12 octobre 2011

23 partenariats avec des grandes écoles et universités pour PSA Peugeot Citroën

http://www.focusrh.com/squelettes/images/logo_RH.jpgD’ici 2012, l’Université PSA Peugeot Citroën signera 23 partenariats avec des grandes écoles et universités. Deux-tiers d’entre eux seront scientifiques et un tiers concernera les disciplines du commerce, du marketing et du management. Tous porteront sur les enjeux de l’automobile de demain.
Pour rester à l’avant-garde des produits et des services automobiles, PSA Peugeot Citroën renforce ses relations avec les grandes écoles et les universités les plus prestigieuses en Europe, en Asie, en Amérique Latine et en Amérique du Nord. Cette politique volontariste et dynamique vise à améliorer l’attractivité du groupe auprès des meilleurs talents et à garantir l’excellence des compétences au sein du groupe.
Créée en 2010, l’Université PSA Peugeot Citroën, acteur majeur de la transformation du groupe est garante des compétences managériales et techniques sur le plan mondial. A ce titre en 2011, plusieurs chaires ont été lancées afin de développer les enseignements et la recherche dans des domaines majeures pour l’avenir de l’automobile: la chaire « André Citroën, Modélisation Mécanique et Multiphysique », avec l’Ecole Polytechnique, la chaire « PSA Peugeot Citroën, Robotique et Réalité Virtuelle », avec l’Ecole des Mines ParisTech.
Menées en étroite collaboration avec les directions recherche et développement, ces créations de chaires vont prochainement s’étendre en Amérique latine, Russie et Chine où une lettre d’intention portant sur un partenariat dans le domaine des interfaces hommes-machine a été signée avec l’université de Tongji (Shanghai).
L’Université du groupe a également mis en place plusieurs partenariats dans le monde afin de favoriser l’internationalisation et pour permettre aux ingénieurs-chercheurs de PSA Peugeot Citroën de compléter leur formation: au Brésil, avec l’École Polytechnique de Sao Paulo, en France avec l’université Pierre et Marie Curie sur une convention « Doctorat exécutif ».
Un réseau de partenaires académiques fort

Le renforcement des liens avec les meilleures institutions académiques s’inscrit dans le cadre de la détermination du groupe à relever la multitude de challenges technologiques, environnementaux et sociétaux qui s’offrent à l’industrie automobile. Face à ces défis, et conjointement à l’action de l’université PSA Peugeot Citroën, la direction scientifique du groupe a annoncé en 2010 la création:
- d’un réseau d’OpenLabs, structures de recherche et d’animation scientifique mixtes qui mettent en commun les équipes de recherche et les moyens expérimentaux du groupe avec ceux de laboratoires partenaires. Parmi les premiers contrats: l’Automotive Motion Lab avec l’Université de la Méditerranée et l’Institut de la Science et du Mouvement (ISM) de Marseille, et l’OpenLab Electronics and Systems for Automotive à Bordeaux avec le Laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS).
- du StelLab – Science Technologies Exploratory Lean Laboratory – structure d’animation des partenariats scientifiques. Le StelLab a pour mission de coordonner les OpenLabs et de créer un réseau interdisciplinaires d’échanges et de dialogue entre experts de PSA Peugeot Citroën et scientifiques afin d’identifier et développer les nouvelles technologies et innovations du véhicule du futur.
http://www.focusrh.com/squelettes/images/logo_RH.jpg 2012 University PSA Peugeot Citroën allkirjastatud 23 partnerlussuhted koolides ja ülikoolides. Kaks kolmandikku neist on teadlased ja üks kolmandik katab erialade kaubanduse, turunduse ja haldamise. Kõik keskenduvad väljakutsetele autode homme. Esimeste hulgas lepingud: Automotive Motion Lab koos ülikooli Vahemere ja Institute for Science and Movement (ISM) Marseille ja OpenLab ja süsteemid Automotive Electronics Bordeaux koos labori Integratsiooni Material System (IMS). Ülikooli grupp on ka loodud mitmeid partnerlussuhteid maailma edendada rahvusvahelistumist ning võimaldada teadus insenerid PSA Peugeot Citroën, et jätkata oma haridusteed Brasiilia, Ecole Polytechnique de Sao Paulo, Prantsusmaa ülikooli Pierre ja Marie Curie kohta konventsioon "Ph.D. Executive." Velle ...

