03 février 2013

ICT role for Next Generation Universities

http://eunis.lv/sites/all/themes/eunis2013/logo.pngEUNIS 2013 is the 19th congress in a series of conferences within the framework of the European University Information Systems Organisation (EUNIS). EUNIS Congresses are international events that attract a large audience from Higher Education Institutions (HEI). They represent an opportunity for sharing of experience amongst international specialists, users, researchers, decision-makers, and teaching staff from all over Europe. Moreover, it is a very good event to present and publish the latest results of research, development, and deployment of Information Technology in HEIs.
The EUNIS 2013 Congress's theme is "ICT role for Next Generation Universities" and its topics include:
    Open Access, Open data, Open Courseware and Digital publishing
    Information Systems for Research Support
    ICT for Teaching and Learning Enhancement
    ICT in Learning Spaces
    Enterprise Architecture
    Identity Management
    Enterprise Information Systems
    IT Leadership and Governance
    Business Intelligence and University Analytics
    ICT for Mobility and Collaboration
    Campus computing: Cloud, High Performance Computing
    Social Media in universities
    University IT security
We cordially invite you to make a submission to the Congress, in one of the aforementioned topics, for any of the following tracks:
Scientific – presentation of research work and results in a paper session. Submit Paper.
Technological – presentation covering technological aspects and good practices of the use of ICT in Higher Education. Submit Extended Abstract.
Poster sessions – presentation of posters covering technological aspects or good practices. Submit Poster.

Posté par pcassuto à 01:56 - - Permalien [#]


02 février 2013

2011-2012 Annual Report of the Council for Higher Education Accreditation - Addressing the Challenges, Preparing for the Future

CHEA Logo2011-2012 Annual Report of the Council for Higher Education Accreditation.
2011-2012: Addressing the Challenges, Preparing for the Future
In 2011-2012, CHEA activities ranged from the work accomplished during the final year of the CHEA Initiative, government affairs work with Congress and the Administration to recognition of accrediting organizations. CHEA also continued to serve as “Accreditation Central,” an outstanding source of national-level information on accreditation, as well as expanded the organization’s international engagement. The result was a year of significant accomplishment for CHEA on behalf of its 3,000 member colleges and universities.
The CHEA Initiative

2011-2012 was the final year of the CHEA Initiative, an unprecedented national conversation engaging 2,500 colleagues around the country on the future of accreditation. The Initiative was launched by CHEA in 2008 to build consensus for action on the issues of greatest importance to the accreditation and higher education communities in advance of the anticipated reauthorization of the Higher Education Act (HEA) in 2013 or thereafter.
Deliberation by the CHEA Initiative’s participants resulted in near unanimity about the two goals of the Initiative: the need to further enhance accountability within accreditation and to work to sustain an appropriate balance in the accreditation-federal government relationship.
Based on the results of the CHEA Initiative, the CHEA Board of Directors approved actions addressing the major issues that emerged in the discussions as most important to participants. These included restating and reframing the division of responsibilities between government and accreditation, initiating an accreditation advocacy campaign and developing a CHEA International Quality Group (see below).
During this period, the CHEA Initiative hosted five CEO/CAO Roundtables with member institutions, met with 22 accrediting commissions, held eight National Accreditation Fora and conducted a student focus group for a total of 36 meetings.
Government Affairs

Through its government affairs activities at the U.S. Department of Education (USDE) and the U.S. Congress, as well as with state legislatures, CHEA works to address legislative and regulatory issues of key importance to higher education accreditation.
A major focus in 2011-2012 was the review and report outlining accreditation policy recommendations carried out by the National Advisory Committee on Institutional Quality and Integrity (NACIQI), USDE’s advisory body on recognition of accrediting organizations. This report was requested by USDE Secretary Arne Duncan to examine “what is working and not working” in the current system of recognition and accreditation. CHEA President Judith Eaton testified at the committee’s December 15, 2011 meeting to discuss the draft policy report. CHEA also provided comments to NACIQI and coordinated two letters from the accreditation community, submitted on November 23, 2011 and on March 16, 2012.
CHEA played a role in developing H.R. 2117, a bill passed by the U.S. House of Representatives on February 28, 2012 to repeal USDE’s regulations that establish a federal definition of credit hour. CHEA made the case that defining the credit hour is the primary responsibility of the academy, not government. The bill also repealed new requirements for state authorization, which CHEA opposed as burdensome and unworkable. Additionally, CHEA supported a companion bill in the U.S. Senate, S. 1297. The House bill was passed and the Senate bill remained in committee as of June 30, 2012.
CHEA also continued to support legislation to combat degree mills and accreditation mills and to reduce and prevent the sale and use of fraudulent degrees in order to protect the integrity of valid higher education degrees. While H.R. 1758, (the “Diploma and Accreditation Integrity Act”) was not passed in 2011-2012, CHEA shared the bill with governors and attorneys general in various states as an example of effective legislation addressing degree mills and making their operation more difficult.
International Activities

