29 décembre 2008

Les 3 universités de Strasbourg s'unissent pour créer la 1ère université de France

Les trois universités de Strasbourg fusionnent jeudi pour donner naissance à la plus grande université de France afin de mieux affronter la concurrence mondiale.
Le mariage des universités Marc-Bloch (UMB, langues, sciences humaines) qui compte 12.500 étudiants, Louis Pasteur (ULP, sciences, économie, médecine), 19.500 étudiants, et Robert Schuman (URS, droit, sciences politiques et IUT), 10.000 étudiants, sera effectif le 1er janvier mais il a déjà été entériné par un décret du 18 août...
Avec 42.000 étudiants dont 21% d'étrangers, 11.423 stagiaires en formation continue et 5.300 enseignants et enseignants-chercheurs, l'UdS innovera aussi sur le terrain de la fusion de grandes universités...
En cadeau de mariage, l'UdS a été choisie avec neuf autres universités pour bénéficier de la cagnotte "Opération Campus", une manne de 5 milliards d'euros provenant de la cession par l'Etat de 3% de sa participation dans le capital d'EDF, financement exceptionnel qui doit permettre une profonde rénovation de l'immobilier universitaire.

Le 1er janvier 2009 coïncidera aussi pour l'UdS avec l'application de la loi sur l'autonomie des universités. Elle fait partie d'un groupe de 20 universités pour lesquelles ce nouveau dispositf apporte l'autonomie en matière budgétaire et de gestion des ressources humaines et la possibilité de devenir propriétaires de leurs biens immobiliers.
Article entier : http://www.vousnousils.fr/.

logoudsquadrics1copie

Die drei Straßburger Universitäten fusionieren Donnerstag für die Entstehung der größte Universität Frankreichs, um den globalen Wettbewerb.

Posté par pcassuto à 09:36 - - Permalien [#]
Tags : ,


Austria: Continuing vocational education and training (CVET) for adults

Source : http://www.trainingvillage.gr/.
There are various types of CVET in Austria:
1. Publicly promoted CVET for all
2. CVET as instrument of active labour market policies
3. CVET at the initiative of enterprises and social partners
4. CVET at the initiative of the individuals

Due to the federal and multi-faceted structure of adult learning establishments in Austria no uniform planning procedure can be found.

Publicly promoted CVET for all
Universities offer CVET mostly within the framework of short-term university courses for post-graduates and non-academics who satisfy other admission criteria (Universitätslehrgänge). These courses lead to a master’s degree or to the awarding of the prefix ‘Akademischer…’ before the graduate’s existing professional title, provided that the curriculum has a value of at least 60 ECTS credits. Participants are required to pay a tuition fee, which is set in the light of the actual cost of the course. Most classes take place in the evenings or at weekends in order to suit people in employment.

Training for unemployed people and others vulnerable to exclusion in the labour market
In Austria, training for unemployed people is the core task of the Public Employment Service (Arbeitsmarktservice, AMS), an autonomous government funded body. It is not a training provider but responsible for funding training programmes for unemployed people. It also funds some skills needs research to develop appropriate measures which achieve labour market requirements.

CVET at the initiative of enterprises or social partners
In Austria enterprise learning is generally split into two areas: initial vocational education and training, i.e. apprenticeship training (Lehre) and enterprise CVET (betriebliche Weiterbildung).
The company size – independent of sector – has a separate effect in terms of enterprise CVET. Pronounced differences can be found between large enterprises, which as a rule carry out internal training programmes as HR development tools. On average 72% of all Austrian enterprises provided any type of CVET to their employees in 1999. While 96% of the large companies (more than 250 employees) are active in CVET courses, only two-thirds of the small companies are training enterprises.