Posté par pcassuto à 00:43 - - Permalien [#]


17 août 2011

La Caisse des dépôts est un partenaire naturel des universités

http://www.la-croix.com/extension/lacroix_design/design/lacroix/images/contenu/logo_lacroix.gifRecueilli par JEAN-CLAUDE BOURBON. La Caisse des dépôts a fait de la rénovation des universités une des priorités de son plan stratégique. Son directeur général, Augustin de Romanet, explique pourquoi.
Pour quelles raisons la Caisse des dépôts s’intéresse-t-elle aux universités?
Augustin de Romanet :
  Dès mon arrivée, en mars 2007, je me suis demandé quelles étaient les urgences du pays, sur lesquelles pouvait se mobiliser la Caisse des dépôts dont l’objet social est l’intérêt général. Ma conviction était qu’un des handicaps de la France est l’excessive concentration dans les grandes écoles des moyens humains et financiers de l’éducation. Il y avait, par exemple, 400 élèves à Polytechnique en 1900. Il y en a le même nombre aujourd’hui.
Les universités françaises ont été trop longtemps délaissées et nous avons pris sur nous d’en faire une priorité, notamment pour les aider à moderniser leur parc immobilier. La Caisse des dépôts est un investisseur de long terme.
Or, l’amortissement de la rénovation des universités ne se conçoit pas en moins de vingt ans. Nous sommes donc un partenaire naturel s’inscrivant dans la durée. Cette conviction a été confortée par la loi de rénovation des universités, qui leur a ouvert l’autonomie immobilière, budgétaire et en matière de ressources humaines.
De quelle enveloppe disposez-vous?

Nous avons une enveloppe, pour le compte de l’État, de prêts sur fonds d’épargne d’un milliard d’euros, et avions prévu 500 millions d’euros en fonds propres, dans le cadre de notre plan stratégique initié en 2007. À l’heure actuelle, quatre projets sont bien avancés, à Bordeaux, AgroParistech, Strasbourg et Lyon pour lesquels nous mobilisons des prêts sur fonds d’épargne et des fonds propres. Nous avons par ailleurs signé des partenariats avec 132 établissements supérieurs et 66 universités pour financer les études préparatoires à leur autonomie.
N’êtes-vous pas en train de vous substituer à l’État?

Non. Nous cherchons juste à faciliter les choses. La Caisse des dépôts ne veut pas se substituer au ministre de l’enseignement supérieur. Nous essayons d’aider les universités en les accompagnant sur le long terme, y compris en matière de ressources humaines. Nous avons, par exemple, créé une bourse de l’emploi qui permet aux présidents d’université de se doter des meilleures compétences pour prendre en main leur autonomie, en leur déléguant du personnel de la Caisse des dépôts.
Lorsqu’une université a besoin d’y voir clair sur son patrimoine immobilier, sur son équipement numérique, nous cofinançons des études, souvent à hauteur de 80%. Mais ensuite, les schémas d’investissement ne sont possibles que s’ils s’adossent à des loyers correspondant aux financements du plan campus ou à des dotations budgétaires.
Gardons les proportions : notre rôle est modeste. La quasi-totalité de l’argent consacré à la rénovation des universités vient de l’État. Mais cela ne nous empêche pas de nous proposer aussi comme investisseurs, en apportant des fonds propres, notamment dans le cadre de « partenariats public-public », un modèle de montage financier innovant que nous avons créé.
En quoi cela consiste-t-il?

C’est un dispositif que nous avons mis au point pour faciliter l’insertion de toutes les collectivités publiques concernées, au premier rang desquelles les régions, dans la gouvernance et le financement de ces projets. Cette innovation juridique et financière permet de réunir dans une même société de projets, d’un côté les collectivités, avec en premier lieu les régions, et la Caisse des dépôts qui fournissent des financements, et de l’autre les universités qui apportent des terrains.
Ces « partenariats public-public » font ensuite appel à des exécutants privés. Nous avons une exigence de rentabilité de l’ordre de 8 % l’an, comme pour les fonds propres de la Caisse des dépôts.
Le « partenariat public-public » présente aussi l’avantage de laisser la maîtrise des projets aux universités, ce qui correspond à l’attente de leurs conseils d’administration, parfois encore hésitants à développer des partenariats public-privé. Surtout, il donne la maîtrise d’ouvrage de ces opérations aux universités, marquant ainsi leur autonomie.
Pourriez-vous monter des partenariats avec des opérateurs privés pour rénover les universités?

