27 décembre 2013

Admission Post Bac : un site unique pour s'inscrire dans le supérieur

Site Admission postbacLe site Admission Post Bac (A.P.B.) permet aux futurs étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études dans le supérieur, de se préinscrire, de classer leurs vœux, et de bénéficier de conseils individualisés. Ce dispositif vise à informer et à conseiller les candidats pour favoriser leurs chances de réussite. A.P.B. s'intègre dans la démarche d'orientation active.
S'inscrire dans le supérieur avec Admission Post Bac
Admission Post Bac regroupe les formations de l'enseignement supérieur. Les futurs étudiants peuvent :

  • s'informer sur les cursus offerts et les établissements d'enseignement supérieur
  • émettre des vœux de poursuite d'études
  • suivre leur dossier de candidature

Site admission Post Bac
Accès au module "Recherche de formations".
Présentation du portail internet Admission Post Bac
Le portail internet Admission Post Bac permet l'échange d'informations entre le futur étudiant et les acteurs de l'enseignement supérieur.
Il fait partie de l'orientation active qui est une démarche de conseil et d'accompagnement des acteurs de l'enseignement supérieur en direction des futurs étudiants. Elle permet aux futures étudiants de choisir la filière qui correspond le mieux à leurs aptitudes et à leurs goûts. Le dispositif de l'orientation active est obligatoire.
Le portail internet admission post-bac permet aux futurs étudiants de :

  • s'informer sur les cursus offerts et les établissements d'enseignement supérieur,
  • émettre des voeux de poursuite d'études,
  • suivre leur dossier de candidature.

Public concerné
Tous ceux qui souhaitent intégrer une première année d'études supérieures :

  • élèves de terminale,
  • titulaires d'un baccalauréat ou d'un diplôme équivalent.

Un conseil d'orientation
Pour bénéficier d'un conseil d'orientation, le futur étudiant doit se préinscrire dans le supérieur via le site Admission Post Bac. L'université examine ensuite son dossier et en fonction de son projet, de son parcours et de la filière demandée, elle donne un avis à l'étudiant. Elle peut :

  • le conforter dans son choix,
  • lui conseiller une autre filière mieux adaptée,
  • lui proposer un entretien pour un conseil personnalisé ou une information collective organisée par l'université (rencontres entre lycéens, étudiants et enseignants).

L'avis de l'université est purement indicatif et l'étudiant reste libre de son choix final. L'enjeu est d'établir un échange entre l'université et l'étudiant afin que ce dernier puisse choisir sa formation en toute connaissance de cause.
Formations concernées par Admission post Bac (session 2014)
Vous entrez dans la procédure Admission Post Bac si vous êtes scolarisé en Terminale, si vous êtes titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme équivalent et que vous souhaitez intégrer une première année de toutes formations relevant :

  • du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • du ministère de l'Agriculture et de la Pêche pour les brevets de technicien supérieur agricole (BTSA)
  • du ministère de la Culture pour les Ecoles nationales supérieures d'architecture

Liste des formations sur la plateforme A.P.B.

  • B.T.S. (Brevet de Technicien Supérieur)
  • B.T.S.A. (Brevet de Technicien Supérieur Agricole)
  • C.P.E.S. (Classe Préparatoire aux Etudes Supérieures)
  • C.P.G.E. (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles)
  • D.C.G. (Diplôme de Comptabilité et de Gestion)
  • DEUST (Diplôme d'Études Universitaires Scientifiques et Techniques)
  • D.M.A. (Diplôme des Métiers d'Art)
  • D.T.S. (Diplôme de Technicien Supérieur)
  • DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) des IUT (instituts universitaires de technologie)
  • Écoles Nationales Supérieures d'Architecture
  • Écoles Supérieures d'Art dont la liste est disponible via le module "Recherche de formations"
  • Formations d'Ingénieurs dont la liste est disponible via le module "Recherche de formations"
  • Écoles de Commerce dont la liste est disponible via le module "Recherche de formations"
  • Licences (1 ère année en université)
  • PACES (Premières Années Commune aux Etudes de Santé), 4 filières : médecine, pharmacie, odontologie et sage-femme
  • Formations paramédicales et sociales dont la liste est disponible via le module "Recherche de formations"
  • MAN (Mise A Niveau Hôtellerie ou en Arts appliqués)

Tout(e) candidat(e) à une des formations non disponible(s) sur le portail, peut s'adresser au rectorat de l'académie où se trouve la formation à laquelle il souhaiterait s'inscrire, de façon à s'informer sur la procédure à suivre.
36 vœux de poursuite d'études
Les candidats peuvent formuler 12 vœux maximum par types de formation soit 36 vœux au total.

  • BTS = 12 vœux maximum
  • DUT = 12 vœux maximum
  • Licence 1ère année = 12 vœux maximum
  • S.T.S. ou D.M.A. = 12 vœux maximum
  • 1ère année commune études de santé ou DEUST ou D.U.  = 12 vœux maximum
  • C.P.G.E. [filière L (4 voies), filière E.C. (5voies), filière S (9voies)] ou C.P.E.S. = 12 dont 6 vœux maximum par voie
  • Écoles ingénieurs, Écoles d’Architecture, Écoles de commerce = 12 vœux par réseaux d’école
  • Autres formations (D.C.G., MAN, MANAA, Année "0" à l’université pour préparer l’entrée en L1 ou prépa concours sociaux et paramédicaux) =  12 vœux maximum dont 3 vœux maximum pour MANAA.