CVET at the initiative of the individual
Individual adults have different motivations to engage in CVET activities. Both job-related and non-job-related reasons are of relevance and often hard to distinguish. A number of surveys on CVET have been conducted but there is still a lack of data on general motivations for participating. Statistical data show that participation in CVET depends greatly on age and educational attainment.
erwachsenenbildung.at - Das Informationsportal für Lehren und Lernen Erwachsener -->

Posté par pcassuto à 01:40 - - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2008

Les effectifs dans l'enseignement supérieur devraient fortement reculer d'ici 2017, les réactions

Approchant les 7 %, ce recul s'expliquerait par l'évolution démographique mais aussi par une désaffection de l'université, selon une étude officielle.
Les effectifs vont drastiquement chuter dans l'enseignement supérieur au cours des dix prochaines années, selon un scénario prévisionnel du ministère en charge de ce secteur. L'étude publiée en pleine trêve de Noël évoque un recul de presque 7 % en 2017. L'université sera, de toutes les voies du supérieur, la plus touchée avec - 15 % d'étudiants.
En 2008, la baisse va se poursuivre, notamment en sciences économiques et AES où le nombre de nouveaux étudiants baisserait de 3,6 %. Le mouvement se répète en première année de lettres, de sciences humaines et sociales et de langues (- 2,5 %), tout comme en sciences.
Comme si les bacheliers avaient finalement intégré dès 18 ans les perspectives de débouchés. «Pourquoi étudier cinq ans pour obtenir un diplôme qui ne se monnaye pas ? L'université est une illusion», tranche Elsa Tonon, en terminale à Paris.
Seules les prépas aux grandes écoles devraient élargir leur recrutement (+4,9 %). Tout comme les écoles de management.

web de l'huma Les facs perdent leur sang frais, le nombre d’étudiants risque de chuter de 7% en dix ans.
L’enseignement supérieur devrait perdre des étudiants durant la décennie à venir, selon des pronostics avancés, mercredi dernier, par la direction de l’évaluation et de la prospective et de la performance (DEPP). Une étude détaillée de service du ministère de l’Enseignement supérieur estime que la baisse pourrait atteindre 6,9 % en 2017.
La direction s’appuie sur deux facteurs. D’abord, les effets de la baisse démographique. Deuxième facteur : le fait que « les bacheliers ont de moins en moins tendance à poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur », et plus singulièrement à l’université. Une désaffection qui s’opère « au profit d’autres formations en France ou à l’étranger, ou alors pour arrêter leurs études », souligne l’étude.
Au lieu de perdre 195 700 étudiants, selon le scénario tendanciel, les facs n’en perdraient que 167 000. À moins d’envisager une politique plus efficace.

D’ici à 2017, les effectifs de l’université devraient fondre. Que disent les chiffres ?
Selon cette étude réalisée par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), rattachée au ministère de l’éducation, l’enseignement supérieur devrait, en 2017, compter 150 000 inscrits de moins que dix ans auparavant, soit à peine plus de 2 millions. L’université perdrait 15,2 % d’étudiants.
Cette évolution concerne avant tout l’université, qui, l’an dernier, a enregistré une diminution de 2,9 % de ses effectifs. « Il s’agit du plus fort recul depuis le début des années 1990 », note la DEPP.
Selon la DEPP, la baisse des effectifs à l’université serait cependant moins prononcée (167 000 étudiants de moins d’ici 2017, et non 195 700) si l’on tient compte de la réforme du bac professionnel (qui à partir de l’an prochain se passera en trois ans, au lieu de quatre), de l’incitation à la poursuite d’études et du plan Licence entré en vigueur l’an dernier.

ladepeche.fr Moins d'étudiants dans les universités. Effectifs en baisse de près de 7% d'ici 2017.
En 2017, le nombre d'inscrits dans l'Enseignement supérieur devrait atteindre 2 074 400 personnes, soit 153 800 étudiants de moins qu'en 2007, équivalent à une baisse de 6,9 %, selon cette étude de la Direction de l'évaluation de la prospective et de la performance (Depp).
Toutefois, les effectifs inscrits dans les seules classes prépas augmenteraient en 10 ans (+ 4,9 %). De même les effectifs d'autres formations du supérieur (écoles de commerce, d'art, d'architecture) devraient croître de 9,8 %.
À l'université, les effectifs diminueraient dans chacun des cursus L (licence), M (master) et D (doctorat). En prenant en compte ces trois éléments, en 2 017 on devrait compter dans les 167 000 étudiants de moins par rapport à 2007.