C’est envisageable, mais ce n’est pas d’actualité aujourd’hui. La Caisse des dépôts doit être lisible. Il ne faut donc pas que nous nous dispersions. Pour l’instant, nous nous concentrons sur le succès des « partenariats public-public ». Il y a urgence, car ces projets ont été ralentis durant plusieurs mois, faute d’un arsenal législatif complet donnant aux universités un droit réel sur leur patrimoine immobilier. Nous avons œuvré avec le président de la commission de surveillance, Michel Bouvard, auprès de l’administration et du Parlement afin de le compléter. Ce qui a été fait.
http://www.la-croix.com/extension/lacroix_design/design/lacroix/images/contenu/logo_lacroix.gif Collected by JEAN-CLAUDE BOURBON. The Deposit was the renovation of universities a priority for its strategic plan. Its managing director, Augustin de Romanet, explains why.
Why the Deposit interest she universities?
Augustin de Romanet: Upon my arrival, in March 2007, I asked about the emergency of the country, which could mobilize the Deposit whose corporate purpose is the public interest. My belief was that one of the handicaps of France is the excessive concentration in the major schools of human and financial education. There was, for example, 400 students at the Polytechnique in 1900. Il y en a le même nombre aujourd'hui. There are the same number today. More...

Posté par pcassuto à 02:22 - - Permalien [#]

18 mai 2011

La "lettre paritaire": patronat et syndicats réinventent l'eau tiède

http://a31.idata.over-blog.com/1/02/36/32/BETA/A.JPGPatronat et syndicats demandent à Pôle emploi de mieux accompagner les chômeurs
Les partenaires sociaux, qui contribuent au financement de Pôle emploi via l'Unedic, ont formulé vendredi leurs exigences pour le service public de l'emploi, réclamant plus de moyens pour accompagner les chômeurs, dans une lettre aux pouvoirs publics dont l'AFP a eu copie.
Dans une "lettre paritaire relative au suivi, l'accompagnement et le reclassement des demandeurs d'emploi", les syndicats mais aussi le patronat soulignent qu'un agent de Pôle emploi suit aujourd'hui un nombre trop important de demandeurs d'emploi -environ 200- et a donc "des difficultés pour répondre correctement à la demande, tant au regard du retour à l'emploi que de l'indemnisation". Aussi estiment-ils que le nombre de personnes suivies par un agent "doit être adapté et réduit sur la base d'un accompagnement personnalisé et éventuellement renforcé en fonction de la distance à l'emploi des intéressés".
"Les jeunes, les seniors et les chômeurs longue durée doivent faire l'objet d'une attention particulière parce qu'ils sont confrontés à des difficultés spécifiques", ajoutent-ils dans leur courrier commun.
Les partenaires sociaux souhaitent par ailleurs une "réorganisation de l'offre de service de Pôle emploi", moins "administrative" et plus orientée vers "l'accompagnement du retour à l'emploi". Ils insistent sur la nécessité de mettre en adéquation les besoins des demandeurs et ceux du marché du travail, de mieux articuler "la collecte des offres et le suivi des demandeurs d'emploi", notamment "pour les secteurs en tension".
"Cette mise en adéquation est un vrai travail. Il s'agit de trouver les bonnes personnes pour les bons postes ou, sinon, de leur proposer des formations qualifiantes ou de reconversion", a expliqué Gabrielle Simon (CFTC), selon laquelle la majorité des partenaires sociaux ont signé la lettre. La CGT a toutefois indiqué à l'AFP son refus de signer, jugeant les demandes insuffisantes, manquant "d'orientations politiques" et élaborées à la hâte. Son représentant Maurad Rabhi a aussi exprimé sa méfiance face à une lettre demandant une meilleure adéquation entre l'offre et la demande, quelques jours après que le ministre de l'Emploi Xavier Bertrand a appelé à "l'application de la loi" qui prévoit la suspension des allocations après deux refus "d'offres raisonnables d'emploi".
Fin avril, le ministre avait aussi fait savoir qu'il comptait "fixer une nouvelle feuille de route à Pôle emploi", alors que s'ouvrent ce mois-ci des discussions tripartites pour élaborer une nouvelle convention Etat-Unedic-Pôle emploi. La lettre paritaire, qui précède ces discussions, rappelle que les partenaires sociaux sont fondés à formuler leurs propres exigences et à "évaluer la mise en oeuvre par Pôle emploi des règles d'indemnisation qu'ils fixent" puisque, par l'intermédiaire de l'Unedic, salariés et entreprises participent aux deux tiers du financement du budget d'accompagnement et de reclassement des chômeurs via Pôle emploi.
http://a31.idata.over-blog.com/1/02/36/32/BETA/A.JPG Min iħaddem u l-unions sejħa impjiegi ċentru tassisti aħjar lill-persuni qiegħda
L-imsieħba soċjali, li jgħinu ċentru impjieg fond permezz Unedic fformulaw talbiet tagħhom il-ġimgħa għall-impjieg tas-servizz pubbliku, fejn sostniet aktar riżorsi b'appoġġ għad-persuni qiegħda, f'ittra lill-gvern li tiegħu jkun AFP ġie kkupjat.