CHEA President Judith Eaton participated in a number of international meetings and conferences throughout 2011-2012, including addressing a conference in Erbil, Iraq, hosted by the International Institute of Education, in conjunction with the Iraqi Scholar Rescue Fund and the Center for International Partnerships in Higher Education, on standards in quality assurance and accreditation and served as keynote speaker at the annual conference of the Alliance of Universities for Democracy held in Dubrovnik, Croatia. Eaton also served as a member of the Quality Assurance Council of the University Grants Committee in Hong Kong.
As part of its ongoing international activity, CHEA also provided information on U.S. accreditation to delegations from nations around the world. In 2011-2012, CHEA staff made presentations on U.S. accreditation and recognition to international visitors from countries including Afghanistan, China, Finland, Iraq, Japan, Kenya, Nicaragua, Saudi Arabia and Trinidad and Tobago.
The CHEA 2012 International Seminar, held January 26-27, in conjunction with the CHEA 2012 Annual Conference, drew participants from 28 countries and addressed issues related to international quality assurance and the role of accreditation.
During 2011-2012, the CHEA Board of Directors approved the establishment of a CHEA International Quality Group (CIQG) to bring together people, ideas and resources from around the world to support institutions and accrediting or quality assurance organizations in tackling tough issues such as defining quality, addressing rankings and combating degree mills and accreditation mills. The CIQG will be launched in 2012-2013.
CHEA Recognition of Accrediting Organizations

CHEA has been engaged in recognition of accrediting organizations since 1999. This review involves scrutiny of their activities to determine whether accreditors meet standards in CHEA’s recognition policy. CHEA-recognized accrediting organizations undergo a review every ten years, at a minimum.
During 2011-2012, the CHEA Committee on Recognition conducted 11 reviews of accrediting organizations seeking eligibility for CHEA recognition and 16 reviews of organizations seeking recognition. The committee also acted to defer recognition of five accrediting organizations and received seven special reports. In all, 31 accrediting organizations came before the committee during the year, some of these on more than one occasion. Some of these accrediting organizations were seeking CHEA recognition for the first time; others previously have been recognized by CHEA.
CHEA continued to expand information on accreditation that is readily available and accessible to the public, placing summaries of recognition decisions and the reasons for those decisions on the CHEA Website and distributing this information by email.
CHEA Conferences and Meetings
Each year, CHEA conferences and meetings bring together hundreds of participants from across the United States and around the world to hear speakers, discuss ideas and exchange information on vital issues for higher education accreditation and international quality assurance.
The CHEA 2012 Annual Conference, held January 23-26 in Washington, DC, featured speakers from government, higher education institutions and accrediting organizations, including Under Secretary of Education Martha Kanter and a panel composed of NACIQI  Chair Jamienne Studley and NACIQI members Susan Phillips and Cameron Staples. The annual conference also included the eighth and final National Accreditation Forum that has been part of the work of the CHEA Initiative.
The CHEA 2012 Summer Workshop was held June 21-22 in Washington, DC. Participants heard remarks from speakers representing colleges, universities, accrediting organizations and government, including Assistant Secretary of Education Eduardo Ochoa and Joshua Kim, Director of Learning and Technology at Dartmouth College’s Master of Health Care Delivery Science Programs addressing the emerging issue of Massive Open Online Courses.
The CHEA Award

The CHEA Award for Outstanding Institutional Practice in Student Learning Outcomes annually recognizes institutions and programs for their outstanding practice in gathering information on student learning outcomes and using this information for institutional improvement. This information is then provided to the public to help other institutions and programs seeking to make gains in this important area.
This year, the 2012 CHEA Award was presented to the Georgia Institute of Technology (GA), Rio Salado College (AZ) and the University of California, Merced (CA).
CHEA also launched Effective Institutional Practice in Student Learning Outcomes: CHEA Award Recipients, an online publication with information on each of the 25 institutions and programs that have received the CHEA Award since it was established in 2005.
Keeping Members and the Public Informed