Accéder au module "Recherche de formations"
Attention : s'informer sur les conditions d'accès à certaines formations.
Tout(e) candidat(e) à une des formations non disponible(s) sur le portail, peut s'adresser au rectorat de l'académie où se trouve la formation à laquelle il souhaiterait s'inscrire, de façon à s'informer sur la procédure à suivre.

Posté par pcassuto à 00:52 - - Permalien [#]


Les aides à la mobilité internationale

Choisir l'Université Aides aux étudiants partant à l'étranger
L'aide à la mobilité internationale est destinée à soutenir la mobilité internationale des étudiants qui souhaitent suivre une formation supérieure à l'étranger dans le cadre d'un programme d'échanges ou effectuer un stage international. La mensualité s'élève à 400 euros en 2013-2014. 
Etudes dans les pays du Conseil de l'Europe
Les étudiants français ou originaires de l'Union Européenne désireux de suivre des études supérieures dans un pays membre du Conseil de l'Europe peuvent percevoir une bourse d'enseignement supérieur sur critères sociaux dans les mêmes conditions qu'en France pour la préparation d'un diplôme national étranger. Ils doivent pour cela être inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur officiellement reconnu par cet Etat pour suivre, à temps plein, durant une année universitaire ou deux semestres suivant les pays, des études supérieures menant à un diplôme national. Les études suivies à l'étranger doivent correspondre à des études qui en France relèvent du ministère chargé de l'enseignement supérieur.
Qu'est-ce que la mobilité internationale ?
Cette aide est destinée à soutenir la mobilité internationale des étudiant qui souhaitent suivre une formation supérieure à l'étranger dans le cadre d'un programme d'échanges ou effectuer un stage international. Cette formation ou ce stage doit s'inscrire dans le cadre de leur cursus d'études. Elle se présente sous la forme d'une aide complémentaire à la bourse sur critères sociaux, pour les étudiants qui en sont bénéficiaires. La mensualité s'élève à 400 euros pour 2013-2014. La durée du séjour aidé de l’étudiant à l’étranger ne peut être inférieure à deux mois ni supérieure à neuf mois consécutifs. Les bénéficiaires de cette aide, qui fait l'objet d'un contingent annuel, sont sélectionnés par l'établissement d'enseignement supérieur dont ils dépendent
La bourse ERASMUS Plus

  • C'est le nouveau programme européen dans le domaine de l'éducation, de la formation tout au long de la vie, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020.
  • Il fusionne l'ensemble des programmes existants en matière d'éducation et de formation, ainsi que le programme "Jeunesse en action", et, pour la première fois, il ajoute le sport dans un programme européen.
  • Un nouveau mécanisme expérimental permettra aux étudiants en master d'obtenir des prêts à des conditions favorables pour étudier dans un autre pays.
  • Erasmus+ entre en application le 1er janvier 2014.

Portail Erasmus+
Autre bourses possible
Les autres bourses peuvent émaner du ministère des Affaires étrangères, d'autres ministères, conseils régionaux, etc.
Pour plus d'informations, consulter le site des Affaires étrangères 
Le système de credits E.C.T.S.
Initialement mis sur pied en 1989 en tant que programme pilote dans le cadre du programme Erasmus, le système européen de transfert et d'accumulation de crédits dit E.C.T.S. ("European credit transfer system") est une méthode qui permet d'attribuer des crédits à toutes les composantes d'un programme d'études. Objectif : rendre l'enseignement supérieur et l'apprentissage plus transparents dans toute l'Europe, et faciliter la reconnaissance de toutes les études. La définition des crédits au niveau de l'enseignement supérieur peut se baser sur des paramètres, tels que charge de travail de l'étudiant, nombre d'heures de cours et objectifs de formation. Ce système européen de crédits, largement développé avec le processus de Bologne, est centré sur l'étudiant, et fondé sur la charge de travail à réaliser par celui-ci afin d'atteindre les objectifs du programme qui se définissent en termes de connaissances finales, d'aptitudes et de compétences à acquérir.
E.C.T.S. constitue une unité de mesure des diplômes commune à de nombreux pays européens ce qui facilite la reconnaissance des diplômes entre les pays. Il permet également d'acquérir des crédits dans des établissements d'enseignement supérieur à l'étranger. L'idée : cumuler des crédits pour obtenir un diplôme.
60 crédits européens correspondent aux connaissances validées durant une année. Selon cette norme, chaque semestre vaut donc 30 crédits.
La licence dure 6 semestres et correspond à un total de 180 crédits.
Le master s'étend sur 4 semestres au-delà de la licence, soit 120 crédits.
Le doctorat correspond à 6 semestres au-delà du master, soit 180 crédits.
Les étudiants peuvent acquérir des crédits dans des établissements d'enseignement supérieur à l'étranger. Les crédits sont également transférables d'un parcours à l'autre (sous réserve d'acceptation de l'équipe pédagogique). Le parcours universitaire organisé en crédits est ainsi moins rigide et plus personnalisé qu'auparavant.
Avantages du système européen de crédits

  • Il facilite la reconnaissance des périodes d'études réalisées à l'étranger et renforce la mobilité des étudiants en Europe.
  • Il facilite la lecture et la comparaison des programmes d'études pour tous les étudiants, tant locaux qu'étrangers.
  • Il renforce l'attractivité de l'enseignement supérieur européen pour les étudiants d'autres continents.

En savoir plus :

Le système européen de crédits - site Europa.