Fil-"Ittra Konġunta dwar monitoraġġ, taħriġ u dawk li jfittxu impjieg outplacement," il-unions, iżda wkoll dawk li jħaddmu li jenfasizzaw l-aġent taċ-ċentru xogħol illum wara numru eċċessiv ta 'dawk li jfittxu impjieg - madwar 200 - u għalhekk "diffiċli biex tirrispondi b'mod xieraq għal-domanda, kemm f'termini ta 'impjieg mill-ġdid ta' kumpens."
Għalhekk huma jsostnu li n-numru ta 'nies segwit minn uffiċjal "għandha tkun emendata u mnaqqsa fuq il-bażi ta' personalizzata u possibilment miżjud skond id-distanza li x-xogħol ikkonċernat."
"Il-żgħażagħ, l-anzjani u fit-tul qiegħda jingħataw attenzjoni speċjali minħabba li jiffaċċjaw diffikultajiet partikolari," huma miżjuda fl-ittra konġunta tagħhom
. More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

27 janvier 2011

Six partenariats pour le Fongecif

http://www.formaguide.com/images/logo_formaguide.jpgLe Fongecif (Fonds de gestion du congé individuel de formation), a annoncé, le 19 janvier 2011, la signature d’une convention partenariale avec six organismes de formation. Convention qui permettra d’accompagner et orienter les salariés dans leur évolution professionnelle.
Le Fongecif Île-de-France a signé une convention partenariale avec l’AFPA Île-de-France, Sup des RH, école de ressources humaines, l’INEE, institut Européen des entreprise, l’ESUP, école supérieure, GEFOR, groupe européen de formation, et l’université Paris Dauphine.
La démarche mise en œuvre par le Fongecif Île-de-France, qui a permis de sécuriser plus de 2800 parcours de formation en 2010, vise à garantir la qualité des formations et le suivi des bénéficiaires du CIF.
Accompagner et orienter les salariés

L’accord signé entre les six organismes et le Fongecif Île-de-France s’appuie sur cinq critères, à savoir l’implication des organismes de formation dans une démarche qualité existante et reconnue par la profession, l’adéquation de l’offre de formation au projet professionnel du bénéficiaire du CIF, le suivi du stagiaire pendant sa formation, l’évaluation de l’impact de la formation sur les stagiaires, ainsi que l’optimisation des relations techniques et comptables entre l’organisme de formation, et le Fongecif Île-de-France.
« La démarche partenariale qui existe depuis six ans a prouvé son utilité dans la sécurisation des parcours professionnels des salariés, explique David Mazurelle, directeur général du Fongecif Île-de-France. Quinze réseaux d’organismes de formation et la totalité des universités d’Île-de-France sont aujourd’hui impliquées dans ce processus avec les mêmes objectifs : mieux accompagner les bénéficiaires et d’augmenter la qualité des projets individuels. »
http://www.formaguide.com/images/logo_formaguide.jpg Az Fongecif (Alapkezelő képzési szabadság), bejelentette, január 19-én, 2011, aláírt egy partneri megállapodást kötött hat képzési szervezetekkel. Megállapodás, amely kíséri és irányítja a munkavállalók szakmai fejlődésüket.
A Fongecif Ile de France írt alá partnerségi megállapodást AFPA Ile-de-France, Sup HR, iskolai források, INEE, European Institute of Business, a ESUP, főiskola, Gefore, csoportos európai képzési, valamint a University of Paris Dauphine. Még több...