As “Accreditation Central” – a repository of national-level information about accreditation practice, policy and politics – CHEA serves as an unsurpassed resource of information on accreditation for member institutions, accrediting organizations, higher education associations and the public.
The CHEA Website provides a wealth of descriptive and analytic information on higher education accreditation and quality assurance worldwide. CHEA’s Federal Update provides in-depth material on activities by the U.S. Congress and USDE, while Inside Accreditation offers thoughtful analysis by CHEA President Judith Eaton on issues related to accreditation. In 2011-2012, CHEA issued publications including Accreditation and Accountability: Looking Back and Looking Ahead and Quality Assurance in the Twenty-First Century and the Role of the Council for Higher Education Accreditation, designed to examine higher education accreditation and the challenges and opportunities ahead.
Since its launch in 2003, the CHEA Database of Institutions and Programs Accredited by Recognized United States Accrediting Organizations has served as an indispensable information resource, listing more than 8,200 degree-granting and non-degree-granting institutions and more than 20,400 programs (as of June 30,2012). The Database is visited nearly a million times each year by students, parents, employers and others seeking information on the accredited status of institutions and programs throughout the country.
Looking Ahead
In the year ahead, CHEA will continue its leadership and advocacy for accreditation. CHEA will work to provide information and assistance to Congress, USDE and the states on accreditation related issues. A particular focus for CHEA will be preparing for the reauthorization of the Higher Education Act, expected to begin in 2013 or thereafter.
With the conclusion of the CHEA Initiative, CHEA will focus on the implementation of an action plan to address key issues and provide progress on the two major goals of the Initiative: to enhance accountability in accreditation and to sustain a balance and distinction between accountability to the federal government and the academic work of accreditation.
The Committee on Recognition will continue its work as approximately 30 additional accrediting organizations seek initial CHEA recognition.
CHEA’s focus on quality assurance internationally is expanding with the launch of the CIQG in 2012-2013. The year’s activities will include the first CIQG Annual Meeting and members-only publications including the newsletter Quality International.
CHEA will continue to provide leadership and advocacy on the issues, challenges and opportunities facing higher education accreditation and quality assurance, in the United States and around the world.
Download the Annual Report of the Council for Higher Education Accreditation.

Posté par pcassuto à 21:48 - - Permalien [#]

The End of the University?

http://www.insidehighered.com/sites/all/themes/ihecustom/logo.jpgBy Louis Betty. At 30 years old, I definitely consider myself part of the Facebook generation. Zuckerberg’s brainchild hit the ‘net when I was a senior in college, and by then I was already well acquainted with e-mail, chat rooms, text-messaging, and all the multifarious precursors to today’s social media. I text, I post, I chat, I even snapchat: in these respects, I’m an utterly unremarkable member of my society.
But I also happen to be a college professor and a molder of young minds. And, far from indulging the technology-driven spirit of the times, I make my students work as students have always worked.  They read Seneca, Pascal, Tolstoy, and Schopenhauer. They are obliged to turn in papers by hand; they must come to office hours to speak with me about their grades; they are even, and this is most anachronistic of all, required to attend class.  Physical presence is key to every aspect of their learning experience, be it my hovering, breathing presence in the classroom or the office, the cohort of 30 or so warm bodies that shows up for lecture twice a week, or the more abstract form of embodiment conveyed by the weight of a book.
To believe certain commentators, however, this embodied notion of learning is on its way out in American higher education. Writing for The American Interest’s January/February 2013 edition, the recent Yale graduate Nathan Harden offers the following ominous prognostications about the future of university instruction in our digital age. Read more...

Posté par pcassuto à 01:02 - - Permalien [#]

20 janvier 2013

Education Revolution: China doubles its no of universities & will produce 195 million college graduates by 2020

The Economic TimesZhang Xiaoping's mother dropped out of school after sixth grade. Her father, one of 10 children, never attended.
But Zhang, 20, is part of a new generation of Chinese taking advantage of a national effort to produce college graduates in numbers the world has never seen before.
A pony-tailed junior at a new university in southern China, Zhang has a major in English. But her unofficial minor is American pop culture, which she absorbs by watching episodes of television shows like "The Vampire Diaries" and "America's Next Top Model" on the Internet.
It is all part of her highly specific ambition: to work someday for a Chinese automaker and provide the cultural insights and English fluency the company needs to supply the next generation of fuel-efficient taxis that New York City plans to choose in 2021. Read more...

Posté par pcassuto à 10:47 - - Permalien [#]

