24 juin 2013

Salon des demandeurs d'emploi "quadras-quinquas": total succès

Le 13 juin 2013, l'association ASSPRO organisait son 1er salon des Quadras Quinquas à Nantes.
Les bénévoles de l'association ont accueilli  900 personnes venues de Loire Atlantique, Vendée, Maine et Loire, Mayenne, Morbihan, Ille et Vilaine...Des co-voiturages avaient été organisés. "On a même reçu un responsable d'une structure d'aide au retour à l'emploi des Q-Q venu de l'Ardèche avec lequel nous avons pu échanger  avec beaucoup d'intérêt" déclarent Pascale Vallée et Jean Yves L'Anton qui pendant plusieurs mois ont préparé cet événement.
Une trentaine d'exposants ont présenté leurs activités et des statuts qui sortaient, pour certains, de l'ordinaire. "Nous aurions pu recevoir plus d'exposants mais la place nous a manqué" déclarent les organisateurs.
Plusieurs conférenciers sont intervenus. Ainsi, l'auteur Jean Pierre AYER, monté de Paris à Nantes, pour présenter son dernier ouvrage, a captivé les auditeurs. Catherine ERMENAULT, la spécialiste reconnue des  "réseaux sociaux humains"a prononcé une conférence dont l’optimisme a ravi les participants. Nancy FREYERMUTH directrice d'un cabinet de recrutement a répondu, avec pertinence, aux questions, souvent très pratiques, de chercheurs d'emploi bien souvent déconcertés par un marché du travail difficile.
Ce salon présentait la particularité de s'adresser à des quadras-quinquas mais aussi d'avoir été créé et géré par l'ASSPRO, une association de demandeurs d'emploi, une première.
Une opération rondement menée ...à renouveler.
Ar 13 Meitheamh, 2013 d'eagraigh an cumann a chéad ASSpro cothrom Quadras caogaidí i Nantes. Na hoibrithe deonacha an chumainn óstáil 900 duine ó Loire Atlantique, Vendée, Maine et Loire, Mayenne, An Bhriotáin, Ille et Vilaine. Níos mó...

Posté par pcassuto à 22:59 - - Permalien [#]


22 juin 2013

Les seniors dans le bilan Emploi, chômage, population active

http://travail-emploi.gouv.fr/squelettes/images/bout_dares.pngPar Remi Beauvoir (Dares), Guillaume Chanteloup (Insee), Claude Minni (coordination, Dares), Laure NGuyen (Dares), Véronique Rémy (Dares), Marie Rey (Insee).Télécharger la note Dares Analyses 2013-037 - Emploi, chômage, population active : bilan de l’année 2012.
Avec la contraction de l’activité économique, la dégradation de la situation du marché du travail entamée au 2nd semestre 2011 s’est poursuivie en 2012 et 51 000 emplois ont été détruits sur l’année en France métropolitaine. Le taux d’emploi des 15-64 ans a cependant augmenté de 0,2 point, en baisse entre 15 et 54 ans et en forte hausse entre 55 et 64 ans. Le recul de l’emploi en 2012 s’explique en premier lieu par la perte de 61 000 postes d’intérimaires, alors qu’hors intérim, l’emploi salarié marchand a reculé de 31 000 postes.
La forte hausse de l’activité des seniors s’est poursuivie en 2012
En 2012, la population active a continué à s’accroître

Par définition, la population active regroupe les personnes en emploi et les chômeurs. Elle est estimée par l’Insee comme la somme des estimations d’emploi issues des sources administratives et du chômage au sens du BIT calculé à partir de l’enquête Emploi. Du 4e trimestre 2011 au 4e trimestre 2012, le nombre de chômeurs au sens du BIT a augmenté de 258 000 personnes. Il avait augmenté de 40 000 en 2011, après avoir reculé de 89 000 en 2010. De son côté, l’emploi total s’est contracté: -34 000 postes du 4e trimestre 2011 au 4e trimestre 2012 après les hausses de 2010 et 2011, respectivement de 135 000 et 105 000. Au total, comme observé chaque année depuis plus de trente ans, la population active s’est accrue en 2012 ; avec 224 000 actifs supplémentaires, son augmentation est supérieure à celles de 2010 (+46 000) et 2011 (+145 000). Les évolutions de la population active résultent de deux facteurs: la démographie et les comportements d’activité. L’effet de la démographie dépend du nombre de personnes en âge de travailler et de la structure par âge de cette population. Les comportements d’activité varient notamment sous l’effet de phénomènes tendanciels comme la participation croissante des femmes sur le marché du travail, ou de l’impact de certaines politiques publiques, telles les réformes des retraites de 2003 et 2010 et les conditions d’accès aux mesures publiques de cessations anticipées d’activité.
Le vieillissement de la population a pesé sur l’évolution de la population en âge de travailler

