22 février 2009

COE (Conseil d'Orientation pour l'Emploi) : Les causes du chômage

Le COE a adopté le 22 janvier 2008 son rapport sur les causes du chômage. Fruit de discussions engagées dès l’année 2006, ce rapport passe en revue les différentes causes du chômage recensées dans les travaux des économistes et examine dans quelle mesure elles sont pertinentes pour expliquer la situation en France. Causes du chômage.

logo

G. Éducation, formation initiale et formation tout au long de la vie (p.55)
Dans un contexte économique marqué par les processus de « destruction créatrice », les exigences en termes d’adéquation entre offre et demande de travail sont essentielles. Elles impliquent une capacité du système d’éducation et de formation continue à offrir les qualifications et les re-qualifications nécessaires. A cet égard, les traits suivants peuvent être soulignés :
- 17% des jeunes sortent du système éducatif sans diplôme du secondaire, i.e. sans CAP, BEP ou baccalauréat, soit 130 000 jeunes. Les deux tiers d’entre eux ont une « qualification », ce sont ceux qui sortent de classe de terminale de CAP, de BAP ou de terminales, après avoir échoué aux examens de CAP, BEP et baccalauréat. Et 40% d’entre eux ont le brevet des collèges, soit environ 55 000 jeunes. Il s’agit d’une spécificité française. Ces résultats portent à conséquence dans un pays comme la France où l’on accorde une importance primordiale au diplôme dans l’accès à l’emploi ;
- la validation des acquis de l’expérience (VAE) constitue une innovation potentiellement majeure mais reste encore très restrictive dans ses conditions d’accès ;
- l’accès à la formation continue reste inégalitaire et ne correspond pas nécessairement aux besoins principaux : il concerne moins les salariés les moins qualifiés et diminue avec l’âge, comme le confirme le graphique ci-dessous qui retrace le taux d'accès à la formation continue des actifs occupés selon l'âge et la qualification.
- enfin, les travaux consacrés aux rendements de l’éducation aboutissent à la conclusion qu’une année d’étude supplémentaire accroît le revenu annuel dans une fourchette variant entre 5 et 15%. Par ailleurs, les travaux s’intéressant plus spécifiquement aux rendements de la formation continue indiquent qu’ils seraient faibles : la formation continue aurait un impact très limité sur le salaire pour les salariés et sur les possibilités de retour vers l’emploi pour les chômeurs.
Les travaux du COE sur la formation professionnelle permettront d’apporter des éléments complémentaires en lien avec la thématique de la sécurisation des parcours professionnels.
COE (Consiglio d'Orientamento pour l'Emploi): Le cause della disoccupazione.
- La convalida di esperienza acquisita (VAE) è un grande potenziale di innovazione, ma è ancora molto restrittive in termini di accesso;
- L'accesso all'istruzione rimane diseguale e non corrispondono necessariamente alle principali esigenze. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :


21 février 2009

Conférence Processus de Bologne et cadre national de certification, Paris-Dauphine, 12-13 mars 2009

Image - Conférence Processus de Bologne et cadre national de certification

Cette conférence se situe entre les deux réunions du Groupe de suivi du processus de Bologne : 12 et 13 février 2009 et 26 et 27 mars 2009, Prague.

Objectif général de la conférence
Au moment où les démarches d'implantation du processus de Bologne commencent à se généraliser et à irriguer lentement mais surement l'ensemble de la communauté universitaire, de nouveaux enjeux se présentent avec notamment l'engagement de la réflexion sur les suites de Bologne après 2010, sur la mise en place des cadres nationaux de certification en référence au cadre européen des certifications, sur l'articulation du cadre national de certification avec le LMD. Placés au cœur de ce mouvement général, les experts de Bologne ont pris l'initiative de proposer à l'ensemble des acteurs intéressés deux journées de réflexion et de propositions afin d'alimenter la construction des articulations qui nous semblent de plus en plus nécessaires entre les outils issus du processus de Bologne et le processus engagé par la mise en place de cadres nationaux de certification qui élargissent la perspective au-delà de l'enseignement supérieur. Programme complet.