02 janvier 2013

Perspectives 2013 - Agefos PME

Revenir à l'accueil d'AGEFOS PME PARTOUT EN FRANCEPrésentation détaillée et accès aux études
Etudes nationales, Observatoires régionaux, Observatoires de branche.
Etudes nationales - Perspectives
- Baromètre semestriel (parution en décembre et juin) sur l'activité, l'emploi et la formation professionnelle au sein des TPE-PME
- Un cahier thématique spécial complète l'étude
- 500 dirigeants ou DRH représentatifs sont interrogés par l'institut IPSOS pour les besoins de l'enquête.
Bilan et prévisions de l'activité et de l'emploi dans les TPE-PME: des prévisions de réductions d’effectif à surveiller
Le bilan de l'activité 2012 est en nette régression. Alors que 23% des entreprises déclarent une hausse de leur activité (-3 points par rapport à 2011), la majorité des répondants indique une activité en régression par rapport à l’exercice précédent, soit 42% (contre 23% l’année précédente). Dans la continuité des difficultés constatées en 2012, les prévisions d’activité pour le 1er semestre 2013 sont peu optimistes. Bien que les prévisions de l’activité à la hausse soient stables (14% en 2013 contre 13% en 2012), les prévisions concernant une régression de l’activité augmentent de 10 points (31%). La posture dominante reste le maintien des effectifs actuels, cependant, les intentions d'embauche affichent un retournement de tendance. Si, depuis le début de la crise fin 2008, les courbes entre prévision d’embauche et celle de réduction d’effectif se rapprochent, c’est la première fois que la réduction d’effectifs est supérieure à la prévision d’embauches (13% contre 12%). Ce point d’inversion sera à surveiller s’il se confirme l’année prochaine. Depuis les débuts du baromètre et même en période de crise, les difficultés de recrutement persistent pour plus de la moitié des TPE-PME (52%). Toutes ces tendances sont, comme les années précédentes, davantage marquée chez les TPE.
Pratiques de formation: La formation demeure un investissement stratégique

Un trio forme les principaux facteurs qui déclenchent le recours à la formation: l’évolution des métiers (37%), l’évolution du marché (27%) et l’organisation du travail (19%). A noter, l’évolution du marché enregistre une forte hausse par rapport à l’année précédente (+ 9 points). Pour répondre aux besoins de qualification des TPE-PME, 2 grandes orientations sont citées par les entreprises: recruter du personnel qualifié et opérationnel (58%) et former les salariés (53%). La formation reste une réponse stable. Le souhait de recruter du personnel expérimenté connait une croissance importante par rapport à 2011 (+ 9 points). Le recrutement en contrat de professionnalisation, dispositif phare pour AGFEFOS PME, atteint 21% en 2012 (contre 18% en 2011). L’obligation légale reste la norme concernant les budgets formation et représente, même en temps de difficultés économiques, un investissement nécessaire pour accompagner l’évolution des entreprises. L’investissement dans la formation en 2012 est d’ailleurs plus important de 5 points par rapport à 2011 (total supérieur: 19%). A l’instar des années précédentes, la taille de l'entreprise reste un élément déterminant pour un engagement plus important, 42% des PME déclarant un budget formation supérieur à l'obligation légale. Cette légère tendance à la hausse se traduit notamment par un accroissement du budget formation pour près d’un tiers des TPE-PME (29%) dans les 3 dernières années après la réforme de la formation de 2009. Un accroissement résultant avant tout (37%) d’une politique volontariste en matière de formation de la part des entreprises répondantes. Face à un avenir incertain, la formation est perçue comme moins prioritaire mais elle demeure, pour plus de la moitié des répondants (53%), un levier d’action évident sur la performance de l’entreprise. Pour les PME, le résultat est encore plus net (64%). Télécharger les principaux résultats Perspectives 2013.
Les enquêtes disponibles:
Perspectives 2013; Perspectives 2012; Enquête Alternance 2011 2d semestre; Perspectives 2011 1er semestre; Perspectives 2010 2d semestre; Perspectives 2010 1er semestre; Perspectives 2009; Perspectives 2008 ; Perspectives 2007; Perspectives 2006; Perspectives 2005; Perspectives 2004; Perspectives 2003.
Voir aussi En période de crise, la formation reste un recours (Agefos PME), Les perspectives des TPE-PME en matière de formation, Perspectives 2013 - en période de crise, la formation reste un recours, Des prévisions de recrutements une nouvelle fois en baisse pour 2013.

Ar ais AGEFOS bhaile do fhiontair bheaga agus mheánmhéide i ngach áit SA FHRAINC Cur i láthair mionsonraithe agus rochtain ar oideachas
Staidéir Náisiúnta, nGréadlanna Réigiúnacha, nGréadlanna Brainse.
Staidéar Náisiúnta - Peirspictíochtaí
Baraiméadar Leath (a foilsíodh i mí na Nollag agus mí an Mheithimh) ar an oiliúint gníomhaíochta, fostaíocht agus gairmoiliúint i TPE-PME -
- A leabhar nótaí staidéir iomlán téamacha speisialta
- 500 nó ceannairí ionadaí AD agallamh IPSOS chun críocha an imscrúdaithe. Níos mó...