Le dynamisme de la population active dépend en premier lieu de celle de la population en âge de travailler et de la structure par âge de cette dernière. La population en âge de travailler est définie traditionnellement comme l’ensemble des personnes âgées de 15 à 64 ans. En 2012, la population en âge de travailler a de nouveau diminué: -83 000 personnes, après une baisse de 45 000 en 2011, qui était la première depuis la fin de la seconde guerre mondiale. En 2010, elle avait encore progressé de 127 000 personnes après s’être accrue de 99 000 en 2009, alors qu’elle avait augmenté de 200 000 à 300 000 chaque année de 2003 à 2007. La décélération de la population en âge de travailler, puis son recul à partir de 2011, proviennent principalement du net fléchissement de la population des 55-64 ans ces dernières années: -22 000 en 2012, après une légère progression en 2011 (+9 000), et des hausses de près de 200 000 par an de 2008 à 2010 et d’environ 300 000 par an de 2003 à 2007.
Cette rupture de tendance s’explique par le vieillissement de la population: ces cinq dernières années, et surtout à partir de 2011, des générations plus nombreuses sont sorties de la classe d’âge des 15-64 ans, du fait de l’arrivée à 65 ans des premières générations du baby-boom. Depuis le début des années 2000, et jusqu’en 2010, l’arrivée des premières générations du babyboom à 55 ans s’est accompagnée d’un accroissement de la part des seniors dans la population en âge de travailler: 20% des 15-64 ans étaient âgés d’au moins 55 ans en 2012, alors qu’ils n’étaient que 15% en 2001. En 2012, comme en 2011, la population des 15-64 ans avait en moyenne 39,9 ans, après 38,3 ans en 2000 et 36,5 ans en 1980. Entre 2005 et 2010, l’âge moyen des 15-64 ans a augmenté de 2 mois chaque année, à un rythme deux fois plus rapide que lors des quinze années précédentes. Dans la première moitié des années 2000, la forte progression de la population a surtout reposé sur celle des 55-59 ans (+270 000 en moyenne chaque année), puis ensuite jusqu’en 2010 sur celle des 60-64 ans (+250 000 par an en moyenne entre 2006 et 2010). En 2011 et en 2012, à partir du moment où la première génération du baby-boom a atteint l’âge de 65 ans, le nombre de personnes de 60-64 ans a peu varié (-12 000 en 2012 après +8 000 en 2011).
A contrario, la population des 25-54 ans, qui comprend la majorité des individus en âge de travailler (61% à la fin de l’année 2012), est plutôt en recul ces dernières années (-38 000 en 2012). À partir de 2000, des générations de baby-boomers ont quitté en effet cette tranche d’âge chaque année et ont été progressivement remplacées par des générations entrantes post baby-boom, moins nombreuses. Enfin, le nombre de jeunes de 15 à 24 ans a baissé chaque année depuis 2005. Il a reculé de 23 000 en 2012 et au total de 255 000 ces sept dernières années.
En 2012, le taux d’activité des seniors a continué d’augmenter fortement

Au 4e trimestre 2012, le taux d’activité au sens du BIT des 15-64 ans s’élève à 71,3%, un peu plus des trois quarts des hommes et des deux tiers des femmes en âge de travailler étant en activité. Le taux d’activité « sous-jacent », indicateur permettant de neutraliser l’impact de la structure démographique, a progressé de 0,9 point en un an, s’établissant à 70,5%, avec une hausse légèrement plus forte pour les hommes (+1,0 point) que pour les femmes (+0,8 point). Depuis le 4e trimestre 2003, le taux d’activité « sous-jacent » des 15-64 ans a augmenté de 3,6 points, plus fortement pour les femmes (+4,9 points) que pour les hommes (+2,3 point). Malgré une légère hausse en 2012, l’écart entre les taux d’activité « sous-jacents » masculin et féminin s’est ainsi réduit depuis 2003, mais demeure néanmoins important: 8,9 points en 2012 après 11,4 points en 2003. Au 4e trimestre 2012, plus de 4 femmes sur 5 âgées de 25 à 54 ans sont actives. Le taux d’activité féminin aux âges intermédiaires a poursuivi sa progression observée depuis la seconde moitié des années 1960 (+0,1 point entre le 4e trimestre 2011 et le 4e trimestre 2012), à l’exception cependant de l’année 2011 (-0,2 point).
Le taux d’activité masculin de la même tranche d’âge, 93,7% au 4e trimestre 2012, est resté stable sur un an, après avoir reculé de 0,9 point entre le 4e trimestre 2008 et le 4e trimestre 2011. La hausse de la participation des seniors au marché du travail s’est à nouveau accélérée en 2012 : le taux d’activité des 55-64 ans a augmenté de 3,7 points, après +2,9 point en 2011, avec une hausse proche du taux d’activité « sous-jacent » (+3,6 points, après +3,2 point en 2011). Depuis le 4e trimestre 2003, la hausse du taux « sousjacent » a atteint 14,4 points (+14,1 points pour les hommes et +14,8 points pour les femmes). Au 4e trimestre 2012, le taux d’activité des 55-64 ans s’établit à 49,4% (52,9% pour les hommes et 46,2% pour les femmes). Par ailleurs, les taux d’activité commençant à diminuer à partir de 55 ans, avec une forte baisse entre 59 et 60 ans, le baby-boom a contribué, par un effet de structure démographique, à ralentir l’accroissement de la population active dès 2001, avec un impact croissant jusqu’en 2006.
L’augmentation du taux d’activité des seniors tient pour partie à l’adaptation de leurs comportements d’activité liés aux inflexions ces dernières années de certaines politiques publiques, notamment les dispositifs de retrait anticipé d’activité à financement public et les conditions de départ à la retraite. En 2012, la proportion des personnes âgées de 55 à 59 ans bénéficiant d’un dispositif public de retrait d’activité a diminué (-1,2 point), à un rythme cependant moins important que les années précédentes (-2,5 points en moyenne de 2009 à 2011). La proportion de personnes bénéficiant d’une DRE ou d’une préretraite à financement public entre 55 et 59 ans, âges les plus concernés par ces mesures, a de nouveau reculé (respectivement de -1,4 point et -0,1 point, graphique 12). En revanche, après une baisse continue depuis 2009, la proportion des personnes bénéficiant d’un départ anticipé en retraite pour carrière longue (DARCL) a légèrement augmenté en 2012 (+0,2 point), en lien avec l’élargissement des conditions de départ à la retraite à 60 ans inscrit dans le décret du 2 juillet 2012. Par ailleurs, alors que le recul de 2009 à 2011 de la proportion des personnes bénéficiant d’un dispositif public de retrait d’activité a concerné davantage les hommes que les femmes (respectivement -6,2 et -4,5 points de 2009 à 2011), la baisse de 2012 a été homogène entre les deux sexes. La baisse du nombre de personnes bénéficiant d’un régime de préretraite et la suppression progressive de la DRE ont ainsi contribué à augmenter la participation des 55-59 ans au marché du travail depuis 2009.
Le taux d’activité « sous-jacent » des 55-59 ans a progressé de 13,2 points en quatre ans (+4,0 points en 2012, après +3,3 points en 2011). Les personnes âgées de 60 à 64 ans se sont également montrées plus souvent actives: leur taux d’activité « sous-jacent » a augmenté d’environ 3 points en 2011 et en 2012, en raison du relèvement progressif de l’âge de départ à la retraite défini par la réforme de 2010 qui s’est appliqué à partir de juillet 2011, pour les personnes nées au cours du 2nd semestre 1951 ou après. De son côté, le taux d’activité des 15-24 ans a augmenté en 2012 (+0,5 point), plus nettement pour les jeunes hommes (+0,7 point) que pour les jeunes femmes (+0,3 point). Au 4e trimestre 2012, il s’établit ainsi à 37,8% (respectivement à 41,0% et 34,5% pour les taux d’activité masculin et féminin). La hausse du taux d’activité des jeunes intervient après une baisse en 2010 et 2011 (-1,9 point en deux ans) dans un contexte de reprise de l’allongement des études. Cette baisse du taux d’activité des jeunes en 2010 et 2011 pourrait sembler paradoxale au seul regard de la hausse du nombre de jeunes en alternance (587 000 jeunes de moins de 26 ans fin 2012, soit +18 000 en deux ans) et décalée par rapport aux fluctuations de la conjoncture.
La forte progression du taux d’activité des seniors a porté la croissance de la population active en 2012