Tous les cursus des universités seront touchés par la baisse des effectifs. Archives DDM, Xavier de Fenoyl
Tous les cursus des universités seront touchés par la baisse des effectifs. Archives DDM, Xavier de Fenoyl

Le forum interactif Poudlard de 2017! Index du Forum En dernière solution, vous pouvez toujours devenir élève de Poudlard en 2017 et suivre les cours, faire des rencontres, vivre votre vie d'étudiant, et tout ça dans la bonne humeur!


  Приближава 7%, този спад може да се обясни с демографските промени, но също и от преминаването на университета, според официално проучване.

Posté par pcassuto à 21:14 - - Permalien [#]
Tags : ,

AGEFOS PME : Perspectives 2009 - Emploi et Formation dans les TPE-PME

16ème édition du baromètre annuel AGEFOS PME : " PERSPECTIVES 2009 : Inquiétudes des TPE-PME "
AGEFOS PME publie les résultats de la seizième édition de son baromètre annuel Perspectives en collaboration avec l’institut IPSOS. Cette étude analyse les prévisions d’un échantillon représentatif de 500 TPE-PME en termes d’activité, d’emploi et de formation professionnelle. Elle est complétée par un cahier spécial qui traite, cette année, de la réforme de la formation professionnelle et du rôle des OPCA.

Perspectives 2009

CAHIER SPECIAL Réforme de la formation professionnelle : le conseil de proximité en tête des demandes des entreprises
La connaissance des dispositifs continue de progresser

Dans l’ensemble, le nombre d’entreprises déclarant connaître les dispositifs introduits par la réforme de 2004 progresse de manière significative. Le DIF est le dispositif bénéficiant de la plus forte notoriété. Il est connu par près de trois quarts (72%) des dirigeants et des responsables des ressources humaines. Ce taux atteint même 92% pour les PME. Près d’un quart des TPE-PME a fait évoluer ses pratiques en matière de formation professionnelle en raison de la réforme de 2004. Pour l’essentiel, cela s’est concrétisé par un développement des formations (35%) et par une amélioration en termes d’organisation des formations (33%). La réforme a eu un impact positif sur la gestion des compétences. La formation professionnelle continue aurait permis aux entreprises de maintenir le niveau de qualification de leurs salariés (51% des TPE et 72% des PME), et de développer leurs compétences (69% et 51%). En revanche, la capacité du système à mieux répartir la formation hors temps et pendant le temps de travail a beaucoup moins convaincu les TPE-PME (respectivement 26% et 38%).

Les avis sont partagés quant à l’efficacité des différents systèmes de formation existants
C’est sur le système de formation des demandeurs d’emploi que les dirigeants et RRH sont les plus sceptiques : 60% le considère comme plutôt défaillant ou défaillant. Par contre,  27% des entreprises considèrent le système de formation en entreprise comme le plus efficace des trois (24% pour la formation en alternance). La majorité des responsables de TPE-PME pensent qu’il faudrait également améliorer le financement des actions de formation (respectivement 57% et 66%) ou encore prendre en charge les salaires dans l’enveloppe de formation (55% et 56%).

Rôle des OPCA : le conseil de proximité plébiscité
Ce sont surtout les TPE et les PME de 10 à 19 salariés qui émettent de fortes attentes à l’adresse des relations entretenues avec leur OPCA et des informations communiquées. Le conseil de proximité et la communication sur les dispositifs de formation apparaissent comme les axes prioritaires à développer (pour 85% des TPE-PME). Il est à signaler que c’est le premier choix pour 47% des TPE et 40% des PME.  

