un emploi dépend en partie de soi. Partant de ce constat Sarah Famery, experte dans l'accompagnement personnel de chercheurs d'emploi, vous aide à mettre toutes les chances de votre côté. En savoir plus sur notre site www.initiatives-emploi.fr
6. Votre caisse de retraite peut vous aider

A l’exemple de la mutuelle Malakoff-Médéric, sachez que votre caisse de retraite peut vous aider si vous êtes en difficulté en raison la perte de votre emploi. N’hésitez pas à nous en parler lors du prochain café des ACTIFS.
7. Quelques jobs

Sur notre site nous proposons quelques emplois. Pour consulter ces offres vous devez être membre (gratuit) www.initiatives-emploi.fr rubrique emploi (n’apparaît que si vous êtes inscrit).
8. Le meilleur pour la fin

"Nous allons vers une humanité différente. On râle  mais on n'y échappera pas , cette humanité sera condamnée à des partages, y compris à celui de la plus grande richesse qui est l'emploi" Henri GROUES
Nous vous souhaitons une belle, rayonnante et fraternelle année 2013.
Pour vous abonner gratuitement  à cette lettre mensuelle cliquez ici.
N'hésitez pas à nous faire connaître: association ASSPRO--57 rue des Vignerons 44220  COUERON redaction@agence-asspro.org tel 06 33 05 52 63.
The association publishes a letter ASSPRO digital forties-fifties destination. TRAVAIL 44 "l'avenir grand ouvert". WORK 44 "wide open future." The letter forties-fifties-ACTIVE-Loire Atlantique looking for a job, further activity or who want to create their work. More...

Posté par pcassuto à 13:41 - - Permalien [#]

24 décembre 2012

Travailler après 45 ans

Un site internet, "Travailler après 45 ans", s'adresse aux seniors fragilisés dans leur emploi et aux demandeurs d'emploi de 45 ans et plus, ainsi qu'aux professionnels du conseil. Trois entrées, selon que l'on veut rechercher un emploi, sécuriser celui que l'on a ou créer son entreprise.
   Le Contrat Unique d'insertion - CAE (en PACA)
Voir la liste complète.
http://www.travaillerapres45ans.fr/images/accueil/bloc_trouver_emploi.jpgTrouver son emploi
Les aprioris liés à l'âge
Les techniques de recherche d'emploi
Méthode de recrutement par simulation

Prestations d'aide à la recherche d'emploi

Prestations d'aide à la construction du projet professionnel

Nouvelles mesures d'aide: le Plan Senior

Les mesures d'aides à l'emploi
.
Sécuriser son emploi
Pourquoi ce besoin de sécuriser mon emploi

Je veux me former tout au long de ma carrière

Je veux que l'on reconnaisse mes compétences
.
Créer son entreprise
La création d'activité et les séniors

Les sites concernant la création d'activité
.
Ένας δικτυακός τόπος, "Εργασία μετά από 45 χρόνια", απευθύνεται σε ηλικιωμένους ευάλωτες στην αγορά εργασίας και τους αναζητούντες εργασία ηλικίας 45 ετών και άνω, καθώς και επαγγελματικές συμβουλές. Τρεις είσοδοι, ανάλογα με το αν θέλετε να αναζητήσετε μια δουλειά, να εξασφαλίσουν ότι έχουμε ή να ξεκινήσουν μια επιχείρηση. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:07 - - Permalien [#]

23 décembre 2012

European Year for Active Ageing and Solidarity between Generations 2012 leaves lasting legacy as Ireland enters EU Presidency