En moyenne, du 4e trimestre 2009 au 4e trimestre 2012, le nombre d’actifs âgés de 15 à 64 ans a progressé de 120 000 par an (20) (tableau 13). Cette hausse résulte d’une forte augmentation du nombre d’actifs de 55-64 ans (+232 000 par an) tandis que le nombre d’actifs de 25-54 ans et de 15-24 ans déclinait sur la période (respectivement de -73 000 et -38 000). Sur ces trois dernières années, la démographie et les comportements d’activité ont joué en sens contraire. La démographie a pesé sur l’évolution de la population active des 15-64 ans de 33 000 par an, après avoir contribué positivement de 2004 à 2006 (+84 000 par an), puis s’être infléchie de 2007 à 2009 (+2 000 par an).
Les comportements d’activité ont contribué à augmenter la population active de 153 000 par an en moyenne, soit sensiblement plus qu’entre 2004 et 2009 (environ +100 000 par an en moyenne). La démographie a modéré la hausse de la population active de 25 000 personnes par an de 2010 à 2012 pour les 25-54 ans. Correspondant aux âges les plus actifs, la diminution de la population des 25-54 ans a ainsi pesé négativement sur l’évolution de la population active. La démographie a par ailleurs pesé sur les autres classes d’âge, bien que dans une moindre mesure: -8 000 par an pour les 55-64 ans et -1 000 par an pour les 15-24 ans. La contribution positive des comportements d’activité à l’évolution de la population active des 15-64 ans est liée à la forte hausse des taux d’activité des 55-64 ans et a fortement accéléré ces dernières années (contribution moyenne de +239 000 par an sur 2010-2012, après +40 000 sur 2004-2006 et +96 000 sur 2007-2009).
A contrario, de 2010 à 2012, les comportements d’activité ont contribué négativement à l’évolution de la population active des 15-24 ans (-37 000 personnes par an), et des 25-54 ans (-49 000 personnes par an). De son côté, le nombre d’actifs au sens du BIT (21) âgés de 65 ans ou plus a augmenté de 18 000 par an en moyenne du 4e trimestre 2003 au 4e trimestre 2012, en accélération sur la période (+6 000 sur 2004-2006, +13 000 sur 2007-2009 et +34 000 sur 2010-2012).
Proche de 3% de 1999 à 2006, le taux d’activité des 65-69 ans a augmenté depuis et on compte 6% d’actifs dans cette tranche d’âge en 2012. La hausse du taux d’activité des 65-69 ans a été de 0,5 point par an en moyenne sur la période 2007-2009, puis de 0,7 point sur 2010-2012. Cette accélération est la conséquence de l’arrivée des premières générations du baby-boom à l’âge de 65 ans à partir de 2011: le taux d’activité « sous-jacent » des 65-69 ans a augmenté de 0,5 point par an en moyenne sur la période 2007- 2009, comme sur 2010-2012. Au-delà de 69 ans, la présence sur le marché du travail s’est accrue, mais reste rare: le taux d’activité des 70-74 ans n’est que de 1,8% fin 2012, en augmentation de +0,6 points en trois ans.
http://travail-emploi.gouv.fr/squelettes/images/bout_dares.pngDe réir Remi Beauvoir (Dares), Guillaume Chanteloup (Insee), Claude Minni (coordination, Dares), Laure NGuyen (Dares), Véronique Rémy (Dares), Marie Rey (Insee). Leis an crapadh de ghníomhaíocht eacnamaíoch, thosaigh an meath ar an staid ar an margadh saothair sa leath 2 de 2011 ar aghaidh in 2012 agus 51,000 post a cailleadh le linn na bliana sa Fhrainc. Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:50 - - Permalien [#]