El DIF és el dispositiu que rep la més alta reputació. És conegut per gairebé les tres quartes parts (72%) dels dirigents i dels recursos humans. Aquesta xifra arriba al 92% per a les PIME. Quasi una quarta part de TPE-PIME ha canviat les seves pràctiques en la formació professional a causa de la reforma de 2004. En essència, això es va aconseguir mitjançant el desenvolupament de la formació (35%) i una millora en termes d'organització de la formació (33%). La reforma va tenir un impacte positiu en la gestió. La formació professional contínua que han permès a les empreses a mantenir les habilitats dels seus empleats (51% de TPE i el 72% de les PIME), i desenvolupar les seves habilitats (69% i 51%). Tanmateix, la capacitat del sistema per estendre la formació i temps lliure durant les hores de treball era molt menys convençut TPE-PME (26% i 38

Posté par pcassuto à 00:22 - - Permalien [#]
Tags :

27 décembre 2008

Naissance officielle de Pôle Emploi

Pôle emploi est né officiellement vendredi 19 décembre. La création du nouvel organisme du service public de l'emploi, issu de la fusion entre l'ANPE et les Assedic, a été entérinée par la première réunion du conseil d'administration. Composé de représentants patronaux, syndicaux - la CGT et FO ont boycotté cette première réunion -, du gouvernement et des collectivités territoriales, le conseil a aussi élu Dominique-Jean Chertier à sa présidence et confirmé Christian Charpy au poste de directeur général. Pour autant, cette fusion, inscrite dans la loi du 13 février 2008, ne se fera pas en un jour.
Décret NOR: ECED0829239D du 19 décembre 2008, paru au JORF n°0296 du 20 décembre 2008 page 19571, texte n° 53, portant nomination du directeur général de l'institution nationale publique mentionnée à l'article L. 5312-1 du code du travail - M. Charpy (Christian)
Par décret du Président de la République en date du 19 décembre 2008, M. Christian Charpy est nommé directeur général de l'institution nationale publique mentionnée à l'article L. 5312-1 du code du travail.
Le site "la fusion pour les nuls" a titré : ACCOUCHEMENT DANS LA DOULEUR
Le Conseil d'Etat a rejeté jeudi la demande de report du conseil d'administration fondateur de Pôle Emploi prévu vendredi, ne donnant pas satisfaction aux représentants du personnel de l'Unedic et des Assedic qui jugeaient avoir été insuffisamment informés et consultés.
La réunion du CA, déjà retardée de lundi à vendredi en raison d'actions en justice des représentants du personnel de l'assurance chômage, engendrera la création de Pôle Emploi, nouvel organisme issu de la fusion des Assedic (indemnisation des chômeurs) et de l'ANPE (accompagnement), et le transfert des personnels.



La grolle conceptualise :
- le coup de pied au c*l que se prennent les personnels des deux institutions pour rentrer dans la nouvelle institution
- la grolle rappelle le chausse-pied avec lequel on doit s'aider pour faire rentrer le pied, coûte-que-coûte, dans la chaussure même si elle n'est pas à la bonne taille, qu'elle est inconfortable
- elle témoigne aussi de la nouvelle orientation du nouvel établissement, destiné à botter les fesses de ses usagers.

V grolle conceptualises:
- V kop v c * l, že budou mít pracovníci obou institucí na vstup do nové instituce
- V grolle připomíná, lžíce na boty, se kterými se musíme pomoci, aby se chodidla, že náklady-ceny v obuvi,
i když to není správné velikosti, je to nepříjemné

- Je také odráží novou orientaci na nové zařízení, které má výkop terčem jeho uživatele.