Obrázek - Konference Boloňského procesu a národní certifikace

Konference Boloňského procesu a národní rámce kvalifikací, Paris-Dauphine, March 12-13, 2009. Tato konference je umístěn mezi dvě schůze monitorovacího skupina Boloňského procesu: 12. a 13. února 2009 a 26. a 27. března 2009, Praha. Umístěna v srdci tohoto trendu znalci Boloňským převzala iniciativu s cílem navrhnout, aby se všechny zúčastněné strany dvou dnů úvahy a návrhy, aby se palivo výstavbu kloubů, které se zdají být stále nutné mezi nástrojů Boloňského procesu a procesu vytváření národní certifikace rozšířila výhledu po vyšším vzdělání. programu. Více...

Posté par pcassuto à 18:09 - - Permalien [#]
Tags :

Les universités dans le rapport de Raymond-François Le Bris sur la formation des agents de l’Etat

Le rapport Le Bris (rapport_le_bris.pdf) invite les universités à s'investir dans la formation des agents de l'État :
2.1 Inscrire le recrutement des agents de l’Etat dans le mouvement de professionnalisation engagé par les Universités en France.
Quand on considère pendant les quarante dernières années du siècle précédent et jusqu’à ce jour l’ensemble des écoles de formation du service public tel que le panorama vient d’en être dressé, quand on observe l’extension de ce dispositif et qu’on le compare au développement des études supérieures tel qu’il s’est accéléré à partir des années 1960, une évidence apparaît : les deux systèmes, celui des écoles du service public et la formation qu’elles délivrent d’une part, le dispositif universitaire d’autre part, se sont développés concomitamment, presque parallèlement, dans une quasi ignorance l’un par rapport à l’autre.
S’il fallait résumer d’une formule brève la situation, on peut avancer que dans les pays observés, l’Etat recruteur fait confiance aux universités pour donner aux postulants à la fonction publique le savoir technique exigé par le métier auxquels ils sont candidats. A la différence, en France, le diplôme universitaire est considéré comme attestant un niveau, non une compétence ou un savoir technique. De là, la formation complémentaire y compris générale organisée dans les écoles qui, après concours, préparent aux métiers de la fonction publique.
La première solution, - largement utilisée dans d’autres pays comme le Canada ou l’Allemagne consiste pour l’administration à confier aux universités le soin de former les agents qui, titulaires de leur diplôme, sont ensuite recrutés par elle. Cette solution qui conduit donc à mettre en cause le principe même des écoles de service public telles qu’elles sont aujourd’hui organisées en France, n’est pas, en l’état actuel de l’organisation administrative et universitaire susceptible d’être retenue. Elle pose entre autres difficultés le problème -essentiel- de l’adéquation entre, d’une part, les flux de sortie des étudiants diplômés de l’Université au niveau de la licence ou de la maîtrise qui, ne sont soumis à aucune régulation et, d’autre part, les besoins quantitatifs des administrations eux-mêmes plus limités.
L’autonomie renforcée des établissements en matière financière, de gestion des personnels et d’immobilisations, a comme contrepartie une responsabilité accrue des universités, notamment, dans la préparation des étudiants à l’exercice effectif d’un métier. Analyser des besoins en matière d’emploi, organiser le contenu des formations dans une perspective de professionnalisation de la licence en particulier, tout ceci constitue désormais une obligation dont les établissements d’enseignement supérieur doivent s’acquitter.
MESURE N°13 : inciter les employeurs publics à passer convention avec des universités pour qu’elles organisent une préparation aux métiers de la fonction publique et au recrutement (p.62)...
A partir de 2010, pour être titularisés, les enseignants, préalablement formés par
l’université, devront avoir obtenu un master (p.111)...
La formation des personnels de l’éducation nationale n’entrant pas dans le champ de ma mission, ces montants n’intègrent pas les crédits dédiés respectivement à la formation initiale des enseignants (IUFM) qui s’élèvent en 2006 à 1 233 641 000 € et à 1 017 827 000 € pour la formation continue des personnels de l’éducation nationale. Soit donc un total de 2 251 468 000 €.
MESURE N°43 : créer des formations orientées vers les filières métiers de la fonction publique grâce à des conventions entre les directions des ressources humaines des ministères et les universités.
The report Le Bris (rapport_le_bris.pdf) is inviting universities to participate in the training of the State: 2.1 Add the recruitment of officials in the movement of professional hired by the universities in France. More...