Les seniors pas très emballés par le tutorat

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gif© Kelformation - Marion Senant. Les contrats de génération, qui commencent à apparaitre dans les entreprises, valorisent le principal atout des seniors dans le monde du travail : leur expérience. Encore faut-il que les 50-65 ans aient envie de transmettre leur savoir-faire. D’après une étude réalisée par Cegos, on en est loin. Les contrats de génération, qui commencent à apparaitre dans les entreprises, valorisent le principal atout des seniors dans le monde du travail: leur expérience. Encore faut-il que les 50-65 ans aient envie de transmettre leur savoir-faire. D’après une étude réalisée par Cegos, on en est loin.  Peut-on encore parler de seniors? C’est la question que pose l’étude « Les seniors et les relations intergénérationnelles au travail » menée par l’organisme Cegos. L’étude conclue que la tranche d’âge 50-65 ans ne constitue pas un groupe à part dans les entreprises. Ces salariés expérimentés partagent les mêmes besoins et les mêmes ambitions que leurs cadets. Ils placent la rémunération au cœur de leurs préoccupations et attendent toujours des augmentations de salaires et des évolutions professionnelles. 77% des seniors interrogés par l’organisme de formation déclarent se sentir performant au sein de leur entreprise. A raison, car la même proportion de DRH estime que les 50-65 ans sont en effet performants dans leur travail. Le principal atout de cette catégorie de salarié, c’est sans conteste  l’expérience (pour 75% des 20-30 ans et 58% des DRH). Suite de l'article...
http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gif © Kelformation - Marion Senant. Generation contracts, which begin to appear in the business value the main asset of senior citizens in the world of work experience. It is also necessary that the 50-65 will want to pass on their expertise. According to a study by Cegos, we are far. Generation contracts, which begin to appear in the business value the main asset of senior citizens in the world of work experience. More...

Posté par pcassuto à 13:05 - - Permalien [#]

17 juin 2013

Un actif sur quatre est un senior - Une diversité d’enjeux de formation

http://www.cariforef-pdl.org/Admin/telechargement_CARIFOREF/ficTelecharge_1/images_carif/couvertureDTR2013.jpgÉtat des lieux régional chiffré et commenté par métiers et territoires, lecture transversale des enjeux. Découvrez le diagnostic réalisé par le Carif-Oref, en lien avec l’INSEE ici.
Le diagnostic régional territorialisé

Dans le cadre de sa mission d’appui à la décision institutionnelle, le Carif-Oref réalise un diagnostic régional territorialisé:
La thématique traitée en 2013 est celle du vieillissement des actifs en emploi.
Il a pour finalité:
• d'apporter un éclairage sur la thématique avec un état des lieux chiffré et commenté par métiers et territoires,
• de permettre une lecture transversale des enjeux territoriaux: emploi, formation et orientation.
Il est destiné notamment aux acteurs régionaux (SPE, Région, OPCA, CESR) et acteurs locaux de l’emploi et formation (SPE, Collectivités, AIO, Consulaires représentants d’entreprises, structures de développement local). Les acteurs locaux de l’emploi formation peuvent accéder aux données territoriales et résultats des consultations locales sur l'extranet dédié à la démarche Diagnostic Territorial, avec leurs codes personnels.
Télécharger Emploi en Pays de la Loire - Un actif sur quatre est un senior Diagnostic régional territorialisé.
Une diversité d’enjeux de formation
p.34
Le vieillissement des actifs en emploi ne se traduit pas pour les acteurs locaux par un enjeu de formation des actifs en poste. Il apparaît comme un enjeu de maintien de l’appareil de formation pour les métiers de l’industrie, d’attractivité des formations pour assurer le renouvellement des actifs, d’évolution des formations pour les métiers dont le renouvellement des actifs nécessite de nouvelles compétences.
Le maintien de l’appareil de formation sujet à questionnement selon les groupes de métiers

Le besoin de satisfaire les demandes d’ouvriers qualifiés en montage, contrôle mécanique, travail des métaux, en remplacement des ouvriers non-qualifiés se traduit par une demande de maintien de l’appareil de formation et d’élévation des niveaux de formation dans tous les territoires. Par ailleurs, la question des difficultés de maintien de l’appareil de formation aux métiers du textile de l’habillement a été posée en Vendée au regard de l’évolution de l’emploi dans ces métiers et des hypothèses de non renouvellement des actifs seniors sortants.
Le taux très élevé des actifs âgés de 50 ans et plus, surtout sur Vendée-Est, dans le groupe de métiers textile habillement cuir, est traduit en perspectives d’évolution comme la fin des métiers traditionnels. Cela pose l’enjeu du maintien de l’appareil de formation. (Vendée)
L’attractivité des formations varie selon les secteurs et les territoires

Le renouvellement des actifs dans les métiers de l’industrie, métiers où les départs sont précoces, est conditionné par le renouvellement des personnes en formation. Or l’attractivité des formations aux métiers de l’industrie varie d’un secteur à l’autre mais aussi d’un territoire à l’autre.
Pour pallier les difficultés de recrutement sur les actions de pré-qualification, l’offre de formation territorialisée financée par la Région en Mayenne inclut une découverte obligatoire des métiers de l’industrie pour tout stagiaire entrant sur une action de formation. (Mayenne)
Le renouvellement des actifs ne se fait pas toujours à compétence égale