Posté par pcassuto à 01:01 - - Permalien [#]


Lancement du premier site e-commerce de formations

C’est désormais possible pour le particulier et les entreprises de se former à moindre coût ! Discount-Formation, premier site français de e-commerce de vente de formations, permet d’acheter des stages avec des réductions pouvant atteindre 50%.
Le principe développé par Discount-formation.com est sensiblement équivalent à celui pratiqué par les voyagistes : proposer avec une réduction significative les premières et dernières places des sessions de formation interentreprises organisées par les milliers d’organismes.
A ce jour près d’une vingtaine d’organismes nous ont rejoint. L’objectif étant de diversifier et d’étoffer les stages, nous espérons en séduire une centaine d’autres d’ici deux ans.
Les deux créateurs, Olivier Hamoir (38 ans) et Stephen Marie (33 ans) souhaitent positionner Discount-Formation comme un acteur de négoce indépendant sur ce vaste marché évalué à 26 millards d’euros/an.
Det er nu muligt for privatpersoner og virksomheder at danne sig til en lavere pris! Discount Uddannelse første franske site for e-handel salg uddannelse, til at købe praktikophold med nedsættelser på op til 50%.

Posté par pcassuto à 00:48 - - Permalien [#]
Tags :

26 décembre 2008

PACA : les missions locales accueillent 38% des jeunes non scolarisés

A l’occasion de l’assemblée générale de leur association régionale, les missions locales de Provence-Alpes-Côte d’Azur présentent aujourd’hui leur activité. En 2007, les 30 missions locales ont accompagné 103 500 jeunes soit 38% des jeunes non scolarisés. Une étude qui présente la typologie des jeunes accueillis, les services offerts par le réseau et les solutions trouvées a été réalisée par le groupe technique régional Parcours 3

Idée reçue : les Missions Locales n'accueillent que des jeunes de faibles niveaux de qualification et/ou en difficulté d'insertion.
Faux : nous le voyons bien au travers du graphique concerné puisque 1/3 des jeunes ont un niveau supérieur ou égal au bac (page 4 de l’étude « Activité du réseau, analyse des jeunes accompagnées »).
La mission locale de La Bocca obtient la certification ISO 9001
.

Anlässlich der Generalversammlung der regionalen, lokalen Missionen der Region Provence-Alpes-Côte d'Azur heute ihre Tätigkeit. Im Jahr 2007, die 30 Missionen vor Ort begleitet haben 103 500 junge Menschen 38% der Jugendlichen nicht zur Schule gehen. Eine Studie, die die Typologie der Jugendlichen willkommen, die Dienstleistungen über das Netz und die gefundenen Lösungen wurde von der Fachgruppe regionale Parcours 3. 

Cliquez ici !

Posté par pcassuto à 10:56 - - Permalien [#]

L'accord entre le Saint-Siège et la France sur la reconnaissance des diplômes (même profanes) sur France-Diplomatie

 toutes les photos

France-Diplomatie
Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes a reçu, ce 18 décembre, Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les Relations du Saint-Siège avec les Etats.
A cette occasion, ils ont signé un accord sur la reconnaissance des grades et diplômes dans l’enseignement supérieur entre la France et le Saint-Siège, dans le cadre de la Convention de Lisbonne du 11 avril 1997 et du processus de Bologne.
Cet accord a pour objet de reconnaître la valeur des grades et des diplômes canoniques (théologie, philosophie, droit canonique) ou profanes délivrés par les établissements d’enseignement supérieur catholiques et reconnus par le Saint-Siège, et de faciliter les différents cursus universitaires. Voir les photos de la signature de l'accord
Toujours sur France-Diplomatie :
En matière de relations culturelles, le Saint-Siège représente pour la France un partenaire singulier. Au cœur du monde catholique, cet État abrite un ensemble d’Universités et d’Instituts, lieux d’enseignement supérieur, où se retrouvent en formation de jeunes religieux issus du monde entier, appelés par la suite à jouer un rôle important dans les Églises locales. A cela s’ajoutent diverses institutions, telles que l’Académie Pontificale des Sciences, et l’Académie des Sciences Sociales, qui accueillent des élites intellectuelles du monde entier, dont plusieurs prix Nobel. Parmi les 145 ambassades accréditées auprès du Saint-Siège, la France est le seul pays à disposer d’un Service et d’un Centre culturels, le Centre Saint-Louis de France. Les activités culturelles de ce centre permettent d’assurer une certaine place à la langue française dans les institutions du Vatican, malgré une forte concurrence de l’anglais, de l’italien et plus récemment de l’espagnol. Elles permettent également d’exercer une influence intellectuelle dans les milieux ecclésiastiques romains et dans les nombreuses institutions et universités pontificales, par le biais de bourses de stages en France pour des étudiants de toutes nationalités et grâce à la diffusion de la pensée et de la culture française chrétienne, mais aussi laïque.