Posté par pcassuto à 11:48 - - Permalien [#]
Tags :

08 février 2010

Convention de partenariat pour le développement durable Pag-UAG

http://www.carif-oref-gpe.com/templates/carif/images/charte_04.pngLe Président  de l’Université des Antilles et la Guyane (UAG), Pascal Saffache, et le Président du conseil d’administration du Port autonome de Guadeloupe, Gil Thémine, ont signé une convention de partenariat  qui vise l’échange de données acquises lors des études menées tant par l’UAG que le Pag.
Cette convention s’intègre au programme de développement durable adopté par le conseil  d’administration de la Pag en novembre 2008 pour un montant de 500000 euros. 
Par ailleurs le Port autonome a procédé au financement partiel de deux thèses (50% du montant sur trois ans) et d’un mémoire de recherche niveau master 2 pour un montant  global de 151386 euros.
Ces réalisations ont pour sujet la biodiversité et les écosystèmes, la contribution au recensement des cétacés dans l’archipel guadeloupéen par suivis visuels et acoustiques, la biodiversité et les écosystèmes forestiers et côtiers inondables. Source: France-Antilles n°11987 du vendredi 29 janvier 2010.
http://www.carif-oref-gpe.com/templates/carif/images/charte_04.pngO presidente da Universidade das Antilhas e da Guiana (UAG), Saffache Pascal e presidente do Conselho de Administração do Porto Autónomo de Guadalupe, Gil Thémines assinaram um acordo de parceria que abrange o intercâmbio de informações obtidas através Estudos realizados tanto pelo Pag UAG. Este acordo integra a agenda de desenvolvimento sustentável aprovada pelo Conselho de Pag, em Novembro de 2008 para um montante de 500.000 euros. Em adição, a Autoridade Portuária realizou o financiamento parcial de duas posições (50% do montante mais de três anos) e uma pesquisa de dissertação de mestrado 2 de um total de 151.386 €. Leia mais...

Posté par pcassuto à 15:43 - - Permalien [#]

03 octobre 2009

Les partenaires sociaux aux députés et sénateurs

Retour à la page d'accueilLes partenaires sociaux, signataires de l'accord sur la formation professionnelle, ont adressé vendredi des recommandations aux sénateurs et députés de la commission mixte paritaire chargée de finaliser le texte définitif de la réforme de la formation professionnelle.
La réforme a été adoptée en première lecture le 21 juillet par l'Assemblée, puis le 23 septembre par le Sénat qui a beaucoup amendé le texte. La Commission mixte paritaire (CMP, sept sénateurs, sept députés), doit trouver une version commune avant un vote définitif du Parlement. Les partenaires sociaux "veulent porter à la connaissance" des membres de la CMP plusieurs "points qui pourraient mettre profondément en cause l'équilibre et le caractère opérationnel des dispositions" de l'accord signé à l'unanimité le 7 janvier.
Cet accord prévoyait notamment de former chaque année 200.000 chômeurs de plus et 500.000 salariés peu qualifiés, notamment dans les petites entreprises, via un Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). Les partenaires sociaux déplorent notamment que le projet de loi prévoit de limiter les publics bénéficiaires du FPSPP, en ne reprenant pas "les salariés des TPE-PME ou les salariés alternant fréquemment périodes de travail et périodes de chômage". Ils expriment aussi leur "incompréhension totale" face à l'instauration pour les OPCA, d'une "convention triennale d'objectifs et de moyens avec l'Etat qui n'apportera rien de plus en termes de transparence".
Les partenaires sociaux prennent cependant "acte" que le projet de loi reprend "la plupart des simplifications" qu'ils ont apportées "aux différents dispositifs paritaires de formation (contrats et périodes de professionnalisation, DIF, CIF, plan de formation)" ainsi que "la création d'une action de préparation opérationnelle à l'emploi" (POE), préalable à l'embauche. Cette POE doit cependant "pouvoir être mise en oeuvre (...) par une convention entre l'OPCA concerné et Pôle emploi" et aboutir sur "soit un CDI, soit un contrat de professionnalisation à durée indéterminée, soit un CDD d'au moins 12 mois", insistent-ils.
返回首页社会伙伴签署了关于职业培训的协议,被送往星期五的参议员的建议和联合委员会最后确定职业培训改革的最后文本负责任的议员
改革是一读通过了7月21日的大会,9月23日在参议院的有很大的修正文本。 联合委员会(中医,7名参议员,7名成员),必须找到在国会前最后表决一个共同的版本。 “社会伙伴想通知”的中医几个“点成员可以提出深入的平衡问题,以及这些协议的规定一致1月7日”的运作. 更多...