Posté par pcassuto à 00:45 - - Permalien [#]

Université - Les frais d'étude en France

Choisir l'Université Pour s'inscrire en premier ou deuxième cycle à l'université le montant des frais d'inscription est fixé au plan national, et s'applique à tous, français et étrangers. Tous les frais d'inscription dans le supérieur en France
Droits de scolarité
Pour s'inscrire en premier ou deuxième cycle à l'université le montant des frais d'inscription est fixé au plan national, et s'applique à tous, français et étrangers. A titre d'exemple pour la rentrée 2012-2013,  le taux annuel pour la préparation  d'un diplôme national conduisant au grade de licence estt fixé à 181 euros. Les étudiants boursiers de l'État français n'ont pas à acquitter ces droits de scolarité. Pour les autres formations universitaires, pour les établissements publics ou privés à caractère spécifique (ex : instituts et grandes écoles) le montant des frais d'inscription est variable. Les taux de scolarité.
Assitance médicale : sécurite sociale et assurance personelle
La couverture sociale obligatoire : la couverture sociale normale d'un étudiant est l'adhésion au régime étudiant de la sécurité sociale, qui n'est qu'une forme particulière du régime général de la Sécurité sociale en France. Cette couverture sociale peut être complétée par l'inscription à une mutuelle étudiante qui permet de couvrir, presque en totalité les dépenses de santé.
Conditions d'affiliation
Pour avoir droit à la sécurité sociale étudiante :

  • Âge
    L'âge limite de 28 ans peut-être reculé dans certains cas : service national, longue maladie ou maternité, études spéciales (report d'un à quatre ans pour les étudiants en études doctorales).

  • Nationalité
    L'arrêté du 28 juin 1999, modifiant l'arrêté du 28 juillet 1989 fixant les conditions d'applications du régime de Sécurité sociale des étudiants, a supprimé la condition pour les étrangers d'être ressortissant d'un Etat ayant passé, en matière de Sécurité sociale, une convention internationale avec la France ou d'être reconnu réfugié ou apatride pour accéder au régime applicable aux étudiants.

  • Etablissements
    Être inscrit dans un établissement supérieur public ou privé ayant fait l'objet d'un arrêté interministériel d'agrément.

  • Cotisation
    Pour bénéficier de ce régime spécifique de protection sociale, l'étudiant verse une cotisation annuelle forfaitaire et indivisible de 207 euros pour l' année 2012-2013. L'étudiant qui aura 20 ans entre le 1er octobre et le 30 septembre de l'année suivante est tenu de cotiser à l'occasion des procédures d'inscription, même s'il continue à être pris en charge par le régime de Sécurité sociale de ses parents jusqu'à son 20e anniversaire.

Les étudiants boursiers sont exemptés du versement de cette cotisation.
Remboursements
La Sécurité sociale fixe des tarifs au-delà desquels elle n'assure pas de remboursement. L'affiliation à la Sécurité sociale, faite en même temps que l'inscription administrative universitaire, donne droit à des remboursements dont le pourcentage est calculé sur la base des tarifs conventionnés (entre 35 et 80 %). C'est la raison pour laquelle une garantie mutualiste, proposée par les mutuelles étudiantes est indispensable.
Les mutuelles étudiantes
Deux sections locales universitaires sont habilitées à gérer par académie le régime étudiant de la Sécurité sociale et proposent des prestations complémentaires, voire supérieures à celles de la Sécurité sociale. Les mutuelles remboursent notamment le ticket modérateur, c'est-à-dire la différence entre les dépenses réelles pour des soins, des médicaments ou une hospitalisation et le remboursement de la Sécurité sociale. Les mutuelles proposent en outre une couverture de risques de responsabilité civile (accident causé à autrui), une assurance accident et une assurance décès. Pour les étudiants n'ayant pas droit à la Sécurité sociale, les mutuelles étudiantes proposent d'autres formules d'assurance.

Posté par pcassuto à 00:38 - - Permalien [#]

France - Étudiants étrangers : références aux textes nationaux

Choisir l'Université Tout ressortissant étranger souhaitant suivre des études en France doit, avant de quitter son pays, obtenir un visa de long séjour, mention "Étudiant". La demande se fait auprès des services consulaires français du pays de résidence. Sont dispensés du visa de long séjour : les ressortissants de l'Union européenne, ceux d'Andorre, de Monaco, du Vatican, de Suisse, de Saint-Marin et du Liechtenstein. 
Campus France consitue un guichet unique pour l'accueil des étudiants étrangers en France. Préparer son séjour. L'accueil des étudiants français et étrangers, dans les universités et les établissements relevant du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, est régi par le décret n°71-376 du 13 mai 1971 modifié par les décrets n° 81-1221 du 31 décembre 1981 et n°88-1145 du 21 décembre 1988 et par la loi n°84-52 du 26 janvier 1984.
Les titulaires de titres ou diplômes étrangers peuvent demander à bénéficier d'une validation de leurs études, selon les modalités fixées par le décret n°85-906 du 23 août 1985. Les dispositions relatives aux études de 3e cycle figurent dans l'arrêté du 30 mars 1992.
Formalités d'entrée et de séjour en France
Formalités d'entrée
Tout ressortissant étranger souhaitant suivre des études en France doit, avant de quitter son pays, obtenir un visa de long séjour, mention "Étudiant". La demande se fait auprès des services consulaires français du pays de résidence.
Sont dispensés du visa de long séjour : les ressortissants de l'Union européenne, ceux d'Andorre, de Monaco, du Vatican, de Suisse, de Saint-Marin et du Liechtenstein.
Le visa de long séjour est exigé pour obtenir la carte de séjour temporaire régularisant la situation de l'étranger en France.
NB : il est impossible de régulariser sa situation une fois en France si l'on est seulement muni d'un visa de court séjour (tourisme).
Le minimum à justifier dans le cas d'un étudiant est équivalent au montant de l'allocation mensuelle de base versée aux boursiers du gouvernement français, soit environ 615 euros.
Formalités de séjour
Tout étudiant étranger qui vient en France pour un séjour d'études supérieur à trois mois doit demander, sauf s'il est ressortissant de l'Union européenne, une carte de séjour.
Il devra se présenter dès son arrivée à l'un des organismes suivants : s'il est domicilié à Paris, dans les centres de réception des étrangers ; s'il est domicilié dans les départements des Hauts de Seine, Seine-Saint-Denis ou Val de Marne, à la préfecture compétente ; et s'il réside en province, au commissariat de police ou à la mairie. En règle générale, il devra produire en plus du visa de long séjour mention "Étudiant" apposé sur son passeport par le consulat de France dans son pays de résidence : une attestation provisoire d'inscription dans un établissement d'enseignement supérieur, un certificat médical, un justificatif de ressources, un justificatif de couverture sociale (attestation d'adhésion à la Sécurité sociale ou d'assurance volontaire), un justificatif de domicile et trois photos d'identité.
NB : Les étudiants de l'Union européenne et de certains pays dispensés de visa doivent néanmoins présenter un passeport en cours de validité ou leur carte nationale d'identité.
Tous renseignements utiles seront donnés aux intéressés par le consulat de France dans leur pays.
Législation du travail temporaire
Les étudiants étrangers non-boursiers possédant un visa de séjour longue durée peuvent obtenir le droit de travailler, sous certaines conditions qui leur seront précisées par le service de la main-d'œuvre étrangère à la direction départementale du Travail et de l'emploi. L'étudiant ne peut travailler qu'un maximum de 19 h 30 par semaine ou 800 heures par an compatibles avec ses études et la situation de l'emploi en France.