Sur le site de l'Ambassade de France au Vatican, il est proposé toute l'année un service de visites accompagnées par Rencontres romaines pour les groupes et les individuels dont le but est de permettre au plus grand nombre de pèlerins et touristes francophones de découvrir le message de Rome dans les meilleurs conditions possibles.

1- La France conserve, à l’instar de quelques "vieilles nations" européennes de tradition chrétienne, des liens étroits avec le Saint-Siège.
Les béatifications et canonisations de nos compatriotes, témoignages de l’intérêt du Saint-Siège à l’égard de notre pays, se déroulent à rythme régulier : 
- Canonisations récentes : 1. de la Bienheureuse Léonie Aviat (25 novembre 2001), 2. de la Bienheureuse Théodora Guérin (15 octobre 2006), 3. de la Bienheureuse Marie-Eugénie de Jésus le 3 juin 2007.
- Béatifications récentes : 4. de Hélène de Chappotin de Neuville (20 octobre 2002), 5. du Père Bonhomme (23 mars 2003), 6. de Sœur Rosalie Rendu (9 novembre 2003), 7. de Pierre Vignes et Marie-Joseph Cassant (3 octobre 2004), 8. de Charles de Foucauld (13 novembre 2005), 9. Marie-Céline de la présentation (16.09.07 à Bordeaux), 10. Père basile Moreau (15.09.07 au Mans).
Le plus important de ces témoignages avait été la proclamation de Sainte Thérèse de Lisieux comme 33ème Docteur de l’Eglise le 19 octobre 1997.
Από την ιστοσελίδα της η γαλλική πρεσβεία στο Βατικανό, είχε προτείνει έναν χρόνο υπηρεσίας για εκδρομές από ρωμαϊκή Συναντήσεις για ομάδες και άτομα των οποίων ο σκοπός είναι να επιτραπεί το μεγαλύτερο αριθμό των προσκυνητών και των τουριστών για να μάθετε γαλλικά το μήνυμα από τη Ρώμη με τις καλύτερες δυνατές συνθήκες.