http://europa.eu/ey2012/images/ey-banner/ey_banner_en.pngOn 13 December, the closing ceremony for the European Year 2012 in Ireland provided a forum for identifying how to keep active ageing and solidarity between generations on the national agenda, while encouraging dialogue on related issues of policy and research.
As part of proceedings, Virpi Timonen and Rose Anne Kenny, of TILDA, the Irish Longitudinal Study on Ageing, revealed important information on caring, intergenerational solidarity and healthy ageing. Robert Anderson, of Eurofound, discussed the "Quality of life and employment of older people: Ireland in the EU", and Maureen Gaffney presented "A new paradigm on ageing.
Finally, Kathleen Lynch, Minister of State for Disability, Equality, Mental Health and Older People, highlighted what has been achieved during the Year and the way forward, saying that "This European Year has consolidated a fresh perspective on ageing, which sees the later years as a time of new beginnings and of new possibilities, as a time for active citizenship, for participation, for learning new skills, developing new hobbies and interests and even finding hidden talents".
A review of some of the activities and achievements from the Year, which provided new ways of thinking about how to promote active ageing and intergenerational solidarity, concluded the ceremony held in Dublin. It is hoped that these will ensure that the ripple effects of the European Year will endure well into the future and that its legacy will move Ireland closer to being a good country in which to grow older in the years ahead.
Picture gallery of the event. Click here to browse through a selection of EY2012-related initiatives in Ireland. For more information about the European Year 2012 in Ireland you may visit this website.

Posté par pcassuto à 16:56 - - Permalien [#]

22 décembre 2012

Experts Committee presents recommendations for actions against age discrimination in Germany

http://europa.eu/ey2012/images/ey-banner/ey_banner_en.pngThe German Anti-discrimination Agency (ADS) has declared 2012 the Year Against Age Discrimination. Under this framework, an Experts Committee presided by Dr. Henning Scherf has been working in the last months to present a series of concrete actions and recommendations to reduce age discrimination in Germany.
These recommendations were presented by the committee on December 4th in Berlin. The document, entitled "Jointly against discrimination: For a fair participation of the younger and older people", has been prepared by experts from social organisations, unions and the academic world under the scientific guidance of Gerontology professor Dr.Gerhard Naegele. Among other suggestions, the Experts Committee advises German authorities, companies and organisations to reduce age limits in volunteering, as well as to reassess age-related wage limits. They also recommend eliminating individual supplementary income limits for early pensioners.
"The topic of age discrimination is still not visible to many. However, the recommendations show that this has to change" said Christine Lüders from the German Anti-discrimination Agency, who appeals stakeholders to implement the proposals.
According to a survey commissioned by the ADS, every fifth German (21 percent) has experienced age discrimination. The Experts Committee’s recommendations may be downloaded here (in German). More information about the ADS Year Against Age Discrimination available at www.im-besten-alter-immer.de.

Posté par pcassuto à 19:24 - - Permalien [#]

Successful closing conference of the European Year in France

http://europa.eu/ey2012/images/ey-banner/ey_banner_en.pngThe closing conference of the European Year for Active Ageing and Solidarity between Generations in France that took place on 17-18 December at the Palais des Congrès in Paris was a great success. The event brought together nearly 200 people during a day and a half.
From the opening, strong emphasis was placed on the importance of the transfer of skills and mutual benefits from experiences related to active ageing. One of the conference's recurrent themes was the generation contract (contrat de génération) commitment that the new government took during the presidential campaign, and which was presented at the opening by Emmanuelle Wargon, Delegate General for Employment and Vocational Training, This new initiative allows the hiring, under permanent contract, of young people who will be accompanied by a senior himself kept in his job until his retirement. This ambitious initiative aims at 500,000 beneficiaries: 250,000 young people and 250,000 seniors.
The role of companies was particularly in the spotlight during the event as another part of the agenda was devoted to the presentation of the Trajectoire Trophies, awards which recognise companies implementing action plans for seniors. In addition, a series of workshops led to a reflection on the central themes of the campaign:

  • Ageing Well, how to improve the prevention of loss of autonomy?
  • The adaptation of society with an ageing population, a necessary condition for age management.
  • Associations, obligatory stakeholders in active ageing
  • What are the challenges of work for all ages?
  • How new technologies can improve the living conditions of the elderly?
  • Coordination and partnerships, a leverage for the players in active ageing

Ralph Jacob, Head of Unit from the European Commission DG Employment, and Jean-Pierre Bultex, Vice President of AGE Plateforme Europe, contributed to the event. Finally, after the presentation of various ministers from other Member States, which allowed a comparison of practices in the EU, Michèle Delaunay, French Minister Delegate for Elderly People and Adult Care, conducted the closure of the event, recalling the importance given by the government to issues of active ageing.
Picture gallery of the event. Click here to browse through a selection of EY2012-related initiatives in France. For more information about the European Year 2012 in France you may visit this website.

Posté par pcassuto à 19:21 - - Permalien [#]