Posté par pcassuto à 10:08 - - Permalien [#]
Tags :

20 février 2009

Université 2009 des pôles et des clusters

CIDF-France Cluster organise l'université 2009 des pôles et des clusters qui se déroulera les 2 et 3 avril 2009 à Issy-les-Moulineaux.
Cet évènement sera l'occasion de fêter les 10 ans de l'association CDIF-France Clusters et de son réseau unique qui regroupe près d'une centaine de réseaux (SPL, Pôles de compétitivité, clusters régionaux) parmi les plus dynamiques. Le thème « contribution des Clusters à la relance des PME-PMI » place cet évènement dans l'actualité que rencontre la plupart des clusters puisque la crise économique impacte directement l'activité des entreprises qu'ils accompagnent. Pour faire face aux ruptures de charges importantes rencontrées, les Pôles et Clusters se mobilisent en élaborant des projets très divers pour contribuer à amortir les chocs subis tant par les entreprises que par leurs salariés. Programme.

CIDF Francia Cluster organizzare nel 2009 l'università e centri di cluster che si terrà il 2 e il 3 aprile 2009 a Issy-les-Moulineaux. Program. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 23:13 - - Permalien [#]
Tags :

Pour faire face aux destructions d’emplois, la Région Poitou-Charentes lance un plan exceptionnel de formation de 1000 places

Les régions n’ont pas attendu le « sommet social » et la rencontre entre les partenaires sociaux et le Président de la République, mercredi 18 février, pour élaborer des plans de relance régional en faveur de l’emploi. A l’instar d’autres conseils régionaux, la région Poitou-Charentes a proposé vendredi 13 février une série de mesures pour limiter les dommages collatéraux de la crise.
Les régions n’ont pas attendu le « sommet social » et la rencontre entre les partenaires sociaux et le Président de la République, mercredi 18 février, pour élaborer des plans de relance régional en faveur de l’emploi. A l’instar d’autres conseils régionaux, la région Poitou-Charentes a proposé vendredi 13 février une série de mesures pour limiter les dommages collatéraux de la crise.
Parmi les points forts de ce plan régional pour l’emploi, la Région se dit « prête à signer avec l’Etat une convention pour soutenir le recrutement de 300 contrats aidés dans les lycées et les associations », notamment. Des contrats d’une durée de deux ans, avec des temps de travail de 30 à 35 heures « pour éviter la précarisation » des bénéficiaires, souligne le texte.
Un volet formation professionnelle est également mis en avant : le programme régional des formations est complété d’un « plan exceptionnel de formation de 1000 places, débouchant sur des qualifications, pour un impact rapide dans les entreprises, notamment celles de la filière métallurgie », assure la région Poitou-Charentes. En outre, le contrat régional de sécurisation des parcours professionnels, actuellement expérimenté sur le Niortais et le Nord Deux-Sèvres, « sera généralisé à tout le territoire régional ».
A noter aussi parmi les autres dispositifs, « la mise en place d’une plate-forme téléphonique régionale pour répondre aux besoins des salariés licenciés sur des territoires non urbains ou dans des petites entreprises ne bénéficiant pas des cellules de reclassement » ; la prise en charge par la Région des frais de transports en TER des demandeurs d’emploi, ou encore la création d’un fonds régional de garantie bancaire, afin de soutenir les projets de création, développement, et reprise d’entreprise. Lancé en partenariat avec Oseo, ce fonds permettra « d’augmenter la garantie des concours bancaires jusqu’à 70% », assure la Région. Source.
Regiony nebyly čekat na "sociální summit" a jednání mezi sociálními partnery a prezidenta republiky, ve středu 18. února, aby vypracovala plány na regionální zaměstnanost. Podobně jako ostatní regionální rady, v Poitou-Charentes navrhované pátek 13. února řadu opatření k omezení škod kolaterál z krize. Pramen. Více ...