2- Une influence certaine de la France : de hauts dignitaires français restent présents à la Curie romaine : le cardinal Etchegaray, vice-doyen du collège des cardinaux, ancien président des Conseils pontificaux "Justice et Paix" et "Cor Unum", ancien président du Comité du Jubilé de l’an 2000 ; le cardinal Poupard, président émérite du Conseil pontifical pour la culture, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil Pontifical pour le dialogue inter religieux. L’influence française, après le départ du cardinal Tauran, Secrétaire pour les relations avec les Etats (ministre des Affaires étrangères) en octobre 2003, est maintenue avec le retour d’un Français à ce poste, Mgr Dominique Mamberti, nommé le 15 septembre 2006. Enfin, Mgr Jean-louis Bruguès a été nommé le 1er février 2008 secrétaire de la Congrégation pour l’éducation catholique, chargé des universités, séminaires et écoles catholiques. Les autorités françaises sont consultées avant la nomination des évêques titulaires par le Pape.
3- Des relations fortes  : la France reste pour le Saint-Siège un interlocuteur privilégié. Une large convergence de vues sur les objectifs de paix et de justice, la tradition française en matière de défense des droits de l’homme et la place que le Saint-Siège reconnaît à notre pays au sein de la communauté internationale donnent à nos relations bilatérales un caractère confiant et constructif. Nos positions sur les questions internationales sont souvent très proches (Liban, processus de paix au Proche-Orient, Colombie, Afrique, lutte contre le réchauffement climatique notamment). Trois Français ont été créés cardinaux par le Pape le 21 octobre 2003 : Mgr Jean-Louis Tauran, ancien Secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Bernard Panafieu, Archevêque de Marseille, et Mgr Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon. Le consistoire des 24 et 25 mars 2006 a été l’occasion de l’élévation à la pourpre cardinalice de Mgr Ricard, archevêque de Bordeaux et Président de la Conférence épiscopale, et Mgr Vanhoye, qui à 83 ans, ne sera pas électeur. Le consistoire des 24 et 25 novembre 2007 a été l’occasion de la création de 23 cardinaux, dont Mgr André Vingt-Tois, également Président de la Conférence des évêques de France depuis le 5 novembre 2007. Ce consistoire a porté le nombre de cardinaux français électeurs à six (sur 121). Une instance de consultation entre l’Etat et l’Eglise de France a été officiellement créée le 12 février 2002 lors d’une réunion à Matignon entre le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, le président et le vice-président de la Conférence épiscopale, le cardinal Archevêque de Paris et le nonce apostolique. Cette instance de dialogue permet de consulter davantage les représentants de l’Eglise catholique, au même titre que ceux des autres confessions.
4 - Des visites régulières du Saint Père dans notre pays : Jean-Paul II a effectué huit visites pastorales en France : 1980 (Paris et Lisieux) ; 1983 (Lourdes) ; 1986 (région lyonnaise) ; 1988 (Est de la France) ; 1989 (la Réunion) ; septembre 1996 (Saint-Laurent sur Sèvre en Vendée, Sainte-Anne d’Auray en Bretagne, Tours (16ème centenaire de Saint-Martin) et Reims (15ème centenaire du baptême de Clovis)). 18-24 août 1997 (XIIè Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris). Pèlerinage du Saint Père à Lourdes les 14 et 15 août 2004. Benoît XVI a quant à lui témoigné à plusieurs reprises de l’amitié particulière qu’il porte à notre pays. Membre associé de l’Académie des sciences morales et politiques, le Pape parle très bien notre langue et évoque souvent son admiration pour le cardinal de Lubac qu’il a rencontré pour la première fois en 1962 à l’occasion du concile. Claudel, Bernanos, Mauriac, Péguy, mais aussi Anouilh et Sartre, ont enrichi sa connaissance de notre pays.

Posté par pcassuto à 00:57 - - Permalien [#]

25 décembre 2008

Certificat de formation à la gestion associative

Arrêté du 15 décembre 2008 pris pour l'application du décret n° 2008-1013 du 1er octobre 2008 relatif au certificat de formation à la gestion associative
Article 1 du décret :
Il est créé un certificat de formation à la gestion associative délivré aux personnes qui ont suivi une formation théorique et pratique en vue de l'exercice de responsabilités bénévoles dans la gestion administrative, financière et humaine d'une association.
Article 1 de l'arrêté :
La formation prévue par l'article 1er du décret du 1er octobre 2008 susvisé est constituée des deux parties suivantes conformes au référentiel annexé au présent arrêté :
― une formation théorique encadrée par un responsable pédagogique ;
― une formation pratique accomplie sous tutorat pédagogique dans une association déclarée.
Le responsable pédagogique de l'organisme de formation assure la coordination entre les deux parties de la formation.

Le but de ces textes est d'améliorer les connaissances juridiques, fiscales, sociales et comptables liées à la gestion de toute association agréée, mais aussi, comme le recommandait le rapport Derosier, de permettre par le biais de la validation d'acquis professionnels de valider les compétences professionnelles acquises dans le cadre d'activités bénévoles.
Order of 15 December 2008 for the application of Decree No. 2008-1013 of 1 October 2008 on the certificate management training associative
Article 1 of Decree:

It's created a certificate of training in the management association issued to persons who have received education and training for the exercise of responsibilities volunteers in the administrative, financial and human association.