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]

Apprendre le français langue étrangère

Choisir l'Université Les diplômes (DILF, D.E.L.F., D.A.L.F.) sont indépendants et sanctionnent la maîtrise des quatre compétences langagières. Ils sont valables sans limitation de durée. Le T.C.F. est un test de niveau linguistique en français langue générale destiné à tous les publics non francophones qui souhaitent, pour des raisons professionnelles, personnelles ou d’études, faire évaluer et valider leurs connaissances en français de façon simple, fiable et rapide.

Incontournable : le site CIEP

Posté par pcassuto à 00:08 - - Permalien [#]


Université française - Si vous êtes étranger et que vous vivez en France, vous devez remplir le dossier vert

Choisir l'Université [Dossier vert] Demande d'admission préalable (D.A.P.) en première année de licence dans une université française - 2014-2015
Pour s'inscrire en première année de licence dans une université française, une demande d'admission préalable (DAP) est obligatoire pour les étrangers titulaires d'un diplôme étranger de fin d'études secondaires. Si vous êtes étudiant étranger et que vous résidez en France, vous devrez remplir le dossier vert téléchargeable dans cette page.
Calendrier des inscriptions en université
15 novembre 2013 : début des inscriptions pour l'année universitaire 2014-2015
22 janvier 2014 : retour du dossier. Ce dossier doit être retourné à l'université qui correspond au 1er choix.
Dossier vert à télécharger
Télécharger le formulaire d'admission préalable dit "Dossier vert" Cerfa n°11126*13
Télécharger la notice "Dossier vert"
Si vous êtes étranger et que vous vivez dans votre pays de résidence, vous devez remplir le dossier blanc : Consulter la page "Dossier blanc".
Inscriptions 2014-2015 à partir du 15 novembre 2013
La campagne d'inscription pour l'année universitaire 2014-2015 commence à compter du 15 novembre 2013.
Modalités d'inscription
Ce formulaire ("dossier vert") concerne les candidats qui ne possèdent pas la nationalité française, ne sont pas titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat français ou européen et résident en France. Sauf exception (voir la notice téléchargeable "dossier vert" en page 6), les candidats doivent passer un test linguistique payant (le prix est de 65 euros).
Liste des documents à fournir pour le dossier vert

  • demande d'admission préalable à l'inscription en premier cycle dans une université française
  • fiche-témoin à conserver par la première université
  • réponse de la première université
  • fiche-témoin à conserver par la deuxième université
  • réponse de la deuxième université
  • fiche-témoin à conserver par la troisième université
  • réponse de la troisième université
  • épreuves de vérification linguistique
  • fiche d'inscription au test de connaissance du français
  • récépissé
Ces documents doivent être envoyés à l'université de votre premier choix de préférence
Ce dossier, accompagné des pièces justificatives demandées (voir les documents composant la notice explicative), doit être remis, ou envoyé, dûment rempli, à l'université du premier choix de préférence du candidat pour le 22 janvier 2014, délai de rigueur.
Les étudiants étrangers non concernés par l'admission préalable et le dossier vert
  • Les candidats qui ne possèdent pas la nationalité française, ne sont pas titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat, souhaitant s'inscrire dans une école française d'architecture doivent utiliser un formulaire spécifique disponible sur le site archi.fr. Ils subiront, à la même date, la même épreuve de test linguistique que les candidats à la présente demande d'admission préalable.
  • Les candidats qui n'ont pas la nationalité française, ne sont pas titulaires actuels ou futurs du baccalauréat français ou européen et ne résident pas en France doivent, quant à eux, utiliser un autre formulaire "dossier blanc" portant un libellé identique à celui-ci, mais portant sur sa première page la mention "cadre à remplir par l'ambassade" et non pas, comme celui-ci "cadre à remplir par l'université".
  • Les candidats résidant à l'étranger, titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat français ou européen, à une inscription dans un premier cycle d'université française, doivent se connecter au portail admission post-bac.
  • Les candidats ressortissants d'un pays de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen doivent se connecter au portail admission post-bac.