Posté par pcassuto à 08:12 - - Permalien [#]
Tags :


19 février 2009

Crise économique : les universités américaines « à but lucratif » tirent leur épingle du jeu

Fortement touchées par la crise économique, certaines universités américaines devraient néanmoins s'en sortir mieux que d'autres : les « for-profit colleges ». Moins chères que les établissements privés « non profit » pour les étudiants, ces universités privées « à but lucratif » sont bien équipées pour faire face à la récession, à l'heure des coupes budgétaires dans les établissements publics. Emplois du temps flexibles, formations en ligne, localisations pratiques et soutien personnalisé... autant d'atouts qui séduisent de plus en plus d'étudiants. Retour sur ce type d'établissement américain particulier, le « for-profit college » en temps de crise, vu de l'ambassade de France aux Etats-Unis (Washington DC). Un texte signé Pascal Delisle, attaché culturel, et sa collègue Isabelle Schöninger.
En 2004, 6.7 % des 17,7 millions d'étudiants étaient inscrits dans un for-profit college. S'ils ne représentent que 6.7 % des étudiants américains, ils accueillent en revanche une proportion substantielle d'étudiants issus des minorités : 16% des étudiants d'origine africaine, 14% des hispaniques contre seulement 4% d'étudiants "caucasiens".
Plus cher que les universités publiques, moins cher que les établissements privés à but non lucratif
Dans un contexte d'augmentation du nombre d'étudiants candidats, de renchérissement des droits d'inscription dans les universités privées non for profit et d'incapacité des universités publiques à accueillir ne serait-ce qu'autant d'étudiants qu'à la rentrée précédente, les for-profit colleges voient d'un bon oeil se profiler la rentrée 2009. A noter : Un rapport plus complet est également disponible sur bulletins-electroniques.com. Suite...

Depressione: università americane "profitto" derivati loro prosperare. Una relazione più completa è disponibile anche on-electroniques.com newsletter. Maggiori informazioni ...

Posté par pcassuto à 12:01 - - Permalien [#]

18 février 2009

L'opca Fafiec lance un service en ligne pour ses adhérents

L'Opca Fafiec lance un site pour ses adhérents et consultable de jour comme de nuit. Le site propose également des informations sur les dispositifs DIF, VAE, GPEC et des outils pratiques pour les aider à mettre en place leurs démarches de formation.
Le FAFIEC lance son espace de services en ligne. Les entreprises de l'informatique, de l'ingénierie, du conseil et des foires & salons peuvent demander à l'OPCA leur demande de financement de leur formation et suivre l'état d'avancement de leurs dossiers.

Les services en ligne du FAFIEC, ce sont également une information permanente sur :

  • les grands sujets de la formation professionnelle (DIF, VAE, GPEC, Professionnalisation),
  • des outils pratiques pour aider les entreprises à la mise en œuvre de leur démarche de formation,
  • l’actualité permanente de la formation avec le webzine, www.fafiec.fr/webzine

Un guide d’utilisation et une aide en ligne sont disponibles pour accompagner les entreprises dans leur démarche.

The Opca FAFIEC launches a site for its members and available day and night. Line Services FAFIEC, it is also a permanent information on: large areas of vocational training (DIF, VAE, GPEC, Professionalizing). More...

Posté par pcassuto à 16:17 - - Permalien [#]

La formation continue ne joue pas du tout son rôle de promotion : L'ascenseur social fonctionne en France, mais il descend !

Au moment même où un nouvel accord sur la formation continue vient d'être signé, des études montrent un phénomène inquiétant : la mobilité sociale décroît rapidement en France. Cela interroge à la fois la formation initiale et la formation continue.
Le terme de promotion sociale a été inventé en 1959. A l'époque, il fait référence au système de formation continue et d'éducation permanente en construction qui aboutira à la loi de 1971 inspirée par Jacques Delors. Dans l'esprit des législateurs de l'époque, il s'agissait par la seconde chance de pouvoir s'élever socialement. Le vingtième siècle, entre autres avancées sociales, a vu la généralisation de la mobilité sociale  dite ascendante. D'une génération à une autre, les enfants ou petits-enfants d'ouvriers ou d'employés devenaient enseignants, cadres ou médecins... Bref, s'élever au dessus de la condition sociale de ses parents était la norme.
Une étude de l'Insee publiée dans la revue Economie et Statistiques montre qu'il est aujourd'hui plus rare de dépasser la condition de ses parents et ce, quelles que soient les classes sociales. De même, la proportion et le nombre de salariés payés au Smic augmentent en France, alors que, dans le même temps, le niveau d'étude et les qualifications des actifs sont en hausse. Il est paradoxal, dans un pays où le diplôme est une obligation sine qua non pour trouver un emploi, que seulement 1% des actifs obtienne une certification reconnue par le biais de la formation continue chaque année.
Dans d'autres pays, plus on se forme et plus on accède à des postes à responsabilité. La formation permet alors ainsi un décloisonnement des classes sociales. Des outils largement inexploités existent comme le congé individuel de formation. Ce dispositif laisse une place à l'autonomie du salarié  pour une formation de son choix et une durée qui permet vraiment une reconversion ou un perfectionnement. Malgré son efficacité, il n'est accordé qu'au compte-goutte. Le CIF qui représente un droit pour le salarié à suivre une formation de son choix tout en étant rémunéré est le dispositif qui permet le plus d'ouverture à la fois à la culture générale, à la formation et à la mobilité professionnelle. Même si le nombre de CIF augmente depuis 1984, celui-ci reste insuffisant : environ 30 000 par an, alors qu'il en faudrait au moins 100 000. Là réside l'objectif d'une vraie réforme. Un redéploiement des moyens financiers et des dispositifs autour du CIF permettrait enfin de donner une consistance au slogan d'éducation et de formation tout au long de la vie. Source.
Giáo dục tiếp tục phát hiện không có vai trò trong việc thúc đẩy: thang máy hoạt động xã hội ở Pháp, nhưng nó đi xuống! Đáp redeployment các nguồn lực và các thiết bị xung quanh CIF cũng cho nhất quán với khẩu hiệu của giáo dục và đào tạo trong suốt cuộc đời. Tháng. Suite...