Les acteurs locaux ont identifié des métiers où le renouvellement des actifs ne se fera pas à compétence égale : les départs de l’emploi des seniors devraient s’accompagner d’une évolution des compétences attendues. Des perspectives d’évolution des niveaux de formation, un développement de polycompétences et plus rarement un développement de nouvelles compétences ont été évoqués à plusieurs reprises dans les métiers de la santé et du social, de l’agriculture, du tertiaire de bureau.
Dans les métiers de l’aide à domicile, on assiste à une demande de montée en compétences, à une demande des associations d’avoir au moins une qualification. (Loire-Atlantique) Le remplacement ne se fera pas à compétence égale, la demande évolue vers un titre de niveau V. Des besoins de qualification sont observés sur le lien social, le geste technique, des demandes de formation sont exprimées sur la gérontologie. (Vendée) En termes de formation, s’exprime un besoin de répondre à une demande de médicalisation accrue pour accompagner le maintien à domicile le plus longtemps possible, ainsi qu’à une demande d’intégration d’actes paramédicaux. (Sarthe)
Dans la chaîne de métiers des services et soins apportés aux personnes en institution (agent de service hospitalier, aide soignant, infirmier), les acteurs locaux s’accordent sur une nécessaire augmentation du volume d’emploi et un remplacement des actifs en emploi qui ne se ferait pas à compétences égales.
On assiste à un glissement des fonctions d’agent de service hospitalier vers les fonctions d’aide soignant. Les contrats aidés dans le métier d’agent de service hospitalier, en particulier dans les maisons de retraite, participent de ce décalage de réalisation d’acte d’aide soignant par l’agent de service hospitalier et réalisation d’acte d’infirmier par l’aide soignant. (Loire-Atlantique).
Dans les métiers de l’agriculture, ont été évoqués le développement de doubles compétences agriculture et mécanique, agriculture et gestion d’entreprise, mais aussi le développement de nouvelles compétences liées au développement de nouveaux secteurs de production.
Évolution du métier vers des compétences en utilisation du matériel agricole (chauffeur, conducteur, mécanicien). L’articulation
de la proximité des métiers de l’agriculture avec les métiers de la mécanique agricole constitue un enjeu. (Loire-Atlantique)
La mécanisation de l’activité génère une élévation du niveau de formation. (Mayenne)
Les métiers de l’agriculture évoluent vers des emplois de vision stratégique de l’exploitation. (Sarthe)
La tendance à l’agrandissement s’accompagne de diversification des productions sur une même exploitation. Le conjoint ou l’enfant d’exploitant quand il s’installe en milieu de carrière crée souvent une nouvelle activité sur l’exploitation. La prise en compte du besoin de diversification de l’activité avec le développement de nouvelles spécialités dans le Brevet professionnel de responsable agricole (comme par exemple l’apiculture) constitue un enjeu de formation. (Mayenne)
Considérant que la production de la biomasse est un enjeu de développement économique, interroger sur les besoins de formation en production de biomasse et en méthanisation constitue un nouvel enjeu de formation. (Loire-Atlantique)
Dans les métiers du tertiaire en Vendée et en Sarthe, où ces métiers ont été étudiés, sont observés les éléments suivants: le renouvellement ne se fera pas à compétence égale. Ainsi le métier de secrétaire évolue vers plus de polyvalence, vers une double compétence administrative et comptable ou administrative et commerciale. Le terme de secrétaire tombe en désuétude, on ne le retrouve plus dans les libellés de diplômes, il est remplacé par assistant(t-e) comptable, assistant(t-e) de gestion. Le niveau de licence professionnelle est plébiscité, l’enjeu de formation se situe notamment sur le développement de doubles compétences. En conséquence, l’enjeu porte également sur l’élargissement des choix de lieux de stages pendant la formation.
Comment élargir les recherches de stages des jeunes vers les petites entreprises et vers le milieu rural? (Sarthe)
State regional locations encrypted and commented on by businesses and territories, cross-reading issues. Discover the diagnosis made ​​by the Carif-OREF in connection with INSEE here.
The territory-regional diagnostic

As part of its support for institutional decision mission, Carif-OREF makes a regionalised regional diagnosis:

The topic treated in 2013 is that the aging of assets employed.

Its purpose is
... More...

Posté par pcassuto à 21:01 - - Permalien [#]

Les seniors et l'emploi en Basse-Normandie

http://la-formation-en-continu.errefom.fr/sites/default/files/styles/img_160_horizontal/public/lfc_sites_actualites_images/PANCARTE-EMPLOI-TRAVAIL-BD_2.jpgL'Insee Basse-Normandie se penche sur le thème de l'emploi des seniors dans les numéros de juin 2013 de sa revue Cent pour cent Basse-Normandie. Le n°242 fait le point sur l’emploi des seniors au début de cette décennie alors que le n°243 mesure les évolutions plus ou moins certaines d’ici 2020 et l’impact des politiques publiques les plus récentes.
Cent pour cent Basse-Normandie n°242
En 2009, en Basse-Normandie, les emplois occupés par les seniors représentent un quart de l’emploi total. Le taux d’emploi diminue rapidement à partir de 55 ans, dans la région comme en France. La majorité des seniors en emploi a donc moins de 60 ans.
Au sommaire:

- Plus d'actifs âgés dans les professions libérales
- L'entreprise garde peu de seniors en emploi
- Les chiffres clés de l'emploi des seniors
- Accidents du travail et expositions professionnelles aux nuisances.
Cent pour cent Basse-Normandie n°243

Des réformes se sont succédées et des politiques publiques pour favoriser le maintien des seniors en activité ont été mises en place. Entraîneront-elles l’allongement de la durée d’activité? Les personnes ayant entre 53 ans et 57 ans et en activité en 2013 auront 60 ans entre 2016 et 2020. Prolongeront-elles leur activité au-delà de 60 ans plus fréquemment que la génération précédente? Les réformes auront-elles un impact pour le maintien en activité des 55-59 ans?
Au sommaire:

- Des enjeux très différents selon les professions
- Quels leviers pour l'accès ou le maintien dans l'emploi
- Du minimum légal à un véritable engagement.
INSEE Normainn dhíríonn ar an téama na fostaíochta na n-oibrithe níos sine i Meitheamh 2013 athbhreithniú a dhéanamh faoin gcéad céad Normainn. An 242 tuarascálacha ar fhostú oibrithe níos sine luath ndeich mbliana seo mar a athraíonn an Uimh. Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:38 - - Permalien [#]


Retraites: le rapport Moreau préconise d'encourager l'emploi des seniors et mieux tenir compte de la pénibilité

http://www.carif-oref-gpe.com/templates/template/images/logo_carif_03.png« Augmenter l'emploi des seniors et mieux tenir compte de la pénibilité »: le rapport de la commission pour l'avenir des retraites remis par sa présidente, Yannick Moreau, au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, vendredi 14 juin 2013 à Matignon, souligne que toute réforme des retraites qui vise à l'allongement de la durée de la vie active passe par un accroissement du taux d'emploi des seniors. Le rapport suggère la création d'un « compte individuel pénibilité » donnant des droits aux salariés exposés à des facteurs de pénibilité, convertibles tout au long de la carrière. Pour revenir à l'équilibre en 2020 du régime général des retraites et des régimes alignés, le besoin de financement étant évalué à 7 Mds € d'ici là, la commission Moreau envisage divers types de mesures pouvant être combinées de manière variable.
« Encourager l'emploi des seniors »
et « mieux tenir compte de la pénibilité »: c'est ce que propose le rapport de la commission sur l'avenir des retraites (« Nos retraites demain: équilibre financier et justice ») qui a été remis à Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, vendredi 14 juin 2013 à l'Hôtel de Matignon. La commission souligne plusieurs axes prioritaires pour la poursuite d'une politique de l'emploi des seniors et suggère la création d'un « compte individuel pénibilité ». Celui-ci permettrait, pour les actifs exposés aux facteurs de pénibilité, listés dans le code du travail depuis la loi de 2010, d'acquérir des droits, convertibles d'abord en temps de formation rémunérés, ensuite en périodes de temps partiel compensées financièrement et en dernier recours en rachat de trimestres pour la retraite. Suite de l'article...
http://www.carif-oref-gpe.com/templates/template/images/logo_carif_03.png "Méadú ar an fhostaíocht de níos sine agus níos fearr a léiríonn an cruatan" thuarascáil an Choiste do thodhchaí na bpinsean a bhronn an tUachtarán Yannick Moreau, Príomh-Aire Jean-Marc Ayrault, Dé hAoine 14 Meitheamh, 2013 ag Matignon béim, go bhfuil aon athchóiriú pinsin dírithe ar shíneadh saol oibre trí mhéadú ar an ráta fostaíochta d'oibrithe níos sine. Níos mó...

Posté par pcassuto à 00:56 - - Permalien [#]

16 juin 2013

1er salon des quadras quinquas

http://www.portail-formation-ouest.fr/logo.pngLe  13 juin 2013, l'association ASSPRO organisait son 1er salon des Quadras Quinquas à Nantes.
Les bénévoles de l'association ont accueilli  900 personnes venues de Loire Atlantique,  Vendée, Maine et Loire, Mayenne, Morbihan , Ile et Vilaine...Des co-voiturages avaient été organisés. "On a même reçu un responsable d'une strucutre d'aide au retour à l'emploi des Q-Q venu de l'Ardèche avec lequel nous avons pu échanger  avec beaucoup d'intérêt" déclarent Pascale Vallée et Jean Yves L'Anton  qui pendant plusieurs mois ont préparé cet événement.
Une trentaine d'exposants ont présenté leurs activités et des statuts qui sortaient, pour certains, de l'ordinaire. "Nous aurions pu recevoir plus d'exposants mais la place nous a manqué" déclarent les organisateurs.
Plusieurs conférenciers sont intervenus. Ainsi, l'auteur Jean Pierre AYER, monté de Paris à Nantes, pour présenter son dernier ouvrage, a captivé les auditeurs. Catherine ERMENAULT, la spécialiste reconnue des "réseaux sociaux humains" a prononcé une conférence dont l’optimisme a ravi les participants. Nancy FREYERMUTH directrice d'un cabinet de recrutement a répondu, avec pertinence,  aux questions, souvent très pratiques, de chercheurs d'emploi bien souvent déconcertés par un marché du travail difficile. Ce salon présentait la particularité de s'adresser à des quadras-quinquas mais aussi d'avoir été créé et géré par l'ASSPRO, une association de demandeurs d'emploi, une première.
Une opération rondement menée... à renouveler.