Les candidats devront présenter le diplôme leur donnant accès à l'enseignement supérieur dans le pays où il a été obtenu. Il est recommandé de bien connaître la langue française.

Posté par pcassuto à 00:06 - - Permalien [#]

Université française - Si vous êtes étranger et que vous vivez dans votre pays de résidence, vous devez remplir le dossier blanc

Choisir l'Université [Dossier blanc] Demande d'admission préalable (D.A.P.) en première année de licence dans une université française - 2014 - 2015
Pour s'inscrire en première année de licence dans une université française, une demande d'admission préalable (DAP) est obligatoire pour les étrangers titulaires d'un diplôme étranger de fin d'études secondaires. Si vous êtes étudiant étranger et que vous résidez dans votre pays, vous devrez remplir le dossier blanc téléchargeable dans cette page.
Calendrier des inscriptions en université
15 novembre 2013 : début des inscriptions pour l'année universitaire 2014-2015
22 janvier 2014 : retour du dossier qui doit être remis aux services de coopération et d'action culturelle (S.C.A.C.).
Dossier blanc à télécharger
Télécharger le formulaire d'admission préalable dit "Dossier blanc" Cerfa n011443*12
Télécharger la notice "Dossier blanc"
Si vous êtes étranger et que vous vivez en France, vous devez remplir le dossier vert.
Consulter la page "Dossier vert" et télécharger le formulaire.
Inscriptions 2014-2015 à partir du 15 novembre 2013
Les inscriptions pour l'année universitaire 2014-2015 commencent le 15 novembre 2013. Les inscriptions concernent les candidats :

  • qui ne possèdent pas la nationalité française
  • qui ne sont pas titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat français ou européen.
  • qui vivent à l'étranger
Modalités d'inscription
Pour s'inscrire en première année de licence dans une université française, une demande d'admission préalable (DAP) est obligatoire pour les étrangers titulaires d'un diplôme étranger de fin d'études secondaires. Si vous êtes étudiant étranger et que vous résidez dans votre pays, vous devrez télécharger, remplir et renvoyer le dossier blanc.
Attention ! Si vous vivez dans un des pays suivants, vous devez demander simultanément votre dossier de demande d’admission préalable et votre visa de long séjour pour la France (V.L.S. – T.S.) sur le site internet Campus France, depuis un espace dédié à chaque pays.
Algérie     Argentine     Bénin     Brésil     Burkina-Fasso     Cameroun     Chili     Chine     Colombie     Comores     Congo Brazzaville     Corée     Côte d'Ivoire     États-Uni     Gabon     Guinée     lle Maurice     Inde     Indonésie     Japon     Liban     Madagascar     Mali     Maroc     Mexique     Pérou     Sénégal     Syrie     Russie     Tunisie     Turquie     Vietnam     Taiwan.
Liste des documents à fournir pour le dossier blanc
  • demande d'admission préalable à l'inscription en premier cycle dans une université française
  • fiche-témoin à conserver par la première université
  • réponse de la première université
  • fiche-témoin à conserver par la deuxième université
  • réponse de la deuxième université
  • fiche-témoin à conserver par la troisième université
  • réponse de la troisième université
  • épreuves de vérification linguistique
  • récépissé
Ces documents doivent être envoyés aux services culturels du poste diplomatique de votre lieu de résidence
Ce dossier, accompagné des pièces justificatives demandées (voir les documents composant la notice explicative), doit être remis, ou envoyé, dûment rempli, aux services culturels du poste diplomatique de votre lieu de résidence pour le 22 janvier 2014, délai de rigueur. Sauf exception (voir la notice associée au formulaire, page 5), les candidats doivent passer un test linguistique payant (le prix est de 65 euros, augmenté éventuellement de frais supplémentaires).
Les étudiants étrangers non concernés par l'admission préalable et le dossier blanc
  • Les candidats résidant à l'étranger, titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat français ou européen postulant à une inscription dans un premier cycle d'université française, doivent se connecter au portail admission post-bac.
  • Les candidats qui n'ont pas la nationalité française, qui ne sont pas titulaires actuels ou futurs du baccalauréat français ou européen, mais qui résident en France doivent, quant à eux, utiliser un autre formulaire (appelé "dossier vert") portant un libellé identique à celui-ci, mais portant sur sa première page la mention "cadre à remplir par l'université" et non pas, "cadre à remplir par l'ambassade".
  • Les candidats ressortissants d'un pays de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen doivent se connecter au portail admission post-bac.
    Ils devront présenter le diplôme leur donnant accès à l'enseignement supérieur dans le pays où il a été obtenu. Il est recommandé de bien connaître la langue française.
  • Les candidats qui ne possèdent pas la nationalité française, ne sont pas titulaires ou futurs titulaires du baccalauréat français et résident à l'étranger, souhaitant s'inscrire dans une école française d'architecture doivent utiliser un formulaire spécifique disponible sur le site archi.fr.
    Ils subiront, à la même date, la même épreuve de test linguistique que les candidats à la présente demande d'admission préalable.
Pour plus d'information consulter le site Campus France.