Posté par pcassuto à 10:31 - - Permalien [#]


01 janvier 2013

Achieving the Millennium Development Goals. The Russian Federation

http://www.guninetwork.org/guni.toolbox/he-articles/logoPropi.gifIn this article Olga Sheremetova, currently a student in the Master programme Higher Education Research and Development at the University of Kassel, Germany, explains how the Russian Federation is working on the Millennium Development Goals’ implementation.
The United Nations Development Programme (UNDP) Country Office which is responsible for the implementation of the MDGs began its activities in the Russian Federation in1998, though UNDP had been present in Russia since 1993, when the framework agreement was signed with the Government of the Russian Federation (The United Nations Development Programme in the Russian Federation, 2006). It is necessary to mention that in Russia internationally accepted MDGs were adopted and customized to better fit the country-specific context. The Russian Federation is a very special case. On the one hand, it is a permanent member of the UN Security Council and member of the G8 club of the world's leading nations. On the other hand the problem of poverty is very serious and particularly visible at the regional level. Russia has significant potential in education, and well-developed health care system but bad indicators in the last mentioned issue are mainly a result of prevailing unhealthy lifestyles. Read more...

Posté par pcassuto à 15:04 - - Permalien [#]

29 décembre 2012

Améliorer le système d’éducation et de formation

Abonnez-vous aux avis de parution de la Dares"Améliorer le système d’éducation et de formation" est une partie du Programme national de réforme de la France 2012-2015: annexe statistique relative à l’emploi. Dares - Document d'Etudes n° 173. Coordination: Guillaume DELAUTRE.
Améliorer le système d’éducation et de formation
Niveaux de formation des jeunes de 20 à 24 ans

En 2010, 67 % des jeunes âgés de 20 à 24 ans déclarent détenir un diplôme d’enseignement supérieur, un baccalauréat ou un titre équivalent et 16% des jeunes un brevet d’études professionnelles (BEP), en voie de disparition, ou un Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Au total, 83% des jeunes âgés de 20 à 24 ans déclarent posséder, au minimum, un diplôme validant la réussite d’un enseignement secondaire de second cycle (d’au moins deux ans). Cette proportion est quasiment inchangée depuis 2000. Les jeunes femmes possèdent plus souvent un diplôme attestant de la réussite d’un second cycle (86%), que les jeunes hommes (80%). Elles sont davantage diplômées du baccalauréat que leurs homologues, qui arrêtent plus fréquemment leurs études après un BEP ou CAP. A contrario, 17% des jeunes âgés de 20 à 24 ans n’ont pas obtenu de diplôme plus élevé que le brevet à l’issue de leur formation initiale. Cette proportion est stable depuis 2000. Ces jeunes se partagent en deux groupes aux scolarités et formations différentes. Le premier groupe (8% du groupe d’âges) a étudié jusqu’en année terminale d’un enseignement secondaire de second cycle, mais n’a pas obtenu le diplôme attestant de l’acquisition des connaissances. Le second groupe, de même ampleur, n’a pas eu accès à l’année terminale d’un enseignement secondaire de second cycle. A l’intérieur de ce second groupe peuvent être isolés 6,8% des jeunes situés par la classification française de 1969 aux niveaux Vbis et VI. Ceux‐ci n’ont pas eu accès à un enseignement ou une formation de « niveau CAP » (niveau V), niveau longtemps considéré comme minimal par les pouvoirs publics français.
Niveaux de formation des personnes de 20 à 64 ans en 2010
La proportion de diplômés d’un enseignement supérieur ou secondaire de second cycle est de 83% parmi les trois groupes d’âges 20‐24, 25‐29 et 30‐34 ans. Ces groupes d’âges ont eu davantage d’opportunités d’étudier et de réussir leurs études que leurs aînés. Dans l’ensemble, la population française étudie et obtient des diplômes aux âges jeunes, « en formation initiale ». Parmi les jeunes femmes, les différences entre âges reflètent des différences d’opportunités aux âges jeunes. Toutefois, les proportions d’hommes déclarant un diplôme de second cycle, au moins égal à un CAP, sont légèrement supérieures entre 30 et 34 ans que plus jeunes.
Jeunes interrompant leurs études à un faible niveau de formation

En 2009, les synthèses d’inscriptions de l’enseignement secondaire chiffrent à 7,6% le pourcentage d’arrêts d’études avant la fin d’un second cycle de l’enseignement secondaire. Ces arrêts d’études ont lieu après une inscription en classe de seconde ou première générale ou technologique dans 2,5% des cas et après une inscription en classes de premier cycle, de première année de certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou de première année de brevet d’études professionnelles (BEP) dans 5,1% des cas. A contrario, 92,4% des jeunes qui arrêtent pour la première fois l’enseignement secondaire ont pu étudier jusqu’à la fin d’un second cycle, fût‐il de deux ans.
Dépenses publiques d’éducation