Posté par pcassuto à 12:11 - - Permalien [#]

24 décembre 2008

Les effectifs dans l'enseignement supérieur devraient fortement reculer d'ici 2017

En 2007, les bacheliers ont été moins enclins à s’inscrire dans une formation de l’enseignement supérieur français. La baisse devrait se poursuivre à partir de 2009 jusqu’en 2017.
Elle concernerait surtout les bacheliers généraux et technologiques qui s’inscrivent à l’université. En outre, suite à un effet démographique, le nombre de bacheliers diminuerait entre 2008 et 2017 (- 4,9%). Ces deux effets cumulés, les effectifs de l’enseignement supérieur devraient fortement reculer en dix ans pour atteindre 2 074 400 étudiants inscrits, c’est-à-dire,153 800 étudiants de moins qu’en 2007 (soit - 6,9%). À l ’université, la baisse serait plus importante, 195 700 étudiants enmoins y seraient inscrits (- 15,2%). Les effectifs diminueraient également dans les filières IUT (- 1,1%) et STS (- 3,3%). Les classes préparatoires verraient leur influence augmenter avec 3 800 étudiants supplémentaires dans dix ans (+ 4,9%). Dans les autres formations du supérieur (IUFM, écoles de commerce, d’art, d’architecture...), les effectifs progresseraient de 42 400 étudiants (+ 9,8 %).

Source : http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/. Document complet : Note d'information 8.32.
Extraits :

En 2007, les bacheliers ont été moins enclins à s’inscrire dans une formation de l’enseignement supérieur français. La baisse devrait se poursuivre à partir de 2009 jusqu’en 2017. Elle concernerait surtout les bacheliers généraux et technologiques qui s’inscrivent à l’université. En outre, suite à un effet démographique, le nombre de bacheliers diminuerait entre 2008 et 2017 (- 4,9%). Ces deux effets cumulés, les effectifs de l’enseignement supérieur devraient fortement reculer en dix ans pour atteindre 2 074 400 étudiants inscrits, c’est-à-dire 153 800 étudiants demoins qu’en 2007 (soit - 6,9%).Àl’université, la baisse serait plus importante, 195 700 étudiants en moins y seraient inscrits (- 15,2%). Les effectifs diminueraient également dans les filières IUT (- 1,1%) et STS (- 3,3%). Les classes préparatoires verraient leur influence augmenter avec 3 800 étudiants supplémentaires dans dix ans (+ 4,9%). Dans les autres formations du supérieur (IUFM, écoles de commerce, d’art, d’architecture…), les effectifs progresseraient de 42 400 étudiants (+ 9,8 %)...
Ainsi, au total, le nombre d’étudiants inscrits dans les disciplines générales hors santé à l’université serait en baisse de - 22,1 % sur dix ans. Les effectifs en Économie, AES, en Sciences, STAPS et en Lettres, sciences humaines et langues seraient particulièrement affectés par cette baisse (respectivement - 20,6 %, - 31,7%et - 31,9%) alors qu’ils augmenteraient en Droit (+ 15,1 %). Les nombreux départs à la retraite de médecins entraîneraient une hausse du numerus clausus entre 2007 et 2017. Les effectifs dans la filière santé augmenteraient de 24,2 % sur la période...
Au total, le nombre d’étudiants inscrits à l’université devrait toujours baisser mais dans une moindre mesure ; en 2017, on devrait compter 167 600 étudiants de moins à l’université par rapport à 2007 au lieu d’une baisse de 195 700 dans le scénario tendanciel. La réforme des IUFM, du recrutement et de la revalorisation des enseignants qui s’appliquera pour la session 2010, pourrait avoir un impact sur les effectifs étudiants, cependant nous ne disposons d’aucun élément factuel permettant d’estimer cet impact.

Zápis do vyššího vzdělání by měly klesat prudce do 2017
V roce 2007 se absolventi byli méně pravděpodobné, že se přihlásím do tvorby francouzské vyšší vzdělání. Tento pokles se očekává i nadále od roku 2009 do roku 2017.  Zdroj: http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/

Posté par pcassuto à 23:39 - - Permalien [#]
Tags :