Posté par pcassuto à 00:01 - - Permalien [#]

26 décembre 2013

Étudiants étrangers : inscriptions dans l'enseignement supérieur français

Choisir l'Université Pour vous inscrire dans l'enseignement supérieur français, les conditions d'admission sont différentes selon votre nationalité, votre pays de résidence et la nature des études visées. Si vous êtes étranger ou si vous êtes français non titulaire du baccalauréat français, cette page vous concerne.
Admission préalable (DAP) : dossier blanc ou dossier vert
Pour s'inscrire en première année de licence dans une université française, une demande d'admission préalable (DAP) est obligatoire pour les étrangers titulaires d'un diplôme étranger de fin d'études secondaires.
Décret n°71-376 du 13 mai 1971 relatif à l'inscription des étudiants dans les universités (modifié le 25 mai 2013)
Dispositions codifiées : Articles D612-11 à D612-18 du code de l'Education
Arrêté du 30 mai 2013 relatif aux demandes d'admission à une première inscription en première année de licence et aux modalités d'évaluation du niveau de compréhension de la langue française pour les ressortissants étrangers
Attention ! Il existe deux formulaires différents de demande d'admission préalable, selon le pays où vous résidez :

Commencer ses études supérieures en France
Vous êtes un candidat français ou ressortissant de l'Union européenne (U.E.), de l'Espace économique européen (E.E.E.) ou de la Confédération Suisse de Monaco ou d'Andorre et vous souhaitez vous inscrire en première année d'études supérieures en France.

Procédures à suivre
Statut du demandeurDiplôme de fin d'études secondaires1ère année de licenceAutres formations : B.T.S., D.U.T., C.P.G.E., Écoles..
Candidat français ou candidat ressortissant de l'U.E., de l'E.E.E., de la Confédération suisse, Monaco et Andorre
  • Bac français
  • ou Bac européen
  • ou Diplôme donnant accès à l'enseignement supérieur européen
A.P.B. A.P.B.
Diplôme étranger hors UE A.P.B. A.P.B.
Bac international A.P.B. A.P.B.

La procédure de pré-inscription en première année d'enseignement supérieur s'effectue par Internet à partir du site Admission Post Bac, quelle que soit la formation qui vous intéresse.

Le site www.admission-postbac.fr regroupe l'ensemble des formations de l'enseignement supérieur. Il permet de rechercher des formations et de se renseigner sur les établissements. Le candidat y inscrit ses vœux de poursuite d'études et peut suivre son dossier. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter notre page : Admission Post Bac : une démarche unique pour s'inscrire dans le supérieur

Vous êtes un candidat non ressortissant de l’Union européenne (U.E.), de l’Espace économique européen (E.E.E.),  de la Confédération suisse, de Monaco ou d'Andorre et vous souhaitez vous inscrire en première année d’études supérieures en France
Les procédures d'inscription dépendent du pays de résidence, du diplôme de fin d'études secondaires en préparation ou obtenu et des études envisagées.

Procédures à suivre
Statut du demandeurDiplôme de fin d'études secondairesLicenceFilières sélectives non universitaires présentes dans A.P.B. (B.T.S., C.P.G.E., Écoles, etc.)Filières sélectives universitaires (IUT, DEUST, DU)
Étudiant étranger non ressortissant de l'U.E., de l'E.E.E., de la Confédération suisse, Monaco et Andorre et relevant d'un pays à procédure CEF-Pastel
  • Bac français
  • ou Bac européen

A.P.B.

(1ere année de licence)

A.P.B. A.P.B.
Diplôme donnant accès à l'enseignement supérieur européen DAP via C.E.F.-Pastel (1ere année de licence) A.P.B. C.E.F.-Pastel hors DAP
Diplôme étranger hors U.E. DAP via C.E.F.-Pastel (1ere année de licence) A.P.B. C.E.F.-Pastel hors DAP
Bac international DAP via C.E.F.-Pastel (1ere année de licence) A.P.B. C.E.F.-Pastel hors DAP
Étudiant étranger non ressortissant de l’U.E., de l’E.E.E., de la Confédération suisse, Monaco et Andorre et ne relevant pas d'un pays à procédure CEF-Pastel Bac français ou Bac européen

A.P.B.

(1ere année de licence)

A.P.B. A.P.B.
Diplôme donnant accès à l'enseignement supérieur européen DAP (1ere année de licence) A.P.B. A.P.B.
Diplôme étranger hors U.E. DAP (1ere année de licence) A.P.B. A.P.B.
Bac international DAP (1ere année de licence) A.P.B. A.P.B.

Si vous êtes titulaire ou en préparation du baccalauréat français ou du baccalauréat européen
La procédure d'inscription en première année d'enseignement supérieur s'effectue par Internet à partir du site www.admission-postbac.fr.
Si vous n'êtes pas titulaire ou en préparation du baccalauréat français, du baccalauréat européen et si vous sollicitez une première inscription en première année de licence
Si vous résidez à l'étranger, vous devez faire une Demande d'Admission Préalable (DAP) : Consulter la page dossier blanc
Si vous résidez en France, vous devez faire une Demande d'Admission Préalable (DAP) : Consulter la page dossier vert
Si vous n'êtes pas titulaire ou en préparation du baccalauréat français ou du baccalauréat européen et si vous sollicitez une inscription en formations sélectives non universitaires (CPGE, BTS, Ecoles, etc.)
La procédure d'inscription en filières sélectives non universitaires s'effectue, quel que soit le pays de résidence, par Internet à partir du site www.admission-postbac.fr.
Si vous n'êtes pas titulaire du baccalauréat français ou du baccalauréat européen et si vous sollicitez une inscription en formations sélectives universitaires (DUT, DEUST, D.U.)
La procédure d'inscription en filière sélective universitaire s'effectue par Internet à partir du site www.admission-postbac.fr pour les candidats qui ne résident pas dans un pays disposant d'un espace CampusFrance à procédure CEF.