Jean-Pierre AYER, auteur de "Retro Curriculum Vitae? Et si on faisait autrement?, a prononcé une conférence lors du 1er salon des Quadras-Quinquas qui s'est récemment déroulé à Nantes. Télécharger le contenu de la conférence de JP AYER.
http://www.portail-formation-ouest.fr/logo.png Ar 13 Meitheamh, 2013 d'eagraigh an cumann a chéad ASSpro cothrom Quadras caogaidí i Nantes. Na hoibrithe deonacha an chumainn óstáil 900 duine ó Loire Atlantique, Vendée, Maine et Loire, Mayenne, Morbihan, Ile et Vilaine ... Eagraíodh an comh-voiturages. Níos mó...

Posté par pcassuto à 16:22 - - Permalien [#]

10 juin 2013

Vieillissement des actifs en Languedoc – Roussillon Quels impacts sur l’emploi?

http://www.atout-metierslr.fr//App_Themes/Default/Images/logo_forme.pngVieillissement des actifs en Languedoc – Roussillon Quels impacts sur l’emploi? - Enjeux n°14, mai 2013.
En résumé

En Languedoc-Roussillon, un quart des actifs a plus de 50 ans. À l’horizon 2020, un tiers des actifs en emploi aujourd’hui aura quitté le marché du travail. Une fine observation du marché du travail permet de révéler des besoins de renouvellement des générations très différents selon les métiers. Trente huit métiers particulièrement exposés au vieillissement - jusqu’à 43% de leurs effectifs sont des seniors - vont connaître des départs massifs et simultanés en retraite d’ici à 2020, notamment dans l’économie résidentielle et les services au public...
L’un des plus faibles taux d’emploi des seniors en France

La population active se révèle un peu plus âgée en Languedoc-Roussillon que la moyenne nationale: 24,5% des actifs régionaux (234 000 personnes) sont âgés de 50 ans et plus, au lieu de 22% en France en 2005, selon l’enquête annuelle de recensement INSEE. Ce n’est pas en raison du taux d’emploi des 55-64 ans, puisque celui-ci demeure le plus faible de France de 2004 à 2006. En 2007, le Languedoc- Roussillon se situe en avant-dernière position des régions avec un taux d’emploi de 31,6. À l’autre bout de l’échelle, le taux d’emploi des 55-64 ans atteint 47% en Île-de-France. Plus âgée, la population active régionale comprend aussi une part plus faible de jeunes de moins de 25 ans: 9,5% au lieu de 10,3%. Les territoires les plus « jeunes » sont Montpellier, Nîmes, Bagnols sur Cèze et Lodève. A contrario, les plus « âgés » se trouvent en forte proportion sur les bassins de Céret, Limoux, Alès, Béziers ou Narbonne...
Anticiper les besoins et adapter la formation professionnelle

Les entreprises vont devoir faire entrer des salariés plus jeunes mais aussi recruter dans toutes les classes d’âge « creuses », afin d’éviter de futurs pics de renouvellement. L’information partagée par tous les acteurs de la formation et de l’emploi permettrait d’anticiper les futurs besoins de main d’oeuvre. L’appareil de formation professionnelle qui sera mobilisé, a besoin d’être adapté : vingt cinq des trente huit métiers les plus exposés demandent un niveau élevé ou des qualifications professionnelles avérées. Le marché du travail local se porte sur des qualifications et des compétences plus élevées que par le passé, alors que la part des actifs régionaux qui en sont dépourvus, en niveau comme en spécialités professionnelles, est très forte. La qualification et l’accompagnement des parcours demeurent des enjeux majeurs d’accès à l’emploi...
Télécharger Enjeux n°14: Vieillissement des actifs en Languedoc – Roussillon. Quels impact sur l'emploi.
http://www.atout-metierslr.fr//App_Themes/Default/Images/logo_forme.png Aging assets in Languedoc - Roussillon What impact on employment? - Enjeux n°14, May 2013.
In short

By 2020, a third of people in employment today has left the labor market. More...

Posté par pcassuto à 01:06 - - Permalien [#]
Tags :

Senior ! Et alors… Les préjugés du marché de l’emploi

http://www.prisme-limousin.fr/sites/default/files/prisme_logo.pngConférence le 18 juin de la Boutique Club Emploi
"Senior! Et alors… Les préjugés du marché de l’emploi"
, tel est le thème de la conférence organisée le mardi 18 juin à 14h30 à la CCI de Limoges et de la Haute-Vienne (salle Vandermarcq, 16 place Jourdan, Limoges) par la Boutique Club Emploi.
Le taux d’emploi des seniors en France est l’un des plus faibles d’Europe. Cette situation représente un risque réel pour nos entreprises. Une dynamique est née dans notre région. Nous vous proposons l’opportunité innovante de pouvoir comprendre, questionner, agir pour faciliter la rencontre des talents. Des intervenants reconnus et impliqués détailleront les enjeux pour mieux appréhender les situations et envisager des solutions d’avenir.
Programme:

Thierry Benoit,Secrétaire général de la Boucle et fondateur des Boutique Club Emploi, auteur d’ouvrages sur l’emploi et le changement, interviendra pour questionner sur les « préjugés du marché de l’emploi vis-à-vis des séniors »:
      Comprendre
               - Pourquoi les appelle-t-on "sénior"? Qu’ont-ils de si particulier?
      Questionner
               - Pourquoi la France en est arrivée là et rejette ainsi du fait de leur âge celles et ceux qui sont expérimenté-e-s?
      Agir
               - Quelles sont les solutions innovantes pour s’appuyer sur leur expérience et réussir leur intégration dans l’entreprise?
               - Et dans  la Région, comment pouvons-nous agir?
Interview filmée de Vincent De Gaulejac. Pour en savoir plus, des membres du groupe « Si Séniors !» sont allés interviewer  Vincent de Gaulejac, Directeur du laboratoire de changement social, Professeur à l’université Denis Diderot (Paris 7) et auteur de nombreux ouvrages dont « Les sources de la honte » et « La lutte des places ». Cette entrevue aborde les phénomènes de déconsidération et de souffrance vécus par les séniors sans emploi.
Témoignages/Echange/Débat.
En savoir plus : Invitation - Coupon réponse.