La dépense intérieure d'éducation (DIE) représente toutes les dépenses effectuées par l'ensemble des agents économiques, administrations publiques centrales et locales, entreprises et ménages, pour les activités d'éducation: activités d'enseignement scolaire et extrascolaire de tous niveaux, activités visant à organiser le système éducatif (administration générale, orientation, documentation pédagogique et recherche sur l'éducation), activités destinées à accompagner la fréquentation scolaire (cantines et internats, médecine scolaire, transports) et les dépenses demandées par les institutions (fournitures, livres, habillement). En 2010, la dépense intérieure d'éducation (DIE) atteint 134,8 milliards d’euros, soit 7% de la richesse nationale (PIB). Pour l'éducation, la collectivité nationale, tous financeurs confondus, réalise un important effort financier à hauteur de 2 080 euros par habitant, ou 8 150 euros par élève ou étudiant. Les comparaisons internationales rapportent aux PIB nationaux les dépenses consacrées à la seule formation initiale (hors formation continue). La France se situe, avec une part de 6% en 2008, légèrement au dessus de la moyenne des pays de l’OCDE (5,9%), en deçà des États‐Unis et de la Suède mais nettement au dessus de l’Espagne, de l’Italie ou du Japon. En 2011, 12,2 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans ne sont ni en formation initiale ni en emploi (NEET): 6,2% des 15‐19 ans et 17,9% des 20‐24 ans, ces derniers étant moins souvent en formation initiale que les plus jeunes. Avec le crise, la proportion de jeunes de 15‐24 ans en NEET a augmenté de 2,2 points entre 2008 et 2009; elle a ensuite diminué de 0,5 point entre 2009 et 2011.
Programme national de réforme de la France 2012-2015: annexe statistique relative à l’emploi. Dares - Document d'Etudes n° 173. Coordination: Guillaume DELAUTRE.
Dans le cadre de la Stratégie « Europe 2020 » adoptée lors du Conseil européen de juin 2010, les programmes nationaux de réforme rédigés par les États membres de l’Union Européenne exposent les réformes structurelles qu’ils souhaitent mettre en œuvre pour répondre aux orientations politiques fixées par les chefs d’États et de gouvernement afin d’atteindre les grands objectifs de cette nouvelle stratégie. En ce qui concerne l’emploi, l’objectif communautaire consiste à atteindre un taux d’emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans de 75% d’ici à 2020. En outre, quatre des dix nouvelles lignes directrices intégrées adoptées dans le cadre de cette stratégie sont relatives aux politiques de l’emploi, d’éducation et de lutte contre la pauvreté.
Comme ce fut le cas dans le cadre de la Stratégie de Lisbonne, le Programme national de réforme du gouvernement français a été accompagné d’une annexe statistique relative à l’emploi dont la réalisation a été coordonnée par la Dares. Ce document d’études reprend cette annexe statistique. La sélection des indicateurs présentés dans ce document se fonde sur celle retenue par le groupe « Indicateurs » du Comité de l’emploi pour l’élaboration du cadre commun d’évaluation. Elle est complétée par les indicateurs, pertinents au niveau national, qui contribuent à suivre la mise en oeuvre des priorités françaises. Il convient toutefois de préciser que les données contenues dans ce document sont exclusivement issues de sources statistiques nationales. De fait, elles peuvent reposer sur des définitions ou des conventions qui diffèrent de celles habituellement mobilisées au plan européen, conduisant alors à des divergences avec les données harmonisées publiées par l’institut européen de statistiques, Eurostat. Ce document s’efforce d’identifier les divergences, quand elles existent, entre les données présentées dans ce document et celles habituellement publiées au plan européen ou national.
Εγγραφή σε ανακοίνωση της δημοσίευσης των τολμά "Η βελτίωση του συστήματος εκπαίδευσης και κατάρτισης» αποτελεί μέρος του Εθνικού Προγράμματος Μεταρρυθμίσεων της Γαλλίας 2012-2015: Στατιστικό παράρτημα σχετικά με την απασχόληση. Τολμά - Μελέτες έγγραφο αρ. 173. Συντονισμός: William Delautre.
Βελτίωση του συστήματος εκπαίδευσης και κατάρτισης
Μορφωτικό επίπεδο των νέων ηλικίας 20 έως 24 ετών
Το 2010, το 67% των νέων ηλικίας 20 έως 24 λένε ότι έχουν ένα πτυχίο τριτοβάθμιας εκπαίδευσης, πτυχίο ή ισοδύναμο πτυχίο και το 16% των νέων με πιστοποιητικό επαγγελματικής κατάρτισης μελετών (BEP), απειλούνται με εξαφάνιση, ή Πιστοποιητικό Επαγγελματικής Ικανότητας (ΠΕΙ). Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]