Ou

pour les candidats qui résident dans un pays disposant d'un espace CampusFrance à procédure CEF (Algérie, Argentine, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chili, Chine, Colombie, Comores, Congo, Corée du Sud, Côte d'Ivoire, Etats-Unis, Gabon, Guinée, Inde, Indosnésie, Japon, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mexique, Pérou, Russie, Sénégal, Syrie, Taïwan, Tunisie, Turquie, Vietnam) sur le site de CampusFrance de votre pays de résidence : www.nom_du_ pays.campusfrance.org (exemple : www.maroc.campusfrance.org).

Poursuivre ses études supérieures en France

Les candidats étrangers qui souhaitent s'inscrire en troisième année de licence, master, doctorat doivent s'inscrire directement auprès de l'établissement concerné.

Ou

pour les candidats qui résident dans un pays disposant d'un espace CampusFrance à procédure CEF (Algérie, Argentine, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Chili, Chine, Colombie, Comores, Congo, Corée du Sud, Côte d'Ivoire, Etats-Unis, Gabon, Guinée, Inde, Indonésie, Japon, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mexique, Pérou, Russie, Sénégal, Syrie, Taïwan, Tunisie, Turquie, Vietnam) sur le site de CampusFrance : www.nom_du_ pays.campusfrance.org (exemple : www.maroc.campusfrance.org).

Posté par pcassuto à 18:29 - - Permalien [#]

Choisir l'Université : un guide destiné aux lycéens qui préparent leur entrée en premier cycle universitaire

Choisir l'Université Edité par le M.E.S.R. en partenariat avec l’Etudiant, ce guide "Choisir l'Université" constitue un véritable outil destiné aux lycéens qui préparent leur entrée en premier cycle universitaire et qui s’interrogent sur les principales filières et les débouchés proposés par les universités françaises.
Télécharger le guide.
Le guide en quelques mots
Le guide "Choisir l'Université" permet aux futurs étudiants de découvrir les opportunités et les atouts des universités. Objectif : accompagner les jeunes dans leur orientation (et ainsi favoriser une orientation choisie) mais également sur tous les aspects de leur vie étudiante (logement, bourses, santé, mobilité).
Des doubles pages par thématiques : formations et cursus, insertion professionnelle, vie étudiante et associative, handicap proposent des témoignages d'étudiants en formation dans les universités et de jeunes diplômés insérés dans le monde du travail, qui exposent leur parcours de réussite.
Les lycéens découvriront dans ce guide une université moderne, ouverte au numérique et  à l'international,  intégrée dans son environnement.
Sommaire du guide

  • formations et cursus
  • insertion professionnelle
  • aide à la réussite
  • vie étudiante et associative
  • mobilité internationale
  • handicap

Télécharger le guide " Choisir l'université"

Posté par pcassuto à 18:17 - - Permalien [#]

La reconnaissance des diplômes dans l'Union européenne

La reconnaissance des diplômes dans l'Union européenneLe centre ENIC-NARIC France informe sur la reconnaissance académique et professionnelle des diplômes. L’ENIC-NARIC est seul habilité à délivrer les attestations de diplômes obtenus dans un pays étranger.
Attestation de comparabilité
Reconnaissance des diplômes étrangers en France
L’attestation de comparabilité est utile pour :

  • poursuivre des études dans un établissement d’enseignement français (si celui-ci en fait la demande)
  • appuyer les démarches de recherche d’emploi et faire valoir le diplôme étranger auprès d’un employeur si la profession envisagée n’est pas réglementée. Attestation de comparabilité : mode d'emploi.

L'exercice du droit à la mobilité est souvent lié à la reconnaissance professionnelle ou académique
Le traité sur l'Union européenne prévoit dans son article 8a la libre circulation des citoyens. Cette libre circulation se traduit notamment par le droit d'exercer une activité salariale ou indépendante et le droit à la formation des jeunes et des étudiants dans les pays de l'Union européenne et les pays signataires de l'accord sur l'Espace économique européen. L'exercice de ce droit à la mobilité est souvent lié à la reconnaissance professionnelle ou académique d'un diplôme acquis dans le pays d'origine ou dans un autre pays européen.
Le centre français ENIC NARIC chargé de la reconnaissance des diplômes
Le centre d'information sur la reconnaissance académique et la reconnaissance professionnelle des diplômes (ENIC-NARIC) est composé de deux réseaux.
Le NARIC
Le NARIC a été créé en 1984 à l’initiative de l’Union européenne dans le cadre de la mise en place du Processus de Bologne qui vise à développer la mobilité en Europe.

  • Il établit des attestations de niveau d'étude pour les étrangers,
  • Il renseigne sur les systèmes éducatifs
  • Il fournit des informations sur les procédures à suivre pour exercer une profession réglementée

Chaque rectorat possède un service partenaire du NARIC.
Le réseau ENIC

Le réseau des ENIC a été initié par l'UNESCO et le Conseil de l'Europe en 1997.  Dans les pays de la zone Europe, les ENIC fournissent des informations relative à l'enseignement supérieur sur :

  • la législation (reconnaissance, assurance qualité, L.M.D., E.C.T.S., Supplément au diplôme et V.A.E.)
  • les statistiques
  • le système des diplômes nationaux

La reconnaissance des diplômes étrangers en France
Pour une inscription en 1er cycle ou pour poursuivre des études déjà commencées à l’étranger, consulter notre page : Commencer ses études supérieures en France.
II n'existe pas d'équivalence juridique entre les titres et diplômes obtenus à l'étranger et les diplômes français délivrés par les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur/Recherche. Seule une attestation de comparabilité du dîplôme par rapport au système français peut être obtenue.
Obtenir une attestation de comparabilité