http://www.prisme-limousin.fr/sites/default/files/prisme_logo.png Conference on June 18, the Club Shop Jobs
"Senior! And then ... The prejudices of the labor market" is the theme of the conference Tuesday, June 18 at 14:30 at the CCI of Limoges and Haute-Vienne (Vandermarcq room, 16 place Jourdan, Limoges ) by the Club Job Shop. More...

Posté par pcassuto à 00:39 - - Permalien [#]

08 juin 2013

Les seniors sur le site emploi.gouv.fr

http://www.emploi.gouv.fr/sites/all/themes/fp/img/france-fr.gifVoici les articles parlant des seniors sur le site emploi.gouv.fr, le portail des politiques publiques de l'emploi et de la formation professionnelle.

Surcote
La surcote est une majoration de la pension de retraite de base dont bénéficient les assurés qui continuent de travailler après l’âge légal de départ à la retraite et au-delà de la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein.
Retraite progressive
La retraite progressive permet aux salariés qui ont atteint l’âge d’ouverture du droit à une pension de retraite de travailler à temps partiel tout en bénéficiant d’une fraction de leur pension de retraite (retraite de base et complémentaires).
Périodes de professionnalisation
Les périodes de professionnalisation sont conçues pour favoriser l'évolution et le maintien dans l’emploi de salariés en CDI et des salariés en contrat unique d’insertion (CUI).
Cumul emploi-retraite
Le cumul emploi retraite est la possibilité d’exercer une activité rémunérée tout en percevant ses pensions de retraite de base et éventuellement complémentaires.
Allocation de solidarité spécifique (ASS)
Les demandeurs d’emploi peuvent être indemnisés par l’État au titre du régime de solidarité et percevoir, sous certaines conditions, l’allocation de solidarité spécifique.
Contrat de génération
Donner leur place à tous les âges dans l’entreprise, avec 3 objectifs majeurs: l’emploi des jeunes en CDI, le maintien dans l’emploi ou le recrutement des seniors, la transmission des compétences et des savoir-faire.
Publication au Journal Officiel de la loi n° 2013-185 du 1er mars 2013 portant création du contrat de génération
La loi n° 2013-185 du 1er mars 2013 créant le contrat de génération a été publiée dimanche 3 mars 2013 au Journal officiel. Consulter la loi sur le site Legifrance.gouv.fr.
Adoption du projet de loi du contrat de génération à l'Assemblée nationale
Le projet de loi portant création du contrat de génération a été adopté, mercredi 23 janvier à l'Assemblée nationale, par 323 voix pour et 177 contre.
Examen du projet de loi contrat de génération à l'Assemblée nationale
L'Assemblée nationale a débuté le 15 janvier l'examen du projet de loi portant création du contrat de génération. Présenté par Michel Sapin comme « une arme dans la lutte contre la précarité qui touche particulièrement les jeunes, en promouvant l’embauche en CDI », il fait la part belle « à la réunion des générations, au transfert du savoir, de la cohésion de notre société alliée à la performance de notre économie ».
Projet de loi créant le contrat de génération
Après deux mois de négociations entre les partenaires sociaux, le contrat de génération, créant des binômes jeune-senior pour encourager l'embauche des premiers et garantir l'emploi des seconds, a été présenté en Conseil des ministres mercredi 12 décembre 2012, avant un examen en janvier à l'Assemblée Nationale.
Emplois des seniors: des dispositions transitoires avant l’entrée en vigueur du contrat de génération
Dans le contexte de préparation du contrat de génération, une circulaire interministérielle vient préciser les modalités transitoires pour les branches et entreprises qui auraient dû conclure dans les prochains mois de nouveaux accords en faveur de l’emploi des seniors.
Contrat de génération: Michel Sapin adresse un document d’orientation aux partenaires sociaux
Michel Sapin, ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social a adressé mardi 4 septembre 2012, aux partenaires sociaux, le document d’orientation relatif au contrat de génération.
Feuille de route sociale suite à la grande conférence - emploi et formation professionnelle
Un bilan global de la mise en œuvre de cette feuille de route sera fait dans un an et sera l’occasion d’actualiser une nouvelle feuille de route jusqu’en 2014.
Emploi et Chômage des 55-64 ans en 2011
En 2011, en moyenne, 44,4% des personnes âgées de 55 à 64 ans sont présentes sur le marché du travail en France métropolitaine selon les critères internationaux définis par le Bureau international du travail (BIT): 41,5% sont en emploi et 2,9% sont au chômage, soit un taux de chômage de 6,5%...

Emploi des seniors
Retrouvez le site dédié aux « temps forts » de la Mobilisation en faveur de l'emploi des seniors qui s'est tenue le 3 novembre 2009, à la Maison de la RATP.
http://www.emploi.gouv.fr/sites/all/themes/fp/img/france-fr.gif Seo iad na hailt faoi emploi.gouv.fr sinsearach ar an suíomh, an tairseach na mbeartas fostaíochta poiblí agus gairmoiliúna.
Préimh. Níos mó...

Posté par pcassuto à 11:25 - - Permalien [#]