Posté par pcassuto à 08:00 - - Permalien [#]
Tags :

Bercy se prépare à réformer la formation initiale des fonctionnaires

Raymond-François Le Bris, préfet honoraire et ancien directeur de l'ENA, a remis, hier, à André Santini, secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique, un rapport très critique sur l'organisation de la formation initiale des fonctionnaires. Il dénonce la dispersion des moyens entre les 169 écoles du service public et les coûts de gestion élevés qui en découlent. Par ailleurs, il estime que le contenu des formations n'est pas assez professionnalisé et fait parfois doublon avec l'enseignement supérieur. Il préconise de réduire la durée de formation dans les écoles (hors stages), d'individualiser davantage les cursus, de développer des formations par alternance et d'envisager des regroupements d'écoles. Bercy, qui compte trouver là des sources d'économies très importantes, doit arrêter « prochainement » les mesures retenues. Source.
Bercy se připravuje na reformu počátečního vzdělávání zaměstnanců. Pramen. Suite...

Posté par pcassuto à 00:07 - - Permalien [#]
Tags :

17 février 2009

L'ACADEMIE DES LANGUES ANCIENNES, finançable par le DIF pour les salariés, du 13 au 24 juillet 2009 à Digne-les-Bains : AKKADIEN

Session 2010, Digne du 13 au 23 juillet

Session 2009, Digne du 13 au 24 juillet

Session 2008, Digne du 14 au 25 juillet

Depuis plus d'un quart de siècle, l’ACADEMIE DES LANGUES ANCIENNES dispense un enseignement de qualité dans une ambiance détendue. Elle offre une occasion unique d’apprendre à lire pendant l’été des textes anciens de la Méditerranée, du Proche et de l’Extrême-Orient. Vous accéderez à un héritage culturel, en devenant des lecteurs autonomes du plus vieux patrimoine écrit de l’Humanité. Cette « Université d’été », organisée par l’Université de Provence et le Centre Paul-Albert Février du CNRS, a lieu, dans la seconde quinzaine de juillet, à Digne-les-Bains, au coeur des Alpes provençales.

ACCUEIL : Lundi 13 juillet 2009 de 14h à 19h (AU PLUS TARD) retrait des clés à la résidence de l’ERMITAGE. Réunion d’accueil à l’ERMITAGE à 19h 30 suivie d’un apéritif.
DEBUT DES COURS : Mardi 14 juillet 9h à l’IUT de DIGNE. FIN DES COURS : Vendredi 24 juillet 9h

Contact Formation Continue pour monter le dossier employeur :  +33.4.42.95.31.67 ou sylvie.sort@univ-provence.fr. tract-2009.pdf. affiche-impo.pdf

English, italiano, deutsch, nederlands, espanol, català, hebrew, arabic, greek, hindi, bulgare, cesky, dansk, suomihrvatski, indonesia, japanese, corean, lettian, lithuanian, norsk, polski, português, româna, russian, serbian, svenska, filipino, ukranian, vietnamese, chinese.

Posté par pcassuto à 22:00 - Permalien [#]