Depuis le 1er septembre 2009, le centre ENIC-NARIC France a adopté une approche comparative pour le traitement des demandes de reconnaissance des titulaires de diplômes étrangers et délivre, lorsque l'étude du dossier le permet, une attestation de comparabilité pour un diplôme obtenu à l'étranger qui évalue le diplôme soumis par rapport au système français. Les informations sur ce centre d’information peuvent être consultées sur le site CIEP : http://www.ciep.fr/enic-naricfr/comparabilite.php
Attention, quelques filières de formation font l’objet d’une procédure d’admission différente. Consultez le détail de ces formations sur le site  du ministère des Affaires étrangères
Équivalence des diplômes français à l'étranger
Les demandes d’équivalence de diplôme français à l’étranger doivent être adressées au centre NARIC ou au centre ENIC du pays dans lequel vous souhaitez faire reconnaître votre diplôme. Les démarches sont différentes selon les pays. La liste des centres ENIC-NARIC est consultable sur le site enic-naric. Pour les pays qui n’ont pas de centre ENIC ou NARIC, il convient de s’adresser à l’ambassade de France sur place, qui indiquera la marche à suivre.
La reconnaissance des diplômes dans l'Union européenne
La reconnaissance professionnelle
Après les diverses directives sectorielles et les deux directives adoptées en 1989 et en 1992  (89/48 CEE et 92/51 CEE) instituant un système général de reconnaissance des diplômes, la directive 2005/36/CE du 7 mai 2005 est venue consolider et actualiser le dispositif juridique de reconnaissance des qualifications professionnelles pour l’exercice des professions réglementées dans l’Union européenne. Ces directives n'établissent pas un régime de reconnaissance automatique des diplômes. Le migrant peut-être soumis à des "mesures compensatoires" en cas de différences substantielles constatées entre la formation qu'il a reçue et celle requise afin de pouvoir exercer dans le pays d'accueil.
Les professions réglementées
Il existe dans chaque Etat membre un nombre restreint de professions réglementées. Tous renseignements sur ces professions et sur les procédures d'accès peuvent être obtenus auprès du réseau ENIC-NARIC et d'information pour l'application des directives. Lorsque la profession n'est pas soumise à une réglementation dans l'État d'accueil, l'appréciation du diplôme et du niveau professionnel appartient à l'employeur.
La reconnaissance académique
Elle permet à un élève ou à un étudiant d'entreprendre ou de poursuivre des études dans un autre État membre de l'Union européenne dans le cadre d'une mobilité individuelle ou d'une mobilité organisée (programmes communautaires ERASMUS ou LEONARDO, programmes d'échanges bilatéraux, etc.). Dans le cas d'une mobilité organisée, la reconnaissance des diplômes est généralement prévue dans les accords d'échange, ou par l'application du système européen d'unités capitalisables (ECTS).
Les États membres de la Communauté européenne et les États parties à l'accord sur l'Espace économique européen ont adhéré aux conventions multilatérales du Conseil de l'Europe concernant :

  • l'accès aux établissements universitaires
  • l'équivalence des périodes d'études
  • la reconnaissance académique des qualifications universitaires et à la convention de la région Europe de l'UNESCO sur la reconnaissance des études et des diplômes relatifs à l'enseignement supérieur dans les États de la région Europe
  • Une convention unique Conseil de l'Europe / UNESCO sur la reconnaissance des qualifications relatives à l'enseignement supérieur dans la région européenne. Accédez aux textes des traités du Conseil de l'Europe

Le système de crédits E.C.T.S.
E.C.T.S. signifie : système européen de transfert et d’accumulation de crédits dit E.C.T.S.  "European credit transfer system". Ces crédits valident le travail fourni par l’étudiant (partiels, stages, mémoires, etc.). Une fois obtenus, ils sont définitivement acquis et transférables dans tous les établissements de l’enseignement supérieur européen. Les crédits E.C.T.S. représentent sous la forme d'une valeur numérique (valeur entre 1 et 60) affectée à chaque unité de cours, le volume de travail que l'étudiant est supposé fournir (cours, T.D., T.P., travail personnel) pour chacune d'entre elles. Dans le cadre du système européen de crédits, 60 crédits représentent le volume d'une année d'études.
Pour valider les différents grades de l'enseignement supérieur, un étudiant devra valider :

  • pour une Licence : 180 crédits en six semestres
  • pour un Master : 120 crédits en quatre semestres après la Licence
  • le Doctorat est alors accessible après validation de 300 crédits (180 en licence + 120 en master)

La mise en oeuvre d'une stratégie nationale de l'enseignement supérieur favorisera la diffusion du shéma "LMD"à toutes les formations supérieures et la délivrance de crédits E.C.T.S. qui sont un puissant facteur de reconnaissance de la mobilité en Europe. Un système de reconnaissance de crédits similaire sera d'ailleurs introduit par le ministère de l'éducation nationale dans l'enseignement secondaire professionnel à partir de 2014. Tout cela afin de faciliter la mobilité des lycéens professionnels en permettant d'intégrer les compétences acquises à l'étranger dans la délivrance du baccalauréat.
Sites à consulter
Site du CIEP
C'est le site ressources d'ENIC-NARIC France avec :

  • la liste des centres
  • les formulaires
  • Toutes les informations détaillées

http://www.ciep.fr/enic-naricfr/

Site Campus France

Guide pour les étudiants étranger souhaitant faire leurs études supérieurs en France

http://www.campusfrance.org/fr/

Site Euroguidance

C'est un réseau européen de centres nationaux de ressources pour l'orientation et la mobilité

 http://www.euroguidance-france.org.

Posté par pcassuto à 18:14 - - Permalien [#]