Posté par pcassuto à 11:47 - - Permalien [#]

25 août 2009

PARTENARIAT FUP / AGEFAFORIA

Agefaforia - Retour à la page d'accueilL'AGEFAFORIA et le FUP s'associent pour soutenir et mettre en oeuvre trois types d'actions cofinancées par le Fonds Social Européen (FSE) dans le cadre d'un plan d'urgence permettant de sécuriser les parcours des salariés les plus fragilisés de notre secteur et d'organiser la transition professionnelle des demandeurs d'emploi en CRP.
La réforme de la formation professionnelle prévoit la création, en 2010, du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP). Les mesures transitoires exceptionnelles 2009, gérées par le Fonds Unique de Péréquation (FUP) permettent le développement d’actions de formation favorisant la requalification ou la qualification des salariés et des demandeurs d’emploi.
Dans le cadre de ce plan d’urgence,  l'AGEFAFORIA et le FUP s’associent pour soutenir et mettre en œuvre trois types d’actions cofinancées par le Fonds Social Européen (FSE) : * formation des salariés les plus exposés à la perte de l’emploi, * formation et  chômage partiel, * formation des Demandeurs d’Emploi en CRP (Convention de Reclassement Personnalisé).
AGEFAFORIA - Torna alla HomeIl AGEFAFORIA e la squadra di protezione antincastro anteriore per sostenere e realizzare tre tipi di azioni cofinanziate dal Fondo sociale europeo (FSE), come parte di un piano di emergenza per garantire i percorsi dei lavoratori più fatiscente la nostra industria e organizzare la transizione in cerca di lavoro professionale in CRP. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 18:42 - - Permalien [#]

27 juin 2009

Le paritarisme dans le domaine de la formation: quelle valeur ajoutée?

paritarisme_448Les débats et rapports préparatoires à la réforme de la formation professionnelle ont fait une large place à la question du paritarisme dans le domaine de la formation. Des interrogations ont été formulées sur l’existence même de ce mode de gestion, sur sa valeur ajoutée, ses effets.
L’existence même des OPCA, FAF, Fongecif, n’est pas en cause, cependant, leurs missions, leur dimensionnement, leurs ressources connaitront des évolutions significatives. Des regroupements s’opéreront, des synergies seront recherchées pour une meilleure efficience de l’allocation des ressources collectées et une plus grande pertinence des services rendus. Rien de plus naturel. C’est la vie de toute organisation, quel que soit son statut, public, privé, ou paritaire, d’être soumise à évaluation et d’être réformée pour mieux remplir ses objectifs.  Programme de la journée. Bulletin d'inscription. Conseil Economique et Social.

paritarisme_448討論会や職業訓練の改革のための準備のレポートジェンダー訓練の分野で主流の問題を強調している。 質問政権のこのモードの存在そのものについて、その値を提起されている効果を追加. アジェンダ 参加申込書 経済社会理事会  ほかの...

Posté par pcassuto à 20:00 - - Permalien [#]