24 décembre 2012

Nicole Belloubet est élue présidente du conseil d’administration du Céreq

Nicole Belloubet est élue présidente du conseil d’administration du Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications) mercredi 5 décembre 2012 pour un mandat de trois ans.
Nicole Belloubet est première vice-présidente de la région Midi Pyrénées depuis mars 2010, chargée de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Conseillère municipale de la ville de Toulouse, elle a été première adjointe au maire chargée de la culture.
Agrégée de droit public, elle est actuellement professeure à l’institut d’études politiques de Toulouse. Elle a été rectrice de l’académie de Toulouse durant 5 ans (2000-2005) après avoir exercé la même fonction dans l’académie de Limoges (1997-2000). Dans ce cadre, de 2000 à 2005, Nicole Belloubet est présidente du Comité interministériel de pilotage pour la promotion de l’égalité des sexes dans les systèmes éducatifs. En 2002, elle rédige, à la demande de Jack Lang, ministre de l’Éducation nationale, un rapport présentant « 30 mesures pour l’avenir du lycée ». Elle lui avait précédemment remis en 2001, un rapport intitulé « 30 mesures pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles dans les établissements scolaires ».
Elle succède à Christian Forestier, inspecteur général de l’Education nationale, administrateur général du CNAM, qui a présidé le conseil d’administration du Céreq, durant trois mandats, depuis le 10 novembre 2004. Christian Forestier continuera à siéger au sein du conseil en tant que membre de droit jusqu’au  31 août 2013.
Télécharger le communiqué au format PDF : Nicole Belloubet est élue présidente du conseil d’administration du Céreq. Contact presse: Marie-Christine ANTONUCCI  - servicepresse@cereq.fr  - 04 91 13 28 94.

Nicole Belloubet εξελέγη πρόεδρος του διοικητικού συμβουλίου της CEREQ (Κέντρο Μελετών και Ερευνών για την Προσόντων) Τετάρτη, 5 Δεκεμβρίου, 2012 για μια περίοδο τριών ετών. Nicole Belloubet είναι Ανώτερος Αντιπρόεδρος της περιοχής Midi Pyrenees από τον Μάρτιο του 2010, η αρμόδια για την εκπαίδευση, την τριτοβάθμια εκπαίδευση και την έρευνα. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 01:58 - - Permalien [#]

Cereq - Nicole Belloubet élue présidente

Carif Oref Midi-PyrénéesNicole Belloubet, première vice-présidente de la région Midi-Pyrénées en charge de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche, a été élue présidente du conseil d'administration du Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications), le 5 décembre dernier, pour un mandat de trois ans. Elle succède dans cette fonction à Christian Forestier qui a présidé le conseil d'administration du Céreq, durant trois mandats. Nicole Belloubet est agrégée de droit public et professeure à l'Institut d'études politiques de Toulouse. Elle a été rectrice de l'académie de Toulouse de 2000 à 2005. En 2002, elle a rédigé, à la demande de Jack Lang, ministre de l'Éducation nationale, un rapport présentant "30 mesures pour l'avenir du lycée". 
CARIF OREF Midi-Pyrenees Nicole Belloubet, Ανώτερος Αντιπρόεδρος της περιφέρειας Midi-Pyrénées αρμόδιος για την εκπαίδευση, την τριτοβάθμια εκπαίδευση και την έρευνα, έχει εκλεγεί πρόεδρος του διοικητικού συμβουλίου της CEREQ (Κέντρο Μελετών και Έρευνας προσόντων), 5 Δεκεμβρίου, για μια περίοδο τριών ετών. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 01:15 - - Permalien [#]

15 décembre 2012

Perspectives 2013 - en période de crise, la formation reste un recours

AGEFOS PME publie son 21e baromètre Perspectives sur l'emploi et la formation dans les TPE-PME. Réalisé avec Ipsos, du 25 octobre au 9 novembre dernier, le cahier spécial aborde de nombreux thèmes d’actualité: l’alternance et la Préparation opérationnelle à l’emploi (POE), la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et un focus sur l’égalité professionnelle. Après une année 2012 marquée par la confirmation de la crise économique, l’activité des TPE-PME est plus que jamais un indicateur clé pour mesurer le moral des entreprises.
Télécharger
les principaux résultats Perspectives 2013.
Bilan et prévisions de l'activité et de l'emploi dans les TPE-PME: des prévisions de réductions d’effectif à surveiller

Le bilan de l'activité 2012 est en nette régression. Alors que 23% des entreprises déclarent une hausse de leur activité (-3 points par rapport à 2011), la majorité des répondants indique une activité en régression par rapport à l’exercice précédent, soit 42% (contre 23% l’année précédente). Dans la continuité des difficultés constatées en 2012, les prévisions d’activité pour le 1er semestre 2013 sont peu optimistes. Bien que les prévisions de l’activité à la hausse soient stables (14% en 2013 contre 13% en 2012), les prévisions concernant une régression de l’activité augmentent de 10 points (31%). La posture dominante reste le maintien des effectifs actuels, cependant, les intentions d'embauche affichent un retournement de tendance. Si, depuis le début de la crise fin 2008, les courbes entre prévision d’embauche et celle de réduction d’effectif se rapprochent, c’est la première fois que la réduction d’effectifs est supérieure à la prévision d’embauches (13% contre 12%). Ce point d’inversion sera à surveiller s’il se confirme l’année prochaine. Depuis les débuts du baromètre et même en période de crise, les difficultés de recrutement persistent pour plus de la moitié des TPE-PME (52%). Toutes ces tendances sont, comme les années précédentes, davantage marquée chez les TPE.
Pratiques de formation: La formation demeure un investissement stratégique

Un trio forme les principaux facteurs qui déclenchent le recours à la formation: l’évolution des métiers (37%), l’évolution du marché (27%) et l’organisation du travail (19%). A noter, l’évolution du marché enregistre une forte hausse par rapport à l’année précédente (+ 9 points). Pour répondre aux besoins de qualification des TPE-PME, 2 grandes orientations sont citées par les entreprises: recruter du personnel qualifié et opérationnel (58%) et former les salariés (53%). La formation reste une réponse stable. Le souhait de recruter du personnel expérimenté connait une croissance importante par rapport à 2011 (+ 9 points). Le recrutement en contrat de professionnalisation, dispositif phare pour AGFEFOS PME, atteint 21% en 2012 (contre 18% en 2011). L’obligation légale reste la norme concernant les budgets formation et représente, même en temps de difficultés économiques, un investissement nécessaire pour accompagner l’évolution des entreprises. L’investissement dans la formation en 2012 est d’ailleurs plus important de 5 points par rapport à 2011 (total supérieur: 19%). A l’instar des années précédentes, la taille de l'entreprise reste un élément déterminant pour un engagement plus important, 42% des PME déclarant un budget formation supérieur à l'obligation légale. Cette légère tendance à la hausse se traduit notamment par un accroissement du budget formation pour près d’un tiers des TPE-PME (29%) dans les 3 dernières années après la réforme de la formation de 2009. Un accroissement résultant avant tout (37%) d’une politique volontariste en matière de formation de la part des entreprises répondantes. Face à un avenir incertain, la formation est perçue comme moins prioritaire mais elle demeure, pour plus de la moitié des répondants (53%), un levier d’action évident sur la performance de l’entreprise. Pour les PME, le résultat est encore plus net (64%).
Cahier spécial
Alternance et Préparation opérationnelle à l’emploi (POE)

Le recours à l’alternance évolue sensiblement à la hausse et le recours au contrat de professionnalisation reste stable. En 2011, AGEFOS PME a financé 21,5% des contrats de professionnalisation en France, soit plus de 37 000 contrats. La POE, dispositif plus récent à destination des demandeurs d’emploi, est encore peu connue par les entreprises (12%).
Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)
Plus d’un tiers des TPE-PME se dit sensible à la RSE (36%) et plus d’une entreprise sur 5 a déjà mis en place une action (22%). Thématique encore récente, les sujets prioritaires relatifs à la RSE sont variés et les chefs d’entreprises se déclarent prêts à agir en priorité sur l’amélioration des conditions de travail et les économies d’énergies (respectivement 47 et 42 %).
Égalité professionnelle
Un focus sur l’égalité professionnelle montre que près des 3/4 des TPE-PME (71%) accordent une importance élevée à ce sujet. Si la majorité des entreprises est sensible à l’égalité professionnelle, seules 28% d’entre elles ont déjà mis en place une action concrète. Le sujet bénéficie d’une image très positive auprès des répondants, seules 19% des entreprises l’associe à une obligation.
Méthodologie
Enquête menée par Ipsos 25 octobre au 9 novembre 2012, selon la méthode des quotas, par téléphone auprès de 506 employeurs (dirigeants et Responsables RH) de Très petites entreprises (TPE de1 à 9 salariés) et de Petites et moyennes entreprises (PME de 10 à 499 salariés).

AGEFOS ΜΜΕ διαχειριστής κεφαλαίων πρώτης επαγγελματικής κατάρτισης στη Γαλλία, δημοσιεύει 20ου βαρόμετρο προοπτικές για την απασχόληση και την κατάρτιση στην ΤΡΕ-PME. Ύψος Powered μέχρι το τέλος του Νοεμβρίου 2011, η ειδική έκδοση του πρώτου εξαμήνου του 2012 ασχολείται με την υψηλή Πράξη εναλλασσόμενο Ιουλίου 2011, που ονομάζεται "Cherpion Πράξη», καθώς και των υπηρεσιών που έρχεται με μια κοινή οργάνωση εγκεκριμένο συλλέκτη (OPCA) να ΤΡΕ-PME. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 13:54 - - Permalien [#]